Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Urbanisme : Pau se projette en 2030

11/01/2017 | Ramener des habitants et des entreprises. Tel est le but du projet d’urbanisme « Pau 2030 » imaginé par François Bayrou et son équipe. Plongée dans un chantier au long cours.

Le quartier Saragosse. Populaire et bientôt écologique

François Bayrou ne l’a jamais caché. En tant que maire de Pau, il veut aller vite et si possible à faible coût. Ce qui ne l’empêche pas de regarder plus loin que son volant. Le projet « Pau 2030 » dont les grandes lignes sont concoctées depuis deux ans et qui va faire l’objet d’une exposition, témoigne de la volonté de son équipe de redonner plus d’attractivité à sa ville. Question de nécessité. La vie a beau être agréable au pied des Pyrénées, loin des métropoles que sont Bordeaux et Toulouse, la cité béarnaise a vu de nombreuses personnes la quitter pour s’installer dans ses première et deuxième couronnes. Passée sous la barre des 80 000 habitants, elle cherche aujourd’hui un second souffle. Un plan d’urbanisme va l’y aider.

Ce n’est pas le premier, rappelle l’édile Modem. Dans les années 20, l’architecte Léon Jaussely avait déjà amenée la vieille cité adossée au gave à pousser fortement vers le nord. Cinquante ans plus tard, l’arrivée de l’autoroute reliant Bayonne à Toulouse, avait conforté cette extension tandis que des équipements publics majeurs comme l’université et le centre hospitalier donnaient une nouvelle allure à la ville.

 Zénith, Palais des sports… d’autres sites avaient vu le jour. Cela n’avait pas suffi. Tandis que le centre était concurrencé, comme partout, par des zones commerciales faisant florès en périphérie, Pau avait perdu bon nombre d’emplois industriels. Cela, en dépit de la présence de l’un des sièges du groupe Total. Ajoutez à ce tableau une fiscalité locale qui rebutait les ménages souhaitant acheter ou faire construire,  un nombre croissant de logements vétustes vides et des quartiers qui vieillissaient mal. Un vrai casse-tête pour les élus locaux qui multipliaient alors les projets de réaménagement urbain.

Un rôle de capitale 

Le futur parc des expositions

Le nouveau plan d’urbanisme conduit par François Bayrou vise les quinze prochaines années. Avec pour ambition de ramener sur Pau les populations et les emplois perdus. Mais également de « montrer le caractère exceptionnel » d’une cité devant selon lui jouer un rôle de « capitale ». Cela, dans une aire d’influence qui dépasse les seules limites du Béarn.

 « C’est aussi un projet de société » explique-t-il, avant de dire sa volonté de « proposer une vision d’avenir qui suscite de nouveaux investissements privés ».

Architecture, économie, loisirs, industrie, logement… Rien n’est négligé. L’arc brandi par le maire possède plusieurs cordes. Elles seront décochées vers huit grands secteurs.

Le centre-ville, bien sûr, dont il veut que « les Palois soient fiers » et dans lequel il souhaite que « de nouveaux ménages aient envie de s’installer », mais également le très populaire quartier Saragosse.

Ce vaste ensemble d’immeubles collectifs a été « retenu parmi les 200 quartiers prioritaires d’intérêt national, avec une enveloppe de 5 millions d’euros à la clef » s’enorgueillit François Bayrou. Parsemée d’arbres (la ville en possède 25 000 au total) dont certains ont près de deux siècles, cette partie de la ville où une MJC très active vient d’être rebâtie a pour vocation de devenir un éco-quartier.

Des chercheurs et des médecins

De l’autre côté d'une pénétrante nord-sud, le secteur Technopole-Université doit pour sa part s’agrandir. Il accueillera de nouveaux bâtiments consacrés au transfert de technologie et à la recherche. En particulier celle qui porte sur les géosciences. Un domaine conforté par la présence en Béarn du groupe Total, mais aussi par la proximité du bassin industriel de Lacq dont la reconversion dans la chimie fine a permis de préserver de nombreux emplois.Entre autres moteurs locaux…

L’Université de Pau et des Pays de l’Adour attend en effet de savoir si elle sera retenue pour le label « I-Site » (Initiatives-Sciences-Innovation-Territoires-Economie) attribué dans le cadre des investissements d’avenir lancés par le gouvernement. Label qui porterait chez elle sur le thème de l’énergie et l’environnement. Outre les chimistes et les pétroliers, le sujet intéresse aussi le ténor de l’aéronautique qu’est Safran Helicopter Engines (ex-Turbomeca), numéro un mondial des turbines d’hélicopère.

Dans un tout autre domaine, 120 étudiants en première année de médecine devraient être accueillis à la rentrée prochaine par la cité béarnaise avec le soutien de l’université de Bordeaux. Jolie reconnaissance pour les "sudistes".

Le parc des expos déménage, les rives s’aménagent

La plaine du stade du Hameau, avec le nouveau stade en arrière plan

Toujours au nord de l’hyper-centre, la plaine du Cami-Salié, elle, a été choisie pour abriter le nouveau parc des expositions. Quant au secteur de  Hauterive, qui englobe notamment le centre hospitalier, il devrait voir arriver collège, clinique et centre de formation (les Apprentis d’Auteuil).

Au Nord-Est, les projets et chantiers ne manquent pas non plus. Qu’il s’agisse d’agrandir le pôle économique, voisin du centre technique et scientifique de Total, ou encore de créer une zone d’habitat non loin du stade du Hameau. Modernisé et agrandi, ce dernier pourra recevoir plus de 18 000 spectateurs en septembre prochain.

Un dernier gros morceau, et non des moindres, concerne les Rives des Gaves. Une friche industrielle peu ragoutante située non loin du stade d’eaux vives doit disparaitre dans ce secteur pour laisser la place à un nouveau quartier. La majorité municipale souhaite également aménager un lac de plus de 1,2 hectare qui constituerait un lieu de promenade.

Cerise sur le gâteau, un parc naturel urbain de 350 hectares aménagé en concertation avec les communes voisines  permettrait aux habitants de l’agglomération Pau-Béarn-Pyrénées, qui regroupe désormais 31 communes, se tourner à nouveau vers leur rivière.

Vert comme une ville

Ce « verdissement » d’une ville déjà riche de nombreux jardins se retrouvera à l'autre bout de la cité, derrière l’autoroute. En effet, le public pourra accéder au domaine de Sers, un haut-lieu de l’équitation que l’on aménagera également  en parc de loisirs et de promenade. Un lien étant prévu avec le très fréquenté bois de Bastard, tout proche.

 Bref, Pau veut séduire et elle se dote pour cela de tout un plan de bataille. Des grandes manœuvres que viennent compléter plusieurs chantiers, en cours ou à venir.

C’est le cas du vieux quartier du Hédas que l’on réaménage, de l’immense place de Verdun que l’on va rénover en l’équipant d’un parking payant, ou encore du bus à haut niveau de service. Ce projet prévu par l’ancienne municipalité et dont le trajet a été modifié reliera l’hôpital à la gare SNCF selon un axe nord-sud. En attendant qu’une ligne Est-Ouest soit un jour créée.

Quant aux halles, les travaux préparatoires débutent en février. Depuis les municipales, le sujet a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Ca continue. Que voulez-vous ? Le Béarnais est comme ça, souriant mais pugnace.

Pour en savoir plus : L'exposition consacrée à "Pau 2030" sera ouverte au public au Pavillon des Arts du 21 janvier au 25 février ainsi que du 4 au 29 avril. On pourra  la découvrir à la médiathèque André Labarrère du 1er mars au 1er avril. Elle devrait également tourner dans différents quartiers.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Mairie de Pau, reproduction Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
11478
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !