Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

20/02/20 : C'était une figure de la presse française: Jean Daniel le fondateur du Nouvel Observateur s'est éteint ce 19 février à 99 ans. Ce natif d'Algérie, comme Camus, fut aussi un des témoins exigeants de la renaissance du parti socialiste dans les années 70.

19/02/20 : La métropole de Bordeaux a choisi le groupement Eiffage/UCPA/Dalkia et Banque des Territoires pour construire le futur stade nautique de Mérignac. Les travaux doivent démarrer en novembre pour une livraison en 2022.

19/02/20 : Municipales: la liste "Changer!" présente son programme pour Villenave d'Ornon autour de Patrick Bouillot et Florence Rialland ce samedi 22 février, à 10h, salle Jacques Brel

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/20 | Le périgourdin André Barbé, président de l'association régionale des grands acteurs du tourisme

    Lire

    André Barbé, directeur Général de la Semitour, gestionnaire de sites touristiques en Dordogne devient président de l'Association régionale des grands acteurs du tourisme. Il succède à Jean-Michel Brunet (PDG de DéfiPlanet-86)) qui reste vice-président de l’association. Créée en 2013, l’ARGAT rassemble 44 grands sites touristiques de Nouvelle-Aquitaine qui partagent l’attachement à la richesse du territoire régional et la même volonté de promouvoir leurs destinations auprès de tous les publics.

  • 21/02/20 | Cas de rage en Charente-Maritime

    Lire

    Suite à la découverte d’un cas de rage sur la commune de Saint-Martin-de-Ré chez un chien provenant d’Espagne il y a quelques jours, les personnes et les chiens ayant pu être en contact ont été identifiés. Elles ont été prises en charge et les chiens ont été mis sous surveillance vétérinaire. Toutefois, des personnes ou des animaux ayant été en contact peuvent subsister. L’arrêté préfectoral pris le 14 février dernier, restreint encore sur la commune les mouvements des chiens et des chats. Les autorités municipales ont également renforcées les mesures vis-à-vis des animaux trouvés errants.

  • 21/02/20 | 528 000 euros pour les quartiers prioritaires d'Angoulême

    Lire

    Les ministères de l’Éducation nationale et de la Ville et du Logement ont dévoilé les enveloppes budgétaires accordées aux 80 « cités éducatives » de France. Parmi elles, les quartiers de Bel-Air-Grand-Font et de Basseau-Grande-Garenne d'Angoulême qui bénéficieront de 176 000 euros par an sur trois ans, entre 2020 et 2022. Ces secteurs sont déjà reconnus « quartiers de reconquête républicaine » et le financement accordé vise à améliorer la qualité de l'enseignement scolaire.

  • 21/02/20 | Le 11e concours français de la harpe s'invite à Limoges

    Lire

    Une centaine de harpistes internationaux est attendue à Limoges du vendredi 28 février au dimanche 1er mars pour la 11e édition du concours national de la harpe. Organisé en partenariat avec le conseil municipal et le conservatoire de la ville, le concours aura lieu à l'auditorium du conservatoire et dans la salle Louis Longequeue de la mairie. La harpiste lauréate internationale Mélanie Laurent y tiendra un récital le vendredi dès 20h. L'entrée est libre et gratuite sur les trois jours. Programme complet : programme-concours-harpe

  • 21/02/20 | Le Poitou en force au Salon International de l’Agriculture à Paris

    Lire

    C’est la troisième fois que la marque Poitou participe au Salon International de l’Agriculture qui a lieu cette année à Paris du 22 février au 1er mars. Les Départements de la Vienne et des Deux-Sèvres ont prévu pour cette nouvelle édition un stand de 71m2 regroupant une quinzaine de producteurs tout au long de la semaine. Une immersion totale en pays poitevin avec des shows culinaires, des ventes de produits locaux et la promotion touristique de cette belle région.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Limoges: Pour préserver la biodiversité en Nouvelle-Aquitaine, il est impératif d'agir collectivement

24/01/2019 | La maison de la région de Limoges a accueilli ce jeudi 24 janvier les premières assises de la biodiversité en Nouvelle-Aquitaine en présence de 250 personnes.

