Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/07/20 : Jeudi 9 Juillet 2020, le Conseil d’Administration renouvelé du MEDEF Gironde s’est réuni et a procédé à l’élection du Président et de son bureau. Franck Allard, a été réélu à l’unanimité à la Présidence pour un second mandat de 3 ans.

13/07/20 : Ce vendredi, la Gironde a été placée en "vulnérabilité modérée" face à la pandémie de coronavirus par Santé Publique France. Depuis début juillet, sept nouveaux "clusters" ont été identifiés en Nouvelle-Aquitaine, dont trois en Gironde.

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/07/20 | Décentralisation: Castex parle d'une nouvelle étape

    Lire

    Jean Castex à l'Assemblée: Décentralisation:La confiance dans les territoires suppose que le droit à la différenciation soit consacré dans une loi organique. Ce qui nécessite une nouvelle étape de la décentralisation et une évolution profonde de l'organisation interne de l'Etat; Emploi: Dispositif exceptionnel de réduction du coût du travail de 4000 euros par an pour les moins de 25 ans jusqu'à 1,6 fois le Smic pour au moins un an. Création d'emploi en 2021 dans la fonction publique réservée aux départements » Politique de la ville : lancement de travaux de rénovation urbaine d'ici fin 2021 dans 300 quartiers.

  • 15/07/20 | Un rallye montois sur le thème de la laïcité et de la citoyenneté

    Lire

    Du 15 juillet au 28 août, dans le cadre de l'exposition "Laïcité à lire et à dire" aux Archives départementales des Landes, partez entre amis ou en famille à la découverte des lieux symboliques de la laïcité et de la citoyenneté à Mont-de-Marsan! Créé en partenariat avec la Ligue de l’Enseignement et l’association des Francas, ce rallye au départ des Archives, amène le visiteur à démêler de nombreuses énigmes sur un parcours réalisé en autonomie. Le rallye et l'exposition ont été primés par la 2nde mention spéciale du Prix de la laïcité de la République française, remis par l'Observatoire de la laïcité.

  • 15/07/20 | La Rochelle : un forum de la formation continue pour la rentrée 2020

    Lire

    La CCI de La Rochelle organise le premier Forum de la formation professionnelle continue le jeudi 24 septembre 2020, de 9 heures à 19 heures. Ce rendez-vous ouvert au public est l’occasion : pour les experts de la formation professionnelle continue de présenter leurs formations, services et conseils et, pour les dirigeants et salariés d’entreprises, de découvrir la formation adaptée à leurs besoins. Une première en Charente-Maritime !

  • 15/07/20 | Création de la première Fédération nationale de Footgolf

    Lire

    Le 30 juin dernier a marqué la création de la première Fédération nationale de Footgolf, agréée du ministère des Sports. Ce sport qui mélange le football et le golf reprend le même principe de parcours qu’au golf, mais en mettant le ballon au pied en moins de coups possibles dans un panier. Les dirigeants de cette nouvelle fédération entendent bien créer un premier championnat en France à l’horizon 2021. A noter: il existe une délégation Sud ouest et Aquitaine du footgolf !

  • 14/07/20 | Mont-de-Marsan : Ouverture du Campus connecté en septembre

    Lire

    Mont-de-Marsan Agglomération vient d'être retenue par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation parmi les 25 nouveaux projets labellisés "Campus connecté" (le premier en Nouvelle-Aquitaine) pour permettre le développement d'une nouvelle offre d'enseignement supérieur sur son bassin de vie. Dès septembre 2020, 15 étudiants pourront accéder à une formation universitaire depuis un espace collaboratif qui leur sera dédié au sein de l'Inspé à Mont-de-Marsan, doublé d'un accompagnement par un tuteur. Infos: www.montdemarsan-agglo.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pour 2020, la Gironde encore (et toujours ?) résiliente

09/01/2020 | Le président du conseil départemental de la Gironde Jean-Luc Gleyze (PS) a donné quelques pistes des actions à venir pour la collectivité lors de ses traditionnels voeux.

voeux gironde 2020

Chez la majorité socialiste du département de la Gironde, et particulièrement dans les mots introductifs de son président Jean-Luc Gleyze, le terme "résilience" est à la mode. Il l'a martelé lors de la journée des maires en juin, il a persisté et signé lors de sa rentrée politique en septembre, et les traditionnels vœux à la presse de ce jeudi 9 janvier n'ont pas fait exception. Il y a rajouté une volonté : "anticiper et nous adapter aux changements environnementaux et sociétaux, qui sont aussi des opportunités pour nous. Une chance pour tendre vers plus de respect de l'environnement qui nous entoure, tisser davantage de liens entre les catégories sociales dans une société qui a tendance à se diviser et renouer la confiance entre les citoyens et les élus". Il a surtout dressé le portrait des mois à venir. On vous raconte.

Il faut dire que les exemples déjà lancés ne manquent pas pour la collectivité, malgré une contrainte budgétaire récemment sanctionnée (et dénoncée comme une "situation absurde" par l'adjoint aux finances Jean-Marie Darmian) : un ambitieux plan collège, une labellisation "Territoire 100% inclusif" (la PCH, en augmentation, représentant une grande part du budget solidarités), 4600 enfants placés sous protection (et la récente création d'un "conseil des jeunes de la protection de l'enfance"), la création pour 2021 d'un premier "village de fratries" à Sablons dans le Libournais, un plan "très haut débit" en réseau public qui continue de se déployer et quelques 850 projets communaux et intercommunaux financés pour un total de 32 millions d'euros en 2019.

Alimentation et territoires

Pour 2020, visiblement, pas question non plus de réduire la voilure. Est-ce pour se légitimer en tant que collectivité intermédiaire, comme le pensait il y a peu le vice-président aux finances ? Peut-être, en tout cas les quelques actions annoncées suivent la même ligne de la résilience. Dans une logique de soutien des villes moyennes (à l'intérieur d'un département qui gagne en moyenne 20 000 nouveaux habitants par an), la Gironde a voté en juin 2018 la création de "contrats de villes d'équilibre". Depuis cette date, plusieurs villes ont déjà apposé leur signature en bas de la feuille : Lesparre-Médoc, Libourne, La Réole et Castillon-la-Bataille ont donc acté l'aide pour revitaliser leur centre-ville. En 2020, ce sera au tour de Sainte-Foy-la-Grande, de Langon et de Blaye de faire de même, "avec une volonté assumée de maintenir notre budget quoi qu'il arrive. L'idée, c'est qu'il y ait une homogénéité dans l'approche", a précisé Jean-Luc Gleyze, non sans glisser un petit tacle au passage au dernier contrat passé entre la métropole et Véolia sur la gestion des ordures ménagères. "La renégociation du contrat avec Veolia différencie assez fortement la tarification du traitement et de la collecte des ordures entre la métropole et l'extérieur. Je ne suis pas certain que ce soit le meilleur signe donné aux territoires périphériques en termes de collaboration et de complémentarité. On peut toujours réclamer des assises des territoires" a-t-il ajouté, évoquant le souhait d'Alain Juppé formulé peu avant son départ pour le Conseil constitutionnel, depuis resté lettre morte, "mais si c'est pour en faire un objet artificiel qui n'a aucun effet et qu'à côté on produit ce type de résultat, c'est catastrophique en termes d'image. La métropole devrait se questionner sur ses actions concrètes et être plus démonstrative de la complémentarité du partenariat avec sa périphérie".

En 2020, la Gironde compte aussi renforcer son dispositif SLIME (créé en 2014). Pas un truc gluant qui colle aux murs, plutôt l'acronyme de Service Local d'Intervention pour la Maîtrise de l'Énergie. Ce dernier s'est fixé l'objectif d'aider 1000 foyers en situation de précarité énergétique, alors même que la Gironde avait reçu en 2017 et 2018 respectivement 148 et 136 alertes (données par des travailleurs sociaux structurés en réseau). Le département veut aussi se tourner vers la création d'un plan baptisée Gironde Aliment'erre, dédié spécifiquement à l'alimentation locale (comme elle le fait pour la santé au travers d'un plan spécifique, qui ajoute de nouvelles entrées au Plan Régional de Santé de l'ARS). "On veut pousser plus loin la production locale et la consommation en circuit court, notamment dans la restauration collective mais pas uniquement. Nous sommes en train de construire un partenariat avec le département du Lot-et-Garonne, notamment pour ce qui est de la production fruitière, et nous ouvrirons prochainement la première ferme départementale à Nodris (domaine de Vertheuil, l'endroit même où se tient désormais chaque été le festival Reggae Sun Ska), avec six hectares en plein air pour les maraîchers et deux hectares en couveuse. Son but sera d'alimenter cinq collectivités alentours et une partie des écoles maternelles du Médoc. Le modèle sera duplicable ailleurs" a affirmé Jean-Luc Gleyze.

En guise d'annexe, l'élu est revenu sur ses rencontres, annoncées en septembre dernier, avec des viticulteurs girondins pour discuter d'un sujet hautement sensible, celui des pesticides, au moment même où les très décriées zones de non-traitement deviennent effectives (non sans craintes). À l'entendre, le bilan est clair et la ligne à suivre l'est tout autant. "Le sujet n'est ni noir ni blanc et sa complexité se situe dans l'immense zone grise. Beaucoup de vignerons ont conscience du problème que posent les pesticides. Un certain nombre d'entre eux sont déjà passés en bio ou sont dans des démarches labellisées qui démontrent aussi leur volonté d'avancer. Tous disent qu'il serait important qu'au niveau national, on décide des produits qui peuvent ou pas être autorisés. Ce que j'ai mesuré, c'est un degré fort de conscience de la problématique et des difficultés qu'ils rencontrent avec la population. Ils ont mesuré le chemin qu'il fallait accomplir mais disent qu'on ne peut pas leur imposer l'arrêt complet de ce qu'ils font. Nous avons pris la décision, dans le cadre du plan de résilience, de ne plus aider quiconque dans les vignobles utiliserait des produits considérés comme nocifs. Nous pousserons sûrement le curseur progressivement par la suite, il nous revient d'inciter à la modification des pratiques", a répété l'élu. Cette année, le département mettra aussi en place son premier budget participatif. D'un montant de deux millions d'euros, une partie de son règlement a été élaboré avec les habitants par concertation. Elle n'est d'ailleurs pas terminée : deux rencontres citoyennes doivent encore se tenir courant janvier et le vote des girondin(e)s pour leurs projets favoris est programmé pour la rentrée avant une phase de réalisation prévue pour débuter en fin d'année. "Il a une autre particularité : il sera dédié aux jeunes de sept à trente ans".

Incertitudes et soutiens

2020 sera, enfin, une année électorale (tout comme 2021 pour les régionales et les départementales). Questionné sur le visage de la gauche à Bordeaux, qui a connu quelques soubresauts en fin d'année après le départ de Matthieu Rouveyre et de Vincent Feltesse, retirés du jeu, Jean-Luc Gleyze affirme : "nous avons une liste d'union de la gauche très large. Elle a tout mon soutien et je m'engagerai à la promouvoir. Le projet pour Bordeaux me semble être beaucoup plus en phase avec la réalité de la ville et les attentes de ses habitants". Moins de certitudes, en revanche, lorsqu'il s'agit d'un dossier enterré depuis plusieurs mois sous le tapis déjà bien rempli de Matignon : le Revenu Universel d'Activité. Après avoir plaidé aux côtés d'autres présidents de conseils départementaux socialistes pour l'expérimentation d'un revenu de base, le chef de file de la majorité socialiste en Gironde déplore n'avoir "eu aucune nouvelle depuis".

"Je crains que le gouvernement n'ait tendance parfois à lancer des idées et à se demander ensuite la manière dont il pourrait s'en saisir et le moduler. Je veux bien contribuer à une réflexion d'ensemble, il faudrait juste qu'on sache ce qu'on a envie de faire. On ne connaît toujours pas les allocations concernées par le RUA ni l'avancée de la concertation. Je ne sais pas si les municipales vont être propices à sortir quelque chose. J'avais presque envie d'être expérimentateur du Service Public d'Insertion mais chaque fois qu'on nous demande de contractualiser avec l'État, on vient nous taper sur les doigts en nous disant qu'on doit dépenser moins. La contractualisation pose question, y compris sur le Fonds Social Européen redistribué aux associations. Je serai très attentif à toutes les propositions de l'État en la matière, mais je pense que la volonté est de recentraliser le versement d'une allocation d'insertion, quel que soit son nom". Voilà qui promet une folle ambiance pour les mois et réformes à venir.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
3102
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !