aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Pau : ces jeunes qui se moquent des frontières

15/05/2014 | Sur leurs portables, ils vivent le monde au quotidien. Comment les jeunes perçoivent-ils l’Europe ? En Béarn, certains d’entre eux y ont répondu de manière originale

Au Parlement de Navarre, une simulation menée avec un sérieux impressionnant

« La première question que mes élèves se posent sur l’Europe, c’est de savoir si un groupe d’extrême droite peut prendre place au sein du Parlement européen » confie Béatrice Couillaud, professeur d’histoire-géographie au lycée Saint Cricq. « Ils s'interrogent aussi sur l’euro. C’est leur monnaie, et ils se demandent si elle va disparaitre. » Ces sujets, et bien d’autres encore, ont été abordés mercredi lors d’une journée pas comme les autres organisée à Pau. Les jeunes en étaient les acteurs. Instantanés.

Elèves de terminale européenne ou de classe AbiBac (préparation du baccalauréat en allemand), les premiers d’entre eux se retrouvent ce matin-là à l’hôtel de ville. Le temps de participer à une rencontre avec quelques intervenants, parmi lesquels figure Jean-Paul Picaper, journaliste, spécialiste de l’Allemagne, et auteur du livre « L’Europe, le pour et le contre », paru aux éditions France Empire.

« Autrefois, on envoyait les jeunes au casse-pipe, ou à la boucherie »Face aux représentants de « la première génération globale" - c’est-à-dire « en communication avec le monde entier » par la grâce des nouvelles technologies - celui-ci leur parle d’abord de mémoire, et d’une évidence qu’il serait dangereux d’oublier.

« L’Europe est un modèle de paix et de réconciliation pour le monde. Il y a 70 ans et 100 ans, on envoyait les jeunes au casse-pipe, à à la boucherie même. Verdun, c’est 600 000 morts en quatre mois. Les soldats qui attaquaient ne pouvaient pas se déplacer tant le sol était amolli par la boue et le sang. Voilà ce que vous avez derrière vous. On dit que la guerre ne peut pas revenir. Mais si ! Elle est à nos portes, en Syrie, en Centrafrique, ou encore  en Ukraine où un arrière-goût de guerre froide réapparait. »

« L’Europe, ce n’est pas un machin posé au-dessus de nos têtes »Et le Béarnais Jean-Paul Picaper de se lancer dans un plaidoyer contre les immobilismes, y compris français. Mais aussi de souhaiter la mise en place d’un système d’échanges dans lequel « les jeunes Européens auraient la possibilité de passer un semestre dans un autre pays. Qu’ils soient lycéens, étudiants ou apprentis. »

«  La diversité, c’est l’ivresse » s’exclame-t-il ! «L’Europe, ce n’est pas un machin posé au –dessus de nos têtes. C’est la maison d’à côté. Pas celle des bureaucrates de Bruxelles dont un se débarrassera un jour. C’est quelque chose qui est autour de vous. Un immense territoire de 500 millions d’habitants, qui doit devenir une police d’assurances destinée à nous protéger des agressions, de la pauvreté. Nous serons très forts si nous sommes unis. »

Un Parlement, comme pour de vraiUn vœu pieux ? Quelques heures plus tard, la tension des débats et la difficulté d’aboutir à un compromis trouvent leur illustration au Parlement de Navarre. Une trentaine de jeunes venus de divers horizons participent à une simulation du Parlement européen organisée en présence de la députée Françoise Castex, avec l’aide du Centre Information Europe Direct.

Les uns sont des volontaires du service civique réunis par Unis-Cité. D’autres préparent un brevet professionnel de la Jeunesse, de l’Education et du Sport avec le CEMEA Aquitaine. Tous ont à se prononcer sur un projet de rapport consacré au volontariat, et discuté au sein de l’Union.

Rien ne manque, « si ce ne sont les casques permettant de traduire les débats dans les 23 langues de l’Union » précise Françoise Castex. Celle-ci joue le rôle de présidente. Comme à Strasbourg et à Bruxelles, elle donne le titre « d’honorable » à chaque intervenant.

Prise de parole des groupes politiques, débat, amendements, vote… La séance se déroule avec un calme et sérieux impressionnants. Ce qui n’empêche pas la vigueur des convictions, et parfois quelques échanges cocasses :

- « Si vous ne regardez que le côté financier des choses, c’est assez bas. Avec votre salaire et vos frais de représentation, monsieur, combien de personnes pourriez-vous faire vivre chaque mois ? » lance une « eurodéputée » à l’un de des contradicteurs.

- « Si vous le voulez, on peut aussi organiser les discussion sur Skype » rétorque l’intéressé, qui ne se démonte pas. Rires dans la salle.

« Pas facile, quand même »Finalement, le rapport en question sera adopté à une voix de majorité, et après deux suspensions de séance. « Pour moi le Parlement européen, c’était quelque chose de très abstrait et bureaucratique. Comme cela, c’est plus facile à comprendre » commente Josien, à l’issue des débats. Membre du service volontaire européen, cette jeune néerlandaise de 25 ans, travaille au bureau des relations internationales de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

A ses côtés, Charlène, une Orthézienne de 20 ans, se montre plus circonspecte. « Même si les sujets sont préparés, ce n’est pas évident de répondre du tac au tac. Et cela reste assez compliqué. En fait, on ne connait pas grand-chose de l’Europe. Et je n’ai toujours pas compris  pourquoi il y avait autant de députés : plus de 750. »

Le 25 Mai, elle ira toutefois déposer un bulletin dans l’urne. « En France, on a la chance d’avoir ce droit. D’autant plus que, en tant que femme, il nous est accordé depuis peu de temps chez nous : 1945. Il faut être concerné.  Si on ne vote pas, après, c’est toujours facile de se plaindre ».

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Elections européennes -  2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1977
Aimé par vous
95 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !