18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Pau : ces jeunes qui se moquent des frontières

15/05/2014 | Sur leurs portables, ils vivent le monde au quotidien. Comment les jeunes perçoivent-ils l’Europe ? En Béarn, certains d’entre eux y ont répondu de manière originale

Au Parlement de Navarre, une simulation menée avec un sérieux impressionnant

« La première question que mes élèves se posent sur l’Europe, c’est de savoir si un groupe d’extrême droite peut prendre place au sein du Parlement européen » confie Béatrice Couillaud, professeur d’histoire-géographie au lycée Saint Cricq. « Ils s'interrogent aussi sur l’euro. C’est leur monnaie, et ils se demandent si elle va disparaitre. » Ces sujets, et bien d’autres encore, ont été abordés mercredi lors d’une journée pas comme les autres organisée à Pau. Les jeunes en étaient les acteurs. Instantanés.

Elèves de terminale européenne ou de classe AbiBac (préparation du baccalauréat en allemand), les premiers d’entre eux se retrouvent ce matin-là à l’hôtel de ville. Le temps de participer à une rencontre avec quelques intervenants, parmi lesquels figure Jean-Paul Picaper, journaliste, spécialiste de l’Allemagne, et auteur du livre « L’Europe, le pour et le contre », paru aux éditions France Empire.

« Autrefois, on envoyait les jeunes au casse-pipe, ou à la boucherie »Face aux représentants de « la première génération globale" - c’est-à-dire « en communication avec le monde entier » par la grâce des nouvelles technologies - celui-ci leur parle d’abord de mémoire, et d’une évidence qu’il serait dangereux d’oublier.

« L’Europe est un modèle de paix et de réconciliation pour le monde. Il y a 70 ans et 100 ans, on envoyait les jeunes au casse-pipe, à à la boucherie même. Verdun, c’est 600 000 morts en quatre mois. Les soldats qui attaquaient ne pouvaient pas se déplacer tant le sol était amolli par la boue et le sang. Voilà ce que vous avez derrière vous. On dit que la guerre ne peut pas revenir. Mais si ! Elle est à nos portes, en Syrie, en Centrafrique, ou encore  en Ukraine où un arrière-goût de guerre froide réapparait. »

« L’Europe, ce n’est pas un machin posé au-dessus de nos têtes »Et le Béarnais Jean-Paul Picaper de se lancer dans un plaidoyer contre les immobilismes, y compris français. Mais aussi de souhaiter la mise en place d’un système d’échanges dans lequel « les jeunes Européens auraient la possibilité de passer un semestre dans un autre pays. Qu’ils soient lycéens, étudiants ou apprentis. »

«  La diversité, c’est l’ivresse » s’exclame-t-il ! «L’Europe, ce n’est pas un machin posé au –dessus de nos têtes. C’est la maison d’à côté. Pas celle des bureaucrates de Bruxelles dont un se débarrassera un jour. C’est quelque chose qui est autour de vous. Un immense territoire de 500 millions d’habitants, qui doit devenir une police d’assurances destinée à nous protéger des agressions, de la pauvreté. Nous serons très forts si nous sommes unis. »

Un Parlement, comme pour de vraiUn vœu pieux ? Quelques heures plus tard, la tension des débats et la difficulté d’aboutir à un compromis trouvent leur illustration au Parlement de Navarre. Une trentaine de jeunes venus de divers horizons participent à une simulation du Parlement européen organisée en présence de la députée Françoise Castex, avec l’aide du Centre Information Europe Direct.

Les uns sont des volontaires du service civique réunis par Unis-Cité. D’autres préparent un brevet professionnel de la Jeunesse, de l’Education et du Sport avec le CEMEA Aquitaine. Tous ont à se prononcer sur un projet de rapport consacré au volontariat, et discuté au sein de l’Union.

Rien ne manque, « si ce ne sont les casques permettant de traduire les débats dans les 23 langues de l’Union » précise Françoise Castex. Celle-ci joue le rôle de présidente. Comme à Strasbourg et à Bruxelles, elle donne le titre « d’honorable » à chaque intervenant.

Prise de parole des groupes politiques, débat, amendements, vote… La séance se déroule avec un calme et sérieux impressionnants. Ce qui n’empêche pas la vigueur des convictions, et parfois quelques échanges cocasses :

- « Si vous ne regardez que le côté financier des choses, c’est assez bas. Avec votre salaire et vos frais de représentation, monsieur, combien de personnes pourriez-vous faire vivre chaque mois ? » lance une « eurodéputée » à l’un de des contradicteurs.

- « Si vous le voulez, on peut aussi organiser les discussion sur Skype » rétorque l’intéressé, qui ne se démonte pas. Rires dans la salle.

« Pas facile, quand même »Finalement, le rapport en question sera adopté à une voix de majorité, et après deux suspensions de séance. « Pour moi le Parlement européen, c’était quelque chose de très abstrait et bureaucratique. Comme cela, c’est plus facile à comprendre » commente Josien, à l’issue des débats. Membre du service volontaire européen, cette jeune néerlandaise de 25 ans, travaille au bureau des relations internationales de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

A ses côtés, Charlène, une Orthézienne de 20 ans, se montre plus circonspecte. « Même si les sujets sont préparés, ce n’est pas évident de répondre du tac au tac. Et cela reste assez compliqué. En fait, on ne connait pas grand-chose de l’Europe. Et je n’ai toujours pas compris  pourquoi il y avait autant de députés : plus de 750. »

Le 25 Mai, elle ira toutefois déposer un bulletin dans l’urne. « En France, on a la chance d’avoir ce droit. D’autant plus que, en tant que femme, il nous est accordé depuis peu de temps chez nous : 1945. Il faut être concerné.  Si on ne vote pas, après, c’est toujours facile de se plaindre ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Elections européennes -  2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4566
Aimé par vous
95 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs