20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/05/22 | Carrefour emploi à Niort

    Lire

    Le jeudi 2 juin, Niort accueille la 6ème édition du Carrefour Emploi Niort-Atlantique. Plus de 1 500 postes et formations seront à pourvoir, avec un accent mis cette année sur les dispositions prises par l'agglomération de Niort pour accueillir des candidats et leur famille dans le cadre de transitions professionnelles. Pour ceux qui ne pourraient se rendre sur le salon, dont l'entrée est libre, les offres sont également disponibles sur la plateforme oui-emploi.fr

  • 25/05/22 | Visites guidées de l’exposition « Oradour-sur-Glane, par Gabriel Godard »

    Lire

    Le Centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane propose, du 26 au 29 mai de 15h à 16h, des visites commentées par une guide conférencière de l’exposition temporaire « Oradour-sur-Glane, par Gabriel Godard : un drame, un peintre, une œuvre ». Ces visites auront également lieu chaque samedi et dimanche de juin. Inscriptions : 05.55.430.430 (20 pers. maximum)

  • 25/05/22 | Une maison des entreprises à Royan Atlantique

    Lire

    « Up ! Le Carré des Entrepreneurs » est une maison des entreprises dédiée au développement économique, portée par la Communauté d'agglomération Royan Atlantique (CARA). Elle proposera aux entreprises des solutions d'hébergement de type pépinière et hôtel d'entreprises mais aussi 15 bureaux, 3 salles de réunion notamment. La gestion de la maison des entreprises dont le pilotage et l'animation de la pépinière et de l'hôtel d'entreprise sera assuré par le Pôle Développement et Attractivité Territoriale de la CARA.

  • 24/05/22 | Dordogne : Le schéma départemental en faveur des personnes âgées se prépare

    Lire

    La Dordogne est le 4ème département le plus âgé de France, avec plus d'un tiers de sa population de plus de 60 ans, contre un quart à l'échelle nationale. Cette tranche d'âge devrait représenter 40% de la population périgordine d'ici 10 ans. Fort de ce constat, les travaux du Schéma départemental des personnes âgées 2022-2026 ont été lancés mercredi 18 mai à Périgueux. Objectif: définir les grandes orientations de la politique départementale de l'autonomie pour les 5 ans à venir, sur la base des propositions des professionnels du secteur. Plus d'une centaine étaient présents mercredi.

  • 24/05/22 | Deux-Sèvres : Une maison de santé pluridisciplinaire

    Lire

    La commune de Saint-Aubin-le-Cloud dans les Deux-Sèvres va construire une maison de santé pluridisciplinaire dans son centre-bourg. Le bâtiment disposera d'un cabinet médical pour 2 médecins généralistes, de cabinets pour des infirmiers libéraux, la kinésithérapie et les permanences de professionnels extérieurs. La structure sera également doté d’une salle de réunion pluridisciplinaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pierre Hurmic élu maire de Bordeaux

03/07/2020 | Ce vendredi 3 juillet, Pierre Hurmic a été officiellement élu maire de Bordeaux à 48 voix sur 65. On vous raconte l'ambiance sur place.

1

Ça y est, c'est officiel. Ce vendredi 3 juillet, après un premier conseil d'installation d'environ deux heures, l'écologiste Pierre Hurmic, juriste et figure de l'opposition bordelaise pendant 25 ans, a été officiellement élu maire de Bordeaux à 48 voix pour, 14 votes blancs (en fait ceux de la liste Union Pour Bordeaux) et 3 votes pour Philippe Poutou. Dans un discours moins enflammé que résolu, il a énoncé son intention de "réparer la table" plutôt que de la renverser. Nous étions dans la salle de cet auditorium de Bordeaux, pour les applaudissements comme pour les huées. On vous raconte.

La salle est fébrile. Plus tôt, lors du vote solennel, quelques huées sont venues des tribunes au moment ou Nicolas Florian, Thomas Cazenave ou Alexandra Siarri sont venus déposer leur bulletin dans l'urne. Affublé d'une écharge rouge aux couleurs de sa liste Bordeaux en Luttes, Philippe Poutou, qui fait sa première entrée dans une assemblée d'élus, a ses propres supporters. Certains ont un gilet jaune sur le dos mais tous applaudissent plus fort que les autres et repassent quelques restes de slogans des manifs'. 

Au moment du dépouillement, l'auditorium de Bordeaux est traversé par un long moment un peu suspendu. Limités à 180 personnes, les gradins sont quasiment tous remplis, certains ayant attendu plus d'une heure avant le début de la séance pour pouvoir s'asseoir dans leur siège, en hauteur. On repère un ou deux t-shirt EELV, un masque vert. En bas, devant les gradins, la nouvelle équipe municipale est dispersée. Certains n'en reviennent toujours pas. D'autres, comme Nicolas Florian, le maire sortant, sont assaillis par les caméras et les flashs des appareils photos (une cinquantaine de journalistes accrédités, fait rare pour un conseil municipal) dès leur entrée dans cet "hémicycle" singulier. Le résultat final s'annonce : 48 voix pour, 14 bulletins blancs et trois votes pour Philippe Poutou. Le nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, s'avance à la tribune, sous des applaudissements nourris.

Hurmic le réparateur

Le discours est sobre, conciliant, teinté de quelques discrets reliefs. "Je ne laisserai jamais personne caricaturer l'écologie que nous avons choisie pour transformer Bordeaux. Non, elle n'est pas punitive, seule l'inaction est punitive. En repoussant à demain des décisions urgentes, on aggrave de fait la situation, hypothéquant les capacités de résistance de notre territoire. Notre écologie est pragmatique. Elle est aussi sociale et soucieuse de faire respirer la démocratie à Bordeaux. Tout ce que nous ferons pour les habitants, nous le ferons aussi et surtout avec eux", énonce-t-il.

Pierre Hurmic Bordeaux

Au rayon des images et des symboles, un seul moment notable, que nous nommerons "la séquence de la table". "Je veux aussi rassurer les acteurs économiques locaux que je sais inquiets", souligne Pierre Hurmic. "Nous n'allons pas renverser la table, nous allons la réparer". Quelques sourires, mais surtout des déclarations entrecoupées d'applaudissements. Tout au long de ces dernières, quelques rappels de promesses de campagne : un audit financier de la municipalité, des assises du pouvoir partagé, une équipe "en permanence soucieuse des deniers publics, de la sobriété, de la mesure", le défi climatique en porte-étendard (un état d'urgence climatique et un/e adjoint/e chargé/e de la question).

Enfin, un dernier mot à destination des électeurs et des habitants. "Je serai un maire attentif à vos problèmes, comme à vos attentes mais aussi à vos joies et à vos enthousiasmes, car il y en aura. Vous pourrez compter sur moi et sur la bienveillance que je vous dois pour ouvrir dès aujourd'hui le champ des possibles. C'est avec vous que je veux écrire ce nouveau chapitre de l'histoire bordelaise. Je le ferai avec enthousiasme, dévouement mais aussi avec une très grande détermination". Une citation marine plus tard ("Oser toujours, céder parfois, renoncer jamais !"), voilà donc l'affaire faite. 

Une opposition vigilante, une majorité qui prend le vent

Nicolas Florian, de son côté, aura donc choisi de ne pas présenter sa candidature, à l'inverse de Philippe Poutou. Il attendra, comme ce dernier, Thomas Cazenave et la socialiste Emmanuelle Ajon, la parole des élus le souhaitant, en fin de conseil, pour s'exprimer. Ses mots ne dépasseront pas le stade entendu de la vigilance, cordiale mais farouche.  "Vous vivez un moment particulier, l'ambiance y participe. Je vis moi-même un moment particulier (...) Je mesure le poids de votre responsabilité. Sachez que la transition entre un candidat et un maire est essentielle. Vous devez vous adresser à l'ensemble des habitants, il ne s'agit plus de défendre un camp, il s'agit de défendre Bordeaux. Je serai toujours attentif, pour la première fois en tant que membre de l'opposition, à ce que les politiques publiques qui ont été engagées depuis un an soient poursuivies".

Les quelques mots de Thomas Cazenave continuent de dérouler le même fil. "On a besoin d'unité dans un contexte difficile. Nous serons attentifs à ce que l'on aggrave pas les clivages et les différences territoriales. Nous avons besoin d'une feuille de route précise réalisée avec des méthodes respectant les principes de l'incitation, de l'accompagnement et qui se fasse sans brutalité. Renouveau Bordeaux défendra toujours ici les valeurs progressistes qui n'opposent pas l'économie, le social et l'écologie", termine l'ex-candidat En Marche sans huées mais avec des "claps" qui manquent un peu de panache. 

Philippe Poutou Bordeaux

Philippe Poutou, lui aussi, restera dans son rôle, après une brève manifestation avant le début de la séance, à l'extérieur. "On a fait une petite manifestation parce qu'on ne sait faire que ça pour l'instant", raillera-t-il. "On est pas des super élus, on essaiera de jouer le rôle qu'on peut jouer, de se battre pour ce programme en rupture. On essaiera aussi de discuter de la démocratie, il faut que la population puisse discuter et voir ce qui la concerne directement, ce n'est pas juste 65 élus qui peuvent décider de la vie des autres (...) On pense qu'après 73 ans de droite, il y a bien une table à renverser. Un bordelais sur cinq vit en dessous de seuil de pauvreté, des gens n'arrivent pas à se loger ou à se soigner. Il faut des engagements très concrets. On essaiera de mettre toute la pression possible pour que cette table soit renversée".

Côté socialistes, évidemment, on se réjouit. "L'espoir nourri par la conviction que seul un large rassemblement autour des valeurs communes, est aujourd'hui devenu une réalité. Notre diversité est à l'image de notre ville. : ouverte, tolérante, respectueuse et généreuse. Un vent s'est levé, il nous appartient de l'entretenir", disserte Emmanuelle Ajon. Le tout aura duré deux heures, mais il reste encore beaucoup de questions en suspens. L'une des plus pressantes, c'est celle des adjoints. À l'image de l'exercice opéré par Alain Juppé en 2014, ils seront annoncés un peu plus tard. L'ensemble des colistiers élus participeront ce dimanche à Bazas à un séminaire qui sera chargé de composer l'équipe qui entourera Pierre Hurmic pour les six ans à venir. Écologistes, partis de gauche et société civile pourraient y être représentés égalitairement. Les adjoints et leurs délégations, tout comme les maires de quartiers, seront officiellement désignés le 10 juillet. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
6486
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Illustration urne Politique | 24/05/2022

LEGISLATIVES En Haute-Vienne, vingt-sept candidats pour trois sièges de députés

Boris Vallaud, Gérald Dahan, Jean-Yves Lalanne font partie des élus investis par la NUPES Politique | 12/05/2022

Candidatures de la Nupes: le PS trébuche en Charente avec Jérôme Lambert

Jean Lassalle Politique | 02/05/2022

LEGISLATIVES: L’iconique député béarnais, Jean Lassalle, ne se représente pas

lgv une Politique | 29/04/2022

GPSO : les lignes LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax contestées pour cause de surcoût

Carte électorale et  tampon ''à voté'' Politique | 25/04/2022

Présidentielle: en Nouvelle-Aquitaine les zones urbaines s'opposent aux territoires ruraux

L'hôtel de ville de La Rochelle était aux couleurs du drapeau français pour ces élections Politique | 25/04/2022

Présidentielle en Charente-Maritime : une fracture entre zones rurales et zones urbaines

A Poitiers, Emmanuel Macron arrive devant Marine Le Pen avec 75,16% des suffrages exprimés Politique | 25/04/2022

Présidentielle : Emmanuel Macron arrive en tête mais Marine Le Pen gagne du terrain dans la Vienne

Panneau d'affichage pour le 2nd tour de l'élection présidentielle de 2022 Politique | 25/04/2022

Présidentielle : En Haute-Vienne Emmanuel Macron l’emporte avec plus de 59 % des suffrages

Emmanuel Macron, le président sortant arrive en tête en Dordogne Politique | 24/04/2022

Présidentielle: En Dordogne, Emmanuel Macron devant Marine Le Pen

2em tour Politique | 24/04/2022

Présidentielle : la Gironde confirme son choix pour Emmanuel Macron

Election présidentielle 2022 : Emmanuel Macron versus Marine Le Pen Politique | 24/04/2022

Présidentielle dans les Pyrénées-Atlantiques : Macron domine, Le Pen progresse

Illustration urne Politique | 11/04/2022

Présidentielle: Marine Le Pen en tête dans trois départements sur douze

A Poitiers, Jean-Luc Mélenchon arrive en tête devant Emmanuel Macron et Marine Le Pen Politique | 11/04/2022

Présidentielle dans la Vienne : Poitiers vote Mélenchon quand la Vienne vote pour Macron

C'est Jean Luc Mélenchon qui arrive en tête en Dordogne, lors du premier tour Politique | 11/04/2022

Présidentielle en Dordogne, Marine Le Pen vire en tête

Panneau d'affichage Politique | 10/04/2022

Présidentielle en Haute-Vienne : le résultat conforme au national qualifie Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour le second tour