Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/10/20 | TBM: la fausse gratuité du tram

    Lire

    Surprise d'un certain nombre d'usagers du tram à Bordeaux qui, accédant aux rames, ont découvert ce 28 octobre, collés sur les valideurs, des stickers reprenant un visuel de TBM annonçant la gratuité des transports. Dans un communiqué Kéolis Bordeaux Métropole rappelle « que la validation reste obligatoire dans tout le réseau TBM »  et précise que « les contrôleurs face aux voyageurs sans titre de transport n'ont pas verbalisé, privilégiant le dialogue et expliquant qu'il s'agissait d'une information frauduleuse suite à une action revendiquée par le collectif « extinction rébellion » Keolis Bordeaux Métropole va porter plainte auprès de la Police.

  • 28/10/20 | Intempéries de mai : 14 communes en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Dans un arrêté paru au Journal Officiel du 24 octobre, l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 14 communes girondines suite aux violents épisodes de pluie survenus du 9 au 11 mai. En effet, des inondations et coulées de boues ont eu lieu dans les communes de Cadaujac, Romagne, Saint-Aubin de Branne, Saint Médard d'Eyrans, Gradignan, Targon, Ludon-Médoc, Le Pout, La Sauve, Coirac, Lanton, Saucats et Le Turan. Les sinistrés ont jusqu'au 3 novembre pour se rapprocher de leur compagnie d'assurance.

  • 28/10/20 | Charente-Maritime : Isabelle Blesson installée au conseil départemental

    Lire

    A l'occasion de l'ouverture de sa session d'automne, ce 26 octobre, le conseil départemental de la Charente-Maritime a introduit une nouvelle élue dans son assemblée : Isabelle Blesson. Jusqu'alors suppléante de la conseillère départementale Brigitte Favereau, cette pharmacienne basée à Saintes remplacera l'élue jusqu'aux prochaines élections départementales. Brigitte Favreau est décédée le 22 septembre dernier des suites d'une longue maladie.

  • 28/10/20 | 482 400 € pour l'ouverture d'une 1° année de Parcours d'Accès Spécifique Santé à Périgueux

    Lire

    La Région apportera 482 400 euros pour la première année de Parcours d'Accès Spécifique Santé (PASS) à Périgueux. Pour l'année universitaire 2020-21, les besoins sont les suivants : deux grandes salles permettant la diffusion des cours magistraux aux étudiants, des travaux de câblage pour les réseaux informatiques et deux salles immersives de manière à assurer l'ensemble des enseignements et tutorat délocalisés. La première promotion de 30 étudiants a fait sa rentrée en septembre.

  • 28/10/20 | Pour une meilleure connaissance des abeilles en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets « Nature et transitions », l’association CPIE de la Corrèze souhaite s’engager dans un projet d’amélioration des connaissances sur les abeilles sauvages et souhaite mobiliser les acteurs locaux pour faire émerger des solutions concrètes de gestion des milieux en faveur de la pollinisation. Ce projet, nourrit de la richesse des compétences en matière d’animation territoriale, de création d’outils pédagogiques ou d’expertise scientifique bénéficie d’une aide de 18 135 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pierre Hurmic élu maire de Bordeaux

03/07/2020 | Ce vendredi 3 juillet, Pierre Hurmic a été officiellement élu maire de Bordeaux à 48 voix sur 65. On vous raconte l'ambiance sur place.

Pierre Hurmic Bordeaux

Ça y est, c'est officiel. Ce vendredi 3 juillet, après un premier conseil d'installation d'environ deux heures, l'écologiste Pierre Hurmic, juriste et figure de l'opposition bordelaise pendant 25 ans, a été officiellement élu maire de Bordeaux à 48 voix pour, 14 votes blancs (en fait ceux de la liste Union Pour Bordeaux) et 3 votes pour Philippe Poutou. Dans un discours moins enflammé que résolu, il a énoncé son intention de "réparer la table" plutôt que de la renverser. Nous étions dans la salle de cet auditorium de Bordeaux, pour les applaudissements comme pour les huées. On vous raconte.

La salle est fébrile. Plus tôt, lors du vote solennel, quelques huées sont venues des tribunes au moment ou Nicolas Florian, Thomas Cazenave ou Alexandra Siarri sont venus déposer leur bulletin dans l'urne. Affublé d'une écharge rouge aux couleurs de sa liste Bordeaux en Luttes, Philippe Poutou, qui fait sa première entrée dans une assemblée d'élus, a ses propres supporters. Certains ont un gilet jaune sur le dos mais tous applaudissent plus fort que les autres et repassent quelques restes de slogans des manifs'. 

Au moment du dépouillement, l'auditorium de Bordeaux est traversé par un long moment un peu suspendu. Limités à 180 personnes, les gradins sont quasiment tous remplis, certains ayant attendu plus d'une heure avant le début de la séance pour pouvoir s'asseoir dans leur siège, en hauteur. On repère un ou deux t-shirt EELV, un masque vert. En bas, devant les gradins, la nouvelle équipe municipale est dispersée. Certains n'en reviennent toujours pas. D'autres, comme Nicolas Florian, le maire sortant, sont assaillis par les caméras et les flashs des appareils photos (une cinquantaine de journalistes accrédités, fait rare pour un conseil municipal) dès leur entrée dans cet "hémicycle" singulier. Le résultat final s'annonce : 48 voix pour, 14 bulletins blancs et trois votes pour Philippe Poutou. Le nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, s'avance à la tribune, sous des applaudissements nourris.

Hurmic le réparateur

Le discours est sobre, conciliant, teinté de quelques discrets reliefs. "Je ne laisserai jamais personne caricaturer l'écologie que nous avons choisie pour transformer Bordeaux. Non, elle n'est pas punitive, seule l'inaction est punitive. En repoussant à demain des décisions urgentes, on aggrave de fait la situation, hypothéquant les capacités de résistance de notre territoire. Notre écologie est pragmatique. Elle est aussi sociale et soucieuse de faire respirer la démocratie à Bordeaux. Tout ce que nous ferons pour les habitants, nous le ferons aussi et surtout avec eux", énonce-t-il.

Pierre Hurmic Bordeaux

Au rayon des images et des symboles, un seul moment notable, que nous nommerons "la séquence de la table". "Je veux aussi rassurer les acteurs économiques locaux que je sais inquiets", souligne Pierre Hurmic. "Nous n'allons pas renverser la table, nous allons la réparer". Quelques sourires, mais surtout des déclarations entrecoupées d'applaudissements. Tout au long de ces dernières, quelques rappels de promesses de campagne : un audit financier de la municipalité, des assises du pouvoir partagé, une équipe "en permanence soucieuse des deniers publics, de la sobriété, de la mesure", le défi climatique en porte-étendard (un état d'urgence climatique et un/e adjoint/e chargé/e de la question).

Enfin, un dernier mot à destination des électeurs et des habitants. "Je serai un maire attentif à vos problèmes, comme à vos attentes mais aussi à vos joies et à vos enthousiasmes, car il y en aura. Vous pourrez compter sur moi et sur la bienveillance que je vous dois pour ouvrir dès aujourd'hui le champ des possibles. C'est avec vous que je veux écrire ce nouveau chapitre de l'histoire bordelaise. Je le ferai avec enthousiasme, dévouement mais aussi avec une très grande détermination". Une citation marine plus tard ("Oser toujours, céder parfois, renoncer jamais !"), voilà donc l'affaire faite. 

Une opposition vigilante, une majorité qui prend le vent

Nicolas Florian, de son côté, aura donc choisi de ne pas présenter sa candidature, à l'inverse de Philippe Poutou. Il attendra, comme ce dernier, Thomas Cazenave et la socialiste Emmanuelle Ajon, la parole des élus le souhaitant, en fin de conseil, pour s'exprimer. Ses mots ne dépasseront pas le stade entendu de la vigilance, cordiale mais farouche.  "Vous vivez un moment particulier, l'ambiance y participe. Je vis moi-même un moment particulier (...) Je mesure le poids de votre responsabilité. Sachez que la transition entre un candidat et un maire est essentielle. Vous devez vous adresser à l'ensemble des habitants, il ne s'agit plus de défendre un camp, il s'agit de défendre Bordeaux. Je serai toujours attentif, pour la première fois en tant que membre de l'opposition, à ce que les politiques publiques qui ont été engagées depuis un an soient poursuivies".

Les quelques mots de Thomas Cazenave continuent de dérouler le même fil. "On a besoin d'unité dans un contexte difficile. Nous serons attentifs à ce que l'on aggrave pas les clivages et les différences territoriales. Nous avons besoin d'une feuille de route précise réalisée avec des méthodes respectant les principes de l'incitation, de l'accompagnement et qui se fasse sans brutalité. Renouveau Bordeaux défendra toujours ici les valeurs progressistes qui n'opposent pas l'économie, le social et l'écologie", termine l'ex-candidat En Marche sans huées mais avec des "claps" qui manquent un peu de panache. 

Philippe Poutou Bordeaux

Philippe Poutou, lui aussi, restera dans son rôle, après une brève manifestation avant le début de la séance, à l'extérieur. "On a fait une petite manifestation parce qu'on ne sait faire que ça pour l'instant", raillera-t-il. "On est pas des super élus, on essaiera de jouer le rôle qu'on peut jouer, de se battre pour ce programme en rupture. On essaiera aussi de discuter de la démocratie, il faut que la population puisse discuter et voir ce qui la concerne directement, ce n'est pas juste 65 élus qui peuvent décider de la vie des autres (...) On pense qu'après 73 ans de droite, il y a bien une table à renverser. Un bordelais sur cinq vit en dessous de seuil de pauvreté, des gens n'arrivent pas à se loger ou à se soigner. Il faut des engagements très concrets. On essaiera de mettre toute la pression possible pour que cette table soit renversée".

Côté socialistes, évidemment, on se réjouit. "L'espoir nourri par la conviction que seul un large rassemblement autour des valeurs communes, est aujourd'hui devenu une réalité. Notre diversité est à l'image de notre ville. : ouverte, tolérante, respectueuse et généreuse. Un vent s'est levé, il nous appartient de l'entretenir", disserte Emmanuelle Ajon. Le tout aura duré deux heures, mais il reste encore beaucoup de questions en suspens. L'une des plus pressantes, c'est celle des adjoints. À l'image de l'exercice opéré par Alain Juppé en 2014, ils seront annoncés un peu plus tard. L'ensemble des colistiers élus participeront ce dimanche à Bazas à un séminaire qui sera chargé de composer l'équipe qui entourera Pierre Hurmic pour les six ans à venir. Écologistes, partis de gauche et société civile pourraient y être représentés égalitairement. Les adjoints et leurs délégations, tout comme les maires de quartiers, seront officiellement désignés le 10 juillet. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3610
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Emmanuel Macron lors de son allocution ce 28 octobre à 20 heures. Politique | 28/10/2020

Covid-19 : Emmanuel Macron décrète un second confinement

Conseil Municipal de Bordeaux Octobre 2020 Politique | 27/10/2020

Covid-19 : « Bordeaux est épargnée, pour le moment »

une aide alimentaire aux étudiants Politique | 27/10/2020

Crise sanitaire : la Région dresse le bilan du dispositif d'urgence destiné aux étudiants

Illustration médecine Politique | 27/10/2020

Comment la Charente-Maritime compte lutter contre la désertification médicale

Léonore Moncond’huy a été élue maire de Poitiers le 28 juin 2020 avec 42,83% des suffrages exprimés. Après un peu plus de 100 jours, elle dresse un premier état des lieux. Politique | 19/10/2020

Grand entretien : Léonore Moncond'huy, maire de Poitiers "Il faut que l'on reprenne notre destin en main"

Noël Mamère, Maryse Combres, Nicolas Thierry et Léonore Moncond'huy Politique | 16/10/2020

Régionales 2021 : les écologistes entrent en campagne

Macron 16 mars 2020 Politique | 15/10/2020

Covid 19: Urgence sanitaire, Macron remonte en première ligne

Alain rousset, Lydia Héraud et Bernard Farges, président du CIVB Politique | 14/10/2020

La Région débloque 5 millions d’euros pour soutenir la relance de la filière viticole

Delphine Labails, maire de Périgueux Politique | 13/10/2020

Delphine Labails, maire de Périgueux "Nous avons des choses à construire avec Bordeaux, Limoges et Poitiers"

Yves d'Amécourt, conseiller régional  Nouvelle-Aquitaine Politique | 11/10/2020

Tribune libre - Yves d'Amécourt: Nouvelle-Aquitaine : s'appuyer sur les villes moyennes pour aménager le territoire

A Limoges, Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, a visité deux laboratoires de l Institut de Recherche sur les Céramiques. Politique | 09/10/2020

A Limoges, Frédérique Vidal veut « conserver la chaîne de valeurs »

Frédérique Vidal a été accueillie à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour par son Président Mohamed Amara Politique | 09/10/2020

Frédérique Vidal à Pau : Entre compassion et annonces pour le monde universitaire

La séance plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine du 5octobre 2020 a vu l'adoption du Plan rebond Nouvelle-Aquitaine Politique | 06/10/2020

Conseil Régional : la campagne démarre à pas feutrés...

Jean-Luc Gleyze avant la séance plénière du 05 octobre Politique | 05/10/2020

Gironde : les dossiers de la plénière du Département du 05 octobre

Alain Rousset a visité le 2 octobre le site de maintenance du technicentre de Saintes Politique | 05/10/2020

Ferrocampus : une étape franchie vers la concrétisation