250 acteurs de la biodiversité en Nouvelle Aquitaine ont assisté à ces premières assises

L'Agence régionale de la biodiversité, créée il y a un an, et le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ont réuni ce jeudi 24 janvier à Limoges, 250 acteurs, élus, chefs d'entreprises, agriculteurs, associations issus de la pêche, de la chasse, de la protection de l'environnement, concernés de près ou de loin par les enjeux de la biodiversité. L'objectif de ces premières assises de la biodiversité étaient de créer des espaces d'échanges et de réflexion collective sur des thématiques transversales intégrant la biodiversité. Parmi les principaux enjeux, celui de l'éducation à tout âge.

 Le territoire régional  présente une grande diversité d’habitats naturels et une richesse en espèces animales et végétales, certaines étant endémiques des secteurs montagnards ou littoraux. Cependant, les milieux naturels, forestiers et agricoles du territoire subissent de nombreuses pressions et menaces : destruction, artificialisation et fragmentation des habitats naturels, pollutions, surexploitation des ressources, changement climatique, espèces exotiques envahissantes. Face à ce constat, l'Agence régionale de la biodiversité, une structure née en janvier 2018 née de la fusion des agences d'Aquitaine et de Poitou-Charentes,  et le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ont réuni ce jeudi 24 janvier à Limoges, 250  élus,  agents territoriaux, acteurs de la société civile et acteurs socio-économiques,  porteurs de projets et chercheurs à l'occasion des premières assises de la biodiversité. A travers des tables rondes, conférences et échanges, les participants à ces premières assises ont été invités à prendre part aux réflexions et à la construction de politiques pour la biodiversité et le territoire néo-aquitain. Un des objectifs est que cette journée devienne un rendez-vous pérenne qui s'inscrive dans l'agenda régional. "Il faut bien prendre conscience d'une chose qu'aujourd'hui, il n'y a aucun espace intact en Nouvelle -Aquitaine. Ce sont 6700 hectares qui sont bétonnés tous les ans" a indiqué Nicolas Thierry, vice-président du Conseil régional en charge de l'environnement et de la biodiversité. 

Plusieurs enjeux

Cette journée a permis d'identifier différents enjeux, parmi lesquels ceux de connaître , comprendre et anticiper les menaces et les risques, estimer et valoriser les services  écosystèmiques, stopper l'artificialisation des sols et gérer les espaces, préserver la ressource en eau. Une des premières actions prioritaires est la nécessité de partager les connaissances entre les différents acteurs car le sujet concerne tout le monde.  "Sans la biodiversité, il n'y a aucune activité humaine. Il y a urgence à agir, car tous les indicateurs notent une dégradation des milieux naturels, observe Nicolas Thierry dans son intervention. 
A plusieurs reprises les différents intervenants, dont Alain Dutartre, le président de l'Agence régionale de la biodiversité, ont insisté sur l'enjeu transversal de ce sujet et sur la nécessité de créer un réseau d'acteurs à l'échelon régional afin de construire une vision partagée.
Exemple, la filière agricole et sylvicole, très importante en Nouvelle Aquitaine, avance comme piste de réflexion d'améliorer la formation des agriculteurs et des conseillers agricoles et souhaite que soit étudiée l'opportunité de créer un fonds régional pour paiement de services  environnementaux en faveur de la protection de la biodiversité. Une des problématiques au coeur du sujet est la question agricole,  comme cela a été souligné en fin de matinée par plusieurs intervenants dont Marc André Selosse, professeur du Muséum national d'histoire naturelle, qui a donné une conférence sur le thème "le sol, un invisible, omniprésent". La question agricole touche au climat, à la santé, à l'alimentation, à la préservation des espèces.

 
Volonté politique

Dans son intervention, le président de la Région, Alain Rousset, a réaffirmé qu'aborder le vaste sujet de la biodiversité résultait d'une réelle volonté politique de sa part. La question de la gestion de la ressource en eau est à ses yeux prioritaire. Il a par ailleurs proposé qu'une plénière soit entièrement consacrée aux conséquences du réchauffement climatique.  Alain Rousset a indiqué qu'un des principaux enjeux, réside également "dans l'éducation à l'environnement à tout âge".  "Je veux que les profs se moblisent  sur la question du réchauffement climatique et je veux essayer de passer une convention avec l'Education nationale pour remettre impérativement la SVT, au coeur des enseignements. Peut être que le président de la Région en parlera demain lors de sa rencontre avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale en visite en Haute-Vienne et en Dordogne.  "Je n'ai pas envie de faire que des témoignages sur la biodiversité." Alain Rousset veut des actes et rapidement. 

 
 
 
 

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3400
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !