Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

  • 16/11/18 | Tout ne va pas à l’égout

    Lire

    A l’occasion de la Journée mondiale dédiée aux toilettes et portant sur les enjeux de l’assainissement des eaux usées le 19 novembre, l’Eau de Bordeaux va mener une campagne de sensibilisation « Le geste essentiel : les lingettes dans la poubelle » durant 3 semaines. Celle-civise à rappeler qu’il est primordial de jeter les lingettes dans la poubelle. Cette campagne cible les structures de la petite enfance de Bordeaux Métropole mais aussi le grand public avec un affichage dans les bars et restaurants de Bordeaux.

  • 16/11/18 | « Pas vu, pas protégé, soyez un cycliste éclairé »

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, Grand Poitiers, en partenariat avec la Police Nationale, la préfecture de la Vienne, les villes de Poitiers, Buxerolles, Jaunay-Marigny, l’Atelier du Petit Plateau et Vélocité 86, organise sa 9ème semaine de sensibilisation pour la sécurité des cyclistes. Pour informer et aider les cyclistes à renforcer leur visibilité, des actions sont proposés et des accessoires de sécurité seront offerts.

  • 15/11/18 | La Fête de l'agriculture basque ce week-end à Biarritz

    Lire

    La 13e édition de Lurrama se tiendra vendredi, samedi et dimanche à la Halle Iraty (près de l'aéroport de Biarritz). Elle célèbre sur 6000M2 avec veaux, vaches, moutons, à travers conférence, expositions, chants et danses et bien sûr le repas des chefs, la culture basque à travers l'élevage et l'agriculture. Le thème de cette année "Pour une politique agricole alimentaire" évoquera la Politique Agricole Commune. Entrée: 4 euros pour les adultes, gratuit moins de 15 ans. Le programme sur: www.lurrama.org

  • 15/11/18 | De nombreux matchs de football reportés le 17 novembre en Dordogne

    Lire

    En raison du mouvement de protestation "Gilets jaunes" du samedi 17 novembre, le District de Football a sondé les clubs de Dordogne : 60% d’entre eux étaient favorables au report intégral des matches jeunes et féminines jeunes prévus à cette date. Les rencontres qui devaient avoir lieu dans le cadre du championnat brassage U15 poule B et D sont reportées au samedi 8 décembre. Idem pour les matches des coupes U18 et U15 Dordogne et District.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pierre Moscovici défend "l'Europe progressiste" en Nouvelle-Aquitaine

24/10/2018 | Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques, à la fiscalité et à l'union douanière, était en visite sur la métropole bordelaise ce mercredi.

Pierre Moscovici

Dans le cadre d'une tournée des régions et pour montrer que ces dernières sont aussi ambassadrices de la politique européenne, le commissaire européen et ancien ministre des finances Pierre Moscovici a fait étape ce mercredi sur la métropole bordelaise aux côtés du président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset. Une "fausse campagne" qui fait figure de bilan dans un contexte dans lequel Pierre Moscovici s'est récemment désolidarisé du programme socialiste aux prochaines européennes (et il n'est pas le seul). Liste commune avec les Insoumis ou pas, l'inquiétude est palpable, y compris chez les sympathisants.

Démonstration régionale

A huit mois d'un scrutin aux forts enjeux, le navire socialiste semble plus que jamais en ballotage. Ce mercredi 24 octobre, l'ancien ministre de l'Economie et actuel Commissaire européen (aux affaires économiques et monétaires, à la fiscalité et à l'Union douanière), qui a récemment annoncé dans une interview au Monde se désister d'une potentielle tête de liste aux élections européennes, continue son tour de France des régions. Il était aujourd'hui en visite dans l'agglomération bordelaise aux côtés du président de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset. Au menu du jour, une petite démonstration toute personnelle de ce que l'Europe sait faire pour les régions : visite d'une entreprise, d'un CFA à Blanquefort, d'un institut d'optique et du centre technologique Alphanov. Cette "tournée" s'effectue dans un contexte plus que tendu, au moment où le budget italien a été rejeté par l'Europe (non sans quelques échanges vifs) et où le scrutin des européennes, à huit mois de l'échéance, montre déjà un Parti Socialiste dispersé.

"On ne s'improvise pas tête de liste"

Ce mercredi, une rumeur tenace prête à Ségolène Royal le souhait de se lancer dans une liste sans étiquette. La volonté d'une liste commune entre le PS et la France Insoumise semble avoir fracturé plus que de raison un parti déjà affaibli par les dernières présidentielles. Une idée qui, visiblement, ne plaît ni aux plus progressistes ni à la base électorale du parti elle-même. Dans une récente étude de la fondation Jean Jaurès sur le profil des sympathisants PS, on voit la petite déportation du navire sur la gauche dans un projet accusé de "tourner le dos à l'Europe libérale accusée d'avoir "conduit à l'austérité, à la libre concurrence sans limite, à la régression sociale et à la rupture avec les peuples". L'idée semble faire un peu grincer, notamment parce que la base de l'électorat est plus modérée. Interrogé sur le sujet lors de son déplacement à Blanquefort, Pierre Moscovici est resté dans les clous de ses précédentes déclarations. "Je me sentais une responsabilité, mais ma famille politique a choisi de développer un programme qui, à mon sens, n'est pas aujourd'hui en phase avec leurs électeurs. L'étude montre qu'ils sont réformistes, modérés, européens, démocrates, sociaux et favorables au libre-échange. Ce n'est pas ce que je lis tous les jours du programme du PS. Quant au choix des personnes, c'est la liberté des dirigeants socialistes de choisir qui ils souhaitent. Je pense qu'on ne s'improvise pas tête de liste. J'avais une disponibilité pour débattre, je ne l'ai plus. Les meilleurs choix consistent quand même à reconnaître parfois ses erreurs et je pense qu'il ne faut pas s'entêter dans une ligne politique qui ne mènera nulle-part et qu'il ne faut pas non plus négliger la nécessité de se mobiliser avec force", a-t-il déclaré en commentant un texte qui, selon lui, "explique que la commission Juncker est le bras armé de la mondialisation libérale".

Des contradictions à prévoir ?

Les socialistes, qui doivent dévoiler leur liste officielle à la mi-novembre, réfléchissent donc à une coalition avec l'extrême gauche. Pour Isabelle Boudineau, vice-présidente du Conseil régional, notamment en charge de l'Europe, le fait que la pilule soit dure à avaler pour le commissaire européen est aisément compréhensible. "Je comprends qu'il ne se sente pas solidaire d'un texte qui se désolidarise d'un certain nombre de propositions qu'il a portées en tant que commissaire et ne propose que des coalitions avec les autres partis de gauche. Le fonctionnement du parlement européen rend ce préalable très difficile parce que, souvent, ce sont des coalitions entre progressistes face aux extrêmes. Ce présupposé du PS rend donc les choses très compliquées pour un social-démocrate". Une potentielle alliance, selon cette dernière, pourrait même porter préjudice aux principaux intéressés. "Les coalitions des progressistes face aux extrêmes, ca risque d'être encore plus d'actualité pour la prochaine mandature puisqu'on sait très bien que les prochaines élections vont laisser une place importante aux démagogues et populistes de tous les extrêmes. On se prive de certains progressistes socio-démocrates, mais je pense que le PS va proposer des gens déjà expérimentés comme la présidente actuelle du groupe socialiste au Parlement ou Eric Andrieu qui est un excellent parlementaire. J'ai peur quand même qu'ils soient en contradiction entre ce qu'ils proposent avec ce texte et ce qu'ils seront obligés de faire quand ils seront élus...". Interrogé sur la montée des extrêmes, Pierre Moscovici joue la prose. "Si tous ceux qui bénéficient de l'Europe se battaient avec la même force que ceux qui la détestent, il n'y aurait pas de match. Les pro-européens sont trop timides, ils pensent qu'il y a des acquis et des évidences mais ils manquent de conscience historique. L'Europe est un combat". Un combat dont il devrait suivre l'évolution en coulisses...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3136
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !