Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

24/04/18 : La CCI de Bordeaux Gironde a remis ce mardi 24 avril le label national "Qualité tourisme" aux Galeries Lafayettes Bordeaux. Il s'agit du premier commerce néo-aquitain labellisé, et la Chambre a indiqué que d'autres pourraient suivre.

24/04/18 : Après Port-Vendres ce week-end, L'Hermione est attendue demain à Nice pour une escale de 24h. Elle rejoindra ensuite Bastia où elle sera visible du 27 au 29 avril.

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/18 | Bordeaux: Solidarité alimentaire, parlons-en avec Les Amis d'Aqui!

    Lire

    Ce sera ce vendredi 27 avril à 18h30, au Café Maritime à Bordeaux (1), dans la foulée de l'Assemblée générale des Amis d'Aqui.fr nous débattrons, à l'heure où la précarité ne recule pas, du thème «  La solidarité alimentaire : du don à l’engagement » avec la participation de Pierre Pouget, vice-président de la Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde et de ses partenaires de la distribution. 1. Tram B : Cité du Vin

  • 24/04/18 | Agriculture : découvrir les races anciennes à La Rochelle

    Lire

    Le Conservatoire des REssources GÈNEtiques du centre ouest atlantique organise les Journées du Patrimoine Vivant, les 28 et 29 avril au square Bobinec à La Rochelle. Le CREGENE fédère l'ensemble des associations de sauvegarde des races et variétés locales. Cette manifestation a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la protection de la biodiversité élevée et cultivée. Sont attendus de nombreux animaux et producteurs, ceux-ci viendront à la rencontre du public et feront déguster leurs produits.

  • 24/04/18 | La CCI Gironde veut récompenser l'accueil touristique

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde souhaite renforcer ses actions en matière d'accueil touristique dans le département. En plus d'un programme local gratuit (composé d'un "memento de l'accueil" et de mini-formations) d'une appli et d'un guide (Bordeaux Shopping), la CCI lance la première édition des "Trophées de l'accueil", concours annuel pour les professionnels du tourisme et les commerçants. Récompensant quatre catégories d'activité (commerçants, restaurateurs, hébergeurs, gestionnaires d'activité), les inscriptions pour ce concours, dont la remise des prix aura lieu en novembre, se terminent le 30 juin.

  • 23/04/18 | Une étude d'impact sur un projet commercial à Coutras

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde a confirmé ce lundi le lancement d'une étude d'impact indépendante (mais qu'elle finance) pour mesurer l'impact réel du projet de village des marques de Coutras. Ce projet ambitieux piloté par Vinci comprend immobilier et la société autrichienne "Im Wind" comprendra 22 000 mètres carrés de surfaces commerciales, pour un coût avoisinant les 80 millions d'euros. La commission départementale d'aménagement commerciale devrait, elle, rendre son avis sur la pertinence d'un tel projet dans les semaines à venir, gageons que l'étude d'impact l'y aidera peut-être.

  • 23/04/18 | Mont-de-Marsan: une initiative pour aider à réviser le Bac/Brevet

    Lire

    Du 2 au 19 mai, la ville de Mont-de-Marsan invite les collégiens et lycéens à venir à la Médiathèque afin de réviser leurs examens de fin d'année. Des professeurs seront présents pour répondre à leurs questions et les conseiller. Entraînements, conférences, ateliers textuels, sonores et audiovisuels et même massages, tout sera prévu pour que les futurs diplômés puissent réviser dans des conditions optimales. Renseignements sur place ou 0558460943.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pau et Saragosse se retrouvent sur le rail

17/05/2016 | Situées sur un grand axe européen de circulation, Pau la béarnaise et Saragosse l’aragonaise ont tout pour s’entendre. Leurs maires se sont rencontrés

François Bayrou, le maire de Pau, et son collègue de Saragosse, Pedro Santisteve

250 kilomètres et une chaîne de montagnes les séparent. Pau et Saragosse ont pourtant les mêmes intérêts. Les maires de ces villes jumelées ne savent pas parler, l’un l’espagnol, l’autre le français. Mais, comme c’est souvent le cas de part et d’autre des Pyrénées, ils arrivent quand même fort bien à se comprendre. Tous deux viennent de se rencontrer en Béarn. Ce qui les a amenés à discuter développement et projets communs. Une occasion pour remettre sur la table quelques dossiers toujours brûlants en dépit du temps qui passe. C’est le cas des routes et de la voie ferrée.

La différence de taille n’empêche pas les bonnes relations. Avec près de 150 000 habitants, l’agglomération paloise fait figure de Petit Poucet à côté de sa lointaine voisine espagnole.

Saragosse, qui est la  5e ville la plus peuplée d’Espagne a en effet donné naissance à une aire urbaine où vivent 750 000 personnes. A titre de comparaison, c’est presque aussi grand que Strasbourg, plus dense que Rennes ou Grenoble. Bref, c’est du lourd.

« Les liens s’étaient affaiblis à l’extrême »Une tradition de jumelage très ancienne existe entre les deux cités, rappelle François Bayrou, le maire de Pau. « Elle remonte à une époque où, pour des raisons d’ordre politique, les relations entre l’Espagne et le reste de l’Europe n’étaient pas faciles. L’un de mes prédécesseurs, Louis Sallenave, avait pourtant voulu que ce lien soit affirmé. " Cette décision avait joué un rôle important dans le désenclavement de la capitale aragonaise.

Certes, les liens noués entre les deux cités s’étaient «affaiblis à l’extrême depuis des années ». Raison de plus pour les raviver. D’autant plus que, de chaque côté de la frontière,  les préoccupations sont communes : développement économique et culturel, économies d’énergie, vie de la cité au quotidien…

Podemos, Nuit Debout : ce qui se passe chez les autres« Ces questions sont centrales pour nous » explique François Bayrou. Avant d’évoquer l’intérêt que, de manière plus générale, il porte aussi à ses voisins. « Je regarde la société espagnole avec beaucoup de soin. De nouveaux mouvements émergent pour sortir du phénomène général du bipartisme, qui est en fin de course. » Podemos en fait partie, entre autres, tout comme les forces régionalistes. « La question est de savoir si ces sensibilités différentes pourront un jour travailler ensemble ».

Mêmes échos chez son hôte, Pedro Santisteve, le maire de Saragosse, intéressé par le « développement républicain » que la France connait en ce moment la France et qui, sur le plan local,  cherche à relever le difficile défi de l’emploi. Un chantier d’autant plus ardu que 80% des ressources dont sa ville dispose proviennent de l’Etat.

Un axe européen essentielVoilà pour les principes. Restent les actes.
En Aragon, l’agglomération de Saragosse accueille la plus grande plateforme logistique d’Europe, spécialisée en particulier dans le transport des produits alimentaires frais (légumes, viande, poisson). Un projet de plateforme terrestre et maritime créé en partenariat avec Valence, qui possède le plus grand port de marchandises d’Espagne, est par ailleurs à l’étude. C’est dire si le développement des liaisons établies sur l’axe Bordeaux-Pau, et par là, avec  le reste de l’Europe intéresse au plus haut point nos voisins ibériques.

La question a été évoquée mardi en Béarn. Ce qui a, bien sûr, amené les deux maires à parler des liaisons aériennes entre les deux villes, à étudier pour le fret, mais aussi de voies ferrées.

Bayrou pour le train et la Pau-CanfrancPour François Bayrou, les choses sont claires. Il est partisan de la ligne Pau-Canfranc. « Non pas seulement sur le plan touristique, mais aussi en matière de fret. Je sais bien que, pour des raisons techniques, des trains de 600 à 700 mètres de long ne passent pas. Mais on pourrait imaginer des convois plus petits ».

« Deux positions s’affrontent ici. Je le dis avec prudence, car mes amis sont partagés sur le sujet. Il y a ceux pour lesquels la voie ferrée relève d’un autre siècle. Ce que je ne crois pas. Par ailleurs, si l’on considère les notions de développement durable, d’économies d’énergie ainsi que l’incroyable travail fait voici trois générations, on peut se demander si l’on ne peut pas tirer parti de ce qui existe déjà. Car, à mon avis, la traversée centrale des Pyrénées ne sera toujours pas réalisée dans 50 ans ».

«  Ce chantier est en effet plus difficile techniquement que le tunnel sous la Manche. Pour la simple raison que les Pyrénées ne sont pas constituées d’une craie compacte, mais de cisaillements de roches extrêmement dures ».

« Je suis persuadé depuis longtemps que l’on verra fonctionner à nouveau  la Pau-Canfranc. Même s’il y a vingt ans que je dis ça ».

Une rencontre prévue en juilletSon homologue de Saragosse y croit, lui aussi. « Pour le moment, la voie ferrée va aller jusqu’à Bedous. Il faut qu’elle arrive jusque Canfranc » insiste-t-il Avant d’assurer que ses compatriotes feront ce qu’il faut de leur côté.
Quant à l’amélioration de la route, côté français, via la vallée d’Aspe… Elle suscite parfois quelques plaisanteries chez nos voisins : « Ah bon, il y a des routes en France ?  » a ainsi demandé un jour un élu espagnol à l’un de ses collègues béarnais.

Sans doute en reparlera-t-on lors d’une rencontre organisée début juillet à Saragosse pour discuter de l’avenir de ce couloir européen. Les Palois y sont invités.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
8295
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Xavier | 19/05/2016

Vous citez Strasbourg et Rennes pour comparer la démographie de l'aire urbaine de Saragosse (750 000 hbts). Vous avez oublié, plus près du Béarn, Bordeaux Métropole et ses 749 595 habitants (2013... Cela n'enlève rien à la qualité de votre article, fort intéressant au demeurant (ah la liaison Pau-Canfranc, et le fret ferroviaire, c'est quand même un sujet digne d'intérêt). Bien à vous

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !