Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture de la Gironde, la Mairie et la Métropole de Bordeaux et avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit de la COVID-19 Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

  • 23/09/20 | Pau et Pays de l'Adour: l'Université labellisée université européenne

    Lire

    L'UPPA est lauréate de l'appel à projet sur les universités européennes et bénéficie du soutien de la commission européenne pour 3 ans, afin de déployer son projet UNITA. Alliant 6 universités de régions pour partie rurales, montagneuses, transfrontières et qui parlent toutes une langue romane, ce projet vise à concevoir un modèle d'université européenne intégrée autour de 3 axes : le patrimoine culturel, l'énergie renouvelable et l'économie circulaire, outre les caractéristiques géographiques et idiomatiques communes.

  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Politique de mobilité: la Gironde joue la carte du Département "smart"

09/06/2017 | Après les "smart cities", le département de Gironde parie lui aussi sur la donnée et les véhicules connectés pour optimiser sa politique de mobilité. IBM et PSA sont de l'aventure.

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil  Départemental de Gironde a introduit la présentation de l'expérimentation autour des véhicules connectés

La mobilité des girondins est au cœur d'une expérimentation entre le Département, IBM et le groupe automobile PSA. A partir de l'exploitation de données issues de voitures connectées, l'expérimentation vise à établir des observations sur les flux routiers du département. Objectif : avoir une meilleure connaissance de ces flux, et d'éventuels lieux de blocage ou danger afin de mettre en œuvre les actions et adaptations qui s'imposent pour permettre une mobilité plus fluide. L'expérimentation débutée il y a 6 mois pour une durée de 13 mois livre ses toutes premières analyses. Une présentation de cette opération, la première du genre en France pour un département, a eu lieu ce mercredi 7 juin à Saint-André de Cubzac, noeud routier s'il en est.

« A compter du mois de septembre la mise en oeuvre de la loi Notre enlèvera toute compétence au Conseil départemental en matière de transport », concède Jean-Luc Gleyze. Mais pour ce qui est de la mobilité, la question est tout autre, puisqu' « il s'agit d'aménagement du territoire, une politique pour laquelle la collectivité est pleinement compétente », pointe le Président du Département. C'est à ce titre que, pour dresser un diagnostic précis de la mobilité départementale, la collectivité a choisit de travailler en partenariat avec IBM et le Groupe PSA (propriétaire des marques Peugeot, Citroën et DS) autour du traitement de la donnée issue des voitures connectées de ces marques.

Comprendre les congestions et améliorer la sécurité routière
Grâce à la masse des données récoltées sur un échantillon de 3000 véhicules connectés d'habitants de Gironde, le double objectif du Département est de mieux comprendre les causes de congestions et d'améliorer la sécurité routière, indique le Président Gleyze. Sur la mise en œuvre de cette expérimentation Catherine Cantel en charge des initiatives véhicules connectés pour IBM France est aux explications techniques : « Un pool de 3000 véhicules girondins équipés de boîtiers connectés nous remonte des informations sur le trajet ou encore le comportement du conducteurs (freinage d'urgence par exemple). Celles-ci sont collectées, massifiées et agrégées de manière totalement anonymes. Cet ensemble de données, qui sont dans certains cas mis en relation avec des données météo, permet ainsi de créer des algorithmes sur les phénomène de flux routier permettant de répondre au enjeux spécifiques du Département, et d'en interpréter les résultats, au regard également de la connaissance du territoire par les services de la collectivité. »
Frédéric Perrière, Directeur général adjoint chargé du territoire au Conseil départemental synthétise : « ces études des données permettent d'identifier des lieux potentiellement dangereux, où se déclenchent par exemple les dispositifs de freinage d'urgence et de stabilisation des véhicule. Autrement dit des zones de presqu'accidents ». Mais outre la connaissance détaillée des zones à risques, ces éléments permettent aussi de vérifier l'efficacité et la pertinence des aménagements de sécurité existants (ralentisseurs par exemple) en constatant les vitesses réelles des véhicules à leurs abords. Autant d'informations, pour cerner les actions et investissements à réaliser pour assurer une meilleure sécurité sur ces zones ciblées.

Favoriser les modes de déplacements alternatifs
Mais selon les intervenants, les informations reçues et traitées peuvent également avoir un rôle plus global en matière de mobilité, « en permettant de comprendre les comportements des automobilistes et notamment sur les zones et périodes de bouchons afin là encore de proposer des actions correctives pour tendre à plus de fluidité ». Peuvent ainsi être notamment mieux connus la densité du trafic et les temps moyens de parcours entre deux zones choisies, et ainsi par exemple proposer des « itinéraires bis » de délestage ou mieux encore, utiliser ces connaissances pour favoriser les modes de déplacements alternatifs.
Un enjeu auquel les élus départementaux sont attachés à l'image du « Grand plan covoituage » voté en début d'année et du lancement d'un important projet d'aire de covoiturage innovante à Saint-André de Cubzac ce 7 juin. Sur cette question des déplacements alternatifs, Frédéric Perrière détaille : « Grâce aux données des véhicules connectés, on peut identifier de manière objective les points de jonctions des itinéraires des automobilistes pour proposer une localisation pertinente pour les futures aires de co-voiturage. De la même manière on identifie les secteurs où les déplacements automobiles courts (moins de 3km par exemple) sont nombreux et internes à une commune pour imaginer des actions visant à développer l'usage du vélo. »

Au total l'idée ici est bien « d'optimiser notre analyse de la situation en terme de flux, de mobilité et de réponses à y apporter », synthétise Alain Renard, Vice-Président du Conseil départemental en charge des infrastructures routières. Si les premiers apprentissages semblent d'ores et déjà convaincre les élus, cette expérimentation qui n'est conduite pour l'heure que sur l'ouest du Département et au nord de la métropole, a encore 6 à 7 mois devant elle pour affiner ses résultats. A l'issue de cette période, si l 'expérimentation confirme sa pertinence et séduit toujours autant les responsables et élus girondins, son élargissement à tout le territoire départemental pourrait être envisagé, mais pas sans validation de la méthode par les services de l'Etat, indique le DGA.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
90675
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !