Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/06/19 : Chez les féminines, la belge Nafissatou Thiam remporte le Décastar à Talence. La bordelaise Solene Ndama termine 4° avec 6290 points, elle se qualifie pour les Championnats d'Europe Espoirs, mais échoue à 10 points de la qualification aux mondiaux.

22/06/19 : Au Décastar Talence, ce samedi 22 juin, la Championne Olympique belge Nafissatou Thiam a battu le record du stade de hauteur avec un saut à 2m02, 2ème performance mondiale de l'année, et record du monde de saut en Hauteur lors d'un heptathlon.

21/06/19 : Le 20 juin, Alexandra Siarri adjointe au maire de Bordeaux chargée de la Ville de demain, de la cohésion sociale et territoriale, a été élue présidente nationale de «France Médiation» qui fédère les 75 acteurs publics et privés de la médiation sociale

21/06/19 : Après Bordeaux, Blaye, La Rochelle, Dax et Mont-de-Marsan, Parthenay et Niort testent actuellement une nouvelle ligne de bus (la 12) fonctionnant au biogaz. Le projet est soutenu par la Région.

20/06/19 : Deux Sèvres : dimanche 23 juin, de 10 h à 18 h, la Maison du Département à Niort accueillera une trentaine d'activités sportives à tester gratuitement en famille. Basket, kendo, escrime, tir à l'arc, rugby fauteuil... dans une ambiance festive. Gratuit.

19/06/19 : L'Hebdomadaire "Le Point" classe en 3ème position parmi les 70 villes les plus attractives de France, Bayonne Anglet et Biarritz sur la Côte basque pour leur dynamisme économique, leur mobilité leur connectivité et la qualité de vie.

19/06/19 : Charentes: selon le BNIC, les dégâts causés par l'épisode orageux de cette nuit ont eu un niveau d'impact limité sur le vignoble, localisés à Salles d'Angles, Sigogne, Angeac-Champagne, St-Martial, Jarnac, Gensac, Genté, Jarnac-Champagne ou Chadenac.

19/06/19 : La Rochelle : dans le cadre de l’approbation du Plan local d'Urbanisme intercommunal, une enquête publique est ouverte jusqu'au 26 juillet, dans 60 permanences réparties dans l'agglomération. Registre en ligne : www.registre-dematerialise.fr/1359.

19/06/19 : En raison d’un changement de programme de dernière minute, la visite de Nicolas Thierry, vice-président en charge de l’environnement et de la biodiversité, à Iraty et à Esterençuby ce jeudi 20 juin est reportée sine die.

18/06/19 : Nathalie Lasserre, première conseillère du corps des tribunaux administratifs et des cours administratives d'appel est nommée sous-préfet de Nontron. Elle remplace Frédéric Roussel, nommé directeur de cabinet à la préfecture du Tarn à Albi.

14/06/19 : La Rochelle : Le Muséum d’Histoire Naturelle s’est vu décerné le Trophée Môm’Art 2018 aujourd'hui. L’association Môm’Art récompense chaque année une institution culturelle qui a signé sa Charte de démarche d’accueil des familles et des enfants.

14/06/19 : Dans son édition du 12/06 consacré à l’attractivité des villes, Le Point classe La Rochelle première des villes de 80 à 250 000 habitants. 1re sur la création d’emplois, elle se place 5e sur la masse salariale et 4e sur l’implantation d’entreprises.

Arte Flamenco 2019 - du 2 au 6 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/06/19 | Vienne : la Préfecture au chevet d'Avanton

    Lire

    Après un arrêté interministériel daté du 21 juin 2019, la Préfecture de la Vienne annonce la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour Avanton. En effet, la commune a été fortement affectée par la sécheresse de l'été 2017, et la réhydratation des sols a provoqué plusieurs mouvements de terrain. Les sinistrés ont 10 jours à compter de la publication de l'arrêté au Journal officiel pour se manifester dans le cadre d'une indemnisation. Les demandes se font donc jusqu'au 2 juillet.

  • 24/06/19 | Virginie Calmels quitte Barnes

    Lire

    Virginie Calmels, ancienne numéro 2 des Républicains et ex adjointe d'Alain Juppé à Bordeaux, quitte ses fonctions de présidente de Barnes France et CEO de Barnes International et Hospitality prises en mars. Dans un communiqué, le groupe immobilier de luxe parle de "dissension majeures avec les actionnaires et d'une "décision devenue inévitable". La principale concernée a précisé dans un communiqué que la décision serait intervenue "suite au refus des actionnaires de me garantir leur accord pour la mise en œuvre des mesures correctrices préconisées" dans un rapport d'audit visant à "structurer le groupe".

  • 24/06/19 | Deux-Sèvres : la plus grande ferme de méthanisation de France inaugurée

    Lire

    Une nouvelle ferme de méthanisation a été inaugurée le 21 juin à Combrand (79). Avec une production énergétique équivalente à celle de 2500 foyers par an pour un recyclage de 45.000t de fumier, c'est le plus grand et le 1er site de méthanisation en France dont le biométhane produit est réinjecté dans le réseau de GRTgaz. Le projet est porté par un collectif d'une trentaine d'agriculteurs. La société GRTgaz souhaite développer d'autres projets pour arriver à 100% de gaz "propre" à l'horizon 2050.

  • 24/06/19 | Un budget supplémentaire de 168,8M€ pour la Charente-Maritime

    Lire

    Le Département 17 a adopté son budget supplémentaire 2019 lors de sa session d'été,le 21 juin. Avec 168,8M€, cette somme permet de réinvestir dans les budgets voirie (+12M€); péréquation (3,3 M€) dont le nouveau Fonds volontaire de soutien interdépartemental ; ports (+2,8 M€); travaux d'entretien du fleuve Charente (2,7 M€); ferroviaire (+2 M€) dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région; équipements SDIS (+1,3 M€). Tous budgets confondus, le budget global 2019 s’élève à 1,256 milliard d’euros.

  • 24/06/19 | Lascaux III va s'enrichir de nouveaux panneaux

    Lire

    Le Conseil départemental de la Dordogne va investir un million d'euros dans la fabrication de nouveaux fac-similés pour l'exposition internationale Lascaux III qui tourne désormais depuis l'automne 2012 dans le monde entier. La Direction régionale des affaires culturelles a donné son accord à ce projet. Les nouveaux panneaux reproduiront la célèbre salle des taureaux. Le conseil régional, co-actionnaire de la Société publique locale, sera sollicité pour participer financièrement à ce projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Poitiers : les élections européennes en débat pour ouvrir la campagne

09/04/2019 | Plus de 150 Poitevins sont venus assister à un débat sur les élections européennes. Quatre candidats et un représentant de parti ont débattu sur trois thématiques

Quatre candidats aux élections européennes et un représentant de parti se sont prêtés au jeu du débat à la salle des Castors de Buxerolles (86)

Le premier débat sur les élections européennes dans la Vienne s’est tenu ce lundi 8 avril à 18h30 dans la salle des Castors de la commune de Buxerolles. Quatre candidats et un représentant de parti ont débattu pendant deux heures et demie autour de trois thématiques : la politique environnementale, l’Europe sociale et la réforme des institutions européennes. Une discussion riche et constructive animée par un journaliste de Ouest France, spécialiste de l’Europe. Ces échanges ont permis au public de plus de cent cinquante personnes de se faire un avis sur le programme des cinq partis représentés. Ambiance. 

Cela fait quelques semaines qu’ils y travaillent. Les Jeunes Européens de Poitiers et le Mouvement européen de la Vienne ont organisé un débat avec quatre candidats aux élections européennes (Parti communiste français, La République En Marche, Parti Socialiste/Place Publique, Rassemblement National) et un représentant local du parti Génération.s (Roxane Lundy, ancienne présidente du Mouvement des Jeunes Socialistes, quatorzième sur la liste de Benoît Hamon, initialement invitée étant bloquée dans un TGV, près de Tours). Une formule qui change des traditionnels meeting d’avant-élections ou encore des débats télévisés souvent ennuyeux. La soirée est animée par Fabien Cazenave, un journaliste de Ouest France, spécialiste de l’Europe. Ce débat est le premier organisé dans la communauté urbaine de Poitiers. « Nous sommes pro-européens, explique Damien Gendron, président des Jeunes Européens de Poitiers. Nous défendons le transpartisanisme. Nous avons organisé ce débat ce soir pour informer les Poitevins sur l’Europe, les inciter à aller voter le 26 mai prochain. » D’ailleurs l’association, qui compte une vingtaine d’adhérents sur Poitiers, a déjà organisé des événements autour des élections européennes, notamment au mois de mars, une conférence participative auprès des étudiants du campus.

À 18h00, la salle commence peu à peu à se remplir. « La moitié de la salle est réservée, soit une centaine de personnes », se rassure Damien Gendron. Finalement ils seront plus de cent cinquante personnes à venir. 18h30, coup d’envoi du débat. L’animateur est aussi le maître du temps. Puisque qui dit débat, dit temps de parole minutieusement chronométré et comptabilisé. « Vous aurez trente seconde en moins » martèle-t-il à un candidat parti dans ses explications. 

Parmi les questions abordées dans ce débat de deux heures : la politique environnementale de l’Europe. Les candidats ont donné beaucoup d’importance au climat et à l’écologie. « Les jeunes se mobilisent aujourd’hui pour le climat », explique Antoine Sureaud, référent départemental pour la Vienne de Génération.s, le mouvement de Benoît Hamon. Il a remplacé au pied levé Roxane Lundy bloquée dans un TGV. Christophe Clergeau, conseiller régional des Pays de la Loire, candidat éligible sur la liste de Raphaël Glucksmann, le rejoint sur ce point. « L’Europe est confrontée à une urgence sociale et climatique. Les politiques d’actions sociales et écologiques doivent être au coeur des discussions de l’Europe », résume-t-il. Arthur Hay, livreur Deliveroo, à l’initiative du premier syndicat de France de coursier à vélo et candidat du Parti communiste Français, partage le même avis. Quant à Jacques Colombier, candidat Rassemblement National, conseiller régional de Nouvelle Aquitaine et eurodéputé sortant, il considère que « l’Europe est aujourd’hui un échec. Les États ont perdu leur souveraineté au profit de la technocratie européenne. Au Rassemblement National nous défendons une Europe des nations ». La Politique Agricole Commune a également été abordée. À gauche, on est plus favorable à une agriculture raisonnée et « propre ». Tous ont d’ailleurs attaqué le trentième candidat sur la liste LREM, Mao Peninou, notamment sur le glyphosate. « La politique environnementale est au coeur des débats. Nous voulons être le premier continent zéro carbone. C’est vrai que la France a négocié le délai sur l’interdiction du glyphosate pour qu’on s’aligne avec tous les pays européens. Nous avons d’ailleurs réduit de trois ans la date butoir de son interdiction », rappelle-t-il. 

Europe sociale : quelles harmonisations ?

L’Europe sociale est l’autre vaste sujet de ce débat. Antoine Sureaud se dit « favorable à un SMIC (Salaire Minimum de Croissance) européen. » Les communistes prônent en faveur d’une harmonisation sociale « en arrêtant la concurrence perpétuelle ». Jacques Colombier du Rassemblement National souhaite que l’on donne la priorité à l’échelle nationale. Il a évoqué le sujet de l’immigration : « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde ». Une réflexion qui a suscité de vives réactions dans la salle et quelques échanges de mots entre ses sympathisants et d’autres qui ne partageaient pas la même vision. Mais ce qui ressort également, c’est un côté rassembleur. « Il faut rassembler la gauche, explique Christophe Clergeau, pour qu’elle pèse dans les décisions ». Ce qui lui a valu un tacle de la part de l’ancien socialiste, Mao Peninou : « Comment voulez-vous rassembler la gauche européenne quand elle n’est même pas capable de le faire à l’échelle nationale. ». Les candidats ont aussi abordé la problématique des travailleurs détachés. « Il y a eu une progression à ce sujet, mais nous ne sommes pas encore arrivés au bout », reconnaît Mao Peninou. Il y a donc encore du travail sur planche pour les futurs eurodéputés. « Ils doivent aller au bout de l’égalité salariale », ajoute Christophe Clergeau.

Le troisième et dernier sujet est celui de la réforme institutionnelle de l’Europe. « Il faut avoir envie de faire l’Europe et d’arrêter de la rêver », résume d’entrée Mao Peninou. Du côté de Génération.s, on souhaite la mise en place d’une « Assemblée Constituante européenne », en essayant de développer le sentiment d’appartenance à l’Europe. Pour Christophe Clergeau, « il faut que les règles soient toutes respectées, par tous les États membres ». Mais comme le résume le communiste Arthur Hay, « il y a un manque de confiance dans le Conseil Européen, il faut faire quelque chose contre ça ». Problème qu’on ne se sent pas assez européens mis en avant. Enfin Jacques Colombier résume sa vision de l’Europe : « Je suis pour une Europe des libertés. Elle ne doit pas imposer les sujets aux peuples nationaux et elle doit respecter les votes démocratiques. En revanche, je suis contre l’espace Schengen. » Une question qui serait au coeur de la réforme de l’Europe pour le RN.

Rendez-vous le 26 mai pour les élections

Chaque candidat a ensuite conclu sur sa vision de l’Europe. Génération.s veut « une Europe écologique, égalitaire, pas influencée par les lobbys ». Jacques Colombier (Rassemblement National) a tenté de séduire les agriculteurs avec la PAC et a prôné en faveur d’une « Europe souveraine ». Christophe Clergeau (Parti socialiste et Place Publique) souhaite une « Europe écologique et sociale qui pourrait rassembler la gauche ». Arthur Hay (PCF) promet de poursuivre « le combat contre la domination du capital et pour une société plus juste ». Mao Peninou (LREM) s’est montré favorable à une « civilisation européenne en demande de confiance. » 

En tout cas dans la salle, les cent cinquante personnes ont pu avoir un panorama diversifié sur la vision de l’Europe de chacun des partis présents. A la différence d’un meeting, le public était très hétéroclite. Chacun a pu se forger une propre opinion après ces deux heures et demi de débat. Les organisateurs ont rappelé que les élections européennes ont lieu le dimanche 26 mai. Elles permettront aux Français de désigner leurs représentants au Parlement européen. Jusqu’alors la France disposait de 74 sièges. À la suite du Brexit, elle devrait en avoir cinq de plus, soit 79 eurodéputés. 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2372
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !