Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pour Alain Rousset, la réforme territoriale va "dans le bon sens"

03/06/2014 | Ce mardi 3 juin, alors que de nombreux élus PS ont critiqué la réforme territoriale, Alain Rousset juge bon de renforcer le pouvoir des régions.

Alain Rousset, président de l'Association des régions de France

Lundi 2 juin, sur le site de l'Elysée, le président de la République a détaillé le big bang territorial. Le nombre de régions est ramené de 22 à 14. La Bretagne, les Pays de la Loire, l'Aquitaine, le Nord-Pas-de-Calais, la Corse, l'Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur restent inchangées. La Picardie fusionne avec la Champagne-Ardenne, l'Auvergne avec Rhône-Alpes, la Bourgogne avec la Franche-Comté, Midi-Pyrénées avec le Languedoc-Roussillon, le Centre avec Poitou-Charentes et le Limousin, la Lorraine avec l'Alsace, et la Basse et la Haute-Normandie s'unissent.

Plus que sur le redécoupage territorial, Alain Rousset s'est prononcé sur le fond de cette réforme. "J'y retrouve mes petits si j'ose dire. L'essentiel c'est la puissance des régions. La force des régions. La façon avec laquelle on va répondre aux attentes des Français sur l'emploi, qu'ils soient chômeurs ou chefs d'entreprise", a déclaré Alain Rousset, le président de l'Association des régions de France (ARF). "La taille des régions est moins importante que leurs moyens", a-t-il ajouté. Cela fait désormais des années qu'il "ferraille" contre un Etat trop jacobin, centralisateur et suggère que les régions françaises aient un pouvoir et des moyens similaires à ses voisins, notamment espagnols.

Il est encore trop tôt pour chiffrer les économies générées par la réforme territorialeC'est en façade la volonté affichée par le président de la République : "donner aux régions davantage de responsabilités" et des "moyens financiers propres et dynamiques". Dans ce schéma réduisant le nombre de régions à 14 contre 22 actuellement, François Hollande a aussi prévu qu'elles seront seules compétentes pour soutenir les entreprises et porter les politiques de formation et d'emploi. "L'essentiel c'est qu'il y ait un mouvement en avant et ce mouvement en avant va dans le bon sens", a estimé Alain Rousset. "Les régions seront puissantes et pourront de ce fait animer le développement économique", s'est-il réjoui. Ceci étant, il reconnaît qu'il "faudra peut être dans quatre, cinq ou six ans revoir finement ce découpage pour qu'il soit après vue d'expert plus adapté". C'est le message qu'a déjà fait passer le Premier ministre, Manuel Valls.
Par ailleurs, Alain Rousset juge que "l'on ne peut pas chiffrer aujourd'hui les économies que la réforme permettra de réaliser", écartant le chiffre de 12 à 25 milliards d'euros avancé par André Vallini, secrétaire d'Etat à la réforme territoriale. De son côté, Nicolas Florian, conseiller régional UMP dénonce un "grand cafouillage". "Le matin, on nous explique qu'on va fusionner avec telle région alors que le président de la région Aquitaine préférait une autre et au final on se retrouve tout seul".
Luc Paboeuf, président du CESER Aquitaine, quant à lui, s'inquiète des ressources des futures grandes régions. "Les compétences annoncées requièrent aussi une réflexion sur les ressources donc une réforme fiscale et çà, on n'en parle pas." Par ailleurs, on notera que les élections régionales seront reportées à l'automne 2015 et les départements privés d'une grande partie de leurs compétences au profit des régions à l'horizon 2020...

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3252
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
SR | 04/06/2014

L'avis de Pierre Camani psdt PS du CG47 « Je soutiens le regroupement des régions, pour exercer avec plus de force leur compétence économique, le renforcement des intercommunalités, pour une plus grande efficacité de l’action locale, ou encore la fusion des Départements et des métropoles dans les espaces fortement urbanisés. Je demeure néanmoins fermement opposé à la suppression des Départements dans l’espace rural. »

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !