Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Philippe Madrelle: des voeux pour "donner toujours plus de sens au mot solidarité"

08/01/2015 | Philippe Madrelle s'apprête à quitter le Conseil général de Gironde, «non sans tristesse et nostalgie, mais avec le sentiment de la mission accomplie» a-t-il confié lors de ses vœux aux médias

Philippe Madrelle, Président du Conseil général de Gironde, lors de la présentation de ses voeux 2015 à la presse

C'est avec une certaine émotion mais «sans le réaliser encore vraiment», avoue-t-il, que Philippe Madrelle présentait ce 7 janvier, ses derniers vœux à la presse en tant que Président du Conseil général de Gironde. L'occasion pour lui de revenir sur son parcours au sein de «cette maison qu'il a beaucoup aimée», sans oublier de souligner les politiques du Département, organiser autour des solidarités humaines et territoriales, plusieurs fois mises en exergue dans son intervention. Une rencontre avec les médias lui permettant également d'évoquer les élections cantonales du mois de mars prochain et d'affirmer sa détermination et « sa combativité » auprès des candidats PS dans la campagne à venir. Car, répète-t-il volontiers, s'il «quitte le ring, il ne raccroche pas les gants». Un rendez-vous avec la presse qui a par ailleurs été marqué par l'annonce de l'attentat contre Charlie Hebdo.

Elu pour la première fois au Conseil général en janvier 1969, et constamment réélu depuis, Philippe Madrelle est à la tête du Département depuis 1976. « J'avais 38 ans, j'étais un des plus jeunes Présidents de Conseil général de France. J'ai été élu à la tête de l'exécutif 11 fois, c'est un record ; mais ça commence à faire beaucoup ! ». Et, continue-t-il, « malgré mon envie intacte, je souhaite passer le relais à la nouvelle génération.»

Le Département, "acteur de premier plan des solidarités"C'est par un retour sur son parcours comme une occasion ultime de souligner son attachement à la décentralisation, et à l'échelon départemental qu'à démarré le discours des vœux à la presse de Philippe Madrelle ce mercredi. Se remémorant François Mitterrand, Gaston Deferre et Pierre Mauroy, les pères de la décentralisation, il rappelle que «jusque-là, quelque soit les alternances politiques, jamais les fondamentaux de la décentralisation n'ont été mis en question ». Et même si un «chiffon rouge a régulièrement été agité devant nous, le Département tient bon », se satisfait-il en ce début d'année électorale. Et plus encore selon lui, « le Département s'impose comme un échelon intermédiaire absolument indispensable au regard des nouvelles grandes régions, et s’affirme même avec la crise, et plus que jamais, comme l’acteur de premier plan des solidarités humaines et territoriales. »
Une proximité et une politique de solidarité au cœur des vœux 2015 du Président du Conseil général, qu'il illustre avec la mise en œuvre cette année de la stratégie «Gironde 2033». Celle-ci a vocation à « renforçer les équités, la proximité, l'accessibilité aux services pour tous» et, selon des formules qu'il affectionne, «pour un développement équilibré du territoire» et «contre une Gironde à deux vitesses». Sur la solidarité territoriale, Philippe Madrelle insiste, «nous n'entendons pas lâcher la main des communes, ce sont des partenaires essentielles». En 2014, 2500 projets communaux ont ainsi été aidés par le Département, soit «la quasi totalité des projets déposés», insiste le Président.

Sur les solidarités humaines, outre les différentes allocations sociales distribuées par la collectivité départementale, Philippe Madrelle cite le récent Pacte Territorial d'Insertion «porteur d'espoir» ; «la création d'emplois pérennes», à chaque création d'EHPAD, la réalisation ou reconstruction d'une dizaine de pôles et maisons de la solidarité et de l'insertion, l'engagement dans la construction de logements locatifs sociaux («1500 réalisés en 2014»)... Autres politiques portant «la dynamique d'innovation» du Conseil général citées par son Président: la mobilité durable, avec le développement de nouveaux services liés à tTransgironde, le soutien à l'économie sociale et solidaire, les politiques de la jeunesse et plus particulièrement l'effort continue en direction des collèges, mais aussi l'action touristique et culturelle, un plan d'action en faveur du paysage... Et au total, résume-t-il, malgrè «les contraintes budgétaires, les investissements en 2015 seront au même niveau qu'en 2014.»

2015: une assemblée départementale "transfigurée et rajeunie"Enfin sur les élections à venir, il le garantit, il mettra «toutes ses forces dans la bataille pour que le travail accompli de poursuive ». Quand aux ambitions et aux espoirs de l'opposition sur les scrutins à venir, «je les comprends» dit-il dans un demi sourire avant de poursuivre, «mon long parcours politique m’a appris qu’une élection n’était gagnée qu’après la proclamation des résultats!» Cependant il l'admet : «il y aura des surprises, il y en a toujours!».
Quant à la forme inédite de ces élections, avec de nouveaux cantons «nécessaires», selon lui, pour s'adapter aux évolutions démographiques et au strict respect de la parité par des binômes homme/femme de candidat, il s'en réjouit : « l'assemblée départementale sera complètement transfigurée et rajeunie ». Si c'est une assemblée à laquelle il ne siègera pas, il a affirmé face à la presse qu'il resterait «un homme de gauche très actif, luttant contre les injustices, prêt à les dénoncer à chaque instant, et à les combattre.» Un rôle qu'il pourra d'autant plus tenir, que s'il « s'efface » au niveau départemental, il a été réélu en octobre dernier à son siège de sénateur de Gironde d'où il compte bien « relayer avec pugnacité les projets girondins, que ce soit auprès des collègues de la Haute Assemblée ou auprès de l’État ».

 

C'est au cours de cette cérémonie des vœux à la presse, que les journalistes présents et le Président du Conseil général, ont appris les tragiques événements survenus dans les locaux de Charlie Hebdo. Une annonce suite à laquelle Philippe Madrelle a interrompu son intervention pour observer une minute de silence avec les représentants des médias présents.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6825
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !