Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/21 | Aéroport de Bordeaux : Décès de Pascal Personne

    Lire

    En poste depuis 2004, c’est pour "impératifs de santé" que Pascal Personne a démissioné de ses fonctions de Président du Directoire et de directeur de l'Aéroport de Bordeaux au 14 janvier. On apprend ce vendredi sa disparition. "Un homme de convictions et de dialogue qui par sa vision et son engagement aura marqué de son empreinte la plate-forme aéroportuaire pour la hisser dans le haut du tableau des aéroports français", lui rend hommage Patrick Seguin, Président de la CCI Bordeaux Gironde. Sous sa direction, l'aéroport sera passé de 3M de passagers à près de 8M et aura vu se créé le terminal Billi dédié au low cost.

  • 22/01/21 | Bayonne: accès au complexe sportif de la Floride éclairé dès 6h30!

    Lire

    La période de couvre-feu ne rend plus accessible les installations sportives municipales bayonnaises à partir de 17h30. Afin de permettre à ce public de pratiquer une activité sportive, en dehors des heures de travail, la Ville de Bayonne a décidé d'ouvrir et d'éclairer le terrain de rugby en synthétique et la piste d'athlétisme du complexe de la Floride, dès 6h30 le matin. Il sera donc possible aux adeptes de la course à pied de s'adonner à leur activité sur un site adapté et éclairé 7 jours sur 7 pendant toute la période du couvre-feu dès samedi 23 janvier.

  • 22/01/21 | Signature d'une convention entre la Région et la CCI

    Lire

    Ce jeudi, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Jean-François Clédel, président de la CCI Nouvelle-Aquitaine, ont signé une convention cadre de partenariat pour le développement économique des entreprises néo-aquitaines. Le but : anticiper et accompagner les transitions régionales numériques, écologiques et énergétiques. Mais aussi d’apporter un soutien aux entreprises qui souffrent de la crise, poursuivre le renforcement les filières régionales prioritaires ou encore améliorer la performance industrielle des entreprises régionales et déployer le dispositif "usine du futur".

  • 22/01/21 | Bayonne: malgré la crise le concours de l'affiche des fêtes 2021

    Lire

    Malgré la crise sanitaire actuelle, pour assurer le respect du calendrier de la création de l’affiche des Fêtes de Bayonne 2021, la Ville invite les auteurs graphiques professionnels ou étudiants, à participer au concours annuel. En effet, les Fêtes de Bayonne sont programmées du mercredi 28 juillet au dimanche 1er août 2021, sous réserve d’une évolution favorable de la situation. Les modalités du concours se trouvent sur le site: affichedesfetes.bayonne.fr Chaque dossier devra être transmis exclusivement par courriel à communication@bayonne.fr d'ici le 29janvier.

  • 22/01/21 | Hébergement d'urgence en Gironde: la préfète fait le point

    Lire

    Lors de ses vœux à la presse la Préfète Fabienne Buccio a voulu réagir aux critiques disant « ici ou là » que « l'Etat exerce mal ou pas assez sa compétence en la matière ». Elle a ainsi rappelé que la Gironde compte 4010 places d'hébergements ouvertes à l'année, « soit le double qu'il y a 5 ans », et 275 places temporaires « ouvertes au fil des besoins ». « Des places qui ne sont pas dans une tension particulière » a-t-elle souligner. Par ailleurs elle a aussi annoncer l'ouverture en avril d'un nouveau centre d'accueil pour la grande marginalité. Porté par l'association Le Prado 30 places y seront ouvertes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Portrait : Les résolutions vertes de Gilbert Chabaud, maire de Saint-Pierre de Frugie

20/01/2020 | Maire depuis 2008, Gilbert Chabaud est parvenu en misant sur l'environnement à lutter contre la désertification rurale de son village de 450 habitants.

Gilbert Chabaud maire de Saint-Pierre de Frugie depuis 2008

Ancien concessionnaire automobile, Gilbert Chabaud n'était pas à priori un écologiste de la première heure. Elu maire pour la première fois en 2008, il est parvenu à lutter contre la désertification rurale de sa commune de Saint Pierre de Frugie, situé aux confins de la Dordogne et de la Haute-Vienne, en misant sur l'environnement, la biodiversité. En quelques années, ce village a vu renaître des commerces (une épicerie et un restaurant bio), une école, une classe de collège. Sa population progresse avec l'arrivée de familles. Après avoir hésité, Gilbert Chabaud est candidat à un troisième mandat.

Situé à la frontière entre la Dordogne et la Haute Vienne, le village de Saint-Pierre de Frugie a vu sa population passer en moins de dix ans de 360 à 450 habitants. Sa couverture médiatique ferait pâlir bien des élus des grandes villes : la commune a reçu les grands médias nationaux et régionaux. Ce qui n'est pas pour déplaire à Gilbert Chabaud, ancien commerçant et maire à temps plein pour sa commune dont il est originaire.
"Je me retrouve maire en 2008, alors que je n'avais jamais exercé de mandat électif. A l'époque, il n'y avait plus aucun commerce.  L'école qui était constituée d'une classe unique avait fermé deux ans auparavant. Avec le conseil municipal, on s'est dit que faire pour que notre village ne meurt pas? Notre volonté était d'enrayer la désertification rurale en le rendant plus attractif en améliorant notamment le cadre de vie. " La nouvelle équipe municipale décide alors de se retrousser les manches et de restaurer le petit patrimoine et de travailler sur l'environnement.  "Notre premier souhait était de supprimer tous les intrants, les pesticides sur la commune, en végétalisant le centre bourg et en créant un jardin pédagogique. Nous n'avions pas grand chose en termes d'atouts, sauf une nature préservée et une richesse en matière de biodiversité. Nous avons été une des premières communes à réaliser un inventaire sur ce thème. Et nous devions impérativement faire avec notre budget  de 350 000 euros sans le dépasser. Nous avons réalisé beaucoup de choses nous mêmes. Notre action s'est concrétisée très rapidement par l'embauche d'une troisième cantonnier à temps plein.
Durant le premier mandat, les chemins de randonnée sont réouverts avec de plus en plus d'adeptes et de visiteurs. En 2011, un restaurant bio et une épicerie bio ouvrent dans le centre bourg. La commune met à disposition, moyennant la perception de loyers, des bâtiments rénovés avec de petits moyens avec des éco- matériaux. Aujourd'hui, les deux commerces sont viables et ont créé des emplois. En parallèle, l'équipe municipale lance son plan bio misant sur les circuits courts avec les producteurs locaux. "Nous avions quelques années d'avance dans ce domaine," sourit l'élu. 

Le retour des enfants scolarisés

En 2014, Gilbert Chaubaud est réélu sans liste concurrente en face de lui. Pendant le deuxième mandat,  des projets émanant de personnes venant de l'extérieur, de toute origine, plutôt diplômées en quête de sens vont émerger. Ils sont à la recherche d'une qualité de vie, d'un nouveau cadre. Saint Pierre de Frugie commence à intéresser les médias locaux, nationaux et fait l'objet régulièrement d'articles ou reportages sur comment la gestion écologique de la commune a été un moyen de luttte efficace contre la désertification rurale.
"C'est à partir de 2014-2015, de nouveaux habitants, des actifs, avec enfants arrivent : ils veulent  vivre et travailler au village. Les demandes affluent et tant que maire, j'ai estimé que mon rôle est d'être un facilitateur.  Je me considère au service de la population. D'ailleurs, je reçois chaque personne qui souhaite s'installer. La question de l'école va se poser." Gilbert Chabaud va tenter de faire rouvrir l'école publique, sans succès auprès des services de l'Inspection académique. Ce sera donc une école alternative à pédagogie Montessori portée par une association " Actuellement, nous avons 25 enfants scolarisés, âgés de 3 à 11 ans et nous avons ouvert en septembre une classe de sixième avec 10 élèves. Les inspections sont régulières  et notre projet pédagogique a séduit les services départementaux. Elle dispose d'une cantine scolaire bio qui fonctionne en collaboration avec le restaurant bio qui fournit les repas. Nous allons entamer les démarches pour que cette école soit sous contrat avec l'Etat. Aujourd'hui, notre premier souci sur l'école, c'est le manque de locaux."  Gilbert Chabaud, le dit sans ambage : la vraie satisfaction c'est de réentendre les joies et les cris des enfants dans le bourg. Régulièrement, j'ai des appels de familles de France entière, de grandes villes (Marseille, Toulouse, Bordeaux), de l'étranger (New York, d' Espagne),  qui veulent s'installer sauf qu'il n'y a plus de terrains et de bâtiments disponibles sur la commune. Les derniers terrains sont réservés.  Nous avons le projet de créer un nouveau lotissement de 14 maisons mais on marque un temps d'arrêt en raison des élections. Aujourd'hui, l'élu local, qui est profondément attaché à son village,  malgré ces réussites a conscience que cet apport de nouveaux habitants n'est pas forcément au goût de tous. 

"On a inversé le paradigme"

 "Nous avons  trois maraichers, qui servent des Amap, des kinésithérapeutes, des osthéopathes, des professions supérieures en télétravail. Un couple de médecins (un généraliste et une gynécologue) doit prochainement s'installer ici. Nous avons l'idée de créer une maison de santé communale. On voit réapparaître certains métiers de l'artisanat, qui avaient quasi disparu.  Ici, en quelques années, on a inversé le paradigme. Les gens ne sont pas venus ici pour trouver du travail, ils ont d'abord opté pour un cadre de vie et créent les conditions de leur travail sur place. Et ça marche. Une future école de musique est sur les rails, détaille le maire, qui accompagne toutes les démarches. "Mon but de départ en 2014 était de faire en sorte que mon village ne meurt pas. Au fil des années et en fonction de l'émergence des projets, Saint Pierre a gagné en notoriété et bénéficiant d'une couverture médiatique. Tout ceci a contribué à l'apport de nouveaux habitants. A l'heure actuelle, nous avons 24 enfants de moins de 18 ans arrivés ou nés au cours de ces dix huit derniers mois.  Tout ce qui a été réalisé est un vrai émerveillement. Il y a à nouveau des voitures qui traversent le bourg, de la vie tout simplement. Tout cela a un prix. Je me dois d'accompagner tous ces projets et je dois être à 100 % au service de la population, donc disponible." Saint Pierre de Frugie fait figure d'exception : la bataille de la désertification rurale est gagnée et la commune devrait atteindre 500 habitants d'ici deux ou trois ans. Conscient des jalousies, qu'il a pu susciter, Gilbert Chabaud, après avoir beaucoup hésité, est candidat à un troisième et dernier mandat et souhaite pérenniser ce qui a été réalisé et surtout  recréer du lien social entre nouveaux venus et anciens, qui demeurent parfois méfiants vis à vis de "l'étranger".  Il aura en mars, une liste d'opposition face à lui. 

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
6138
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
labergie | 24/01/2020

La campagne promet d'être rigolote dans le patelin avec les nouvelles résolutions de Gilbert.
Surtout que les précédentes sont très loin d'être finies de payer (voir les comptes sur le site du ministère desFinances)
Mais comme disait l'autre les promesses n'engagent que ceux qui y croient, et j'ajoute que ce n'est pas celui qui les fait qui les paye !
A part ça, ce n'est pas un article de propagande électorale, c'est juste un portrait ... mdr

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Jean-Luc Gleyze avec les membres de la fédération ATENA Politique | 22/01/2021

Le département de la Gironde à l'écoute des étudiants en situation de précarité

 Sarah El Hairy au coté de Mickaël Hammel Politique | 22/01/2021

En Dordogne, Sarah El Hairy vante les "solutions jeunes" du gouvernement

Fabienne Buccio, préfète de la région Nouvelle-Aquitaine Politique | 22/01/2021

Crises sanitaires et relance : Les voeux entre prudence et optimisme de Fabienne Buccio, préfète de Région

Mission Locale de Limoges Métropole Politique | 21/01/2021

Limoges Métropole renforce son soutien en faveur de l’insertion

Jean-Claude Leblois, président du Conseil départemental de la Haute-Vienne Politique | 20/01/2021

Pour Jean-Claude Leblois, la crise sanitaire est « comme un jour sans fin »

Florence Jardin, présidente de Grand Poitiers, a présenté ses voeux à la presse ce 18 janvier 2021 Politique | 19/01/2021

Florence Jardin (présidente de Grand Poitiers) : renforcer la proximité et la solidarité 

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 18/01/2021

Pyrénées-Atlantiques : Jean-Jacques Lassserre veut continuer à "jouer efficace et juste" en 2021

Remise des clés de la voiture par Jean-Luc Gleyze à GEIQ Industrie Politique | 15/01/2021

La Gironde cède 13 véhicules aux associations d'insertion

Pierre Hurmic lors de sa cérémonie de vœux Politique | 15/01/2021

Bordeaux : en 2021, priorité au social et à l’emploi

L'emplacement de la future école de la XVI à Limoges Politique | 15/01/2021

À Limoges, la caserne Marceau vitrine pour Action Cœur de Ville

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement lors de sa visite à Bordeaux Politique | 15/01/2021

Bordeaux : Gabriel Attal au chevet des étudiants

Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine a présenté ses voeux à la presse mardi 13 janvier Politique | 15/01/2021

"Travailler encore plus sur le monde d'après ", une nécessité pour Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine

Léonore Moncond'huy, maire de Poitiers, lors des voeux 2021 à la presse Politique | 14/01/2021

Léonore Moncond’huy, maire de Poitiers : « Je fais de la politique pour Poitiers et les Poitevins ».

Décrochage scolaire, un dispositif expérimental dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 12/01/2021

Décrochage scolaire : Un dispositif expérimental dans les Pyrénées-Atlantiques

François Bayrou a présenté ses voeux 2021 en visio conférence Politique | 09/01/2021

Pau: Les vœux 2021 « en résistance et en reconquête » de François Bayrou