Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Plan Collèges Ambition 2024 en Gironde: "on ne peut qu'approuver"... ou presque

12/09/2017 | C'est une séance plénière exceptionnelle qui s'est tenue ce 11 septembre au Conseil départemental de Gironde. Elle avait pour vocation principale le vote du Plan Collèges Ambition 2024

Assemblée départementale Gironde

Ils l'avaient présenté à la presse à quelques jours de la rentrée scolaire. Jean-Luc Gleyze et son vice-président en charge des collèges Alain Marois, ont cette fois exposé et soumis au vote le Plan Collèges Ambition 2024 aux conseillers départementaux, qui en ont également voté les premières mises en oeuvre. Un plan salué par l'ensemble des élus, mais qui n'a pour autant pas remporté l'unanimité des voix : Jacques Mangon et Agnès Versepuy, conseillers départementaux Modem-Udi du Canton de Saint-Médard en Jalles et Grégoire de Fournas, élu front national du canton Nord Médoc ont en effet levé la main au titre des abstentions. Explications de votes pour un plan qui par ailleurs marquait les dernières prises de paroles d'Alain Marois, en tant que vice président. Celui-ci préférant quitter son siège occupé depuis 16 ans, pour retrouver ainsi une « simple » place de conseiller départemental. C'est Guy Moreno qui a alors pris sa succession.

Pour mémoire le plan Collèges Ambition 2024, lié aux perspectives démographiques du département de la Gironde en constante hausse, prévoit la construction de 12 nouveaux collèges et 10 réhabilitations lourdes d'ici 7 ans. Un plan de 350 millions d'euros qui vient plus que doubler le Programme pluriannuel d'investissement en cours offrant ainsi un montant total de 470 M€ d'investissements consacrés aux collèges. Comme l'ont souligné Jean-Luc Gleyze et Alain Marois, au delà de la question du quantitatif, la volonté de l’exécutif départemental est bien aussi d'assurer de meilleures conditions de vie et de travail au sein des établissements, via notamment des jauges maximales plus réduites de 600-700 élèves là où à l'heure actuelle, de nombreux collèges girondins peuvent accueillir jusqu'à 800 voire 900 élèves.

"Le Taillan a le sentiment d'avoir été oublié"
Si sur les bancs des élus, le degré d'enthousiasme était plus ou moins proportionnel au positionnement sur l'échiquier politique du département, chacun a volontiers reconnu a minima, à l'image de Jacques Breillat, chef de file de l'opposition pour Gironde Avenir, « la prise en compte sérieuse des évolutions structurelles du département par ce plan collège», et ce d'autant plus « dans une période de repli des dotations ». Accord de principe aussi pour le frontiste, Grégoire de Fournas. Si l'élu a reconnu « qu'on ne peut qu'approuver un tel plan », il a pourtant choisi de s'abstenir mettant notamment en exergue, le choix du Président du Département d'avoir présenté ce plan à la presse, avant sa mise en discussion au sein de l'assemblée départementale. « Ne sommes nous donc désormais qu'une chambre d'enregistrement ? » a-t-il ainsi interrogé.

Quant aux deux autres votes d'abstention venus du tandem des élus du canton de Saint-Médard en Jalles, il est l'expression d'une « incompréhension persistante ». En effet, si là encore les deux élus, Jacques Mangon et Agnès Versepuy, soulignent « à l'échelle de la Gironde, la pertinence du plan et du montant qui lui est alloué », ils contestent fortement la proposition du dispositif de construire un nouveau collège au Haillan, « qui bénéficie déjà d'un collège », plutôt qu'au Taillan-Médoc qui n'en n'a pas. D'autant que le Pian Médoc, lui aussi, se verra doté d'un nouvel établissement dans les années à venir. « Nous avons le sentiment d'avoir été oubliés. Nous sommes pourtant l'entonnoir du Médoc, et à cause de cela nous connaissons de graves problèmes de circulation. Ne pas avoir de collège au Taillan, ou à proximité immédiate rajoute des flux supplémentaires, et oblige les collégiens à avoir au minimum 25 minutes de trajets en voiture ou transport en commun chaque matin », proteste la conseillère départementale et maire du Taillan, Agnès Versepuy.

"Pas de clientélisme"
C'est une histoire de point de vue, a semblé répondre l'éxécutif, se défendant de tout choix clientéliste. « Avec ces 12 nouveaux établissements, nous posons un maillage de collèges, un véritable filet, à l'échelle du département. C'est le choix d'une vision stratégique globale sur la Gironde qui nous permettra de nous adapter aux évolutions démographiques futures, sans risquer d'arriver à la création de collèges XXL inconfortables pour les collégiens », argumente Alain Marois. De son côté, le Président Jean-Luc Gleyze, qui ne perd pas non plus de vue son objectif de collèges de petite taille affirme : « D'une part, la pression démographique est plus forte au Haillan, qu'au Taillan. Et d'autre part, si on avait décidé de construire un collège au Taillan, nous aurions été forcés de construire un établissement de 900 élèves, alors qu'en le positionnant au Pian-Médoc, on peut maintenir une jauge de 600 élèves". Et d'assurer également, en réponse à l'argument des bouchons automobiles, que « la déviation du Taillan reste pour moi un objectif prioritaire ». Des arguments qui n'ont visiblement pas convaincu les deux élus.

Mais sitôt voté dans son principe, sitôt le plan a été partiellement mis en œuvre. 6 des 12 nouveaux collèges ont en effet vu leur principe d'implantation géographique, voté, cette fois à l'unanimité par les élus girondins. Il faut dire qu'il n'était ni question du futur collège du Haillan, ni de celui du Pian Médoc. Ont ainsi été actés les futurs établissements de Marsas, du Barp, du quartier Ginko à Bordeaux, de deux collèges sur l'OIN Euratlantique quartier Bordeaux Saint-Jean Belcier, et Garonne Eiffel Rive Droite, et enfin la restructuration du collège Jacques Ellul, à la Benauge.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
38893
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !