aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

21/03/17 : Décès d'H.Emmanuelli."La France perd aujourd’hui un grand homme, le Lot-et-Garonne un voisin bienveillant sur lequel il pouvait compter, les élus et militants socialistes un camarade et un ami." Jacques Bilirit, vice-psdt du CD47.

21/03/17 : Vive émotion ce matin au Conseil départemental des Landes où vient d'être annoncée la mort de son président et ancien ministre Henri Emmanuelli.

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

15/03/17 : La Rochelle va accueillir la 1ère étape de l’#intercoTOUR, tour de France des villes interconnectées, le 23 mars au Musée maritime, de 9h à 18h. Elus, experts et public échangeront sur la modalités et avantages de l’Opendata pour les territoires.

14/03/17 : Quoi de neuf en 2017 pour transmettre son exploitation agricole ? La Chambre d’agriculture47 organise la 13ème journée de la transmission dans le cadre de la 15aine de la transmission en Nouvelle Aquitaine lundi 20 mars à 15h dans ses locaux à Agen.

12/03/17 : Saint-Jean-Pied-de-Port, étape basque incontournable du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, capitale de la Basse Navarre, aux 55 000 touristes/l'an, a été désigné 154e Village plus beau de France. A voir, sa citadelle dessinée par Vauban.

10/03/17 : L'aéroport de Bergerac Dordogne Périgord a enregistré 305 323 passagers en 2016, soit une progression de 8,48 % par rapport à 2015. L'infrastructure figure désormais à la 27e place des aéroports les plus fréquentés en France, gagnant deux places.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d' entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

  • 19/03/17 | La Rochelle : début de chantier pour un futur centre de performance sportif

    Lire

    La Rochelle aura bientôt un centre de performance sportif pour son équipe de rugby, le Stade Rochelais. A la fois lieu de formation, d’entraînement, de vie du club et pôle santé, il accueillera d’autres sports comme le Pole France Voile ou le rugby fauteuil. La première pierre a été posée le 18 mars, en présence du secrétaire d’Etat aux sport Thierry Braillard.Les joueurs ont signé à cette occasion un partenariat avec la préfecture pour mener des actions de prévention routière auprès des jeunes.

  • 18/03/17 | Week-end musées Télérama en Dordogne

    Lire

    Les 18 et 19 mars, le site-musée Vesunna et le Musée d’art et d’archéologie du Périgord à Périgueux participent à l'opération « Week-end musées Télérama ».Au Musée d’art et d’archéologie du Périgord : accès aux collections et à l'exposition temporaire d'Anne Slacik "L'eau et les rêves", jeux de piste, jeux de société. A Vesunna, accès au site et à 15 h, dernières visites commentées de l’exposition" Ils sont Food ces Romains!" avant démontage. Entrée libre pour 4 personnes sur présentation du « pass » présent dans « Télérama » des 8 et 15 mars.

  • 16/03/17 | 20 000 € pour le gagnant du premier Hackathon de La Rochelle

    Lire

    La Ville de La Rochelle organise son premier Hackathon du 21 au 23 mars au Musée maritime. Il réunira une soixantaine de participants individuels, développeurs, universitaires et entreprises. Ils auront 48 heures pour créer une application informatique de représentation graphique et cartographique des informations de l’Open Data de la Ville. Le lauréat recevra 20 000 euros pour transformer le prototype en application opérationnelle. Il sera accompagné jusqu’à la réalisation finale du projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Pays basque: un imbroglio véritablement désarmant!

20/12/2016 | 16 000 signatures de soutien, manifestations, l'amalgame entre ETA et soutiens de la paix a causé un profond malaise avant que ces cinq interpellés ne soient remis en liberté ce mardi mardi soir

Apparemment l'État français aura été plus prompt au Pays basque à créer une entité sous forme d'intercommunalité unique que de régler avec le gouvernement espagnol une paix définitive dans deux pays basques (français et espagnols ou du nord et du sud, c'est selon) qui ont vécu des décennies de tragédies et d'attentats sanglants. En interpellant et en mettant en garde à vue cinq figuras de la société civile, désireuses, affirmaient-elles de détruire une partie de l'arsenal des armes d'ETA le ministre de l'Intérieur a causé un profond malaise en annonçant derechef un "coup fatal porté à l'ETA" sans connaître les tenants et les aboutissants de l'affaire

L'épilogue d'un feuilleton entrepris vendredi au Pays basque a pris fin ce mardi avec la remise en liberté des cinq personnes qui avaient été transférées lundi; elles ont été mises en examen pour port et détention d'armes en relation avec une entreprise terroriste". A des lieux de ce que pensait le parquet antiterroriste qui pensait avoir arrêté "des terroristes qui se préparaient à commettre un attentat". Un doute que relayait avec zèle -et précipitation- Bruno Le Roux, le nouveau ministre de l'Intérieur.

Cette interpellation avait été effectuée dans une maison basque de Louhossoa, 890 habitants, située entre Itxassou, célèbre pour ses cerises, et Bidarray, près de  l'intersection des vallées de Baigorri (Saint-Etienne-de-Baigorry) et de Garazi (Saint-Jean-Pied-de-Port). Opération conjointement menée par Madrid et Paris qui les soupçonnaient d'association de malfaiteurs terroristes et infraction sur les armes et les explosifs en relation avec une entreprise terroriste. Le commentaire de Bruno Le Roux va aussitôt exaspérer d'une certaine manière élus et population du Pays basque qui ne digère pas le terme -déjà employé au Pays basque-  "rude porté à l'ETA", c’est-à-dire qu'il associait d'entrée ces cinq personnes au groupe terroriste qui a déposé les armes.

De l'Irouléguy à Bizi! en passant par Médiabask

Qui étaient donc ces cinq personnes? Des militants qui se sont lancés dans une entreprise à haut risque en se substituant à des états indifférents, selon eux, pour faire aboutir le processus de paix avec ETA. Jean-Noël Etcheverry, 52 ans, de Saint-Jean-Pied-de-Port, cofondateur du mouvement altermondialiste Bizi! dont la cible préférée est la BNP de Bayonne qui illustre pour le mouvement l'évasion fiscale; Michel Berhocoirigoin, un paysan de Gamarthe, chroniqueur d'"Enbata", qui demeure l'hebdo de référence des indépendantistes basques. Militant, il fut aussi le président d'Euskal Herriko laborantza ganbara, la  Chambre d'agriculture alternative du Pays basque. En visite à Garazi, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, ne peut l'avoir oublié; notre consoeur d'Hendaye Béatrice Haran-Molle, chez laquelle ont été effectuées perquisitions et interpellations qui après avoir travaillé au groupe média basque du sud EITB a rejoint "Le journal du Pays basque" devenu depuis "Mediabask"; Michel Bergouignan, qui fut membre du mouvement Abertzalen Batasuna, et s'engagea en 1997 pour la création d'une institution spécifique au Pays basque. Son nom est aussi associé à la fameuse coopérative des Caves d'Irouleguy, dont il fut le président et enfin Stéphane Etchegaray, journaliste dans l'audiovisuel, qui devait filmer la "destruction" des armes d'ETA dont le stock découvert représenterait 15% de son arsenal. Cinq personnes que bien des Basques baptiseront avant leur transfert à Paris "d"artisans de la paix".

Assurément une leçon pour que les Etats prennent leurs responsabilités


Dès le lendemain samedi, 28 élus, de la sénatrice Espagnac (PS), et Sandrine Derville, vice-présidente du Conseil régional, aux maires de Biarritz, Anglet et Bayonne (Veunac, Olive et Etchegaray) en passant par les députés Alaux et Capdevielle et le vice président du Conseil départemental Max Brisson signent une déclaration commune  "à l'attention des Etats Français et espagnol, des institutions publiques et citoyennes de l'ensemble du Pays basque". Ils estiment  qu'au-delà des personnalités aujourd'hui interpellées, d'autres acteurs de la société civile prendront le relais, tant est grand le désir de paix dans la société basque....Nous demandons aux États de s'impliquer dans le processus de désarmement et la résolution globale du conflit."
Dans les rues de Bayonne plus de trois mille personnes défilent pour s'opposer à cette méthode. Derrière une banderole sur laquelle est inscrite: "Bakearen Alde" ("Liberté pour les artisans de la paix"). Le mouvement se propageait ensuite à Saint-Jean-Pied de Port et à Louhossoa où hier soir 500 personnes se sont rassemblées.

On connait donc l'épilogue de cet imbroglio désarmant. Chacun devra en tirer la leçon. Au plus haut niveau. Particulièrement de cette mobilisation de l'ensemble des élus, toutes étiquettes politiques confondues, qui ont ressenti une profonde incohérence dans la précipitation qui a suivi. Mal venue quand se dessine, non sans difficulté, la future intercommunalité unique du Pays Basque (EPCI). Il n'y avait pas franchement matière à en rajouter vendredi soir.


 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo :

Partager sur Facebook
Vu par vous
4494
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !