Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Portrait : Olivier Dartigolles, bras droit de Mélenchon en terres béarnaises

02/04/2012 |

Olivier Dartigolles sur la place Clémenceau

Jean-Luc Mélenchon tiendra un meeting à Pau le 15 avril, une semaine avant le premier tour. Cette annonce arrive au moment où François Bayrou, l'enfant du pays, semble dépassé dans les sondages. À mesure que le ténor du Front de gauche bat la campagne sa côte de popularité grimpe. En attendant l'arrivée du candidat dans le fief du Modem, Olivier Dartigolles prépare le terrain. L'élu palois et co-directeur de camapgne du Front de gauche s'enflamme : « on va prendre la place Royale ! ». Rebaptisée pour l'occasion Place de la Constituante. « Je pense que c'est un événement politique que le Béarn n'a pas connu depuis longtemps », ajoute-t-il. Nous l'avons suivi au lendemain de l'annonce du grand rendez-vous.

Olivier Dartigolles aime le contact humain... et les arrêts de bus. La gratuité des transports en commun est une de ses priorités. Sans àpriori, il aborde tout lemonde. Après un bonjour ouvert il enclenche la conversation. Il tâte le terrain pour savoir à qui il s'adresse. Et en suivant, il enchaîne : « je suis Olivier Dartigolles, candidat aux législatives ». Les gens ne voient pas les législatives qui arriventderrière, nous explique-t-il d'un air sérieux.

Malgré la répétition de l'exercice, il garde une spontanéité, toujours enclin à donner un petit cours d'éducation politique. Son discours est bien rodé : capitalisme barbare, la gauche qui déçoit et la droite toujours plus dure. Les Palois sont plutôt réceptifs. L'effet « vu à la télé » aide à la rencontre. « Je vois dans leur regard lorsqu'ils me reconnaissent », nous glisse-t-il. « On a fait des stats avec les copains. Sans compter les gens dépolitisés, sept personnes sur dix ont une réaction positive. »

C'est un moment de détente pour le co-directeur de campagne. Après lesweekend de meeting avec le candidat et les débuts de semaine à Paris oùil enchaîne : levé 5h du mat ', revue de presse aux aurores, coups detéléphone, réactions aux médias et autres échanges de mail toute lajournée, une petite balade dans les rues de Pau lui permet d'évacuer lapression de la campagne. « On n'est pas à l'abri d'une sortie de route,quand mon corps m'envoie des signes, je m'arrête », nous confie-t-il.Les marques de soutien et les encouragements lui redonnent du poil de labête.

Une fille est en train de manger une gaufre au chocolat. Entre deuxbouchées elle s'insurge : «en ce moment plus rien ne compte ! ». Aprèschaque refus il fait assaut de gentillesse. Un autre se désinteresse de la politique. L'ancien prof d'histoire répond d'un ton didactique : « mais la politique s'occupe de nous... » Pourbeaucoup de gens, la politique c'est compliqué. Il y a aussi lestraumatisés du PS. Un électorat de gauche qui aimerait bien mais qui apeur. « Le cuir est tané, jepeux y passer desheures parce que j'aimeça » , nous confie-t-il, tout sourire. 

À une semaine du premier tour, la venue du candidat du Front de gauche sur les terres Modem ne relève pas du hasard.
Olivier Dartigolles a obtenu « l'ouverture de l'agenda » du candidat dimanche soir. L'information vient juste de tomber. Mais la plupart des Palois sont déjà au courant de la venue du ténor de la politique :le 15 avril, place royale. Une dame refuse de prendre le programme, mais s'assure que le meeting de Mélenchon est bien à 13h. « Pique-nique festif aux couleurs du Front de gauche ! », s'exclame Olivier Dartigolles. Et en aparté : « ça rappelle l'image du Front populaire, il est important de redonner du symbolique à la politique. » Or, quand on pense Henri IV on pense Bayrou. À une semaine du premier tour, la venue du candidat du Front de gauche sur les terres Modem ne relève pas du hasard. Et le co-directeur de campagne du Front de gauche nous assure que Jean-Luc Mélenchon, féru d'histoire, compte bien s'adresser au bon roi Henri, avec une petite longueur d'avance sur François Bayrou.  

Entre deux tracts, Olivier Dartigolles rencontre un spécialiste de l'événementiel qui va l'aider dans l'organisation. « Il faut éviter que se renouvellent les problèmes de sono du meeting de la Bastille. Jean-Luc avait un retour épouvantable... » L'intervention doit être réglée comme du papier à musique. Et avec l'élan dont profite Jean-Luc Mélenchon, les militants du Front de gauche ont des problèmes de riches. Combien y aura-t-il de personnes sur la place Royale ? Faut-il prolonger la sonorisation sur le boulevard des Pyrénées ? « J'ai appris à m'entourer et au PCF on a une discipline », assure-t-il. La première réunion du comité de pilotage est pour le lendemain. Essentiellement technique et dès lundi chacun sera à son poste.

photo : Aqui.fr

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
844
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
conte Marie joe | 01/04/2012

C'est OK, je viens à Pau, je suis née à Bosdarros, mais j'habite les environs de Bordeaux, je milite à plus pouvoir pour la "mélenche"dans mon secteur je suis "Cocotte" . je serai à Toulouse jeudi.
Je voudrais savoir à partir de quelle heure ça se passe, dans quel lieu exactement à Pau ....
Mélenchons-nous!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !