Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes Pyrénées, des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Plénière: La grande région débat de ses territoires

11/04/2017 | L'aménagement du territoire a occupé une bonne partie de la trentaine de dossiers présentés aux élus régionaux ces 10 et 11 avril.

Séance plénière du 10 avril 2016 - Conseil régional Nouvelle-Aquitaine

La séance du Conseil régional de ces deux jours, qu'Alain Rousset a ouvert par une minute de silence en hommage à Henri Emmanuelli et Jean-Charles Paris, a connu quelques moments de tension lors de sa première matinée autour des finances de l'ex-Poitou-Charentes, mais c'est dans une ambiance plutôt apaisée que s'est déroulé le reste des débats. Aménagement du territoire, agriculture, transport, environnement mais également développement économique et plus particulièrement accompagnement à l'internationalisation des entreprises ont notamment été à l'ordre du jour. Focus sur les mesures liées à l'aménagement du territoire de la plus vaste des régions française.

Les territoires de la Nouvelle-Aquitaine ont été au cœur des débats de la première journée de plénière du Conseil régional. Et pour cause, outre la présentation des modalités d'élaboration du nouveau Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Egalité des Territoires (SRADDET) a également été soumis au vote des élus, la nouvelle politique contractuelle territoriale de la Nouvelle-Aquitaine.
Le SRADETT, issu de la Loi Notre, de part son caractère transversal, se veut « le schéma des schémas », explique Gérard Vandenbroucke, vice-président en charge de l'Aménagement du territoire, de la Politique contractuelle et du Très-haut débit. Ce schéma, qui aura valeur prescriptive sur l'ensemble des documents d'urbanisme des collectivités de la grande région, sera en toute logique, réalisé en cohérance avec les autres schémas régionaux (SRDEII, SRESRI, CPRDFOP). Il pose des règles générales et objectifs « dans 11 domaines fixés par la loi et un 12ème ajouté par la Région qu'est l'aménagement et les services numériques, à travers lesquels six enjeux sont à relever. Parmi eux « le développement économique et la formation adaptées au besoin des entreprises et territoire, l'accès tous à la santé, la mobilité et l'accessibilité, un maillage urbain de qualité et enfin faire la transition écologique et énergétique », liste le vice président. Quant à la méthode, ce sera celle d'une large concertation sur les territoires, avec les acteurs des territoires, et le grand public promet-il, soutenu en cela par Alain Rousset.
Jean Dionis: "le nouveau moteur de coopération Région-territoires doit être un partenariat fort entre Région et EPCI!"
Un engagement qui ne semble pour autant vraiment convaincre les élus de l'opposition, dont l'enthousiasme sur ce nouveau Schéma est largement douché par son fondement législatif obligatoire. Les élus du Front national, à travers la voix de Jacques Colombier dénoncent notamment « un xième schéma régional d'aménagement en concordance avec la règle socialiste de l'empilement », ou encore la concrétisation « d'une France détricotée qui confie aux régions des enjeux qu'elles ne peuvent financièrement pas assurer ».
Du côté des élus LR, la prise de parole d'Yves d'Ameycourt vise à alerter quant à elle sur la méthode de concertation mise en place :«  Ce vaste plan ne doit pas être la traduction des desiderata des territoires, ni un mega SCOT. L'addition des subjectivités ne permet pas de construire une objectivité », prévient-il avant de mettre en exergue le risque parallèle, que « sous couvert de volonté de cohérence globale, on amène la complexification. Le pragmatisme vient du terrain, ne l'oublions pas. »
Prudence aussi pour Jean Dionis du Séjour et l'UDI qui souligne du fait de « l'encadrement législatif qui s'impose à la Région, l'immense déficit de démocratie » autour de ce schéma (si tant est que la loi est pas un processus démocratique....) . Un schéma pour lequel il considère, qu'« il manque une vision quant au moteur central de la coopération entre la région et les territoires. Avant, ce moteur c'était le lien entre Région et Départements, désormais il faut un nouveau moteur de coopération Région-Territoires, qui doit se faire dans un partenariat fort entre entre Région et EPCI ! » Une thématique qu'il reprendra à plusieurs reprise lors de ces deux jours de débats à commencer lors du vote suivant sur la nouvelle politique contractuelle territoriale de la région.

Politique contractuelle: "une maille territoriale trop large" pour le Modem

Une politique qui, choisissant de redécouper la région en 51 territoires, vise à contractualiser avec chacun d'entre eux, avec en outre « des accompagnements spécifiques à la mesure des territoires les plus vulnérables », a expliqué Gérard Vanderbroucke. Une vulnérabilité établie au regard d'une série de critères de fragilité, et de la prise en compte des spécificités de chacun. Une phase de coconstruction de ces contrats avec les unités territoriales retenues qui devraient durer 6 à 8 mois, pour une approbation de ces contrats en séance plénière à compter de décembre 2017.
Une politique de contrats dans laquelle, à l'inverse des arguments de l’exécutif régional, les élus FN voient la confirmation d' « un empilement qui continue » et « éloigne le niveau de décision de nos concitoyens ». Pour Denise Saint-Pé et le Modem, qui expriment « la crainte d'un rendez-vous manqué et d'un manque d'ambition », sur la revitalisation des centre-bourgs par exemple ou sur l'accès à la santé, au sujet de la faible attractivité médicale de certains territoires. Plus globalement, « la maille territoriale, qui peut réunir plusieurs EPCI sera trop large pour répondre aux besoins. Ces contrats ne seront qu'un outil de gestion des subventions régionales », pointe-elle face à un Président de Région qui s'en défend, faisant par ailleurs valoir un nécessaire périmètre de "zone de développement économique, de zone de santé, de construction de lycée", que la taille d'une seule EPCI ne permet pas le plus souvent  d'atteindre.
Suivant la même logique, Nathalie Fontaliran, UDI, est restée dans le droit fil de son Président de groupe, Jean Dionis du Séjour, considérant que « la contractualisation doit se faire avec les 152 EPCI de Nouvelle-Aquitaine pour être au plus près de leurs attentes. » L'hypothèse inverse étant rien de moins, selon l'élue « qu'un déni de territoire et un abandon de notre ruralité ». Et la défense d'Alain Rousset expliquant qu'à chaque contrat de territoire, des contrats opérationnels seraient déclinés directement avec les EPCI, n'a pas motivé le groupe à ne pas voter contre la délibération.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4330
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !