Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Urbanisme : Pau se projette en 2030

11/01/2017 | Ramener des habitants et des entreprises. Tel est le but du projet d’urbanisme « Pau 2030 » imaginé par François Bayrou et son équipe. Plongée dans un chantier au long cours.

Le quartier Saragosse. Populaire et bientôt écologique

François Bayrou ne l’a jamais caché. En tant que maire de Pau, il veut aller vite et si possible à faible coût. Ce qui ne l’empêche pas de regarder plus loin que son volant. Le projet « Pau 2030 » dont les grandes lignes sont concoctées depuis deux ans et qui va faire l’objet d’une exposition, témoigne de la volonté de son équipe de redonner plus d’attractivité à sa ville. Question de nécessité. La vie a beau être agréable au pied des Pyrénées, loin des métropoles que sont Bordeaux et Toulouse, la cité béarnaise a vu de nombreuses personnes la quitter pour s’installer dans ses première et deuxième couronnes. Passée sous la barre des 80 000 habitants, elle cherche aujourd’hui un second souffle. Un plan d’urbanisme va l’y aider.

Ce n’est pas le premier, rappelle l’édile Modem. Dans les années 20, l’architecte Léon Jaussely avait déjà amenée la vieille cité adossée au gave à pousser fortement vers le nord. Cinquante ans plus tard, l’arrivée de l’autoroute reliant Bayonne à Toulouse, avait conforté cette extension tandis que des équipements publics majeurs comme l’université et le centre hospitalier donnaient une nouvelle allure à la ville.

 Zénith, Palais des sports… d’autres sites avaient vu le jour. Cela n’avait pas suffi. Tandis que le centre était concurrencé, comme partout, par des zones commerciales faisant florès en périphérie, Pau avait perdu bon nombre d’emplois industriels. Cela, en dépit de la présence de l’un des sièges du groupe Total. Ajoutez à ce tableau une fiscalité locale qui rebutait les ménages souhaitant acheter ou faire construire,  un nombre croissant de logements vétustes vides et des quartiers qui vieillissaient mal. Un vrai casse-tête pour les élus locaux qui multipliaient alors les projets de réaménagement urbain.

Un rôle de capitale 

Le futur parc des expositions

Le nouveau plan d’urbanisme conduit par François Bayrou vise les quinze prochaines années. Avec pour ambition de ramener sur Pau les populations et les emplois perdus. Mais également de « montrer le caractère exceptionnel » d’une cité devant selon lui jouer un rôle de « capitale ». Cela, dans une aire d’influence qui dépasse les seules limites du Béarn.

 « C’est aussi un projet de société » explique-t-il, avant de dire sa volonté de « proposer une vision d’avenir qui suscite de nouveaux investissements privés ».

Architecture, économie, loisirs, industrie, logement… Rien n’est négligé. L’arc brandi par le maire possède plusieurs cordes. Elles seront décochées vers huit grands secteurs.

Le centre-ville, bien sûr, dont il veut que « les Palois soient fiers » et dans lequel il souhaite que « de nouveaux ménages aient envie de s’installer », mais également le très populaire quartier Saragosse.

Ce vaste ensemble d’immeubles collectifs a été « retenu parmi les 200 quartiers prioritaires d’intérêt national, avec une enveloppe de 5 millions d’euros à la clef » s’enorgueillit François Bayrou. Parsemée d’arbres (la ville en possède 25 000 au total) dont certains ont près de deux siècles, cette partie de la ville où une MJC très active vient d’être rebâtie a pour vocation de devenir un éco-quartier.

Des chercheurs et des médecins

De l’autre côté d'une pénétrante nord-sud, le secteur Technopole-Université doit pour sa part s’agrandir. Il accueillera de nouveaux bâtiments consacrés au transfert de technologie et à la recherche. En particulier celle qui porte sur les géosciences. Un domaine conforté par la présence en Béarn du groupe Total, mais aussi par la proximité du bassin industriel de Lacq dont la reconversion dans la chimie fine a permis de préserver de nombreux emplois.Entre autres moteurs locaux…

L’Université de Pau et des Pays de l’Adour attend en effet de savoir si elle sera retenue pour le label « I-Site » (Initiatives-Sciences-Innovation-Territoires-Economie) attribué dans le cadre des investissements d’avenir lancés par le gouvernement. Label qui porterait chez elle sur le thème de l’énergie et l’environnement. Outre les chimistes et les pétroliers, le sujet intéresse aussi le ténor de l’aéronautique qu’est Safran Helicopter Engines (ex-Turbomeca), numéro un mondial des turbines d’hélicopère.

Dans un tout autre domaine, 120 étudiants en première année de médecine devraient être accueillis à la rentrée prochaine par la cité béarnaise avec le soutien de l’université de Bordeaux. Jolie reconnaissance pour les "sudistes".

Le parc des expos déménage, les rives s’aménagent

La plaine du stade du Hameau, avec le nouveau stade en arrière plan

Toujours au nord de l’hyper-centre, la plaine du Cami-Salié, elle, a été choisie pour abriter le nouveau parc des expositions. Quant au secteur de  Hauterive, qui englobe notamment le centre hospitalier, il devrait voir arriver collège, clinique et centre de formation (les Apprentis d’Auteuil).

Au Nord-Est, les projets et chantiers ne manquent pas non plus. Qu’il s’agisse d’agrandir le pôle économique, voisin du centre technique et scientifique de Total, ou encore de créer une zone d’habitat non loin du stade du Hameau. Modernisé et agrandi, ce dernier pourra recevoir plus de 18 000 spectateurs en septembre prochain.

Un dernier gros morceau, et non des moindres, concerne les Rives des Gaves. Une friche industrielle peu ragoutante située non loin du stade d’eaux vives doit disparaitre dans ce secteur pour laisser la place à un nouveau quartier. La majorité municipale souhaite également aménager un lac de plus de 1,2 hectare qui constituerait un lieu de promenade.

Cerise sur le gâteau, un parc naturel urbain de 350 hectares aménagé en concertation avec les communes voisines  permettrait aux habitants de l’agglomération Pau-Béarn-Pyrénées, qui regroupe désormais 31 communes, se tourner à nouveau vers leur rivière.

Vert comme une ville

Ce « verdissement » d’une ville déjà riche de nombreux jardins se retrouvera à l'autre bout de la cité, derrière l’autoroute. En effet, le public pourra accéder au domaine de Sers, un haut-lieu de l’équitation que l’on aménagera également  en parc de loisirs et de promenade. Un lien étant prévu avec le très fréquenté bois de Bastard, tout proche.

 Bref, Pau veut séduire et elle se dote pour cela de tout un plan de bataille. Des grandes manœuvres que viennent compléter plusieurs chantiers, en cours ou à venir.

C’est le cas du vieux quartier du Hédas que l’on réaménage, de l’immense place de Verdun que l’on va rénover en l’équipant d’un parking payant, ou encore du bus à haut niveau de service. Ce projet prévu par l’ancienne municipalité et dont le trajet a été modifié reliera l’hôpital à la gare SNCF selon un axe nord-sud. En attendant qu’une ligne Est-Ouest soit un jour créée.

Quant aux halles, les travaux préparatoires débutent en février. Depuis les municipales, le sujet a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Ca continue. Que voulez-vous ? Le Béarnais est comme ça, souriant mais pugnace.

Pour en savoir plus : L'exposition consacrée à "Pau 2030" sera ouverte au public au Pavillon des Arts du 21 janvier au 25 février ainsi que du 4 au 29 avril. On pourra  la découvrir à la médiathèque André Labarrère du 1er mars au 1er avril. Elle devrait également tourner dans différents quartiers.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Mairie de Pau, reproduction Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
10732
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !