Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/18 : Le service de prévision des crues (SPC) a émis un avis de vigilance de niveau orange pour un phénomène de crue concernant le tronçon aval de la Dronne - les Charentes et la Gironde - à compter de ce lundi 22 janvier 2018 à partir de 16 h.

21/01/18 : Les réactions stupéfaites et bouleversées se succèdent après la mort de Joan Taris élu Modem du Conseil régional adjoint au maire du Bouscat et directeur de cabinet du maire de Saint-Médard en Jalles. Joan Taris 41 ans s'est donné la mort ce dimanche

19/01/18 : Charente-Maritime : Air France et l'aéroport de La Rochelle-Ré annoncent une nouvelle ouverture de ligne pour cette année. L'annonce officielle sera faite mardi prochain.

19/01/18 : Le Conseil d’administration de l’université de Bordeaux a réélu Manuel Tunon de Lara à sa présidence. Antoine de Daruvar, directeur de l’école doctorale des Sciences de la vie et de la santé prend la vice-présidence suite à Dean Lewis.

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/01/18 | Pont de pierre : six mois de plus

    Lire

    Bordeaux Métropole l'a annoncé ce lundi 22 janvier : l'expérimentation d'un Pont de pierre réservé aux piétons, vélos, trams et bus est renouvelée pour six mois. La collectivité se donne donc jusqu'en juin pour prendre une décision plus définitive. En attendant, elle procédera à différents aménagements (carrefour du Belvédère, extension de capacité du parc relais Galin et prolongement de la Citeis 45). Enfin, la métropole précise que face à la grogne des commerçants du quartier Bastide, "plusieurs mesures vont être étudiées dans les semaines à venir".

  • 22/01/18 | A630-RN230 : les travaux du pont Simone Veil perturbent le trafic

    Lire

    La construction du pont Simone Veil débute demain. Pendant la durée du chantier, la capacité des voies sur berges va être réduite entre le pont François Mitterrand et le pont St Jean. Dès 5h, il n’y aura plus que deux files de circulation dans le sens entrant sur Bordeaux. Des bouchons et des remontées de files d’attentes, sur les bretelles de la rocade, sont à prévoir, à hauteur de l’échangeur 21. Mais l’accès au giratoire Jean-Jacques Bosc vers le MIN et les boulevards, lui, est maintenu.

  • 22/01/18 | Nautisme : les entreprises rochelaises primées au salon de Düsseldorf

    Lire

    Le célèbre salon nautique de Düsseldorf, qui se tient jusqu'au 28 janvier, a organisé ce week-end pour son ouverture sa cérémonie des grands prix "European sealing boat" et "European Powerboat of the Year 2018" couronnant les meilleurs bateaux de l'année. Le voilier Amel 50 du Chantier Amel est vainqueur dans la catégorie Monocoque de luxe, le Neel 51 de Neel Trimarans a remporté le prix des Multicoques et le MY44 de Fountaine Pajot est "bateau à moteur 2018" catégorie + de 45 pieds.

  • 22/01/18 | Après Four Seasons l'Hôtel du Palais se tourne vers Hyatt

    Lire

    Au terme de la nouvelle procédure de mise en concurrence de groupes hôteliers de luxe en vue d’établir un contrat de gestion, la Socomix, qui gère l'hôtel du Palais de Biarritz, lors de son Conseil d’Administration du 18 janvier, a décidé d’entrer en négociation exclusive avec le groupe Hyatt. Après l'échec de négociations -exclusives-avec Four Seasons. Présent dans 46 pays, le groupe Hyatt propose à ses clients 508 hôtels et Resorts, sous sept marques distinctes. Hyatt, faisait partie de la première "short liste".

  • 21/01/18 | L'hommage d'Alain Rousset à Joan Taris

    Lire

    Réaction du président du Conseil régional après la mort de Joan Taris: "Joan était un jeune responsable politique dont la trajectoire suscite l'admiration. Influencé par l'humanisme social, armé de fortes convictions européennes, il incarne une jeune génération de responsables politiques qui a assuré le renouveau des idées centristes...Elu régional, il s'est très vite imposé dans la vie de cette assemblée en exerçant, très tôt, la responsabilité de président de groupe qu'il a conservée en 2015 dans la nouvelle configuration territoriale. Il a démontré, dans cette fonction, une grande cohérence entre ses idées et sa pratique politique."

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Plan Collèges Ambition 2024 en Gironde: "on ne peut qu'approuver"... ou presque

12/09/2017 | C'est une séance plénière exceptionnelle qui s'est tenue ce 11 septembre au Conseil départemental de Gironde. Elle avait pour vocation principale le vote du Plan Collèges Ambition 2024

Assemblée départementale Gironde

Ils l'avaient présenté à la presse à quelques jours de la rentrée scolaire. Jean-Luc Gleyze et son vice-président en charge des collèges Alain Marois, ont cette fois exposé et soumis au vote le Plan Collèges Ambition 2024 aux conseillers départementaux, qui en ont également voté les premières mises en oeuvre. Un plan salué par l'ensemble des élus, mais qui n'a pour autant pas remporté l'unanimité des voix : Jacques Mangon et Agnès Versepuy, conseillers départementaux Modem-Udi du Canton de Saint-Médard en Jalles et Grégoire de Fournas, élu front national du canton Nord Médoc ont en effet levé la main au titre des abstentions. Explications de votes pour un plan qui par ailleurs marquait les dernières prises de paroles d'Alain Marois, en tant que vice président. Celui-ci préférant quitter son siège occupé depuis 16 ans, pour retrouver ainsi une « simple » place de conseiller départemental. C'est Guy Moreno qui a alors pris sa succession.

Pour mémoire le plan Collèges Ambition 2024, lié aux perspectives démographiques du département de la Gironde en constante hausse, prévoit la construction de 12 nouveaux collèges et 10 réhabilitations lourdes d'ici 7 ans. Un plan de 350 millions d'euros qui vient plus que doubler le Programme pluriannuel d'investissement en cours offrant ainsi un montant total de 470 M€ d'investissements consacrés aux collèges. Comme l'ont souligné Jean-Luc Gleyze et Alain Marois, au delà de la question du quantitatif, la volonté de l’exécutif départemental est bien aussi d'assurer de meilleures conditions de vie et de travail au sein des établissements, via notamment des jauges maximales plus réduites de 600-700 élèves là où à l'heure actuelle, de nombreux collèges girondins peuvent accueillir jusqu'à 800 voire 900 élèves.

"Le Taillan a le sentiment d'avoir été oublié"
Si sur les bancs des élus, le degré d'enthousiasme était plus ou moins proportionnel au positionnement sur l'échiquier politique du département, chacun a volontiers reconnu a minima, à l'image de Jacques Breillat, chef de file de l'opposition pour Gironde Avenir, « la prise en compte sérieuse des évolutions structurelles du département par ce plan collège», et ce d'autant plus « dans une période de repli des dotations ». Accord de principe aussi pour le frontiste, Grégoire de Fournas. Si l'élu a reconnu « qu'on ne peut qu'approuver un tel plan », il a pourtant choisi de s'abstenir mettant notamment en exergue, le choix du Président du Département d'avoir présenté ce plan à la presse, avant sa mise en discussion au sein de l'assemblée départementale. « Ne sommes nous donc désormais qu'une chambre d'enregistrement ? » a-t-il ainsi interrogé.

Quant aux deux autres votes d'abstention venus du tandem des élus du canton de Saint-Médard en Jalles, il est l'expression d'une « incompréhension persistante ». En effet, si là encore les deux élus, Jacques Mangon et Agnès Versepuy, soulignent « à l'échelle de la Gironde, la pertinence du plan et du montant qui lui est alloué », ils contestent fortement la proposition du dispositif de construire un nouveau collège au Haillan, « qui bénéficie déjà d'un collège », plutôt qu'au Taillan-Médoc qui n'en n'a pas. D'autant que le Pian Médoc, lui aussi, se verra doté d'un nouvel établissement dans les années à venir. « Nous avons le sentiment d'avoir été oubliés. Nous sommes pourtant l'entonnoir du Médoc, et à cause de cela nous connaissons de graves problèmes de circulation. Ne pas avoir de collège au Taillan, ou à proximité immédiate rajoute des flux supplémentaires, et oblige les collégiens à avoir au minimum 25 minutes de trajets en voiture ou transport en commun chaque matin », proteste la conseillère départementale et maire du Taillan, Agnès Versepuy.

"Pas de clientélisme"
C'est une histoire de point de vue, a semblé répondre l'éxécutif, se défendant de tout choix clientéliste. « Avec ces 12 nouveaux établissements, nous posons un maillage de collèges, un véritable filet, à l'échelle du département. C'est le choix d'une vision stratégique globale sur la Gironde qui nous permettra de nous adapter aux évolutions démographiques futures, sans risquer d'arriver à la création de collèges XXL inconfortables pour les collégiens », argumente Alain Marois. De son côté, le Président Jean-Luc Gleyze, qui ne perd pas non plus de vue son objectif de collèges de petite taille affirme : « D'une part, la pression démographique est plus forte au Haillan, qu'au Taillan. Et d'autre part, si on avait décidé de construire un collège au Taillan, nous aurions été forcés de construire un établissement de 900 élèves, alors qu'en le positionnant au Pian-Médoc, on peut maintenir une jauge de 600 élèves". Et d'assurer également, en réponse à l'argument des bouchons automobiles, que « la déviation du Taillan reste pour moi un objectif prioritaire ». Des arguments qui n'ont visiblement pas convaincu les deux élus.

Mais sitôt voté dans son principe, sitôt le plan a été partiellement mis en œuvre. 6 des 12 nouveaux collèges ont en effet vu leur principe d'implantation géographique, voté, cette fois à l'unanimité par les élus girondins. Il faut dire qu'il n'était ni question du futur collège du Haillan, ni de celui du Pian Médoc. Ont ainsi été actés les futurs établissements de Marsas, du Barp, du quartier Ginko à Bordeaux, de deux collèges sur l'OIN Euratlantique quartier Bordeaux Saint-Jean Belcier, et Garonne Eiffel Rive Droite, et enfin la restructuration du collège Jacques Ellul, à la Benauge.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
12899
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !