18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Présidentielles : les réactions nationales

24/04/2017 |

Présidentielles 2017

L'incertitude s'est un peu dissipée. Dans un contexte inédit après l'attaque commise jeudi soir aux Champs Élysées, les français se sont tout de même déplacé en masse pour voter ce dimanche 23 avril. L'abstention, elle, se situait tout de même entre 20 et 22% à 21h30, légèrement au dessus du niveau de 2012. Selon les premières estimations, Emmanuel Macron est en tête avec 23,42,% des voix devant Marine Le Pen (22,58%). Jean-Luc Mélenchon (18,87%) tient la bride avec François Fillon (19,85%). Le candidat socialiste Benoît Hamon, lui, traîne la patte avec 6,15% des voix seulement.

Pendant toute la soirée, les déclarations se sont multipliées. Si le soutien de certains candidats (comme Manuel Valls ou benoît Hamon) à Emmanuel Macron n'est pas surprenante, le soutien franc reçu par François Fillon peut lui étonner, tandis que Nicolas Dupont-Aignan a précisé qu'il donnerait sa décision en début de semaine prochaine. Marine Le Pen parle d'une "responsabilité de la défense de la Nation Française". Résumé des principales déclarations de la soirée. 

Benoît Hamon : "J'assumes la pleine responsabilité de cette défaite sans me défausser. C'est,plus qu'un échec, une profonde meurtrissure dont je mesure la sanction historique, légitime. Cette élimination n'est pas uniquement une lourde défaite électorale, elle souligne aussi une défaite morale pour la gauche. Doit entendre votre message : assez. Je suis fier d'avoir mené une campagne fondatrice qui a redonné sa place à la magnifique jeunesse de notre pays, aux intellectuels et aux idées nouvelles; Démocratique, sociale, écologique, européenne, décriée comme l'est parfois ce qui est inconnu. Vous attendez une renaissance, ce soir elle sera douloureuse, demain, elle sera féconde. Avant cela, il nous faut être à la hauteur du moment. Appelle donc à battre le plus fortement possible le FN en votant pour Emmanuel Macron même si celui ci n'appartient pas à la gauche et n'a pas vocation à le représenter demain, je fais la distinction entre un adversaire politique et un ennemi de la République".  

Manuel Valls (Twitter) : "Comme au 1er tour je voterai @EmmanuelMacron le 7 mai.Chacun doit mesurer la gravité du moment et tout faire pour rassembler. Pour la France".  

François Fillon : "Il nous faut choisir ce qu'il y a de préférable pour notre pays. L'abstention n'est pas dans mes gênes, surtout quand un parti extrémiste s'approche du pouvoir. Son programme économique et social mènerait à la faillite a laquelle il faudrait ajouter le chaos européen. Il n'y a pas d'autre choix, je voterai donc en faveur d'Emmanuel Macron. J'estime de mon devoir de vous le dire avec franchise, il vous revient maintenant en conscience de choisir. Mon rêve, c'est un pays débarrassé de la hantise du déclin. C'était mon ambition, mon projet, mon rêve. Il est en chacun d'entre vous, l'avenir de la France est dans vos mains". Voici l'essentiel du reste des réactions nationales.

Jean-Luc Mélenchon : "Le résultat annoncé n'est pas celui que nous espérions. Je ne saurais dire ni faire d'avantage à cette heure. Chacun et chacune d'entre vous sait, en conscience, quel est son devoir. Je n'ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont décidé de présenter ma candidature pour m'exprimer à leur place sur la suite. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons entrepris et réalisé. Nous sommes une force consciente et enthousiaste. Je vous appelle à rester grouper et en mouvement car les défis que nous avons nommés sans en cacher aucune des difficultés, reste à relever". 

Alain Juppé : "Sans hésiter, j'apporte mon soutien à Emmanuel Macron dans son duel avec l'extrême droite. J'attends qu'Emmanuel Macron restaure le crédit de la France aux niveaux européen et mondial".  

François Bayrou (Twitter) : "Ma certitude, c'est que la candidature d'@EmmanuelMacron veut tourner la page sur les deux partis qui gouvernent le pays depuis 40 ans". 

Emmanuel Macron (AFP) : "On tourne clairement aujourd'hui une page de la vie politique française. Les Français ont exprimé leur désir de renouvellement. Notre logique est désormais celle du rassemblement que nous poursuivrons jusqu'aux élections législatives. Nous considérons qu'il est déterminant d’œuvrer à obtenir la majorité la plus large possible pour procéder au rassemblement de tous les progressistes. De manière plus solennelle, il s'agit d'une journée grave, un moment historique pour la France".

Discours : "Alors que notre pays traverse un moment inédit de son histoire, le peuple français a répondu de la plus belle manière. Je remercies Benoît Hamon et François Fillon à voter en ma faveur au second tour. Nous avons changé le visage de la politique française. Vous avez su montrer que l'espoir de notre pays n'était pas un rêve, une lubie mais bien une volonté acharnée et bienveillante. N'oubliez jamais ces mois où vous avez fait mentir les assis. Dès ce soir, je me dois d'aller au delà et de rassembler tous les français. En votre nom, je porterai l'exigence de l'optimisme". 

Marine Le Pen : "Je mesure l'honneur de ce choix avec humilité et reconnaissance et je tiens à exprimer ma plus profonde gratitude. Ce résultat est historique, il fait reposer sur moi la responsabilité immense de la défense de la nation française. Il s'interprète également comme un acte de fierté française, celui d'un peuple qui relève la tête. Le grand enjeu de cette élection est la mondialisation sauvage qui met en danger notre civilisation. Vous avez le choix de l'alternance, la vraie, la fondamentale, qui mettra en place d'autres visages au pouvoir. Je suis la candidate du changement. J'appelle à l'unité nationale : derrière notre projet de redressement, nous les accueillerons fraternellement". 

Nathalie Arthaud : "Les travailleurs conscients doivent rejeter le vote pour Marine Le Pen. Nous ne participerons à aucun front républicain, réunissant de la droite fillonniste jusqu’au parti socialiste. Au deuxième tour, j'appellerai à voter blanc". 

Nicolas Dupont-Aignan : "Tout a été fait pour dégoûter les français de la politique. Nous assistons aujourd'hui à l'échec mérité des partis qui nous ont fait tant de mal. L'idéal d'une france forte, juste. A la veille du second tour, je mesure le poids de votre confiance et la responsabilité qui me pèse. Ce vote m'oblige à tout faire pour reconstruire une vie politique en morceaux, à poursuivre le combat pour un humanisme républicain dont la France a tant besoin. Je réunirai en début de semaine les instances de mon parti pour faire un choix". 

Philippe Poutou, le candidat du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), n'appelle lui pas à voter pour Emmanuel Macron. Dans un communiqué publié en soirée, il ajoute que "pour faire reculer durablement ce péril, il n'y a pas d'autre solution que de reprendre la rue, contre l'extrême droite, mais aussi contre toutes celles et ceux qui, comme Macron, ont mis en place ou veulent imposer des mesures antisociales". 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2722
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs