aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Pau-Canfranc-Saragosse, l'Europe appelée en soutien financier

31/01/2017 | La Nouvelle-Aquitaine et l'Aragon, rejoints dans leur combat par la France et l'Espagne ne lâchent rien sur le projet de ligne ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse.

A Bordeaux, ce lundi 30 janvier, Alain Rousset, Président de la Nouvelle-Aquitaine, Javier Lamban Montanes, Président d'Aragon et les représentants des Etats français et espagnols ont finaliisé leur demande de subvention auprès de l'Europe

Réunis en groupe de travail à Bordeaux, ce lundi 30 janvier, Alain Rousset, Président de la Nouvelle-Aquitaine, Javier Lamban Montanes, Président d'Aragon et les représentants des Etats français et espagnols ont finalisé le dossier de demande de subventions auprès de l'Europe. Une aide qui permettrait un financement jusqu'à 50% des études liées au chantier et jusqu'à 40% des travaux en eux-mêmes. Une ambition ferroviaire lancée des deux côtés de la frontière depuis une dizaine d'années, qui ne pourrait se concrétiser, dans le meilleur des cas, qu'à partir de 2024.

C'est pour le moins une opération de longue haleine chère à Alain Rousset. Mais à force de conviction (certains, dans les rangs de l'opposition régionale parleraient davantage d'entêtement voire de caprice...) la réhabilitation de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse peu à peu, par section, progresse. Dernier épisode symbolique, la réouverture côté français de la ligne Oloron-Bedous en juin dernier, qui a succédé à la régénération de la section Pau-Oloron sur la période 2009-2010.
Côté espagnol, après d'importants travaux en 2003 qui ont permis la mise en service d'une LGV entre Saragosse et Huesca, des actions de modernisation ont été menées sur plusieurs sections jusqu'à Jaca. Si au sud de la frontière un trafic restreint voyageur et fret perdure jusqu'à Canfranc, l'état de la voie reste cependant fragile.
Le grand vide reste donc entre Bedous et Canfranc depuis la fermeture de la ligne en 1970 suite à un accident sur le versant français, qui avait emporté le pont ferroviaire de l'Estanguet. Ce lundi ce sont donc plus précisément ces 33,2 km de lignes, compris le tunnel du Somport, qui étaient au cœur des attentions et des discours volontaristes des 4 signataires soulignant tout à la fois le caractère patrimonial de ligne ferroviaire, sa dimension environnementale, remplaçant tout ou partie du fret routier par un fret ferroviaire, touristique, avec, notamment en hiver les stations de ski ainsi desservies, ou encore économiques au regard des deux plateformes logistiques de Hueva et de Saragosse pouvant ainsi être desservies.

Des responsables visibement optimistesUn accord quadripartite de mobilisation autour de cette ligne transnationale qui a également permis un travail de lobbying important auprès des Commissaires et directeurs concernés à Bruxelles, pour défendre ce projet qui fait l'objet d'"un bon dossier" assurent les responsables, visiblement optimistes sur le sort qui lui sera réservé. Sur un montant total estimé à environ 400 millions d'euros, l'Europe pourrait consentir à financer 50% des études préliminaires et jusqu'à 40% du chantier en lui-même. « Un soutien considérable » estime Alain Rousset qui ajoute en clin d'oeil à ses détracteurs, « ça rend faisable la réouverture de cette ligne historique ». Une ligne qui sera tout à la fois au service des voyageurs et du fret.
Un projet global qui outre la régénération de la ligne et des ouvrages de chaque coté de la frontière, comprend donc aussi la mise en sécurité du tunnel du Somport, tant côté rail que route, l'harmonisation technique des installations (écartement des voies notamment) et des équipements de signalisation sur la ligne, les liaisons avec les plate formes logistiques de Saragosse et Huesca, mais, avant cela, la poursuite de nombreuses études techniques, commerciales, ou environnementales. Pour l'heure, sur ces études budgétées à 14,5 M€, la subvention espérée auprès de l'Europe est donc de 7,2 M€.

En terme de calendrier si Alain Rousset rêvait de rallier Saragosse en train au départ de Pau en 2020, il lui faudra encore un peu de patience : le groupe de travail ayant ce lundi mis à jour que la mise en circulation ne pourrait être attendue au mieux que pour 2024.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3736
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !