Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes Pyrénées, des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Plan départemental de l'habitat : l'atelier sur la Cub fait ressortir l'inquiétude des acteurs des territoires ruraux

06/06/2013 | Les acteurs des territoires de l'aire métropolitaine bordelaise, comme Jean-Marie Darmian, maire de Créon (à droite), se sont réunis le 4 juin à Bordeaux

L'atelier territorial relatif au PDH de la Gironde a réuni des élus de l'aire métropolitaine bordelaise le 4 juin à Bordeaux

L'atelier a réuni les acteurs des territoires de l'aire métropolitaine bordelaise, composée d'une centaine de communes, afin d'échanger sur les orientation du plan départemental de l'habitat (PDH), un document se voulant être un guide pratique visant à harmoniser les politiques de l'habitat des différents territoires de la Gironde, afin de lutter contre la désertification des territoires, notamment ruraux.

Instauré par la loi ENL (engagement national pour le logement) de 2006, le plan départemental de l'habitat (PDH) vise à harmoniser les politiques de logement et d'aménagement du territoire d'un département. Si les territoires les plus peuplés possèdent déjà des instruments visant à élaborer une stratégie de l'habitat au niveau local, comme le programme local de l'habitat (PLH), les territoires les moins peuplés restent à l'écart de ces dispositifs. Le PDH a donc été créé pour pallier à ce "vide", le but étant de "lutter contre les déséquilibres et les inégalités territoriales" et de faire le lien entre les politiques de l'habitat couvertes par le PLH et celles qui sont menées sur le reste du département. Le PDH permet donc d'avoir une meilleure connaissance du département, qu'il s'agisse de la démographie ou des marchés de l'habitat, afin de mieux équilibrer l'aménagement de l'ensemble des territoires de la Gironde, en matière d'habitat, de développement économique ou de transport. In fine, si le PDH ne "s'impose pas aux documents d'urbanisme" puisqu'il reprend les orientations des PLH et des Scot (schéma de cohérence territoriale), il vise plutôt à devenir un "guide pratique pour les territoires", dixit le Conseil général de la Gironde. Ce projet, qui a débuté en septembre 2012 en Gironde, est piloté par l'Etat et le Conseil général de la Gironde. Après avoir réalisé des réunions avec des professionnels de l'habitat, puis élaboré une concertation citoyenne (enquête téléphonique et ateliers-citoyens), il s'agit maintenant d'échanger avec les "acteurs des territoires" (maires, présidents de communautés de communes...) via des ateliers territoriaux. Six réunions, réparties sur six territoires du département, sont ainsi organisées entre mai et juin. Le 4 juin s'est déroulé l'atelier concernant l'aire métropolitaine bordelaise, qui comprend 93 communes réunies via le Sysdau (Syndicat mixte de l'aire métropolitaine bordelaise). 

Un diagnostic "pessimiste"Organisée au Conseil général de la Gironde à Bordeaux, la réunion a rassemblé une petite centaine de personnes. La première partie a été consacrée à la restitution d'un diagnostic du territoire de l'aire métropolitaine bordelaise, qui s'étend d'une partie du Médoc aux territoires de l'Entre-deux-mers, par le cabinet Place.

Premier constat : si 63% des emplois se concentrent dans la Cub (Communauté urbaine de Bordeaux) en 2009, celle-ci ne participe qu'à hauteur de 38% à la dynamique d'accueil des nouvelles populations (entre 2006 et 2010). Sans surprise, l'étude pointe donc que les emplois se concentrent majoritairement à Bordeaux et la diffusion du logement autour de la ville, avec une "première couronne" particulièrement sélective tandis que les territoires les plus éloignés accueillent les populations les plus "vulnérables".

Concernant la construction de logements, la Gironde a connu un véritable boom immobilier cette dernière décennie puisque qu'entre 2000 et 2010, elle serait passée de 9000 à 12000 nouveaux logements/an. 

L'étude remarque aussi une explosion des prix sur de nombreux territoires, avec un marché de l'accession et de la  primo accession de plus en plus impénétrables et un resserrement des prix vers le haut pour le locatif. Si l'achat d'un T3 de 70 m² sur la commune de Bordeaux coûterait en moyenne 220 000 euros, l'étude affirme cependant que seuls 20% des Girondins ont les ressources pour y accéder.

Les niveaux de ressources des habitants seraient d'ailleurs particulièrement hétérogènes, avec un revenu médian fiscal par ménage d'environ 2379 euros/mois en Gironde en 2010. Les moins de 30 ans et les personnes âgées sont les populations les moins favorisées, puisqu'elles disposent d'un revenu médian fiscal de 1463 euros/mois et 1936 euros contre 3123 euros pour les 50-59 ans.

Concernant l'habitat social, le diagnostic pointe que malgré une accélération des livraisons HLM, le taux HLM de l'Insee est en baisse sur les territoires de l'aire métropolitaine bordelaise, puisqu'il est passé de 16,3% à 15,2% entre 1999 et 2009.

Francis Pougnet, sociologue urbaniste du cabinet Place, termine la présentation en appuyant sur le fait que les nouvelles dispositions de la loi du 18 janvier dernier obligeant certaines communes de plus de 3500 habitants à passer de 20 à 25% de logements sociaux, "va poser un cadre pour doper une offre accessible plus importante".

Défendant la politique volontariste de la Cub, avec le projet de création de 50 000 logements, Véronique Fayet,vice-présidente de la Cub en charge du logement et de l'habitat, a déploré un "diagnostic qui rend pessimiste" mais une volonté d'aller "de l'avant sans faire de guerre rural-urbain". Car cette réunion a surtout été l'occasion pour certains acteurs des territoires ruraux d'exprimer leur inquiétude, notamment sur le peu d'intérêt porté à leurs communes par rapport à celles de la Cub.

L'inquiétude des acteurs rurauxJean-Marie Darmian, maire de Créon a ainsi regretté le découpage du territoire français en zonage, permettant de construire en priorité des logements sociaux dans des territoires dits "tendus" et donc principalement dans les grandes agglomérations. Ce découpage est d'ailleurs fortement critiqué dans un rapport de la Cour des Comptes. "A Créon, je suis soumis à la loi SRU, mais j'ai du mal à créer des logements sociaux car on me dit que je ne suis pas une ville prioritaire!" s'emporte-t-il. Alain Leveau, président du syndicat mixte Coeur entre deux mers, a lui revendiqué le droit des communes rurales à se développer au même titre que les communes des aires urbaines.

Jean Michel Bedecarrax, secrétaire général de la préfecture, a pour sa part insisté sur le risque de désertification "bien réel", "des effets de concurrence entre les terrioires" et l'importance d'une organisation des territoires.

Plutôt satisfaite de l'échange, Martine Jardiné, vice présidente du Conseil général et co-présidente de l'atelier avec Jean-Michel Bedecarrax, confie l'importance de ces réunions : "alors qu'on attendait surtout des élus de la Cub, ce sont principalement des élus ruraux qui se sont exprimés. Il est important d'entendre cette nécessité de construire en dehors des zones tendues, et de faire tomber les angoisses des acteurs du milieu rural. Nous devons faire bouger les choses pour ne pas avoir une Gironde à deux vitesses".

Le prochain et dernier atelier sera consacré au Sud Gironde le 12 juin prochain.

Elodie Souslikoff
Par Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1015
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 10/06/2013

"cette nécessité de construire en dehors des zones tendus"
Les mots ne veulent plus rien dire, ou alors une zone "tendue", c'est précisément une zone où il est plus nécessaire de construire que dans les autres !
Si les emplois sont dans plutôt dans la CUB, soyons logiques : c'est aussi dans la CUB qu'il doit y avoir les logements.
Sinon, on crée de la rurbanisation, et surement pas du développement rural.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !