Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Journée des maires : un plaidoyer pour la "résilience"

08/06/2019 | La résilience et l'adaptation au changement climatique était le thème principal de la journée des maires, organisée ce jeudi 6 juin 2019 à côté du Salon de l'Agriculture.

Gironde journée des maires

Ce vendredi, le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine était un peu particulier : le hall 4 dans lequel sont installés une partie des stands a en effet été évacué en raison de l'arrivée de la tempête Miguel en Gironde. Avant la réouverture des portes cet après-midi à 17h30 pourtant, le département (et de nombreux élus locaux) se sont réunis au sein du Hall 3 pour une traditionnelle "journée des maires" à la thématique inhabituelle : la résilience, l'anticipation et l'adaptation aux changements climatiques et sociétaux. Petit focus, entre constat alarmant et espoirs multipliables.

L'occasion pour le président du Conseil départemental, Jean-Luc Gleyze, d'inviter sur scène deux jeunes membres du mouvement "Youth for Climate", participant depuis plusieurs semaines à des "marches pour le climat". "Nous voulons nous battre pour une agriculture saine, juste et locale. Nous voulons nous battre pour la sobriété et l'efficacité énergétique. Nous voulons nous battre pour de la durabilité. Nous ne voulons pas accuser les générations précédentes de nous laisser ce monde, nous voulons leur tendre la main pour qu'on en construise un meilleur", a ainsi déclaré l'un d'entre eux. 

L'état des lieux du changement climatique, fait au travers des multiples rapports nationaux, n'a pas échappé à un petit rappel départemental, dont l'objectif est de tendre vers une neutralité carbone d'ici 2030. Les deux jeunes représentants de Youth for Climate ont d'ailleurs émis le souhait d'une "assemblée citoyenne publique" (pilotée par la collectivité ?) sur la neutralité carbone. "En Gironde aussi, les effets du réchauffement se font sentir. Certains pêcheurs signalent déjà la disparition progressive de la lamproie. En 2025, l'érosion des côtes sableuses représentera l'équivalent de 1000 terrains de football, et elle va encore s'accentuer. Sur le département, on a ramassé l'an dernier l'équivalent d'une piscine olympique en déchets sauvages rien que sur le littoral. L'étalement urbain est aussi très visible et a des conséquences sur la qualité des sols, la biodiversité et la santé. Chaque année, la gironde artificilaise 1100 hectares pour construire des infrastructures, des parkings ou des habitations. Dans vingt ans, elle aura artificialisé l'équivalent de la métropole, soit 60 000 hectares", a ainsi rappelé l'élu. 

Bilan énergétique girondin

Sur des domaines précis, là aussi, le défi à relever est vaste. En termes de consommation d'énergie, par exemple, les chiffres publiés en 2018 (sur des données de 2016) par l'ALEC (Agence Locale de l'Énergie et du Climat) parlent pour eux : chaque habitant consomme annuellement 26 300 kWh, un chiffre inférieur de 15% à la moyenne régionale (29 200 kWh). En valeur brute, pourtant, la consommation est bien plus stable. Le bâtiment reste le principal consommateur d'énergie finale (42% pour l'habitat et le tertiaire, 38% pour les transports). La dépense énergétique départementale représente ainsi 4,2 milliards d'euros (25% de la dépense régionale et 10% du PIB de la Gironde) pour un "panier moyen" de 2700 euros par habitant (contre 2800 en Nouvelle-Aquitaine). Les énergies fossiles représentent 60% des consommations énergétiques locales, dont 58% pour le pétrole. 

Besoin de résilience

Pourtant, le département, au travers de différents témoignages, a souligné un fort besoin de "résilience, "cette capacité à anticiper les risques, à réagir à un choc et à s'adapter. Nous savons déjà le faire sur des temps courts, lors des tempêtes par exemple. Il va falloir que nous en soyons capables sur du temps long, autant au niveau environnemental que social. Les premiers touchés seront les plus fragiles. Nous sommes une collectivité de proximité aux côtés des populations, en charge des personnes et des territoires vulnérables, nous pouvons donc faire jeu commun. Il faut inventer de nouvelles formes de solidarité, des mesures plus radicales que celles que nous avons déjà prises. Autant en matière d'agriculture biologique, de meilleure gestion de l'eau, ou de soutien aux projets solidaires". a ainsi rajouté Jean-Luc Gleyze.

Des solutions et des expérimentations, la Gironde n'en manque pas en effet. Citées au cours de cette conférence des maires, nous pouvons notamment citer : le forum "solutions solidaires", le "bocal local" spécialisé dans l'agriculture urbaine, l'espace de créativité "l'usine végétale" sur la commune du Fieu, le maire de Cussac Dominique Fedieu qui a investi la production des agriculteurs de sa commune au sein de sa restauration collective scolaire ou encore les "trophées de l'agenda 21" organisés par le département. Dédié aux citoyens, collectifs et associations, aux entreprises, aux collectivités et aux établissements scolaires. Les participants ont jusqu'au 26 juillet prochain pour proposer un projet de "transformation sociale et écologique" (climat, résilience, citoyenneté, solidarité), pour une dotation totale de 18 000 euros. "Nous pouvons avoir en main les solutions à notre échelle. Nous nous engageons à maintenir actions compétences. Nous pouvons impulser le changement qu'attendent les générations de demain". 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3555
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !