Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Présidentielle : premières réactions en Aquitaine

07/05/2012 |

6 mai 2012, 20h: annonce des résultats place de la Victoire à Bordeaux : François Hollande est le nouveau Président de la République Française

Avec, 51,9% des voix, selon les premières estimations, François Hollande est élu ce 6 mai 2012, nouveau Président de la République Française. Au fil de l'annonce des résultats par communes et départements, l'équipe d'Aqui.fr a recueilli pour vous les premières réactions des élus, hommes et femmes politiques d'Aquitaine. Tant vainqueurs que vaincus, voici les premiers échos sur les résultats du second tour de l'élection présidentielle en attendant le troisième, celui des législatives.

Lucette Lousteau, Première secrétaire fédérale du Parti socialiste du Lot et Garonne :
"Je suis très heureuse parce qu'on a mené un combat assez dure et le résultat est à la hauteur de ce que ‘on attendait. Pour ce soir on va bien profiter de cette victoire mais dès demain nous repartons au combat pour les législatives. Quant aux premiers gros chantiers à venir pour François Hollande : emploi, pouvoir d'achat, toutes les préoccupations des français, et bien sûr l'assemblée nationale au début du mois de juin."

Michel Sainte-Marie , député maire de Mérignac - Gironde :
« François Hollande a construit sa victoire depuis longtemps en intégrant la mémoire de l'ensemble des élections présidentielles de la Vème République et en en tirant les enseignements. Il a su gagner les primaires socialistes car sa réussite à la tête du PS pendant 10 ans lui avait permis de s'assurer de relais militants très forts. Enfin, il s'est d'emblée hissé au bon niveau, c'est-à-dire celui du rassemblement des Français.
Sa tâche est immense dans un contexte périlleux. Sa sagesse mise au service de ses convictions sera le meilleur atout de sa réussite. »

Patrick Beauvillard, Conseiller Régional d'Aquitaine, Modem :
"Le premier tour avait vu la montée des extrêmes et des populismes, de droite comme de gauche. Finalement, les français ont rejeté un modèle de société fondé sur le rejet de l'autre, la recherche de boucs émissaires et l'improvisation permanente. Pour autant, les difficultés sont devant nous. Les crises que nous devrons affronter nécessiteront, plus que jamais et à court terme, le rassemblement des modérés de droite comme de gauche, pour mener dans le dialogue, un politique d'union nationale. Les centristes y tiendront leur rôle dans un esprit constructif."

Michel Delaunay, Député PS de Bordeaux, Gironde :
"La victoire de François Hollande est une victoire de valeur et souligne l'effort de rassemblement qu'il a mené durant toute la campagne. Ce soir c'était un galop d'essai, tout recommence lundi pour assurer les législatives."

Michel Diefenbacher, Président UMP, Lot et Garonne :
« Les citoyens se sont exprimés, il faut respecter ce vote. Nous prenons acte du succès de François Hollande et de l'échec de notre candidat. J'ai beaucoup admiré la déclaration de Nicolas Sarkozy : sincérité, sérénité, dignité.Il n'y a eu aucun appel à la haine vis-à-vis de nos adversaires. Aujourd'hui, je suis inquiet car nous vivons dans un monde où tout repose sur la confiance. Nicolas Sarkozy on peut l'aimer ou pas, au moins il a réussi à capter la confiance par sa politique économique, financière, et militaire. On ne peut pas en dire autant de François Hollande. »

Henri Tandonnet : Maire de Moirax et sénateur centre droit, vote Bayrou au premier tour et Sarkozy au deuxième tour :
« Nicolas Sarkozy a très bien résisté à la crise. Je suis déçu pour ce soir mas ce n'est pas perdu malgré la nette victoire de François Hollande. Mais on ne peut pas dire que c'est un raz-de-marée. Maintenant, faut voir le gouvernement. La bataille est encore à mener pour les législatives. Rien n'est fait ! »

Pascal Dehuilhem, député PS de première circonscription de la Dordogne : 
"51,9 % des voix ce n'est pas uniquement un vote de rejet mais pour pour bon nombre de Français, c'est un vote d'adhésion à un projet. Même si le contexte est différent, et le situation plus difficile qu'en 1981, l'émotion est comparable à celle de l'élection de François Mitterrand. je suis ému et heureux ce soir. Mon bonheur est immense."

Philippe Madrelle, Sénateur et Président du Conseil Général de Gironde :
"Je ressens une immense joie et une intense émotion au moment où François Hollande vient d'être élu Président de la République, mettant fin à dix années de gouvernance nationale de droite et à cinq ans de Sarkozyme néfastes pour l'immense majorité de nos compatriotes. L'élection de François Hollande me ramène, comme nombre d'entre nous, au mois de mai 1981 et à la victoire de François Mitterrand premier Président socialiste de la Cinquième République. Nous avons eu notre 10 mai 81, nous aurons désormais notre 6 mai 2012 !
L'élection de François Hollande porte en elle un immense espoir et la forte mobilisation en Gironde comme au niveau national, témoigne du désir des Français de tourner la page ! Si ce soir l'heure est à la fête, à la joie, tout reste à faire dès demain. Nous devons gagner largement les élections législatives et offrir une large majorité au Président François Hollande. Je mettrai toutes mes forces dans cette nouvelle bataille qui doit lui donner les moyens de mettre en œuvre les politiques pour lesquelles les Français l'ont élu ! "

Michel Moyrand, maire PS de Périgueux, Dordogne:
"C'est un immense bonheur pour un militant comme moi qui a porté sa confiance depuis de nombreuses années. Le chemin fut long et difficile, la campagne fut longue. Des moments comme ceux là, on les savoure. Au vu des résultats,on retrouve un vrai clivage droite gauche mais nous avons l'obligation de réussir dans le contexte de crise que nous vivons."

Bernard Cazeau, président socialiste du conseil général de la Dordogne et sénateur :
"C'est une récompense de 10 ans d'efforts, de travail. Pour un ancien comme moi, je ressensla même émotion qu'en 1981, cela me rajeunit de trente ans. Aujourd'hui, c'est la victoire. Dès demain, il faut se mettre au travail. De nombreuses échéances nous attendent, notamment européennes." 

Vincent Feltesse, maire de Blanquefort, président de la Communauté urbaine de Bordeaux: 
31 ans après François Mitterrand, François Hollande devient le deuxième président socialiste de la 5ème République et fait entrer la gauche française dans le XXIe siècle. Pour toute une génération née dans les années 80, entrée en politique avec le traumatisme de 2002, c'est la première grande victoire de la gauche à des élections nationales. En plaçant la jeunesse au cœur de son programme, François Hollande a montré que l'un des enjeux de cette élection était de redonner espoir à une génération particulièrement touchée par le chômage. En faisant du changement son mot d'ordre, il a montré qu'il n'y avait pas de fatalité face à une crise dévastatrice. En rappelant les vertus de l'égalité et de la justice, il s'est donné comme ambition de porter un projet à la fois généreux et réaliste pour l'ensemble de la société, ce qui a permis aujourd'hui le rassemblement d'une majorité de français et de françaises.
Oui, ce mois de mai est une nouvelle fois le mois de l'espoir comme le furent en leur temps les mois de mai 1936 et 1981. Le plus dur reste à faire, il s'agit maintenant de mettre en œuvre les 60 engagements de François Hollande. Pour cela, il faudra dans six semaines confirmer ce résultat aux élections législatives des 10 et 17 juin 2012. Vincent Feltesse entend continuer à se mobiliser aux côtés des candidats de la nouvelle majorité présidentielle présents sur les 7 circonscriptions de l'agglomération bordelaise, comme il l'a fait depuis 10 mois auprès de François Hollande en tant que responsable de la campagne numérique. Celle-ci a montré le dynamisme des réseaux sociaux (plus de 300000 followers pour François Hollande) et s'est révélée un formidable levier de mobilisation citoyenne (5 millions de foyers visités à l'occasion des opérations de porte-à-porte). Il faut poursuivre dans cette voie, car la mise en œuvre du programme de François Hollande ne pourra se faire qu'avec une majorité claire à l'Assemblée Nationale.

Hugues Martin, Adjoint au Maire de Bordeaux, UMP:
"On prend acte de la victoire de François Hollande, mais il y aura une troisième mi-temps"

Fabien Robert, Conseiller Municipal Mairie de Bordeaux, Modem :
"La victoire de François Hollande est sans appel mais pose la question du rassemblement et de l'opposition. Or, désormais la gauche a tout : le Sénat, l'Assemblée nationale, la Présidence de la République et de la plupart des Régions... C'est une situation historique."

Philippe Cornet, conseiller régional UMP : "Je suis un républicain, je respecte la démocratie. Les Français ont choisi François Hollande. Nous aurons désormais un rôle d'observateur. J'ai l'impression ce soir, que nous avons assisté à un vote de rejet à l'encontre de Nicolas Sarkozy plutôt qu'une véritable adhésion à un projet. Les prochaines échéances à l'international vont mettre le projet Hollande à l'épreuve et nous verrons. Mais dès à présent, nous appelons les Français à se mobiliser pour les prochaines échéances électorales et les législatives et notamment tous ceux qui ont voté blanc et ceux qui ne sont pas exprimer.
Nous voulons attirer l'attention sur le fait qu'il ne serait pas bon que la gauche concentre tous les pouvoirs. Elle détient la majeure partie des départements, la quasi totalité des régions, le Sénat. En France, il y a toujours eu des contre pouvoirs."

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Olivier Vinsonneau

Partager sur Facebook
Vu par vous
796
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !