Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

12/04/19 : Pierre Camani, président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne depuis 2008, a annoncé aujourd'hui sa démission aux membres de la majorité départementale. Démission qui sera effective à la fin du mois.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

10/04/19 : Le Comité Régional de Vigilance Ferroviaire appelle "celles et ceux qui refusent, que l'avenir du ferroviaire se fasse sous le seul prisme de l’austérité budgétaire", à manifester le vendredi 12 avril à 10h30 devant la Gare Saint-Jean à Bordeaux.

03/04/19 : La Rochelle : l'association de l'organisation du Grand Pavois vient de dévoiler son invité d'honneur 2019. Ce sera L'Andhra Pradesh, une région de l'Inde. 250 nouveautés sont attendues pour cette 47e édition, qui se tiendra du 18 au 23 septembre.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

  • 19/04/19 | Les Landes s'engagent auprès des agriculteurs

    Lire

    Le département des Landes se classe en 2019 parmi les départements ayant le plus de productions sous signes officiels de qualité. Il va donc, avec Agrilocal40, consacrer 1.7M€ à la préservation des exploitations agricoles familiales et 2.3M€ pour inciter les agriculteurs à des pratiques plus respectueuses de l'environnement, tout en développant l'ancrage territorial de l'alimentation, entre espaces tests agricoles et circuits-courts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Présidentielle : Un Palois propose de comparer les programmes sur le Net

26/01/2017 | Les idées comptent plus que la cravate. Sébastien Taris cherche à le démontrer en lançant le site YesWeSign.

Sébastien Taris : ni encarté, ni militant mais soucieux de combattre la "paresse d'esprit"

Quand on signe un contrat pour acheter une voiture ou souscrire une assurance, on ne s’intéresse pas à la cravate du vendeur mais plutôt à ce qui est écrit dans le document. Il devrait en aller de même avec les hommes et les femmes politiques. « Pourquoi se fier à leur allure ou bien à ce qu’ils semblent véhiculer, sans regarder ce qui se cache derrière les apparences ? » demande Sébastien Taris, un Palois de 35 ans. Celui-ci vient de mettre au point un site Internet original : « YesWeSign ». Il propose de comparer de façon ludique les programmes des différents candidats à l’élection présidentielle, sans dévoiler dans un premier temps l’identité de leurs auteurs. Chaque internaute fait ensuite son choix et découvre pour qui il a voté. Une façon d’intéresser ceux qui ne croient plus en la politique ou qui sont trop sûrs de leurs opinions, estime le créateur du site. Gare aux surprises !

Après avoir suivi les cours de la faculté de droit de Pau, puis ceux de l’Ecole supérieure de commerce, Sébastien Taris a commencé à travailler chez des notaires. Mais ce qui intéresse surtout ce jeune Béarnais, c’est de créer son entreprise et de se lancer dans le numérique.

Pour se faire la main, et un peu aussi pour disposer d’un marchepied, celui-ci vient de mettre en ligne le site « YesWeSign ». Une démarche qui se veut à la fois amusante, instructive et citoyenne.

A chacun sa pilule

Ce comparateur de programmes électoraux a été conçu avec l’aide de l’agence de communication paloise Spiral. Il permet depuis le mois d’octobre de découvrir les propositions formulées par les différents candidats à l’élection présidentielle. A la différence près que les candidats en question y apparaissent d’abord sous la forme de pilules (un clin d’œil à celles qu’il faut avaler en politique) affublées de noms fantaisistes : Moustachion, Votion, Globion, Bigmalion etc.

Les propositions sont déclinées dans 15 thématiques différentes : travail et emploi, économie et finances, énergie et environnement, défense et justice etc. Tout le prisme de l’action gouvernementale y passe.

L’Internaute qui se prête au jeu valide thème par thème les propositions qui lui semblent les meilleures. Puis il vote et il découvre le vrai nom du candidat qui lui convient le mieux. Sachant que l’on ne peut voter qu’une seule fois et, assure Sébastien Taris, qu’aucun usage commercial ou autre ne sera fait des données ainsi recueillies. « La loi existe. La CNIL est là pour y veiller ».

Un feuilleton à suivre jusqu’en mai

Jusqu’à présent, la primaire de la droite et du centre, et actuellement celle de la gauche, ont été passées au crible de « YesWeSign ». Le CV de chaque candidat est aussi présenté sur le site, avec éventuellement le lien Internet permettant de consulter son programme lorsque celui-ci est, bien entendu, établi. Ce qui n’est pas encore le cas de tous.

Par contre, il faudra attendre la mi-mars et la date limite de dépôt des 500 parrainages avoir sous les yeux la totalité des candidats au premier tour de la présidentielle. Ce qui expliquait notamment ces jours derniers l’absence d’un certain … Jean Lassalle. Sans parler de l’inconnue Bayrou dont le prochain livre-programme, « Résolution française », doit paraitre le 1er février aux éditions de l’Observatoire.

Des idées plutôt que des préjugés

Ni encarté, ni militant, Sébastien Taris passe une grande partie de son temps à suivre l’actualité et à s’informer sur la campagne. « J’ai essayé d’être le plus objectif possible en présentant les propositions des candidats » dit-il.  Ce qui l’a amené, même s’il n’est pas exhaustif, à retenir celles qui lui semblent le mieux correspondre à « l’intérêt général ».

Quant à la formule adoptée par le site, elle répond à un principe simple. « J’ai voulu que les gens adhèrent plus à des idées qu’à une personne ou à des préjugés ».

« Pas mal de mes proches et amis, de la même génération que moi, ne se reconnaissent plus dans le clivage politique traditionnel droite-gauche » poursuit-il. « On sait également qu’une fois élu, un président n’applique que 20 ou 30 % de son programme. Ce qui génère des déceptions et des envies de changement, avec des « têtes d’affiche » qui  se retrouvent exclues de la course. Cela a par exemple été le cas de Nicolas Sarkozy ou encore de François Hollande, qui a décidé de se retirer »

Le piège de l’affect

Un autre constat laisse le jeune Béarnais sceptique : « On a aujourd’hui plus tendance à voter pour quelqu’un que pour des idées ».  Le phénomène a été cerné il y a belle lurette par l’économiste Joseph Schumpeter.

 « Il a expliqué que, pour toucher la conscience des gens, les politiques se livrent une lutte concurrentielle sur le marché des idées. Malheureusement, pour arriver à leurs fins, l’effet de levier est l’inconscient, l’affect. » Une méthode dans laquelle certains candidats sont apparemment passés maitres.

« Moi, ce que je voudrais, c’est secouer les programmes, combattre la paresse d’esprit ».

Le site YesWeSign : http://yeswesign.fr

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
7877
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !