Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/04/21 | Saint-Médard-en-Jalles (33) cherche des projets citoyens innovants

    Lire

    La commune de Saint-Médard-en-Jalles souhaite inclure les habitants dans la construction des projets de leur commune. Dès le 19 avril, la ville lance donc son budget participatif. Tous les projets qui relèvent de l’intérêt collectif, les enjeux environnementaux, les valeurs de solidarité et de responsabilité citoyenne sont les bienvenus. Pour cela, les habitants ont du 19 avril au 21 mai pour déposer leur projet en ligne sur le site de la ville.

  • 20/04/21 | Servières-le-Château passe aux granulés bois

    Lire

    En Corrèze, la commune de Servières-le-Château va remplacer sa chaudière fioul par deux chaudières à granulés de bois afin d’alimenter les 4 bâtiments communaux. D’une puissance de 55 kW chacune, elles produiront 93 127 kWh par an ce qui permettra de couvrir les besoins en chaleur des bâtiments communaux mais aussi de la garderie et de la bibliothèque. Alimentée par 22 tonnes de granulés de bois par an, ces chaudières réduiront de 24 tonnes l’émission de CO2 annuel.

  • 20/04/21 | Des policiers nationaux arrivent à Niort

    Lire

    Dans un communiqué, Jérôme Baloge, maire de Niort, a annoncé que le Ministère de l’Intérieur avait décidé la création de 6 nouveaux postes de policiers nationaux au sein du commissariat de Niort. Le maire se réjouit de cette annonce qui va permettre à la police nationale « de renforcer l’efficacité de son action contre toutes les formes de délinquance et notamment le trafic de stupéfiants qui perturbe la vie des habitants dans certains secteurs de la Ville ».

  • 20/04/21 | 2ème édition des Jobs d'été en ligne

    Lire

    Pôle emploi, la Mission Locale des Graves et la Ville de Villenave d’Ornon notamment s’associent pour la 2ème édition des Jobs d’été en ligne qui se dérouleront du 19 au 30 mai. A destination des jeunes, des contrats saisonniers mais également des missions de Service civique seront proposés. Les jeunes intéressés pourront déposer leurs candidatures et voir les offres d’emplois en ligne dès le 20 mai.

  • 19/04/21 | Bordeaux : les travaux préliminaires du Pont de Pierre démarrent

    Lire

    A compter de ce lundi 19 avril et jusqu'au mois de juillet, Bordeaux Métropole va effectuer des prélèvements sur une dizaine de piles du Pont de Pierre. Inauguré en 1822, le pont emblématique de Bordeaux fera l'objet de travaux de rénovation programmés pour 2 ans à partir de 2023. Pour cette phase préparatoire de travaux, Bordeaux Métropole assure le maintien de la circulation des tramways sur toute la durée des prélèvements, afin de ne pas (trop) impacter les 60 000 personnes qui empruntent le pont quotidiennement. Bus et taxis quant à eux ne circuleront plus.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pierre Moscovici défend "l'Europe progressiste" en Nouvelle-Aquitaine

24/10/2018 | Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques, à la fiscalité et à l'union douanière, était en visite sur la métropole bordelaise ce mercredi.

Pierre Moscovici

Dans le cadre d'une tournée des régions et pour montrer que ces dernières sont aussi ambassadrices de la politique européenne, le commissaire européen et ancien ministre des finances Pierre Moscovici a fait étape ce mercredi sur la métropole bordelaise aux côtés du président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset. Une "fausse campagne" qui fait figure de bilan dans un contexte dans lequel Pierre Moscovici s'est récemment désolidarisé du programme socialiste aux prochaines européennes (et il n'est pas le seul). Liste commune avec les Insoumis ou pas, l'inquiétude est palpable, y compris chez les sympathisants.

Démonstration régionale

A huit mois d'un scrutin aux forts enjeux, le navire socialiste semble plus que jamais en ballotage. Ce mercredi 24 octobre, l'ancien ministre de l'Economie et actuel Commissaire européen (aux affaires économiques et monétaires, à la fiscalité et à l'Union douanière), qui a récemment annoncé dans une interview au Monde se désister d'une potentielle tête de liste aux élections européennes, continue son tour de France des régions. Il était aujourd'hui en visite dans l'agglomération bordelaise aux côtés du président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset. Au menu du jour, une petite démonstration toute personnelle de ce que l'Europe sait faire pour les régions : visite d'une entreprise, d'un CFA à Blanquefort, d'un institut d'optique et du centre technologique Alphanov. Cette "tournée" s'effectue dans un contexte plus que tendu, au moment où le budget italien a été rejeté par l'Europe (non sans quelques échanges vifs) et où le scrutin des européennes, à huit mois de l'échéance, montre déjà un Parti Socialiste dispersé.

"On ne s'improvise pas tête de liste"

Ce mercredi, une rumeur tenace prête à Ségolène Royal le souhait de se lancer dans une liste sans étiquette. La volonté d'une liste commune entre le PS et la France Insoumise semble avoir fracturé plus que de raison un parti déjà affaibli par les dernières présidentielles. Une idée qui, visiblement, ne plaît ni aux plus progressistes ni à la base électorale du parti elle-même. Dans une récente étude de la fondation Jean Jaurès sur le profil des sympathisants PS, on voit la petite déportation du navire sur la gauche dans un projet accusé de "tourner le dos à l'Europe libérale accusée d'avoir "conduit à l'austérité, à la libre concurrence sans limite, à la régression sociale et à la rupture avec les peuples". L'idée semble faire un peu grincer, notamment parce que la base de l'électorat est plus modérée. Interrogé sur le sujet lors de son déplacement à Blanquefort, Pierre Moscovici est resté dans les clous de ses précédentes déclarations. "Je me sentais une responsabilité, mais ma famille politique a choisi de développer un programme qui, à mon sens, n'est pas aujourd'hui en phase avec leurs électeurs. L'étude montre qu'ils sont réformistes, modérés, européens, démocrates, sociaux et favorables au libre-échange. Ce n'est pas ce que je lis tous les jours du programme du PS. Quant au choix des personnes, c'est la liberté des dirigeants socialistes de choisir qui ils souhaitent. Je pense qu'on ne s'improvise pas tête de liste. J'avais une disponibilité pour débattre, je ne l'ai plus. Les meilleurs choix consistent quand même à reconnaître parfois ses erreurs et je pense qu'il ne faut pas s'entêter dans une ligne politique qui ne mènera nulle-part et qu'il ne faut pas non plus négliger la nécessité de se mobiliser avec force", a-t-il déclaré en commentant un texte qui, selon lui, "explique que la commission Juncker est le bras armé de la mondialisation libérale".

Des contradictions à prévoir ?

Les socialistes, qui doivent dévoiler leur liste officielle à la mi-novembre, réfléchissent donc à une coalition avec l'extrême gauche. Pour Isabelle Boudineau, vice-présidente du Conseil régional, notamment en charge de l'Europe, le fait que la pilule soit dure à avaler pour le commissaire européen est aisément compréhensible. "Je comprends qu'il ne se sente pas solidaire d'un texte qui se désolidarise d'un certain nombre de propositions qu'il a portées en tant que commissaire et ne propose que des coalitions avec les autres partis de gauche. Le fonctionnement du parlement européen rend ce préalable très difficile parce que, souvent, ce sont des coalitions entre progressistes face aux extrêmes. Ce présupposé du PS rend donc les choses très compliquées pour un social-démocrate". Une potentielle alliance, selon cette dernière, pourrait même porter préjudice aux principaux intéressés. "Les coalitions des progressistes face aux extrêmes, ca risque d'être encore plus d'actualité pour la prochaine mandature puisqu'on sait très bien que les prochaines élections vont laisser une place importante aux démagogues et populistes de tous les extrêmes. On se prive de certains progressistes socio-démocrates, mais je pense que le PS va proposer des gens déjà expérimentés comme la présidente actuelle du groupe socialiste au Parlement ou Eric Andrieu qui est un excellent parlementaire. J'ai peur quand même qu'ils soient en contradiction entre ce qu'ils proposent avec ce texte et ce qu'ils seront obligés de faire quand ils seront élus...". Interrogé sur la montée des extrêmes, Pierre Moscovici joue la prose. "Si tous ceux qui bénéficient de l'Europe se battaient avec la même force que ceux qui la détestent, il n'y aurait pas de match. Les pro-européens sont trop timides, ils pensent qu'il y a des acquis et des évidences mais ils manquent de conscience historique. L'Europe est un combat". Un combat dont il devrait suivre l'évolution en coulisses...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4940
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !