Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

  • 28/09/20 | Pierre Hurmic salue l'entrée au Sénat de Monique de Marco

    Lire

    Réaction enthousiaste du maire de Bordeaux après l'élection en Gironde de Monique de Marco: "C’est une victoire historique pour l’écologie politique. Après avoir gagné Bordeaux, mais aussi Artigues et Carbon Blanc sur la métropole qui ont rejoint Bègles, les écologistes viennent de démontrer leur capacité de conviction sur l’ensemble des territoires girondins. Monique de Marco et le nouveau groupe écologiste porteront au Sénat, avec force et compétence, les causes du climat, du respect du vivant, de la justice sociale et des droits humains. Ils pèseront pour concrétiser rapidement les 149 propositions issues de la Convention citoyenne pour le climat."

  • 28/09/20 | L'Hermione compte repartir au printemps 2021

    Lire

    L'Hermione pourrait repartir au printemps 2021, a annoncé vendredi le président de l'association Hermione-Lafayette Olivier Pagezy : « Dans le cadre du plan de relance, le ministère du tourisme a un budget pour faire la promotion de la France à l’étranger et il a bien compris le rôle d’ambassade que peut jouer L’Hermione ». Atout France travaille avec l'association sur un projet de voyage dans les pays européens «les plus susceptibles de venir chez nous», pour y porter les couleurs de la région.

  • 28/09/20 | Le traité d’unification allemande fête ses 30 ans à Limoges

    Lire

    Le 2 octobre, la Maison de l’Europe Direct Limousin fête les 30 ans du traité d’unification allemande ainsi que la présidence allemande du Conseil de l’Union Européenne. Au cours de cette journée de célébration à l’Espace Simone Veil, le public pourra découvrir l’exposition « Au coeur de l’Allemagne » et les structures travaillant dans le cadre des relations franco-allemandes. Des conférences autour de cette thématique sont également organisées. Entrée libre et gratuite.

  • 28/09/20 | L’agglo de Royan soutient les entreprises face au Covid19

    Lire

    La Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique vient de décider une aide d’un million d’euros pour soutenir la trésorerie des entreprises qui ont été touchées par la crise sanitaire. Cette subvention de fonctionnement sera versée aux entreprises de moins de 20 salariés et aux associations employeuses résidant sur le territoire communautaire. Le dossier de demande d’aide doit être déposé avant le 30 octobre et est disponible sur le site de l'agglo.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Poitiers : les élections européennes en débat pour ouvrir la campagne

09/04/2019 | Plus de 150 Poitevins sont venus assister à un débat sur les élections européennes. Quatre candidats et un représentant de parti ont débattu sur trois thématiques

Quatre candidats aux élections européennes et un représentant de parti se sont prêtés au jeu du débat à la salle des Castors de Buxerolles (86)

Le premier débat sur les élections européennes dans la Vienne s’est tenu ce lundi 8 avril à 18h30 dans la salle des Castors de la commune de Buxerolles. Quatre candidats et un représentant de parti ont débattu pendant deux heures et demie autour de trois thématiques : la politique environnementale, l’Europe sociale et la réforme des institutions européennes. Une discussion riche et constructive animée par un journaliste de Ouest France, spécialiste de l’Europe. Ces échanges ont permis au public de plus de cent cinquante personnes de se faire un avis sur le programme des cinq partis représentés. Ambiance. 

Cela fait quelques semaines qu’ils y travaillent. Les Jeunes Européens de Poitiers et le Mouvement européen de la Vienne ont organisé un débat avec quatre candidats aux élections européennes (Parti communiste français, La République En Marche, Parti Socialiste/Place Publique, Rassemblement National) et un représentant local du parti Génération.s (Roxane Lundy, ancienne présidente du Mouvement des Jeunes Socialistes, quatorzième sur la liste de Benoît Hamon, initialement invitée étant bloquée dans un TGV, près de Tours). Une formule qui change des traditionnels meeting d’avant-élections ou encore des débats télévisés souvent ennuyeux. La soirée est animée par Fabien Cazenave, un journaliste de Ouest France, spécialiste de l’Europe. Ce débat est le premier organisé dans la communauté urbaine de Poitiers. « Nous sommes pro-européens, explique Damien Gendron, président des Jeunes Européens de Poitiers. Nous défendons le transpartisanisme. Nous avons organisé ce débat ce soir pour informer les Poitevins sur l’Europe, les inciter à aller voter le 26 mai prochain. » D’ailleurs l’association, qui compte une vingtaine d’adhérents sur Poitiers, a déjà organisé des événements autour des élections européennes, notamment au mois de mars, une conférence participative auprès des étudiants du campus.

À 18h00, la salle commence peu à peu à se remplir. « La moitié de la salle est réservée, soit une centaine de personnes », se rassure Damien Gendron. Finalement ils seront plus de cent cinquante personnes à venir. 18h30, coup d’envoi du débat. L’animateur est aussi le maître du temps. Puisque qui dit débat, dit temps de parole minutieusement chronométré et comptabilisé. « Vous aurez trente seconde en moins » martèle-t-il à un candidat parti dans ses explications. 

Parmi les questions abordées dans ce débat de deux heures : la politique environnementale de l’Europe. Les candidats ont donné beaucoup d’importance au climat et à l’écologie. « Les jeunes se mobilisent aujourd’hui pour le climat », explique Antoine Sureaud, référent départemental pour la Vienne de Génération.s, le mouvement de Benoît Hamon. Il a remplacé au pied levé Roxane Lundy bloquée dans un TGV. Christophe Clergeau, conseiller régional des Pays de la Loire, candidat éligible sur la liste de Raphaël Glucksmann, le rejoint sur ce point. « L’Europe est confrontée à une urgence sociale et climatique. Les politiques d’actions sociales et écologiques doivent être au coeur des discussions de l’Europe », résume-t-il. Arthur Hay, livreur Deliveroo, à l’initiative du premier syndicat de France de coursier à vélo et candidat du Parti communiste Français, partage le même avis. Quant à Jacques Colombier, candidat Rassemblement National, conseiller régional de Nouvelle Aquitaine et eurodéputé sortant, il considère que « l’Europe est aujourd’hui un échec. Les États ont perdu leur souveraineté au profit de la technocratie européenne. Au Rassemblement National nous défendons une Europe des nations ». La Politique Agricole Commune a également été abordée. À gauche, on est plus favorable à une agriculture raisonnée et « propre ». Tous ont d’ailleurs attaqué le trentième candidat sur la liste LREM, Mao Peninou, notamment sur le glyphosate. « La politique environnementale est au coeur des débats. Nous voulons être le premier continent zéro carbone. C’est vrai que la France a négocié le délai sur l’interdiction du glyphosate pour qu’on s’aligne avec tous les pays européens. Nous avons d’ailleurs réduit de trois ans la date butoir de son interdiction », rappelle-t-il. 

Europe sociale : quelles harmonisations ?

L’Europe sociale est l’autre vaste sujet de ce débat. Antoine Sureaud se dit « favorable à un SMIC (Salaire Minimum de Croissance) européen. » Les communistes prônent en faveur d’une harmonisation sociale « en arrêtant la concurrence perpétuelle ». Jacques Colombier du Rassemblement National souhaite que l’on donne la priorité à l’échelle nationale. Il a évoqué le sujet de l’immigration : « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde ». Une réflexion qui a suscité de vives réactions dans la salle et quelques échanges de mots entre ses sympathisants et d’autres qui ne partageaient pas la même vision. Mais ce qui ressort également, c’est un côté rassembleur. « Il faut rassembler la gauche, explique Christophe Clergeau, pour qu’elle pèse dans les décisions ». Ce qui lui a valu un tacle de la part de l’ancien socialiste, Mao Peninou : « Comment voulez-vous rassembler la gauche européenne quand elle n’est même pas capable de le faire à l’échelle nationale. ». Les candidats ont aussi abordé la problématique des travailleurs détachés. « Il y a eu une progression à ce sujet, mais nous ne sommes pas encore arrivés au bout », reconnaît Mao Peninou. Il y a donc encore du travail sur planche pour les futurs eurodéputés. « Ils doivent aller au bout de l’égalité salariale », ajoute Christophe Clergeau.

Le troisième et dernier sujet est celui de la réforme institutionnelle de l’Europe. « Il faut avoir envie de faire l’Europe et d’arrêter de la rêver », résume d’entrée Mao Peninou. Du côté de Génération.s, on souhaite la mise en place d’une « Assemblée Constituante européenne », en essayant de développer le sentiment d’appartenance à l’Europe. Pour Christophe Clergeau, « il faut que les règles soient toutes respectées, par tous les États membres ». Mais comme le résume le communiste Arthur Hay, « il y a un manque de confiance dans le Conseil Européen, il faut faire quelque chose contre ça ». Problème qu’on ne se sent pas assez européens mis en avant. Enfin Jacques Colombier résume sa vision de l’Europe : « Je suis pour une Europe des libertés. Elle ne doit pas imposer les sujets aux peuples nationaux et elle doit respecter les votes démocratiques. En revanche, je suis contre l’espace Schengen. » Une question qui serait au coeur de la réforme de l’Europe pour le RN.

Rendez-vous le 26 mai pour les élections

Chaque candidat a ensuite conclu sur sa vision de l’Europe. Génération.s veut « une Europe écologique, égalitaire, pas influencée par les lobbys ». Jacques Colombier (Rassemblement National) a tenté de séduire les agriculteurs avec la PAC et a prôné en faveur d’une « Europe souveraine ». Christophe Clergeau (Parti socialiste et Place Publique) souhaite une « Europe écologique et sociale qui pourrait rassembler la gauche ». Arthur Hay (PCF) promet de poursuivre « le combat contre la domination du capital et pour une société plus juste ». Mao Peninou (LREM) s’est montré favorable à une « civilisation européenne en demande de confiance. » 

En tout cas dans la salle, les cent cinquante personnes ont pu avoir un panorama diversifié sur la vision de l’Europe de chacun des partis présents. A la différence d’un meeting, le public était très hétéroclite. Chacun a pu se forger une propre opinion après ces deux heures et demi de débat. Les organisateurs ont rappelé que les élections européennes ont lieu le dimanche 26 mai. Elles permettront aux Français de désigner leurs représentants au Parlement européen. Jusqu’alors la France disposait de 74 sièges. À la suite du Brexit, elle devrait en avoir cinq de plus, soit 79 eurodéputés. 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3676
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !