30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Présidentielle : Maxime, chef d’entreprise à Limoges qui innove et se bat pour son enfant

04/04/2022 | Maxime Jouaud a créé la jeune entreprise innovante Insilibio en 2019

Maxime Jouaud a créé le jeune entreprise innovante Insilibio en 2019

La série « Présidentielle, mes attentes, mes espoirs » se poursuit avec Maxime Jouaud, chef d’entreprise de Limoges qui a créé la start-up Insilibio. Le trentenaire ira voter car il a toujours voté à la Présidentielle. S’il n’a pas encore fait son choix, il s’est fixé trois critères déterminants, l’aide à l’innovation, l’écologie et la prise en charge des enfants en situation de handicap.

A 31 ans, Maxime Jouaud est un jeune chef d’entreprise épanoui, dynamique et plein de rêves. Il a suivi à Limoges ses parents chefs d’entreprise, réussi ses études secondaires, obtenu un doctorat en neurosciences en 2016. Il a intégré une entreprise locale qu’il a quittée au bout d’un an, un échec formateur.

« Dès le doctorat, j’ai suivi des formations à l’entrepreneuriat car j’étais sensibilisé à la création d’entreprise par le parcours de mes parents » reconnaît Maxime Jouaud. Le directeur de l’incubateur de Limoges l’a mis en contact avec le Pr Patrick Trouillas qui cherchait à transférer une technologie issue d’un laboratoire de l’Université après quinze ans de travaux. Ce professeur a développé une technologie capable de modéliser le comportement de molécules de manière numérique sans expérimentation animale. Maxime reprend ses études en alternance à l’IAE et décroche un Master 2 en gestion et administration des entreprises. « Une solution parfaite pour ne pas prendre du retard tout en travaillant sur mon projet » assure-t-il.

Il fonde Insilibio en 2019 avec 131 000 € de capital et, pour actionnaires, la holding familiale, le Pr Trouillas et le Pr Otyepka, mondialement reconnus dans leurs domaines. L’entreprise est une organisation de recherche sous contrat avec un financement public et privé qui emploie aujourd’hui six salariés. « On vend de la recherche à nos clients comme un labo sous statut privé en apportant des compétences de chimistes, informaticiens et biologistes à de grands noms de la cosmétique, de la pharmacie et de l’agroalimentaire » confie-t-il.

Un autre regard sur la politique

Il a bénéficié du fonds d’amorçage de la Région (130 000 €) et d’un crédit impôt recherche annuel de 50 000 €. Depuis qu’il est chef d’entreprise, il prend de plus en plus en compte la politique. « Je comprends mieux les enjeux qui gravitent autour de notre société et de la mienne en particulier qui a été subventionnée par la Région, on est soutenu par le crédit impôt recherche, on a embauché de jeunes docteurs formés par le public, on est hébergé dans des locaux de Limoges Métropole, c’est du donnant donnant. Quand on voit les besoins actuels pour l’innovation et le numérique, mon vote sera influencé dans cette direction. »

Il déplore l’image souvent négative que les citoyens peuvent avoir de sa fonction. « On met tout le patronat dans le même panier, moi je n’ai pas la vie d’un PDG d’une multinationale », rétorque-t-il, « mon souci est de trouver des marchés, d’accélérer et de recruter. On a besoin d’accompagnement à ce niveau là, d’aides à l’embauche, de financements pour les universités qui forment des docteurs, de faciliter l’interaction entre privé et public.»

Il plaide aussi pour une plus grande indépendance financière des start-up trop souvent vampirisées par des fonds d’investissements. « Je n’ai pas fait de levée de fonds car ce sont des dettes envers les actionnaires et une dépendance forte. Je veux créer une entreprise pérenne, pas une licorne. Je veux emmener tout le monde dans la réussite, allier l’entrepreneuriat à une vision humaine des RH, et que tous les salaires suivent. » 

 Il attend des changements sur la scolarisation des enfants en situation de handicapIl attend des changements sur la scolarisation des enfants en situation de handicap

Autre thème qui le préoccupe, l’écologie avec l’ambition de construire un bâtiment intelligent. « On doit être éthique dans ce domaine comme on l’est dans notre activité en mettant aux sous-sols nos puissants engins de calculs qui consomment et en produisant de l’électricité verte. »

Des attentes fortes sur le handicap à l’école

Les propos se font plus durs lorsque ce père d’un enfant autiste aborde le handicap, un thème absent de cette campagne. C’est sur ce thème qu’il attend des avancées significatives au cours du prochain quinquennat. « On est complètement abandonné par un système, raconte-t-il, mon fils est verbal et n’a pas de troubles du comportement. On cherche à le laisser s’intégrer à l‘école mais l’école cherche à le pousser dehors. Le système est plutôt géré par l’ARS que par l’Education nationale. Il y a d’énormes lacunes, les financements ne vont pas aux bons endroits. »

Il a dû batailler pour lever les obstacles à sa scolarisation. « Cela a été la croix et la bannière pour trouver un éducateur spécialisé et pour le maintenir en classe ULIS », assure-t-il. « Trouver une assistante de vie scolaire est un calvaire, sans parler des SESSAD [Service d'éducation spéciale et de soins à domicile, ndlr] où il y a des listes d’attente de cinq ans partout. C’est un peu désespérant, cela nous bouffe la vie. »

Le jeune père de famille ne baisse pas les bras, il envie le modèle canadien ou italien. « Les Italiens montrent que l’intégration des enfants autistes doit être en classe. On doit mettre en place des éducateurs spécialisés à l’école et des psychologues aussi plutôt que de parquer nos enfants dans des instituts ! Et on essaie de faire de l’école inclusive. Ce fut la grande cause de l’épouse du président mais en cinq ans, je n’ai pas vu le système évoluer. Je vous dis ça avec la boule là… Cela reste émotionnellement compliqué .» Les espoirs sont grands pour cette famille qui demande simplement un accès normal à l’école pour garantir à leur fils l’égalité des chances. « On veut la prise en charge de nos enfants par l’Education nationale et non par le médical, demande-t-il, car aujourd’hui, on ne fait que mettre les enfants dans le carcans du handicap. »

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Merigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
11203
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Fabienne Buccio, Préfète de la Gironde et de Nouvelle-Aquitaine Politique | 30/09/2022

Après les incendies, la préfète éteint les polémiques

Alain Rousset lors de sa conférence de presse de rentrée septembre 2022 Politique | 27/09/2022

"Bientôt" un cluster autour de l'économie circulaire en Nouvelle-Aquitaine

Le préfet de la Dordogne, Jean Sébastien Lamontagne Politique | 09/09/2022

En Dordogne, les services de l'Etat sur tous les fronts

Alain Rousset, Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/07/2022

Le Grand Entretien - Alain Rousset : "Il faut être sobre, frugal. C'est une autre croissance"

Image d'illustration : train grande vitesse Politique | 20/07/2022

LGV Bordeaux-Dax - Bordeaux-Toulouse : Le GPSO n'a pas peur des ZAD

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine Politique | 19/07/2022

Alain Rousset : "Décentraliser davantage pour devenir éco-responsable"

Sylvie Marcilly aux côtés de Catherine Desprez, maire de Surgères et première vice-présidente du Conseil départemental de Charente-Maritime Politique | 05/07/2022

Contournement de Marans : enfin un coup d’accélérateur déterminant

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement. Politique | 04/07/2022

Deux députées de Nouvelle-Aquitaine rejoignent le gouvernement Borne 2

TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean Politique | 01/07/2022

Au moment de financer la LGV vers Toulouse et Dax, l’Europe hésite à payer

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote Politique | 24/06/2022

Haute-Vienne :un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées ou en situation de handicap

Réunion de bilan du SRDEII le 3 mars 2022 à la Maison de la Région à Poitiers. © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch Politique | 20/06/2022

Développement économique : un schéma régional en guise de leçon au gouvernement

Urne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES dans les Pyrénées-Atlantiques : Avantage à la majorité présidentielle et une conquête de la gauche

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Ensemble! remporte quatre sièges sur cinq en Charente-Maritime

Les candidats élus dans la métropole bordelaise Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES: la métropole obtient trois députés Nupes et trois députés Ensemble!

législatives Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Gironde (hors Métropole): Le RN décroche deux circonscriptions