aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/02/17 : Après sa rencontre avec Emmanuel Macron François Bayrou va « tout faire pour aider » le candidat d’En marche ! dans sa campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’économie a salué ce « rassemblement des progressistes qui dépasse les clivages »

22/02/17 : Le carnaval béarnais repart de plus belle à partir du jeudi 23 février à Pau avec, notamment, sa fameuse nuit de l'ours. Il poursuivra ses défilés, concerts, rires et délires jusqu'au dimanche 26 février.+ d'info

22/02/17 : Charente-Maritime : la préfecture organise une réunion publique au sujet du projet d'éolien offshore prévu au large de l'île d'Oléron, le lundi 27 février à 18h30 au complexe Eldorado à Saint-Pierre d'Oléron.

21/02/17 : C'est Le Dorat, localité de 1800 habitants, dans la Haute-Vienne qui doit recevoir en juillet 2019, le Mondial de la tonte des moutons. L'évènement doit rassembler 300 concurrents d'une trentaine de pays, 5000 ovins et attirer 30 000 visiteurs.

20/02/17 : François Bayrou, président du Modem et maire de Pau, dira mercredi après-midi s'il envisage de se présenter à l'élection présidentielle. Cette annonce sera faite à partir du siège du Modem, à Paris.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

19/02/17 : Stupéfaction dans la profession agricole après l'annonce ce dimanche 19 février de la "mort brutale" à 58 ans de Xavier Beulin qui présidait aux destinées de la FNSEA depuis 2010

13/02/17 : Des "journées libertaires" organisées par la section étudiante de la CNT-AIT auront lieu à Pau du vendredi 17 au jeudi 23 février. Elles auront pour thème : "mouvements spontanés contre refondation de la Gauche".+ d'info

13/02/17 : Après avoir débuté en Aragon et être passé par la vallée d'Aspe, dans les Pyrénées-Atlantiques, le carnaval béarnais investira les rues de Jurançon le mardi 14 février. Puis il prendra possession de Pau du jeudi 23 au dimanche 26 février.+ d'info

03/02/17 : Après avoir battu Lens en 16e de finales de la Coupe de France, le Bergerac Périgord FC voit se dresser sur sa route une autre équipe du Nord, cette-fois-ci une Ligue 1, Lille. Le match se jouera le 28 février ou le 1er mars.

31/01/17 : Le prochaine édition du Festival du journalisme vivant, qui se déroulera du 27 au 30 juillet à Couthures-sur-Garonne, se fera en partenariat avec le Groupe Le Monde. Ateliers de Couthures-sur-Garonne.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/17 | La Rochelle : Jackie Marchand laisse sa place à la tête de La Coursive

    Lire

    Le directeur de la scène nationale La Coursive à La Rochelle, Jackie Marchand, laisse sa place à Franck Becker, actuel directeur du Théâtre de Cornouailles, scène nationale de Quimper. Le ministère de la Culture a validé jeudi matin ce choix du conseil d'administration de La Coursive, qui a auditionné 5 candidats parmi 25 candidatures. Franck Becker, 50 ans, a notamment dirigé la scène national du Jura. C'est son projet au plus près de l'esprit de La Coursive, qui a séduit le jury.

  • 23/02/17 | L'AOC Bordeaux veut sortir des pesticides

    Lire

    Au cours de sa dernière assemblée générale, le Syndicat de Bordeaux et Bordeaux Supérieur a voté une série de mesures (cinq en tout) favorisant une sortie définitive des pesticides. Une interdiction de désherbage chimique pour l'ensemble de ses vignes, et l'obligation pour chacune des exploitation de mesurer un "indice de fréquence de traitement" font notamment partie des mesures. C'est le premier AOC de Bordeaux à l'acter.

  • 22/02/17 | La Région renforce sa coopération avec l'Université Laval

    Lire

    En déplacement à Québec, Alain Rousset, président du Conseil régional, a rencontré ce 21 février, Denis Brière, le Recteur de l'Université Laval à Québec. Ils ont notamment signé une lettre d'intention de coopération visant à renforcer les partenariats en matière d'enseignement supérieur et de recherche entre la Région et l'Université. Sont ainsi concernés, les domaines de la forêt et du bois, de la nutrition-santé, de l'eau, du développement durable et de la responsabilité sociétale, de l'optique-photonique-laser, de la normalisation et du numérique.

  • 21/02/17 | Grippe aviaire : les Pyrénées-Atlantiques soutiennent la filière

    Lire

    Le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques consacrera 1 million d'euros pour soutenir les éleveurs et les entreprises touchées par la grippe aviaire. Les analyses libératoires permettant aux éleveurs d'envoyer les volailles au gavage ou à l'abattoir seront ainsi prises en charge. L'aide aux investissements de biosécurité lancée l'an passé sera prolongée tout comme sera financé un plan de relance des exploitations en difficulté. Un partenariat sera de même engagé avec la filière pour aider les éleveurs isolés et les petites entreprises à trouver des solutions face à la crise.

  • 20/02/17 | La Gironde " territoire à énergie positive"

    Lire

    Ségolène Royal vient de reconnaître la Gironde comme «Territoire à énergie positive pour la croissance verte». A la clé une subvention de 100 000 euros en appui à la réalisation du programme d'actions proposé par le Département Parmi les projets proposés pour répondre à l'appel à candidature l'opération Cocon 33, un projet pilote pour l'isolation massive des combles des bâtiments publics permettant de réduire la consommation énergétique, tout en dynamisant la production locale d'isolants biosourcés et l'emploi non délocalisable. 120 communes ont demandé à y participer, soit 600 bâtiments et près de 150 000 m2.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Pierre Camani : « Je reste optimiste malgré le contexte économique difficile »

08/09/2016 | En ce jeudi 8 septembre au matin, Pierre Camani, président du département et sénateur de Lot-et-Garonne, a fait sa rentrée devant la presse locale.

Pierre Camani psdt et sénateur de Lot-et-Garonne

Un fonds national de péréquation de 20 millions d'€ pour aider financièrement le Lot-et-Garonne à mener à bien ses politiques de solidarité nationale, la mise en place d'un Schéma départemental d'amélioration de l'accès des services publics aux Lot-et-Garonnais et la création d'un campus numérique. Tels sont les thèmes principaux que Pierre Camani, président du département et sénateur de Lot-et-Garonne, a développé le 8 septembre au matin lors de sa rentrée politique. Interview...

@qui ! : Même si notre département a été classé comme le 12ème département le mieux géré de France, notre territoire a besoin de fonds publics pour mener à bien les politiques de solidarité nationale. Pour cette raison bien précise, vous demandez à l’État de débloquer pour le Lot-et-Garonne un fonds de péréquation. Présentez-nous ce fonds.
P.C :
La situation financière des départements ruraux est une situation extrêmement difficile. En effet, les départements sont amenés à assumer des dépenses de solidarité nationale comme l'allocation personnalisée à l'autonomie pour les personnes âgées et leur maintien à domicile, la prestation de compensation du handicap pour les handicapés et surtout le RSA, le revenu de solidarité active. Ce sont des dépenses de solidarité nationale assumées par les départements et que l’État compense de plus en plus mal. Aujourd'hui, le différentiel qui existe entre ce que le département dépense pour le compte de l’État et ce que l’État rembourse est extrêmement important. Mon combat est donc de demander un fonds de péréquation (juste répartition entre départements riches et départements pauvres) de 20 millions d'euros pour le département de Lot-et-Garonne pour continuer à mener à bien nos politiques de solidarité. Nous ne voulons pas augmenter les impôts, car c'est anormal que le Lot-et-Garonnais paye ce que le contribuable public, l’État donc, devrait nous donner.

@qui ! : Depuis la mise en place de la loi NOTRe, vous vous devez de « réinventer les services publics ». Que cela signifie-t-il concrètement sur le terrain ?
P.C : Une de nos priorités aujourd'hui est de travailler autour des services de proximité pour les Lot-et-Garonnais. Dans cet esprit-là, nous avons mis en place, il y a quelques années de cela maintenant, la CODDEM, une commission qui a pour vocation de réfléchir autour de la désertification médicale. Des Maisons de santé sont déjà sorties de terre et nous arrivons aujourd'hui à inverser la courbe et ainsi à créer une certaine dynamique dans ce secteur-là. Dans un autre registre, nous avons modernisé les casernes de pompiers et de gendarmeries, car lorsque nous avons pris les rênes du département, il y a une dizaine d'années, leur état était catastrophique. Faire un lifting de ces bâtiments donne une image attractive de notre territoire et cela peut donner envie de venir s'implanter en Lot-et-Garonne. Aussi, nous travaillons à favoriser les circuits courts dans la restauration collective au collège. Enfin, toujours dans cet esprit, nous allons mettre en place un schéma départemental d'amélioration de l'accès des services aux Lot-et-Garonnais.

@qui ! : Définissez-nous ce schéma départemental d'amélioration de l'accès des services aux Lot-et-Garonnais.
P.C :
En co-organisation avec le Préfet, l’État nous donne les moyens de réfléchir avec l'ensemble des élus et des acteurs de terrain, y compris les citoyens, à une organisation, à un schéma pour tenter de conforter ces services de proximité, que ce soit du médecin au garagiste en passant par le buraliste et l'épicier. Pour ce faire, nous allons établir, dans un premier temps, un diagnostic de la situation. En clair, voir les territoires dont les services sont suffisants et ceux dont leur implication est insuffisante de manière à inverser la tendance et éventuellement créer des initiatives permettant de développer certains services.

@qui ! : En septembre 2017, un campus numérique verra le jour dans les murs de l'ESPE. En quoi va-t-il consister ?
P.C :
Depuis quelque temps déjà, nous avons la volonté qu'Agen, situé entre Bordeaux et Toulouse, ne soit pas mis à l'écart de la révolution numérique que nous vivons. On voit bien qu'il y a une explosion des start-up numériques et des pépinières numériques dans les métropoles mais peu de structures en milieu rural. J'ai donc créé un Cluster numérique, Inoo, en regroupant les entreprises liées au numérique dans le département. Dans le même temps, l'ESPE (ancien IUFM) nous a confié qu'elle déménagerait à la rentrée prochaine pour s'implanter à l'INDL. L'ESPE est un bâtiment de 7000m2 qui appartient au département et dans lequel loge déjà Intech'Info, une école supérieure d'informatique. Donc, nous souhaitons en septembre prochain, y installer le Cluster Inoo, un incubateur d'entreprises (pépinières d'entreprises liées au numérique) un espace de coworking et peut-être un autre centre de formation. Bref un véritable campus du numérique érigé sous le label 'Rural Tech' verrait le jour en partenariat avec les entreprises, les banques, les chambres consulaires, les agglomérations afin qu'il soit porteur d'avenir, de création d'emploi et de développement pour le Lot-et-Garonne.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3920
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !