aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Pau : pourquoi l’UMP s’allie à Bayrou

19/01/2014 | La décision prise par François Bayrou et Eric Saubatte de faire liste commune constitue un tournant de la campagne à Pau. Elle pèsera dans les urnes. Le candidat UMP en explique les raisons.

Eric Saubatte indique qu’un accord est « quasiment acquis sur le programme »

L’idée d’un accord ne date en fait pas d’hier. Après avoir pris le relais de Nicolas Patriarche, parti mener campagne sur Lons, Eric Saubatte estimait déjà que « l’intérêt général était de gagner la ville de Pau ». « J’ai volontairement fait preuve de modération, explique le candidat UMP. Car je savais qu’à un moment donné, il aurait fallu se contacter. D’autant plus que les adversaires étaient clairement identifiés : le PS et David Habib."

Plusieurs ténors de l’UMP, et non des moindres, s’étaient d’ailleurs exprimés en faveur d’un rapprochement avec le chef de file du Modem. « J’avais vu Alain Juppé à Bordeaux, et François Fillon quand il est venu à Anglet. Selon ce dernier, il valait mieux un bon accord au premier tour qu’un mauvais, conclu dans la précipitation, avant le second. » Au cours de ces entretiens, Eric Saubatte, qui est âgé de 43 ans et travaille comme cadre dans un groupe mutualiste, avait également souligné la montée  « d’une nouvelle génération UMP capable de s’investir, de faire preuve d’efficacité », et soucieuse de « montrer ce qu’elle a dans les tripes. » Une génération « plus ouverte », ajoute le candidat qui s’est notamment exprimé en faveur du non cumul des mandats.

"On avait des objectifs communs"Au sein de l’UMP locale, une priorité a d’abord été donnée au programme. Mais une évidence s’est imposée. « Au fur et à mesure que l’on abordait des dossiers comme celui des halles, du stade du Hameau, de la sécurité, de l’attractivité nécessaire à la ville pour créer des emplois, on s’est aperçu que l’on avait des objectifs communs avec François Bayrou. »

Cela n’a pas empêché un débat de s’engager. Une discussion où la tactique à adopter a plus pesé que la rancœur susceptible d’être éprouvée par certains militants vis-à-vis d’un candidat Modem ayant déclaré qu’il voterait Hollande à la présidentielle. « Deux points de vue s’opposaient. D’une part, compter nos voix au premier tour et négocier ensuite. Car à aucun moment il n’a été envisagé d’être jusqu’au-boutiste. L’intérêt de la ville passait avant tout. Ou bien, comme nos programmes se rejoignent, et que des membres des deux listes se connaissent et se respectent, créer une véritable dynamique pour arriver en tête au premier tour. »

Le souvenir des législatives de 2012, où François Bayrou avait été battu par une socialiste dans une triangulaire où Eric Saubatte s’était maintenu, relevait du passé. « Il m’a dit qu’il ne m’en voulait en aucune manière. Selon lui, c’était à la candidate socialiste de se retirer. »

" Un débat viril mais correct "Un élément nouveau a également joué, poursuit le candidat UMP, qui avait rendu visite à la fin de l’année, à titre personnel, au patron du Modem, hospitalisé après sa blessure à la main. «Nous avons vu Yves Urieta (NDLR : l’ancien maire sans étiquette qui se présente, lui aussi)  pencher à gauche, et se rapprocher d’une union à plus ou moins long terme avec David Habib. Cela m’a amené à dire que les électeurs de droite et du centre qui voteraient pour lui étaient des cocus en puissance. Et j’ai fait savoir qu’une réflexion était en cours au sein de mon groupe sur la conduite à tenir. » Jugeant cette attitude courageuse, Jean Gougy, l’ancien secrétaire départemental de l’UMP, est monté au créneau. « Il a décidé de m’aider en affirmant que la meilleure solution était une alliance au premier tour. François Bayrou m’a appelé dès le lendemain. »

Ce changement de cap a fait l’objet d’un nouveau débat, « viril mais correct », organisé par Eric Saubatte au sein de sa liste. « Je n’ai pas demandé de vote. Mais à l’unanimité, ses membres ont levé la main afin de me donner un blanc-seing pour négocier. Pour moi, c’était un honneur. » Un contact pris au téléphone avec Jean-François Copé, le président de l’UMP,  a également été positif. « J’ai trouvé un homme à l’écoute. Je lui ai dit que ma priorité était de faire basculer la ville. Il m’a répondu qu’il ne voulait pas créer de heurts dans notre parti, qu’il y en avait trop eu. Et il m’a assuré de sa confiance. »

Aujourd’hui, Eric Saubatte indique qu’un accord est « quasiment acquis sur le programme ». Quant à la liste, qui devrait être présentée le 14 février,  jour de la Saint Valentin, elle tiendra d’abord compte des compétences des gens, assure-t-il. Sans vouloir dire quelle place il y occupera. « Je ne serai pas loin, et mes amis seront bien traités.» Quant aux réactions des personnes qu’il croise dans la rue… « Avant, on nous disait : s’il vous plaît, parlez-vous. Maintenant, on nous dit : merci de ne pas avoir pris le national en considération et de penser à la ville de Pau. Les sourires sont là. »

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : aqui.fr

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
789
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !