Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/09/20 | Pierre Hurmic salue l'entrée au Sénat de Monique de Marco

    Lire

    Réaction enthousiaste du maire de Bordeaux après l'élection en Gironde de Monique de Marco: "C’est une victoire historique pour l’écologie politique. Après avoir gagné Bordeaux, mais aussi Artigues et Carbon Blanc sur la métropole qui ont rejoint Bègles, les écologistes viennent de démontrer leur capacité de conviction sur l’ensemble des territoires girondins. Monique de Marco et le nouveau groupe écologiste porteront au Sénat, avec force et compétence, les causes du climat, du respect du vivant, de la justice sociale et des droits humains. Ils pèseront pour concrétiser rapidement les 149 propositions issues de la Convention citoyenne pour le climat."

  • 28/09/20 | L'Hermione compte repartir au printemps 2021

    Lire

    L'Hermione pourrait repartir au printemps 2021, a annoncé vendredi le président de l'association Hermione-Lafayette Olivier Pagezy : « Dans le cadre du plan de relance, le ministère du tourisme a un budget pour faire la promotion de la France à l’étranger et il a bien compris le rôle d’ambassade que peut jouer L’Hermione ». Atout France travaille avec l'association sur un projet de voyage dans les pays européens «les plus susceptibles de venir chez nous», pour y porter les couleurs de la région.

  • 28/09/20 | Le traité d’unification allemande fête ses 30 ans à Limoges

    Lire

    Le 2 octobre, la Maison de l’Europe Direct Limousin fête les 30 ans du traité d’unification allemande ainsi que la présidence allemande du Conseil de l’Union Européenne. Au cours de cette journée de célébration à l’Espace Simone Veil, le public pourra découvrir l’exposition « Au coeur de l’Allemagne » et les structures travaillant dans le cadre des relations franco-allemandes. Des conférences autour de cette thématique sont également organisées. Entrée libre et gratuite.

  • 28/09/20 | L’agglo de Royan soutient les entreprises face au Covid19

    Lire

    La Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique vient de décider une aide d’un million d’euros pour soutenir la trésorerie des entreprises qui ont été touchées par la crise sanitaire. Cette subvention de fonctionnement sera versée aux entreprises de moins de 20 salariés et aux associations employeuses résidant sur le territoire communautaire. Le dossier de demande d’aide doit être déposé avant le 30 octobre et est disponible sur le site de l'agglo.

  • 28/09/20 | Eysines : un nouveau bâtiment pour le Centre Départemental de l'Enfance

    Lire

    Les travaux d'agrandissement et de modernisation du Centre Départemental de l'Enfance et de la Famille entamés en 2016 sont désormais terminés. Le bâtiment, installé à Eysines accueille depuis 1934 les enfants de 0 à 3 ans confiés à l'aide sociale à l'enfance ou nés sous X. Le bâtiment ouvrant ses postes ce vendredi 25 septembre est équipé de panneaux solaires et il est entouré d'un parc arboré. Le montant des travaux du CDEF, qui accueille chaque année une centaine d'enfants et où travaillent 77 agents, s'élève à 4,6 millions d'euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Présidentielles : les réactions nationales

24/04/2017 |

Présidentielles 2017

L'incertitude s'est un peu dissipée. Dans un contexte inédit après l'attaque commise jeudi soir aux Champs Élysées, les français se sont tout de même déplacé en masse pour voter ce dimanche 23 avril. L'abstention, elle, se situait tout de même entre 20 et 22% à 21h30, légèrement au dessus du niveau de 2012. Selon les premières estimations, Emmanuel Macron est en tête avec 23,42,% des voix devant Marine Le Pen (22,58%). Jean-Luc Mélenchon (18,87%) tient la bride avec François Fillon (19,85%). Le candidat socialiste Benoît Hamon, lui, traîne la patte avec 6,15% des voix seulement.

Pendant toute la soirée, les déclarations se sont multipliées. Si le soutien de certains candidats (comme Manuel Valls ou benoît Hamon) à Emmanuel Macron n'est pas surprenante, le soutien franc reçu par François Fillon peut lui étonner, tandis que Nicolas Dupont-Aignan a précisé qu'il donnerait sa décision en début de semaine prochaine. Marine Le Pen parle d'une "responsabilité de la défense de la Nation Française". Résumé des principales déclarations de la soirée. 

Benoît Hamon : "J'assume la pleine responsabilité de cette défaite sans me défausser. C'est,plus qu'un échec, une profonde meurtrissure dont je mesure la sanction historique, légitime. Cette élimination n'est pas uniquement une lourde défaite électorale, elle souligne aussi une défaite morale pour la gauche. Doit entendre votre message : assez. Je suis fier d'avoir mené une campagne fondatrice qui a redonné sa place à la magnifique jeunesse de notre pays, aux intellectuels et aux idées nouvelles; Démocratique, sociale, écologique, européenne, décriée comme l'est parfois ce qui est inconnu. Vous attendez une renaissance, ce soir elle sera douloureuse, demain, elle sera féconde. Avant cela, il nous faut être à la hauteur du moment. Appelle donc à battre le plus fortement possible le FN en votant pour Emmanuel Macron même si celui ci n'appartient pas à la gauche et n'a pas vocation à le représenter demain, je fais la distinction entre un adversaire politique et un ennemi de la République".  

Manuel Valls (Twitter) : "Comme au 1er tour je voterai @EmmanuelMacron le 7 mai.Chacun doit mesurer la gravité du moment et tout faire pour rassembler. Pour la France".  

François Fillon : "Il nous faut choisir ce qu'il y a de préférable pour notre pays. L'abstention n'est pas dans mes gênes, surtout quand un parti extrémiste s'approche du pouvoir. Son programme économique et social mènerait à la faillite a laquelle il faudrait ajouter le chaos européen. Il n'y a pas d'autre choix, je voterai donc en faveur d'Emmanuel Macron. J'estime de mon devoir de vous le dire avec franchise, il vous revient maintenant en conscience de choisir. Mon rêve, c'est un pays débarrassé de la hantise du déclin. C'était mon ambition, mon projet, mon rêve. Il est en chacun d'entre vous, l'avenir de la France est dans vos mains". Voici l'essentiel du reste des réactions nationales.

Jean-Luc Mélenchon : "Le résultat annoncé n'est pas celui que nous espérions. Je ne saurais dire ni faire d'avantage à cette heure. Chacun et chacune d'entre vous sait, en conscience, quel est son devoir. Je n'ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont décidé de présenter ma candidature pour m'exprimer à leur place sur la suite. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons entrepris et réalisé. Nous sommes une force consciente et enthousiaste. Je vous appelle à rester grouper et en mouvement car les défis que nous avons nommés sans en cacher aucune des difficultés, reste à relever". 

Alain Juppé : "Sans hésiter, j'apporte mon soutien à Emmanuel Macron dans son duel avec l'extrême droite. J'attends qu'Emmanuel Macron restaure le crédit de la France aux niveaux européen et mondial".  

François Bayrou (Twitter) : "Ma certitude, c'est que la candidature d'@EmmanuelMacron veut tourner la page sur les deux partis qui gouvernent le pays depuis 40 ans". 

Emmanuel Macron (AFP) : "On tourne clairement aujourd'hui une page de la vie politique française. Les Français ont exprimé leur désir de renouvellement. Notre logique est désormais celle du rassemblement que nous poursuivrons jusqu'aux élections législatives. Nous considérons qu'il est déterminant d’œuvrer à obtenir la majorité la plus large possible pour procéder au rassemblement de tous les progressistes. De manière plus solennelle, il s'agit d'une journée grave, un moment historique pour la France".

Discours : "Alors que notre pays traverse un moment inédit de son histoire, le peuple français a répondu de la plus belle manière. Je remercies Benoît Hamon et François Fillon à voter en ma faveur au second tour. Nous avons changé le visage de la politique française. Vous avez su montrer que l'espoir de notre pays n'était pas un rêve, une lubie mais bien une volonté acharnée et bienveillante. N'oubliez jamais ces mois où vous avez fait mentir les assis. Dès ce soir, je me dois d'aller au delà et de rassembler tous les français. En votre nom, je porterai l'exigence de l'optimisme". 

Marine Le Pen : "Je mesure l'honneur de ce choix avec humilité et reconnaissance et je tiens à exprimer ma plus profonde gratitude. Ce résultat est historique, il fait reposer sur moi la responsabilité immense de la défense de la nation française. Il s'interprète également comme un acte de fierté française, celui d'un peuple qui relève la tête. Le grand enjeu de cette élection est la mondialisation sauvage qui met en danger notre civilisation. Vous avez le choix de l'alternance, la vraie, la fondamentale, qui mettra en place d'autres visages au pouvoir. Je suis la candidate du changement. J'appelle à l'unité nationale : derrière notre projet de redressement, nous les accueillerons fraternellement". 

Nathalie Arthaud : "Les travailleurs conscients doivent rejeter le vote pour Marine Le Pen. Nous ne participerons à aucun front républicain, réunissant de la droite fillonniste jusqu’au parti socialiste. Au deuxième tour, j'appellerai à voter blanc". 

Nicolas Dupont-Aignan : "Tout a été fait pour dégoûter les français de la politique. Nous assistons aujourd'hui à l'échec mérité des partis qui nous ont fait tant de mal. L'idéal d'une france forte, juste. A la veille du second tour, je mesure le poids de votre confiance et la responsabilité qui me pèse. Ce vote m'oblige à tout faire pour reconstruire une vie politique en morceaux, à poursuivre le combat pour un humanisme républicain dont la France a tant besoin. Je réunirai en début de semaine les instances de mon parti pour faire un choix". 

Philippe Poutou, le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), n'appelle lui pas à voter pour Emmanuel Macron. Dans un communiqué publié en soirée, il ajoute que "pour faire reculer durablement ce péril, il n'y a pas d'autre solution que de reprendre la rue, contre l'extrême droite, mais aussi contre toutes celles et ceux qui, comme Macron, ont mis en place ou veulent imposer des mesures antisociales". 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3984
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !