aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Pierre Camani : « Je reste optimiste malgré le contexte économique difficile »

08/09/2016 | En ce jeudi 8 septembre au matin, Pierre Camani, président du département et sénateur de Lot-et-Garonne, a fait sa rentrée devant la presse locale.

Pierre Camani psdt et sénateur de Lot-et-Garonne

Un fonds national de péréquation de 20 millions d'€ pour aider financièrement le Lot-et-Garonne à mener à bien ses politiques de solidarité nationale, la mise en place d'un Schéma départemental d'amélioration de l'accès des services publics aux Lot-et-Garonnais et la création d'un campus numérique. Tels sont les thèmes principaux que Pierre Camani, président du département et sénateur de Lot-et-Garonne, a développé le 8 septembre au matin lors de sa rentrée politique. Interview...

@qui ! : Même si notre département a été classé comme le 12ème département le mieux géré de France, notre territoire a besoin de fonds publics pour mener à bien les politiques de solidarité nationale. Pour cette raison bien précise, vous demandez à l’État de débloquer pour le Lot-et-Garonne un fonds de péréquation. Présentez-nous ce fonds.
P.C :
La situation financière des départements ruraux est une situation extrêmement difficile. En effet, les départements sont amenés à assumer des dépenses de solidarité nationale comme l'allocation personnalisée à l'autonomie pour les personnes âgées et leur maintien à domicile, la prestation de compensation du handicap pour les handicapés et surtout le RSA, le revenu de solidarité active. Ce sont des dépenses de solidarité nationale assumées par les départements et que l’État compense de plus en plus mal. Aujourd'hui, le différentiel qui existe entre ce que le département dépense pour le compte de l’État et ce que l’État rembourse est extrêmement important. Mon combat est donc de demander un fonds de péréquation (juste répartition entre départements riches et départements pauvres) de 20 millions d'euros pour le département de Lot-et-Garonne pour continuer à mener à bien nos politiques de solidarité. Nous ne voulons pas augmenter les impôts, car c'est anormal que le Lot-et-Garonnais paye ce que le contribuable public, l’État donc, devrait nous donner.

@qui ! : Depuis la mise en place de la loi NOTRe, vous vous devez de « réinventer les services publics ». Que cela signifie-t-il concrètement sur le terrain ?
P.C : Une de nos priorités aujourd'hui est de travailler autour des services de proximité pour les Lot-et-Garonnais. Dans cet esprit-là, nous avons mis en place, il y a quelques années de cela maintenant, la CODDEM, une commission qui a pour vocation de réfléchir autour de la désertification médicale. Des Maisons de santé sont déjà sorties de terre et nous arrivons aujourd'hui à inverser la courbe et ainsi à créer une certaine dynamique dans ce secteur-là. Dans un autre registre, nous avons modernisé les casernes de pompiers et de gendarmeries, car lorsque nous avons pris les rênes du département, il y a une dizaine d'années, leur état était catastrophique. Faire un lifting de ces bâtiments donne une image attractive de notre territoire et cela peut donner envie de venir s'implanter en Lot-et-Garonne. Aussi, nous travaillons à favoriser les circuits courts dans la restauration collective au collège. Enfin, toujours dans cet esprit, nous allons mettre en place un schéma départemental d'amélioration de l'accès des services aux Lot-et-Garonnais.

@qui ! : Définissez-nous ce schéma départemental d'amélioration de l'accès des services aux Lot-et-Garonnais.
P.C :
En co-organisation avec le Préfet, l’État nous donne les moyens de réfléchir avec l'ensemble des élus et des acteurs de terrain, y compris les citoyens, à une organisation, à un schéma pour tenter de conforter ces services de proximité, que ce soit du médecin au garagiste en passant par le buraliste et l'épicier. Pour ce faire, nous allons établir, dans un premier temps, un diagnostic de la situation. En clair, voir les territoires dont les services sont suffisants et ceux dont leur implication est insuffisante de manière à inverser la tendance et éventuellement créer des initiatives permettant de développer certains services.

@qui ! : En septembre 2017, un campus numérique verra le jour dans les murs de l'ESPE. En quoi va-t-il consister ?
P.C :
Depuis quelque temps déjà, nous avons la volonté qu'Agen, situé entre Bordeaux et Toulouse, ne soit pas mis à l'écart de la révolution numérique que nous vivons. On voit bien qu'il y a une explosion des start-up numériques et des pépinières numériques dans les métropoles mais peu de structures en milieu rural. J'ai donc créé un Cluster numérique, Inoo, en regroupant les entreprises liées au numérique dans le département. Dans le même temps, l'ESPE (ancien IUFM) nous a confié qu'elle déménagerait à la rentrée prochaine pour s'implanter à l'INDL. L'ESPE est un bâtiment de 7000m2 qui appartient au département et dans lequel loge déjà Intech'Info, une école supérieure d'informatique. Donc, nous souhaitons en septembre prochain, y installer le Cluster Inoo, un incubateur d'entreprises (pépinières d'entreprises liées au numérique) un espace de coworking et peut-être un autre centre de formation. Bref un véritable campus du numérique érigé sous le label 'Rural Tech' verrait le jour en partenariat avec les entreprises, les banques, les chambres consulaires, les agglomérations afin qu'il soit porteur d'avenir, de création d'emploi et de développement pour le Lot-et-Garonne.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
2222
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !