Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/20 | La Rochelle adopte un programme alimentaire de territoire

    Lire

    Les élus de l'agglomération de La Rochelle ont voté à l'unanimité jeudi soir un projet de programme alimentaire de territoire. Ce plan a pour objectif de développer une agriculture "respectueuse de l'environnement et de la santé des consommateurs", dans une logique de circuit-courts et d'accessibilité à tous. La première étape va consister à faire un état des lieux des forces en présence (agriculteurs, transformateurs, commercialisations) et des besoins en restauration des collectivités locales.

  • 26/09/20 | Plus de 5 millions d’euros pour les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Lors de la Commission Permanente du 25 septembre, le Département des Pyrénées-Atlantiques a attribué plus de 5 millions d’euros de subventions à 63 projets. Parmi les projets soutenus, 1 147 000 euros sont en faveur de la promotion de la langue basque, 447 436 euros en soutien aux acteurs de la culture dans le cadre de la crise sanitaire. Le Département s’engage aussi au travers d’une délibération à la préservation et la restructuration de la forêt de Chiberta fortement touché lors de l’incendie.

  • 26/09/20 | La Charente s’engage contre la fermeture de Verallia

    Lire

    Lors de sa commission permanente du 25 septembre, les élus du Département de la Charente ont voté une motion contre la fermeture de Verallia. A l’heure où cette fermeture entraîne la suppression de 80 emplois Ils souhaitent que "tout puisse être mis en œuvre pour préserver le bassin d’emploi de Cognac, et notamment que le plan de restructuration porté au niveau national préserve l’unité des acteurs du tissu économique local". De plus, le Département s’engage à être présent aux côtés des salariés et des élus pour faire face à cette annonce.

  • 26/09/20 | Le festival du film court d'Angoulême ce week-end

    Lire

    Le festival international du film court d'Angoulême revient du 25 au 27 septembre inclus, dans sa forme habituelle, à la Cité internationale de la bande-dessinée. 17 films en compétition sont à découvrir samedi après-midi. Ceux qui auront été primés seront de nouveau diffusés le dimanche à 18h30. Certains réalisateurs seront là pour échanger. A découvrir également : des courts-métrages à destination des plus jeunes, dont un Wallace et Gromit. Infos: www.filmcourtangouleme.com

  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pau-Canfranc-Saragosse, l'Europe appelée en soutien financier

31/01/2017 | La Nouvelle-Aquitaine et l'Aragon, rejoints dans leur combat par la France et l'Espagne ne lâchent rien sur le projet de ligne ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse.

A Bordeaux, ce lundi 30 janvier, Alain Rousset, Président de la Nouvelle-Aquitaine, Javier Lamban Montanes, Président d'Aragon et les représentants des Etats français et espagnols ont finaliisé leur demande de subvention auprès de l'Europe

Réunis en groupe de travail à Bordeaux, ce lundi 30 janvier, Alain Rousset, Président de la Nouvelle-Aquitaine, Javier Lamban Montanes, Président d'Aragon et les représentants des Etats français et espagnols ont finalisé le dossier de demande de subventions auprès de l'Europe. Une aide qui permettrait un financement jusqu'à 50% des études liées au chantier et jusqu'à 40% des travaux en eux-mêmes. Une ambition ferroviaire lancée des deux côtés de la frontière depuis une dizaine d'années, qui ne pourrait se concrétiser, dans le meilleur des cas, qu'à partir de 2024.

C'est pour le moins une opération de longue haleine chère à Alain Rousset. Mais à force de conviction (certains, dans les rangs de l'opposition régionale parleraient davantage d'entêtement voire de caprice...) la réhabilitation de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse peu à peu, par section, progresse. Dernier épisode symbolique, la réouverture côté français de la ligne Oloron-Bedous en juin dernier, qui a succédé à la régénération de la section Pau-Oloron sur la période 2009-2010.
Côté espagnol, après d'importants travaux en 2003 qui ont permis la mise en service d'une LGV entre Saragosse et Huesca, des actions de modernisation ont été menées sur plusieurs sections jusqu'à Jaca. Si au sud de la frontière un trafic restreint voyageur et fret perdure jusqu'à Canfranc, l'état de la voie reste cependant fragile.
Le grand vide reste donc entre Bedous et Canfranc depuis la fermeture de la ligne en 1970 suite à un accident sur le versant français, qui avait emporté le pont ferroviaire de l'Estanguet. Ce lundi ce sont donc plus précisément ces 33,2 km de lignes, compris le tunnel du Somport, qui étaient au cœur des attentions et des discours volontaristes des 4 signataires soulignant tout à la fois le caractère patrimonial de ligne ferroviaire, sa dimension environnementale, remplaçant tout ou partie du fret routier par un fret ferroviaire, touristique, avec, notamment en hiver les stations de ski ainsi desservies, ou encore économiques au regard des deux plateformes logistiques de Hueva et de Saragosse pouvant ainsi être desservies.

Des responsables visibement optimistesUn accord quadripartite de mobilisation autour de cette ligne transnationale qui a également permis un travail de lobbying important auprès des Commissaires et directeurs concernés à Bruxelles, pour défendre ce projet qui fait l'objet d'"un bon dossier" assurent les responsables, visiblement optimistes sur le sort qui lui sera réservé. Sur un montant total estimé à environ 400 millions d'euros, l'Europe pourrait consentir à financer 50% des études préliminaires et jusqu'à 40% du chantier en lui-même. « Un soutien considérable » estime Alain Rousset qui ajoute en clin d'oeil à ses détracteurs, « ça rend faisable la réouverture de cette ligne historique ». Une ligne qui sera tout à la fois au service des voyageurs et du fret.
Un projet global qui outre la régénération de la ligne et des ouvrages de chaque coté de la frontière, comprend donc aussi la mise en sécurité du tunnel du Somport, tant côté rail que route, l'harmonisation technique des installations (écartement des voies notamment) et des équipements de signalisation sur la ligne, les liaisons avec les plate formes logistiques de Saragosse et Huesca, mais, avant cela, la poursuite de nombreuses études techniques, commerciales, ou environnementales. Pour l'heure, sur ces études budgétées à 14,5 M€, la subvention espérée auprès de l'Europe est donc de 7,2 M€.

En terme de calendrier si Alain Rousset rêvait de rallier Saragosse en train au départ de Pau en 2020, il lui faudra encore un peu de patience : le groupe de travail ayant ce lundi mis à jour que la mise en circulation ne pourrait être attendue au mieux que pour 2024.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5904
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !