Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/18 : Charentes : la rivière Né passe en alerte de crise, niveau sécheresse. Un arrêté prévoit l'interdiction totale des prélèvements à usage d’irrigation agricole, y compris les cultures dérogatoires déclarées, à partir de ce matin 8h.

19/09/18 : Pont de l'île de Ré : Menée cette nuit, la visite d'inspection des services spécialisés du réseau scientifique et technique de l'Etat a confirmé le bien-fondé des mesures de restriction de circulation, qui restent appliquées jusqu'à nouvel ordre.

19/09/18 : Forum pour l’emploi organisé par l’ARCA, Association pour la Relation Client en Nouvelle-Aquitaine, jeudi 20 sept de 9h à 13h à la Maison des Associations de Mérignac. 10 recruteurs présents et 150 postes à pourvoir immédiatement.

19/09/18 : Fermeture du Pont d’Aquitaine dans les deux sens sur la section de la rocade A630 entre les échangeurs 2 et 4 du mercredi 19 à 21h au jeudi 20 sept à 6h, du jeudi 20 à 21h au vendredi 21 sept à 6h, du samedi 22 à 22h au dimanche 23 sept à 18h.

19/09/18 : Charente-Maritime : un nouvel arrêté limite l'irrigation à compter de ce matin 9h à un volume hebdomadaire de 7% du volume restant à consommer depuis le 15 juin, sur les bassins Seudre, Bruant, Charente aval, Marais Sud et Nord de Rochefort, Seugne.

19/09/18 : La Rochelle : suite à un appel à la grève de la CGT et de la CFDT, un peu plus d'un bus sur deux ne circulent pas ce matin. aucun bus ne circule ce mercredi matin sur les quatre lignes Illico, ainsi que sur les lignes 6, 7, 8, 11, 13, et 16.

18/09/18 : Charente-Maritime : Gérard Davet et Fabrice Lhomme, les auteurs d'"un président ne devrait pas dire ça", seront à l'Agora de Saint-Xandre (près de La Rochelle) pour une conférence-débat le mercredi 26 septembre à partir de 18h30.

18/09/18 : Charente-Maritime : Une visite d'inspection étant programmée ce soir au sein du pont de Ré, la circulation est interdite à tous les poids lourds de plus de 3,5 tonnes à compter de 20h ce mardi 18 septembre jusqu'à 7h mercredi 19 septembre.

18/09/18 : La Rochelle : pour lancer officiellement la nouvelle saison 2018-2019, le Carré Amelot ouvre ses portes et organise les festivités "Déambulation et petites formes" samedi 22 de 14h30 à 20h30, avec des spectacles, ateliers et expositions. Gratuit.

18/09/18 : La Rochelle s’engage dans une série d’actions de sensibilisation au Self data. La Ville organise une Conférence publique, "Données personnelles, et si on en parlait ?", jeudi 20 septembre à 18 heures au Musée maritime La Rochelle.

18/09/18 : C'est confirmé, Florence Parly, la Ministre des Armées sera présente le 2ème jour du Salon ADS SHOW, à Mérignac, le jeudi 27 septembre.+ d'info

18/09/18 : A Bordeaux, le Centre Régional Information Jeunesse organise un Jobs Dating Spécial Rentrée ces 18 et 19 septembre: 200 offres d'emploi dans la garde d'enfants, animation, grande distribution, soutien scolaire, propreté et hôtellerie restauration+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/09/18 | Pau : un rallye étudiant pour découvrir la ville

    Lire

    Pensé par et pour les jeunes, la Mairie de Pau lance le 4 octobre, son 1er Rallye Etudiant. Objectif, selon Régis Laurent Adjoint au maire chargé de la jeunesse: «souhaiter la bienvenue à Pau aux nouveaux étudiants tout en leur montrant la palette des activités associatives, culturelles et sportives qui y sont possibles». Destinés aux étudiants et étudiants des métiers de 1ère année, ce rallye, mêlant jeu de piste urbain et battles entre équipes, permettra aux jeunes de découvrir les acteurs du territoire au fil de leur pérégrination. A 19h, rdv pour un concert électro gratuit et ouvert à tous place Clémenceau. Détails et inscription.

  • 19/09/18 | Les " Ford" appellent à manifester le 22 septembre

    Lire

    A l'initiative des syndicats CFTC et CGT de l'usine Ford de Blanquefort une manifestation aura lieu le 22 septembre à 14h place de la République à Bordeaux. 872 emplois directs et 3.000 emplois induits sont menacés soulignent-ils, insistant sur les aides publiques apportées à la multinationale: de "2013 à 2018 Ford Aquitaine Industries a engrangé près de 50 millions d'euros pour maintenir les 1000 emplois soit approximativement 830 euros par salarié par mois sur 5 ans."

  • 19/09/18 | Anti-ours face à De Rugy, la tension monte en Béarn

    Lire

    L'annonce dans le journal Sud-Ouest ce mercredi, de la venue de François De Rugy à Pau jeudi 20 septembre, sur le thème du lâcher de 2 ourses dans le massif pyrénéen, n'a pas tardé d'effet dans les rangs des « anti ». Si dans un communiqué la Fédération Transpyrénéenne des Éleveurs de Montagne 64 juge cette visite «indécente», un collectif d'éleveurs non identifié appelle quant à lui à «un rassemblement musclé» au village d'Asasp-Arros et précise «s'il faut des armes et des fusils pour que notre message résonne aux oreilles de François de Rugy et jusqu'en Slovénie, ils seront sortis!»

  • 19/09/18 | Portes ouvertes pour les 60 ans de l’INJS

    Lire

    L’Institut National des Jeunes Sourds de Bordeaux, implanté à Gradignan, fêtera ses 60 ans le 22 septembre prochain. Pour lancer une journée ouverte au public, l’arbre des 60 ans sera planté à 10h30. Une exposition dans la chapelle retracera son histoire et la journée sera ponctuée de tables rondes où familles et jeunes raconteront leur expérience. Vous pourrez aussi visiter le site et profiter pour clôturer la journée d’un spectacle réalisé par un magicien sourd.

  • 19/09/18 | Les V3 électriques arrivent à Bordeaux

    Lire

    Avis aux amateurs de vélos sur la métropole bordelaise. Ce mercredi, Keolis et Bordeaux Métropole ont présenté, à l'occasion de la "rentrée" du réseau TBM, le premier V3 électrique. Doté d'une batterie démontable et d'une autonomie de dix kilomètres, il sera rechargeable en une heure trente et son abonnement devrait coûter six euros par mois. Keolis et Bordeaux Métropole ont ainsi prévu d'en déployer 1000 dès le début de l'année 2019.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pau et Saragosse se retrouvent sur le rail

17/05/2016 | Situées sur un grand axe européen de circulation, Pau la béarnaise et Saragosse l’aragonaise ont tout pour s’entendre. Leurs maires se sont rencontrés

François Bayrou, le maire de Pau, et son collègue de Saragosse, Pedro Santisteve

250 kilomètres et une chaîne de montagnes les séparent. Pau et Saragosse ont pourtant les mêmes intérêts. Les maires de ces villes jumelées ne savent pas parler, l’un l’espagnol, l’autre le français. Mais, comme c’est souvent le cas de part et d’autre des Pyrénées, ils arrivent quand même fort bien à se comprendre. Tous deux viennent de se rencontrer en Béarn. Ce qui les a amenés à discuter développement et projets communs. Une occasion pour remettre sur la table quelques dossiers toujours brûlants en dépit du temps qui passe. C’est le cas des routes et de la voie ferrée.

La différence de taille n’empêche pas les bonnes relations. Avec près de 150 000 habitants, l’agglomération paloise fait figure de Petit Poucet à côté de sa lointaine voisine espagnole.

Saragosse, qui est la  5e ville la plus peuplée d’Espagne a en effet donné naissance à une aire urbaine où vivent 750 000 personnes. A titre de comparaison, c’est presque aussi grand que Strasbourg, plus dense que Rennes ou Grenoble. Bref, c’est du lourd.

« Les liens s’étaient affaiblis à l’extrême »Une tradition de jumelage très ancienne existe entre les deux cités, rappelle François Bayrou, le maire de Pau. « Elle remonte à une époque où, pour des raisons d’ordre politique, les relations entre l’Espagne et le reste de l’Europe n’étaient pas faciles. L’un de mes prédécesseurs, Louis Sallenave, avait pourtant voulu que ce lien soit affirmé. " Cette décision avait joué un rôle important dans le désenclavement de la capitale aragonaise.

Certes, les liens noués entre les deux cités s’étaient «affaiblis à l’extrême depuis des années ». Raison de plus pour les raviver. D’autant plus que, de chaque côté de la frontière,  les préoccupations sont communes : développement économique et culturel, économies d’énergie, vie de la cité au quotidien…

Podemos, Nuit Debout : ce qui se passe chez les autres« Ces questions sont centrales pour nous » explique François Bayrou. Avant d’évoquer l’intérêt que, de manière plus générale, il porte aussi à ses voisins. « Je regarde la société espagnole avec beaucoup de soin. De nouveaux mouvements émergent pour sortir du phénomène général du bipartisme, qui est en fin de course. » Podemos en fait partie, entre autres, tout comme les forces régionalistes. « La question est de savoir si ces sensibilités différentes pourront un jour travailler ensemble ».

Mêmes échos chez son hôte, Pedro Santisteve, le maire de Saragosse, intéressé par le « développement républicain » que la France connait en ce moment la France et qui, sur le plan local,  cherche à relever le difficile défi de l’emploi. Un chantier d’autant plus ardu que 80% des ressources dont sa ville dispose proviennent de l’Etat.

Un axe européen essentielVoilà pour les principes. Restent les actes.
En Aragon, l’agglomération de Saragosse accueille la plus grande plateforme logistique d’Europe, spécialisée en particulier dans le transport des produits alimentaires frais (légumes, viande, poisson). Un projet de plateforme terrestre et maritime créé en partenariat avec Valence, qui possède le plus grand port de marchandises d’Espagne, est par ailleurs à l’étude. C’est dire si le développement des liaisons établies sur l’axe Bordeaux-Pau, et par là, avec  le reste de l’Europe intéresse au plus haut point nos voisins ibériques.

La question a été évoquée mardi en Béarn. Ce qui a, bien sûr, amené les deux maires à parler des liaisons aériennes entre les deux villes, à étudier pour le fret, mais aussi de voies ferrées.

Bayrou pour le train et la Pau-CanfrancPour François Bayrou, les choses sont claires. Il est partisan de la ligne Pau-Canfranc. « Non pas seulement sur le plan touristique, mais aussi en matière de fret. Je sais bien que, pour des raisons techniques, des trains de 600 à 700 mètres de long ne passent pas. Mais on pourrait imaginer des convois plus petits ».

« Deux positions s’affrontent ici. Je le dis avec prudence, car mes amis sont partagés sur le sujet. Il y a ceux pour lesquels la voie ferrée relève d’un autre siècle. Ce que je ne crois pas. Par ailleurs, si l’on considère les notions de développement durable, d’économies d’énergie ainsi que l’incroyable travail fait voici trois générations, on peut se demander si l’on ne peut pas tirer parti de ce qui existe déjà. Car, à mon avis, la traversée centrale des Pyrénées ne sera toujours pas réalisée dans 50 ans ».

«  Ce chantier est en effet plus difficile techniquement que le tunnel sous la Manche. Pour la simple raison que les Pyrénées ne sont pas constituées d’une craie compacte, mais de cisaillements de roches extrêmement dures ».

« Je suis persuadé depuis longtemps que l’on verra fonctionner à nouveau  la Pau-Canfranc. Même s’il y a vingt ans que je dis ça ».

Une rencontre prévue en juilletSon homologue de Saragosse y croit, lui aussi. « Pour le moment, la voie ferrée va aller jusqu’à Bedous. Il faut qu’elle arrive jusque Canfranc » insiste-t-il Avant d’assurer que ses compatriotes feront ce qu’il faut de leur côté.
Quant à l’amélioration de la route, côté français, via la vallée d’Aspe… Elle suscite parfois quelques plaisanteries chez nos voisins : « Ah bon, il y a des routes en France ?  » a ainsi demandé un jour un élu espagnol à l’un de ses collègues béarnais.

Sans doute en reparlera-t-on lors d’une rencontre organisée début juillet à Saragosse pour discuter de l’avenir de ce couloir européen. Les Palois y sont invités.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
8546
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Xavier | 19/05/2016

Vous citez Strasbourg et Rennes pour comparer la démographie de l'aire urbaine de Saragosse (750 000 hbts). Vous avez oublié, plus près du Béarn, Bordeaux Métropole et ses 749 595 habitants (2013... Cela n'enlève rien à la qualité de votre article, fort intéressant au demeurant (ah la liaison Pau-Canfranc, et le fret ferroviaire, c'est quand même un sujet digne d'intérêt). Bien à vous

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !