Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview - Florence Lasserre, Française, Européenne et fière de l'être

16/05/2014 | Huitième sur la liste commune "UDI-Modem les Européens" du Grand Sud Ouest. L'élue angloye est inquiète avant ce scrutin dont le message est putôt brouillé par la proximité des élections municipales

Florence Lasserre, candidate listge UDI-Modem Les européens

Nouvelle adjointe aux énergies renouvelables à la mairie d'Anglet (64), fille du sénateur Jean-Jacques Lasserre, ancien président du Conseil général des Pyrénées Atlantiques, Florence Lasserre, 39 ans, se présente sur la liste "UDI-Modem les Européens" du grand Sud Ouest conduite par Robert Rochefort. Elle le reconnait, la partie n'est pas facile pour motiver les électeurs à participer à ce scrutin. Et elle le regrette: la proximité des élections municipales brouille les cartes de ces Européennes que certains partis voudraient utiliser pour porter une estocade à François Hollande. L'enjeu est pourtant ailleurs...

@qui! - Après des cantonales en 2011 à Anglet, les municipales de cette ville, comment s'est effectuée votre entrée dans la campagne des Européennes?
Florence Laserre - Robert Rochefort, tête de la liste grand Sud Ouest UDI-Modem les Européens, m'a contacté pour participer à ce scrutin. Et j'ai vu que dans cette liste, il y avait des gens plutôt jeunes, de ma génération, comme les adjoints aux maires de Bordeaux, de Talence et Pau qui appartiennent à cette génération centriste d'Aquitaine. En plus, une femme de moins de 40 ans élue dans une grande ville au Pays Basque il n'y en avait pas cinquante. Côté Béarn, j'ai retrouvé Régis Laurent. Nous avons tous beaucoup travaillé ensemble, avons une culture politique identique et eu des responsabilités au niveau des jeunes de l'UDF. Pour ce qui me concerne, j'ai d'ailleurs été la dernière présidente des jeunes de l'UDF du département et la première du Modem, au moment des présidentielles, les Jeunes démocrates (Jdem). Et en septembre de cette même année, François Bayrou m'a demandé d'être vice présidente départementale du Modem dans les  Pyrénées-Atlantiques.

@! - Comment vivez-vous cette Europe?
F. L. - C'est bizarre, la première fois que j'ai voté, c'était pour des Européennes. J'avais 18 ans. 22 ans plus tard - déjà - aujourd'hui je me sens Française. Encore plus. L'Europe ne m'a rien enlevé et pourtant sur les 20 dernières années celle-ci a avancé, notamment avec une monnaie unique. Elle est une réalité. Je me sens plus protégée encore par mon pays, mais aussi par l'existence de l'Europe.

@! - Selon vous, d'ou viendrait ce malentendu entre les Français et l'Europe?
F. L. - J'étais à l'école de commerce quand l'euro est arrivé et on est allé former les commerçants d'un hypermarché d'Anglet. Cette monnaie qui faisait peur à tout le monde, en l'expliquant, est devenue une évidence. Et c'est la méthode qu'il faudrait appliquer pour l'Europe aujourd'hui, l'expliquer. Mais hélas, ce n'est pas le cas, parce qu'on s'est loupé sur la pédagogie. Autant pour les générations du début c'était évident car le mot Europe voulait dire que l'on ne referait plus la guerre. Sur les générations suivantes cela a été oublié. J'ai un petit garçon de 8 ans pour lequel cette guerre date des dinosaures. Quand je l'ai amené une première fois à 4 ans, à une cérémonie aux monuments aux morts, je lui ai expliqué ce que c'était. Il m'a demandé: où ils sont les Romains... Les Romains! Mais pour lui la guerre cela semblait tellement loin!!! D'une Europe qui partait de pays qui avaient une volonté commune de ne plus faire la guerre, on est passé à une Europe avec beaucoup de pays qui n'ont pas ce passé commun forcément mais qui souhaitent avoir un avenir commun avec nous. Et ces gens là ont des cultures plus éloignées que ceux du départ. C'est vrai que je comprends que cette Europe qui prend plus d'importance puisse faire peur. Mais il suffit d'expliquer ses avantages et sa réalité. Mais cette suspiction est dans le comportement des gens. Alors, soit on fait du surplace, voire on revient en arrière et ce serait une catastrophe. Soit on s'inscrit dans l'avenir.

@! -  La peur, est bien alimentée aussi par les partis populistes qui, apparemment, devraient réaliser de bons scores...
F. L. - Ce qui m'angoisse avec les partis populistes, c'est qu'ils ne sont là que pour faire peur. Quels que soient les sujets d'ailleurs. L'ennui avec ces partis politiques est que de plus en plus de personnes ne se donnent plus les moyens d'avoir la capacité de réfléchir sur ce qu'ils leur disent. Pire, certains avalent toute leur argumentation sans se donner le temps de la réflexion. "Elisez moi et on va voir ce que l'on va voir". Et c'est inquiétant.

@! - Dans ce brouillage des cartes de ce scrutin européen, ils sont bien aidés aussi par les tergiversations de certains ténors de l'UMP...
F. L. - Sur ce scrutin, les enjeux et les questions européennes sont oubliés. Il s'agit, hélas, de la poursuite d'un combat de plus en plus dur entre deux clans toujours opposés qui poursuivent en mai le combat des municipales du mois d'avril. Le calendrier électoral est vraiment mal tombé cette année. Nous, au Modem, nous ne sommes jamais entrés dans cette guerre et avons toujours porté des valeurs pro européennes. C'est dans notre ADN et c'est notre notre façon de voir les choses. Nous ne sommes jamais entrés dans des conflits politiciens ou de clans. Nous avons toujours préféré les choix de propositions, mais cela n'a pas toujours été compris. Je trouve d'ailleurs à propos de ces élections, que l'UDI Yves Jego avec lequel nous faisons liste commune, va parfaitement dans ce sens, et fait, à nos côtés, une très bonne campagne....

@! - François Bayrou, semble plutôt s'investir discrètement sur ces élections...
F. L. - En réalité, il est très présent car d'évidence c'est un sujet qui le passionne. Cependant, il ne faut pas oublier que la mise en place de ses fonctions de maire dans une ville comme Pau, mais aussi président de l'agglomération, nécessitent parallèlement beaucoup d'attention et de travail. Mais, je peux vous l'assurer, il est très attentif à cette campagne.

@! - A propos de l'UMP, que pensez-vous de Michèle Alliot-Marie qui, d'une certaine manière, a chassé Alain Lamassoure du Grand Sud Ouest...
F. L. - Nous ne sommes pas concernés, ce choix de l'UMP, c'est leur tambouille... Mais je dirai quand même que si nous sommes dans deux équipes différentes, voire concurrentes avec Alain, il faut lui reconnaître deux immenses qualités: c'est un Européen convaincu, qui connaît bien le dossier et ça faisait de lui un excellent candidat pour le Sud Ouest, auquel il était très attaché. (NDRL. Précisons qu'Alain Lapmasoure et Florence Lasserre ont été conseillers municipaux dans la même majorité de 2001 à 2008)

@! - En conclusion, ce crû des Européeennes 2014...
F. L. - Cette campagne après les municipales tombe très mal, on aurait voulu saboter ces élections et leur enjeu et saboter un peu plus l'Europe, on ne s'y serait pas pris différemment. Les municipales restent un des scrutins où le maire est le personnage central de la vie des concitoyens. J'ai fait beaucoup de porte à porte pour ces élections d'Anglet avec Claude Olive et je me suis rendu compte de l'intérêt des citoyens et les connaissances qu'ils ont leur ville et de leurs élus. Et voilà qu'on est passé de sujets de proximité du quotidien à des choses qui apparaissent lointaines dans un laps de temps très court et où les enjeux semblent brouillés. Et ça, c'est vraiment regrettable!

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : photo Félix Dufour

Elections européennes -  2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
7461
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !