Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Point de Vue: Demain l’Aménagement du Territoire en Aquitaine- Limousin - Poitou - Charentes

08/12/2015 | Marc Gastambide, ancien commissaire à l'aménagement du territoire, nous livre sa vision des défis qui attendent les élus de la Grande Région.

Sauveterre-de-Béarn, au coeur d'un pays rural où l'art lyrique trouve aussi sa place

Le président du Conseil Régional d’Aquitaine évoque avec gourmandise la compétence de la Région en matière d’aménagement du territoire. De la part d’un ancien chargé de mission de la Datar (pour la reconversion du Bassin de Lacq), on ne peut s’en étonner et on imagine vite qu’il en fera une priorité pour la future grande région s’il en est élu président.

Il y aura en effet de quoi faire : avec ses bientôt, 6 millions d’habitants, la nouvelle grande Région sera l’une des plus attractives car l’une des plus prisée par son art de vivre et par la haute qualification de ses emplois, mais aussi l’une des plus contrastées. Ses territoires ne présentent en effet pas tous les mêmes atouts. La ville reste le pôle visible qui attire par son animation, la campagne, qui abrite souvent des urbains, reste souvent sans assez de dynamisme économique, et Bordeaux, qui fait un peu peur aux autres villes, domine par son poids démographique, économique, universitaire, logistique…, sans compter les centres de recherches et les industries de pointe. Dans ce contexte plus urbain que rural, la campagne se voit peu et si ses aménités sont grandes, elle n’est pas souvent vue comme lieu de développement et d’expansion. Nous voici donc avec un territoire régional aussi vaste qu’un petit pays européen, aux contrastes plus marqués encore que dans la seule Aquitaine. La préoccupation d’aménagement n’en sera que plus forte.

La question se pose déjà dans deux domaines.1°/ Vis-à-vis du rapport rural-urbain, que la métropolisation rend plus difficile, des territoires restent très en retrait, parfois « abandonnés », tels que celui du nord de l’Aquitaine, du Médoc au Fumélois en passant par la Haute Saintonge, le Blayais, la Double et le Bergeracois, ou tels que le Plateau de Millevaches, les Plateaux de la Marche en Creuse, le Nontronnais, le Montmorillonnais, ou encore certaines parties du piémont pyrénéen.

2°/ Vis-à-vis de l’équilibre entre les villes, que la métropolisation rend également plus difficile, les objectifs avancés ci-dessus seraient tout autant pertinents. Les efforts seraient à engager avec la même vigueur en faveur des villes moyennes.

En termes d’aménagement du territoire, l’objectif pourrait être de plusieurs ordres :

  • D’abord au plan de l’organisation sociopolitique, il serait double : d’une part intégrer les territoires ruraux dans les politiques urbaines (avec notamment une représentation démocratique territoriale et pas seulement démographique) et, d’autre part, intégrer les contraintes et les spécificités rurales dans les dispositions réglementaires territoriales.

  • Ensuite, il s’agirait de constituer une ou plusieurs polarités, identifiantes et, à terme, attractives, comme la bande dessinée à Angoulême, la domotique appliquée aux séniors à Guéret, la céramique à Limoges, la sous-traitance aéronautique à Pau. C’est l’objet même des pôles de compétitivité mis en place il y a quelques années et dont la pertinence reste entière. Plus généralement les services de pointes, notamment hospitaliers, et les universités, constituent autant de pôles d’attractivité importants. Cet objectif d’identification sur une compétence, sur un champ d’activité, est une absolue nécessité dans l’équilibre harmonieux des villes.

  • Au-delà de ces éléments identitaires essentiels, un autre facteur de poids dans l’organisation régionale porte sur la mobilité, en particulier entre les villes : il ne s’agit pas de reproduire depuis Bordeaux l’étoile de Legrand construite, avec le chemin de fer puis les autoroutes depuis Paris, mais d’assurer les connexions entre toutes les agglomérations, notamment par un axe de Poitiers-Limoges-Périgueux-Bergerac-Marmande-Mont de Marsan: la « banane verte », face à la « banane bleue » du littoral atlantique… et de Saintes à Limoges pour constituer un barreau supplémentaire nécessaire entre les deux « bananes ».

En termes de développement et de qualité de vie, ces objectifs pourraient se traduire par plusieurs actions :

  • la mise en place de services au public sur les territoires fragiles, urbains, périurbains, ruraux, de haut niveau de qualité et d’accessibilité, avec des pôles multiservices, des agences postales communales, des micro-crèches, des transports à la demande, des maisons pluridisciplinaires de santé…

  • la mise en place d’outils économiques : l’installation des réseaux « Très haut débit » dans toutes les communes, l’ingénierie publique locale en zone de faible concentration démographique, le développement en zones rurales d’exploitations agricoles familiales, respectueuses des contraintes environnementales, intégrées dans le marché local et métropolitain, le soutien public spécifique des exploitations en zone difficile (montagne, piémont), l’encouragement à la création et au développement de TPE, la réhabilitation du patrimoine architectural et la vulgarisation des aménités naturelles, à visée touristique, économique et environnementale (puits de carbone, zones de captage d’eau de la ville)

  • la mise en place de politiques spécifiques du logement avec la maîtrise mutualisée du foncier au niveau intercommunal, la réhabilitation des centres-villes et de centres-bourgs souvent vétustes et abandonnés, et un urbanisme maîtrisé et conforme au contexte local.

Cela dit, l’objectif de mieux harmoniser les conditions de vie et de développement entre les territoires, entre les villes, entre urbain et rural, n’altère en rien l’objectif de développement de Bordeaux : le rayonnement de la métropole profite à toute la région, comme celui de Paris profite au pays. Il n’est pas question de déshabiller Pierre pour habiller Paul, mais de trouver à chacun d’eux le costume qui sied le mieux à sa taille et à ses atouts. En ce sens, la métropole bordelaise doit poursuivre un développement profitable à la grande région, en conscience de l’appui que tous les territoires apportent à ce développement, dans un échange de compétences et de services nécessaires à tous.

Marc Gastambide
Par Marc Gastambide

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4867
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !