Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

  • 11/08/18 | 10ème Confituriades à Beaupuy (47)

    Lire

    Pour la 10ème édition des Confituriades, la fraise est à l’honneur du championnat du monde de la confiture. Seul salon en France entièrement dédié à la thématique des confitures, il se déroule les 18 et 19 août à Beaupuy, en Grand Marmandais. Une soixantaine d’exposants, plus de 500 confitures à la dégustation et à la vente, des ustensiles de cuisine pour réaliser ses confitures à la maison mais aussi des démonstrations, ateliers culinaires et animations ponctueront ce week-end festif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pau-Canfranc-Saragosse, l'Europe appelée en soutien financier

31/01/2017 | La Nouvelle-Aquitaine et l'Aragon, rejoints dans leur combat par la France et l'Espagne ne lâchent rien sur le projet de ligne ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse.

A Bordeaux, ce lundi 30 janvier, Alain Rousset, Président de la Nouvelle-Aquitaine, Javier Lamban Montanes, Président d'Aragon et les représentants des Etats français et espagnols ont finaliisé leur demande de subvention auprès de l'Europe

Réunis en groupe de travail à Bordeaux, ce lundi 30 janvier, Alain Rousset, Président de la Nouvelle-Aquitaine, Javier Lamban Montanes, Président d'Aragon et les représentants des Etats français et espagnols ont finalisé le dossier de demande de subventions auprès de l'Europe. Une aide qui permettrait un financement jusqu'à 50% des études liées au chantier et jusqu'à 40% des travaux en eux-mêmes. Une ambition ferroviaire lancée des deux côtés de la frontière depuis une dizaine d'années, qui ne pourrait se concrétiser, dans le meilleur des cas, qu'à partir de 2024.

C'est pour le moins une opération de longue haleine chère à Alain Rousset. Mais à force de conviction (certains, dans les rangs de l'opposition régionale parleraient davantage d'entêtement voire de caprice...) la réhabilitation de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse peu à peu, par section, progresse. Dernier épisode symbolique, la réouverture côté français de la ligne Oloron-Bedous en juin dernier, qui a succédé à la régénération de la section Pau-Oloron sur la période 2009-2010.
Côté espagnol, après d'importants travaux en 2003 qui ont permis la mise en service d'une LGV entre Saragosse et Huesca, des actions de modernisation ont été menées sur plusieurs sections jusqu'à Jaca. Si au sud de la frontière un trafic restreint voyageur et fret perdure jusqu'à Canfranc, l'état de la voie reste cependant fragile.
Le grand vide reste donc entre Bedous et Canfranc depuis la fermeture de la ligne en 1970 suite à un accident sur le versant français, qui avait emporté le pont ferroviaire de l'Estanguet. Ce lundi ce sont donc plus précisément ces 33,2 km de lignes, compris le tunnel du Somport, qui étaient au cœur des attentions et des discours volontaristes des 4 signataires soulignant tout à la fois le caractère patrimonial de ligne ferroviaire, sa dimension environnementale, remplaçant tout ou partie du fret routier par un fret ferroviaire, touristique, avec, notamment en hiver les stations de ski ainsi desservies, ou encore économiques au regard des deux plateformes logistiques de Hueva et de Saragosse pouvant ainsi être desservies.

Des responsables visibement optimistesUn accord quadripartite de mobilisation autour de cette ligne transnationale qui a également permis un travail de lobbying important auprès des Commissaires et directeurs concernés à Bruxelles, pour défendre ce projet qui fait l'objet d'"un bon dossier" assurent les responsables, visiblement optimistes sur le sort qui lui sera réservé. Sur un montant total estimé à environ 400 millions d'euros, l'Europe pourrait consentir à financer 50% des études préliminaires et jusqu'à 40% du chantier en lui-même. « Un soutien considérable » estime Alain Rousset qui ajoute en clin d'oeil à ses détracteurs, « ça rend faisable la réouverture de cette ligne historique ». Une ligne qui sera tout à la fois au service des voyageurs et du fret.
Un projet global qui outre la régénération de la ligne et des ouvrages de chaque coté de la frontière, comprend donc aussi la mise en sécurité du tunnel du Somport, tant côté rail que route, l'harmonisation technique des installations (écartement des voies notamment) et des équipements de signalisation sur la ligne, les liaisons avec les plate formes logistiques de Saragosse et Huesca, mais, avant cela, la poursuite de nombreuses études techniques, commerciales, ou environnementales. Pour l'heure, sur ces études budgétées à 14,5 M€, la subvention espérée auprès de l'Europe est donc de 7,2 M€.

En terme de calendrier si Alain Rousset rêvait de rallier Saragosse en train au départ de Pau en 2020, il lui faudra encore un peu de patience : le groupe de travail ayant ce lundi mis à jour que la mise en circulation ne pourrait être attendue au mieux que pour 2024.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4711
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !