Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

  • 19/10/18 | Hot Vienne et son colloque international

    Lire

    Dans le cadre de la saison culturelle Hot Vienne, Limoges se la joue jazz. Passionnés du jazz de renom se retrouveront lors du colloque international dédié au jazz du 22 au 24 octobre à la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges. Durant ces 3 jours, les 25 intervenants se succéderont pour s’exprimer sur les figures emblématiques du genre autour de thèmes l’écriture du jazz ou son histoire à Limoges. Entrée libre et gratuite.

  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pierre Landète : "Toutes ces lois sur l'immigration n'ont pas de sens"

24/09/2007 |

Me Pierre Landete, vice président de l'Institut de défense des étrangers

Nicolas Sarkozy l'a promis : d'ici la fin de l'année, 25 000 sans papiers doivent être expulsés de la France. Un quota difficile à atteindre visiblement, puisque mercredi 12 septembre, Brice Hortefeux, le ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Codéveloppement, a convoqué une vingtaine de préfets, qui n'ont pas atteint leurs objectifs en terme d'expulsions. Francis Idrac, le préfet de Gironde, a eu le droit à "un rappel à l'ordre." Mais, en réalité, peut-on vraiment "contrôler" les flux migratoires ? Le point de vue de Me Landete, avocat et vice président de l'IDE ( Institut de défense des étrangers) à Bordeaux.

Aqui! Que pensez-vous de la politique actuelle du gouvernement en matière d'immigration ?

Me Landete : Toutes ces lois sur l'immigration n'ont pas de sens. Je vous rappelle que depuis les accords de Schengen ( signés en 1985 ), les citoyens italiens, français... peuvent circuler librement au sein de l'Union européenne. Donc expulser 25 000 sans papiers de France est absurde, car si l'Espagne régularise 700 000 individus, ils seront parfaitement en droit de venir s'installer en France. Réguler l'immigration suppose de raisonner à l'échelle européenne. A l'échelon national, on ne peut rien maîtriser. C'est pourquoi, aujourd'hui, cette politique de quotas conduit à de nombreux abus.

@! : De quels abus, voulez-vous parler ?

Me Landete : Selon moi, le droit ne s'applique plus aujourd'hui pour les sans papiers. On constate de nombreuses atteintes à la dignité humaine. Les sans papiers sont parfois menottés comme des criminels, alors que la loi l'interdit ! Récemment, les membres de l'IDE ont obtenu devant le juge des libertésde la libération de 18 étrangers en situation irrégulière, car ils étaient privés au centre de rétention des moyens de communication prévus par la loi. J'ai le sentiment que dans ce dossier de l'immigration, la justice est instrumentalisée par le pouvoir politique. De plus, nous sommes soumis à un véritable aléa administratif.

"La justice est instrumentalisée par le pouvoir politique"

@! Avez-vous des exemples de cet "aléa administratif" ?

Me Landete : Lorsque je présente au tribunal administratif de Bordeaux le dossier de deux jumeaux, il y en a un qui est régularisé, l'autre non. Comment peut-on justifier de telles décisions, alors que leurs parcours sont exactement les mêmes ? J'en suis arrivé au point, où je ne sais plus quels conseils juridiques je dois donner à mes clients... Avant, les sans papiers s'inquiétaient de savoir en combien de temps leur dossier allait être traités, désormais, ils vivent dans la peur... Le drame, c'est ce que ces populations n'ont pas accès aux soins et sont dans une situation très précaire.

@! : Avez-vous de plus en plus de dossiers à traiter relatif aux étrangers en situation irrégulière ?

Me Landete : Sur Bordeaux, nous sommes cinquantes avocats à nous être spécialisés dans le droit des étrangers. Aujourd'hui, à mon cabinet, nous ouvrons un dossier par jour. C'est énorme ! Alors que de 1992 à 2002, je n'ai eu que trois dossiers de sans papiers à traiter. Avant, la plupart des dossiers au tribunal concernaient le contentieux fiscal; désormais, la régularisation des sans papiers occupe une bonne partie des audiences.

@! : Que doit-on faire alors si l'on veut réguler les flux migratoires ?

Me Landete : Il faut que les vingt-sept Etats de l'Union se réunissent autour d'une table et définissent d'un commun accord des critères d'entrée identiques pour les citoyens, qui veulent obtenir la nationalité d'un pays membre de l'Union europénne.

 

Propos recueillis par Nicolas César

 

Pour information :

La députée (PS) de la Gironde Michèle Delaunay a procédé vendredi 14 septembre à Bordeaux au "parrainage républicain" d'un ressortissant turc de 25 ans, qui s'est récemment vu refuser le renouvellement de son titre de séjour temporaire. Suite à quoi, la préfecture de la Gironde, lui a indiqué par fax, que le "parrainage républicain" était répréhensible et pouvait relever de l'article L.622-1 du code de l'entrée et du séjour des étrangers. "Ce texte précise (...) les peines qui peuvent s'appliquer à toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l'entrée, la circulation ou le séjour irrégulier, d'un étranger en France", rappelle la préfecture.

Partager sur Facebook
Vu par vous
753
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !