Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/01/21 : Le 30 janvier prochain, le FC Libourne recevra Saint-Jean d'Angély dans le cadre de la coupe de France de football à 12h45. Le match se déroulera à huis-clos mais pourra être suivi sur les antennes de aquitele.fr .

26/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/01/21 | Agrifeel.fr, la 1ère plateforme de pilotage « tout-en-un » pour les agriculteurs

    Lire

    Elaborée avec un groupe d'agriculteurs adhérents et des technico-commerciaux du groupe coopératif Terres du Sud, la plateforme Agrifeel.fr a été déployée auprès de ses premiers utilisateurs le 5 janvier dernier. Ella a pour but de répondre aux besoins des agriculteurs touchant à quatre grandes thématiques : commander, produire, vendre et piloter. Cette solution s'inscrit dans le programme de transformation des activités du groupe.

  • 27/01/21 | L'incubateur Sportech accueille sept nouvelles start-ups !

    Lire

    L'incubateur régional, mené par Unitec et le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) a dévoilé sa deuxième promotion. Ainsi, Beyond Sport, Kyango, Nomads, Performind, Soccer BI, TipTapTape et Zufo intègrent l'incubateur Sportech pour l'année 2021. Pour rappel, l'incubateur Sportech a été lancé en septembre 2019, dans le but de rapprocher les entrepreneurs et le mouvement sportif régional.

  • 27/01/21 | Vaccination en Lot-et-Garonne : 5 centres opérationnels

    Lire

    Depuis le 18 janvier dernier, les personnes de plus de 75 ans et les patients vulnérables à très haut risque, bénéficient de l’accès à la vaccination. Pour ce faire, cinq centres de vaccination sont opérationnels dans le département de Lot-et-Garonne, à Villeneuve-sur-Lot, Marmande, Nérac et deux à Agen. Aussi, les premières vaccinations dans une maison d’accueil spécialisée pour adultes handicapés se sont tenues le 22 janvier dernier.

  • 27/01/21 | Lascaux gratuit pour les scolaires

    Lire

    Le Conseil Départemental de la Dordogne, en accord avec la Semitour, société gestionnaire de Lascaux, a décidé de rendre gratuite la visite virtuelle du fac-similé de la grotte ainsi que l’Atelier de Lascaux 4 aux scolaires. Ces visites virtuelles s’effectuent avec une réservation préalable. Objectif du Département: participer au maintien de la vie culturelle et éducative malgré les restrictions sanitaires.

  • 26/01/21 | Landes : 1 M€ pour réparer les dégâts des intempéries de 2020

    Lire

    Ce 25 janvier, le Conseil départemental des Landes réuni en séance plénière extraordinaire a voté une enveloppe d'1 M€ suite aux 4 épisodes de pluie et de crues connues en 2020, et particulièrement ravageuses sur le réseau et ouvrages d'art routiers. 500 000 € sont dédiés à la remise en état du réseau départemental et 500 000 € iront en soutien des collectivités locales dans leurs propres chantiers de réhabilitation. L'enveloppe globale pourra être revue à la hausse selon les besoins.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pierre Hurmic élu maire de Bordeaux

03/07/2020 | Ce vendredi 3 juillet, Pierre Hurmic a été officiellement élu maire de Bordeaux à 48 voix sur 65. On vous raconte l'ambiance sur place.

Pierre Hurmic Bordeaux

Ça y est, c'est officiel. Ce vendredi 3 juillet, après un premier conseil d'installation d'environ deux heures, l'écologiste Pierre Hurmic, juriste et figure de l'opposition bordelaise pendant 25 ans, a été officiellement élu maire de Bordeaux à 48 voix pour, 14 votes blancs (en fait ceux de la liste Union Pour Bordeaux) et 3 votes pour Philippe Poutou. Dans un discours moins enflammé que résolu, il a énoncé son intention de "réparer la table" plutôt que de la renverser. Nous étions dans la salle de cet auditorium de Bordeaux, pour les applaudissements comme pour les huées. On vous raconte.

La salle est fébrile. Plus tôt, lors du vote solennel, quelques huées sont venues des tribunes au moment ou Nicolas Florian, Thomas Cazenave ou Alexandra Siarri sont venus déposer leur bulletin dans l'urne. Affublé d'une écharge rouge aux couleurs de sa liste Bordeaux en Luttes, Philippe Poutou, qui fait sa première entrée dans une assemblée d'élus, a ses propres supporters. Certains ont un gilet jaune sur le dos mais tous applaudissent plus fort que les autres et repassent quelques restes de slogans des manifs'. 

Au moment du dépouillement, l'auditorium de Bordeaux est traversé par un long moment un peu suspendu. Limités à 180 personnes, les gradins sont quasiment tous remplis, certains ayant attendu plus d'une heure avant le début de la séance pour pouvoir s'asseoir dans leur siège, en hauteur. On repère un ou deux t-shirt EELV, un masque vert. En bas, devant les gradins, la nouvelle équipe municipale est dispersée. Certains n'en reviennent toujours pas. D'autres, comme Nicolas Florian, le maire sortant, sont assaillis par les caméras et les flashs des appareils photos (une cinquantaine de journalistes accrédités, fait rare pour un conseil municipal) dès leur entrée dans cet "hémicycle" singulier. Le résultat final s'annonce : 48 voix pour, 14 bulletins blancs et trois votes pour Philippe Poutou. Le nouveau maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, s'avance à la tribune, sous des applaudissements nourris.

Hurmic le réparateur

Le discours est sobre, conciliant, teinté de quelques discrets reliefs. "Je ne laisserai jamais personne caricaturer l'écologie que nous avons choisie pour transformer Bordeaux. Non, elle n'est pas punitive, seule l'inaction est punitive. En repoussant à demain des décisions urgentes, on aggrave de fait la situation, hypothéquant les capacités de résistance de notre territoire. Notre écologie est pragmatique. Elle est aussi sociale et soucieuse de faire respirer la démocratie à Bordeaux. Tout ce que nous ferons pour les habitants, nous le ferons aussi et surtout avec eux", énonce-t-il.

Pierre Hurmic Bordeaux

Au rayon des images et des symboles, un seul moment notable, que nous nommerons "la séquence de la table". "Je veux aussi rassurer les acteurs économiques locaux que je sais inquiets", souligne Pierre Hurmic. "Nous n'allons pas renverser la table, nous allons la réparer". Quelques sourires, mais surtout des déclarations entrecoupées d'applaudissements. Tout au long de ces dernières, quelques rappels de promesses de campagne : un audit financier de la municipalité, des assises du pouvoir partagé, une équipe "en permanence soucieuse des deniers publics, de la sobriété, de la mesure", le défi climatique en porte-étendard (un état d'urgence climatique et un/e adjoint/e chargé/e de la question).

Enfin, un dernier mot à destination des électeurs et des habitants. "Je serai un maire attentif à vos problèmes, comme à vos attentes mais aussi à vos joies et à vos enthousiasmes, car il y en aura. Vous pourrez compter sur moi et sur la bienveillance que je vous dois pour ouvrir dès aujourd'hui le champ des possibles. C'est avec vous que je veux écrire ce nouveau chapitre de l'histoire bordelaise. Je le ferai avec enthousiasme, dévouement mais aussi avec une très grande détermination". Une citation marine plus tard ("Oser toujours, céder parfois, renoncer jamais !"), voilà donc l'affaire faite. 

Une opposition vigilante, une majorité qui prend le vent

Nicolas Florian, de son côté, aura donc choisi de ne pas présenter sa candidature, à l'inverse de Philippe Poutou. Il attendra, comme ce dernier, Thomas Cazenave et la socialiste Emmanuelle Ajon, la parole des élus le souhaitant, en fin de conseil, pour s'exprimer. Ses mots ne dépasseront pas le stade entendu de la vigilance, cordiale mais farouche.  "Vous vivez un moment particulier, l'ambiance y participe. Je vis moi-même un moment particulier (...) Je mesure le poids de votre responsabilité. Sachez que la transition entre un candidat et un maire est essentielle. Vous devez vous adresser à l'ensemble des habitants, il ne s'agit plus de défendre un camp, il s'agit de défendre Bordeaux. Je serai toujours attentif, pour la première fois en tant que membre de l'opposition, à ce que les politiques publiques qui ont été engagées depuis un an soient poursuivies".

Les quelques mots de Thomas Cazenave continuent de dérouler le même fil. "On a besoin d'unité dans un contexte difficile. Nous serons attentifs à ce que l'on aggrave pas les clivages et les différences territoriales. Nous avons besoin d'une feuille de route précise réalisée avec des méthodes respectant les principes de l'incitation, de l'accompagnement et qui se fasse sans brutalité. Renouveau Bordeaux défendra toujours ici les valeurs progressistes qui n'opposent pas l'économie, le social et l'écologie", termine l'ex-candidat En Marche sans huées mais avec des "claps" qui manquent un peu de panache. 

Philippe Poutou Bordeaux

Philippe Poutou, lui aussi, restera dans son rôle, après une brève manifestation avant le début de la séance, à l'extérieur. "On a fait une petite manifestation parce qu'on ne sait faire que ça pour l'instant", raillera-t-il. "On est pas des super élus, on essaiera de jouer le rôle qu'on peut jouer, de se battre pour ce programme en rupture. On essaiera aussi de discuter de la démocratie, il faut que la population puisse discuter et voir ce qui la concerne directement, ce n'est pas juste 65 élus qui peuvent décider de la vie des autres (...) On pense qu'après 73 ans de droite, il y a bien une table à renverser. Un bordelais sur cinq vit en dessous de seuil de pauvreté, des gens n'arrivent pas à se loger ou à se soigner. Il faut des engagements très concrets. On essaiera de mettre toute la pression possible pour que cette table soit renversée".

Côté socialistes, évidemment, on se réjouit. "L'espoir nourri par la conviction que seul un large rassemblement autour des valeurs communes, est aujourd'hui devenu une réalité. Notre diversité est à l'image de notre ville. : ouverte, tolérante, respectueuse et généreuse. Un vent s'est levé, il nous appartient de l'entretenir", disserte Emmanuelle Ajon. Le tout aura duré deux heures, mais il reste encore beaucoup de questions en suspens. L'une des plus pressantes, c'est celle des adjoints. À l'image de l'exercice opéré par Alain Juppé en 2014, ils seront annoncés un peu plus tard. L'ensemble des colistiers élus participeront ce dimanche à Bazas à un séminaire qui sera chargé de composer l'équipe qui entourera Pierre Hurmic pour les six ans à venir. Écologistes, partis de gauche et société civile pourraient y être représentés égalitairement. Les adjoints et leurs délégations, tout comme les maires de quartiers, seront officiellement désignés le 10 juillet. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4061
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !