Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | PS : A Reims tensions en tous genres et divisions

16/11/2008 |

Michèle Delaunay

Ce 75 ème congrès de Reims restera comme celui d'une crise profonde; les socialistes d'ordinaire rompus aux synthèses de dernière minute ne sont pas parvenus cette fois à former une majorité. Il revient donc aux militants de voter pour trouver le successeur de François Hollande. Charlotte Lazimi a assisté à quelques uns des temps forts de ce congrès, nous en restitue l'ambiance aussi tendue que singulière.

"T'en connais des militants qui ont quitté le parti pour suivre Mélanchon?" interroge une jeune femme d'une quarantaine d'années. "Deux lui répond sa voisine. Je ne juge pas. Mais entre Besancenot, les Verts, les Communistes et nous ce n'est pas le moment de fonder un parti." Il est 10 heures du matin, samedi 15 novembre, les bus en direction du Parc des expositions de Reims sont assaillis par les militants socialistes et les journalistes. A l'entrée, des militants comme des salariés CGT de France 3 distribuent des tracts, qui interpellent les dirigeants du PS. On se bouscule pour les accréditations de presse, où l'on peut croiser Bruno Masure.

La tension est palpable
Dans la salle de conférence, des personnalités du parti plus ou moins en vue se succèdent à la tribune pour défendre leur motion. La tension est palpable. "La décision des alliances entre motions sera prise par les dirigeants, lors de la commission des résolutions explique un militant. Les caméras sont partout: celles des médias, et celles du parti qui retransmettent, sur six écrans géants, les discours dans la salle de conférence. Dans une salle connexe, les fédérations sont représentées par des stands. Militants et délégués s'y retrouvent pour des discussions informelles, autour d'un café ou même d'un verre de champagne. L'heure n'est pourtant pas à la fête. "Je ne quitterai pas le parti si Ségolène Royal devient Premier secrétaire, prévient Jean, un cadre du parti d'une soixantaine d'années qui soutient la motion de Martine Aubry. Je tenterai de changer les choses de l'intérieur" précise-t-il.

Ballade des éléphants
Dray,Royal, Fabius, Lang, Delanoé, Moscovici, Aubry, Peillon et Hollande, les fameux élephants, entourés chacun de leur garde rapprochée sont partout: à la tribune, dans le patio pour fumer ou près de la buvette. Les journalistes, eux aussi sont nombreux. Six cents accréditations ont été délivrées. Leur nombre fait presque concurrence à celui des militants, assis sur les tribunes au fond de la salle. Une chose est frappante. Si ces militants sont surtout des hommes âgés, en moyenne d'une soixantaine d'années, ce sont deux femmes se disputent la tête du parti. Assis aux premiers rangs de la salle de conférence, les délégués des motions ont le visage grave. Les caméras du parti filment tour à tour les entrées et les sorties des caciques du PS. Elles scrutent aussi leurs réactions lors des discours de leurs camarades.

Division
A l'image des militants divisés, les élus socialistes d'Aquitaine le sont tout autant. Michèle Delaunay assiste à un congrès pour la première fois. " C'est très stressant d'attendre. On a envie d'agir. Mais on attend " explique-t-elle. "Je soutiens la motion E, celle de Ségolène Royal et de Gérard Collomb. Ils œuvrent pour le changement notamment pour que ces congrès ne se déroulent plus de la sorte!"
Alain Rousset, Président de la région et également député de Gironde qui défend la motion A de Bertrand Delanoé est, lui aussi, inquiet. "Si je suis confiant? pas du tout. Nous sommes un parti en crise " s'exclame-t-il.
L'après midi, tous les médias sont présents. Un mur de journalistes entoure François Hollande pour la dernière séance du Premier secrétaire. Le moment attendu de la journée, c'est la prise de parole de Ségolène Royal. Sa montée sur scène se fait entourée d'une nuée de micros et de caméras. Au point qu'il est difficile de l'apercevoir. Pour celle qui est sur scène, les coups sont durs. Une partie de la salle lui est défavorable et ne perd aucune occasion de la huer ou de la siffler, en signe de désapprobation. "C'est un classique explique un militant, l'applaudimètre sert à mettre la pression et à démontrer les rapports de forces". Chacune de ses phrases est ponctuée par les applaudissements et les huées des militants divisés. Il est 17 heures et personne n'est en mesure de dire qui s'alliera avec qui. La journée se termine par l'échec des alliances entre motion, la nuit rien ne s'arrangera. Et le congrès restera comme celui de la division.

Charlotte Lazimi

Partager sur Facebook
Vu par vous
377
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !