aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Orientations budgétaires ALPC: les Républicains et le FN ont déserté le débat

14/04/2016 | Après une matinée de vifs échanges sur « l'héritage difficile » de Poitou-Charentes, c'est une assemblée au tiers vide qui a débattu sur les orientations budgétaires de la Région.

Orientations budgétaires ALPC: les Républicains et le FN ont déserté le débat

Il était certain que le dossier des finances de l'ex Poitou-Charentes, allait faire du bruit dans l'assemblée régionale ce mercredi. Un pari d'autant moins risqué que l'ordre du jour de cette première plénière depuis la révélation des faits, plaçait au centre des échanges les orientations budgétaires pour 2016. Les observateurs n'auront pas été déçus : la matinée entière a été consacré au dossier des « Poitou-Charentes Papers », selon l'expression à succès de Joan Taris, président du groupe Modem. Politesses et effets de manche à l'appui, notamment sur la droite et l'extrême droite de l'assemblée.

Alain Rousset a eu beau commencé son discours introductif en considérant que « malgré un héritage difficile », l'agrégation des trois budgets fait de l'ALPC, « une des trois meilleures régions françaises en terme de désendettement et d'investissement », rien n'y a fait; c'est bien « l'héritage difficile » de l'aïeul picto-charentais qui aura polarisé l'attention et les discours des élus, avant même le début du déroulement de l'ordre du jour.

Cela dit, rien de plus légitime, considérant les plus de 130M € d'impayés, la capacité de désendettement de plus de 20 années, ou encore les 100 M€ d'emprunts toxiques dont près de 50 M d'emprunts très toxiques légués sans testament par Poitou-Charentes à la nouvelle région... Autant de chiffres et quelques autres précisés par l'audit E&Y publié et diffusé le 7 avril dernier.

Demande avortée, de reporter le débat des OBUn audit qui, justement n'a pas été sans poser problème pour une partie de l'opposition. Jacques Colombier (FN) s'est lancé le premier: « ce n'est pas un audit, ni une analyse exhaustive. C'est un rapport « flash », qui n'apprend rien de nouveau, mis à part le taux des emprunts toxiques dans la dette... Vous nous avez baladé pendant plusieurs semaines ! Vous ne maîtrisez rien», lance -t-il à l'attention du président.
Même point de vue pour Virginie Calmels : « les élus et les citoyens ont été trompés, l'audit d'E&Y a été lancé avant d'avoir connaissance des impayés, et une fois découverts vous n'avez pas lancé de véritable audit permettant de faire toute la lumière sur les comptes. Ce travail c'est du vent !» Et de réclamer un autre « audit indépendant au périmètre plus large ». Un besoin d'information plus nuancé mais également appuyé par Olivier Chartier, Président LR de la Commission des finances, qui a exprimé ses craintes, et sa "conviction", d'une situation qui pourrait se révéler « plus grave encore qu'elle ne l'apparaît pour l'heure. »

Mais selon les Républicains et le FN, cet audit supplémentaire qu'ils réclament aurait du avoir lieu « avant la tenue des orientations budgétaires ». Au total un « problème de calendrier » justifiant leur demande, avortée, de reporter le débat à une date ultérieure, et donc aussi leur choix de quitter l'assemblée régionale au moment des discussions sur les priorités et stratégies à venir de la région...
Un « besoin d'y voir beaucoup plus clair », également exprimé dans les interventions de Jean Dionis du Séjour pour UDI et Joan Taris du Modem, sans pour autant choisir de déserter les lieux.

"Il faut prendre des décisions chirurgicales"Autant d'interpellations sur lesquels Alain Rousset a rappelé à plusieurs reprises qu'en complément de la saisine de la Chambre régionale des Comptes sur ce dossier, et à laquelle il fallait « faire confiance », « trois audits vont être menés pour approfondir certains points et avoir une meilleure connaissance des éléments concernant d'une part les garanties engagées par ex Poitou-Charentes, d'autre part les emprunts structurels pour en avoir une meilleures analyses et enfin, un troisième audit concernant le stock d'AP (autorisation de programmes) et AE (Autorisation d'engagements) ».

Par ailleurs, soulignant qu' « il faut arrêter les politiques et les dispositifs de Poitou-Charentes qui se sont  emballés et additionnés pour conserver la situation financière saine de la grande région », il a fait part aux élus régionaux de son intention de « saisir les commissions, financière et techniques, pour analyser chacun de ces dispositifs et réfléchir à la façon avec laquelle il faut poursuivre, harmoniser et aménager ces politiques ». Car, poursuit-il, « si la loi nous donne 5 ans pour harmoniser, il est impossible d'attendre. Il faut prendre des décisions chirurgicales en connaissance de cause. Ne pas avoir les mains qui tremblent».
Des choix « chirurgicaux », dont certains, comme l'annulation du Festival des Nuits Romanes, ont provoqué quelques réactions dans l'assemblée, à l'image du public picto-charentais. Sur ce sujet plus particulier à Véronique Marendat (UDI) qui l'interroge ; il répond : « j'aurais été coupable, de ne pas dire on arrête. Si je ne le fais pas, ce sont les politiques structurelles qui auraient été remises en cause. Je ne voulais pas traîner. Hors Nuits Romanes, il y a 150 autres festivals soutenus par la Région en Poitou-Charentes. On ne peut pas faire les deux.»
Les élus n'étaient pas au courantOutre la question de la clarté ou de l'information sur la situation budgétaire, Virginie Calmels va plus loin, évoquant « un manquement dans l'anticipation de la crise ». L'ex rivale électorale d'Alain Rousset, a en effet exprimé ses « doutes sur la sincérité des propos » du Président de la Région, le soupçonnant d'avoir eu connaissance de la plupart des éléments financiers gênants de la région Poitou-Charentes « dès la campagne », et d'avoir ainsi « fait équipe » avec Jean-François Macaire. Sur la question des délais et malgré les sous-entendus de Virginie Camels, Alain Rousset, dira plusieurs fois « même si ça paraît bizarre, je suis convaincu que le Président Macaire n'était pas au courant, défend-t-il. Personne ne savait, peut être y avait-t-il des soupçons, mais rien de renseigné ».

L'ex président de Poitou-Charentes et démissionnaire de sa vice-présidence aux finances de la grande région, était d'ailleurs absent de cette séance plénière. Une démission de vice présidence pour l'heure non remplacée, qui amène Virginie Calmels à pointer « ce manquement en matière gouvernance », dont Alain Rousset a reconnu assumer la responsabilité.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3268
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !