30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

  • 30/09/22 | Des ateliers pour orienter les entreprises vers la silver-économie

    Lire

    L’Agence de Développement et d’Innovation et le Gérontopôle impulse des opportunités de développement des entreprises et des territoires en lien avec le bien-vieillir. Plusieurs événements sont organisés. Un atelier à Angoulême, pour présenter les opportunités offertes par la silver économie et les clefs d’accès à ce marché. Quatre ateliers d’exploration des projets et financements européens à Limoges le 13 octobre, Ustaritz le 10 novembre, Bordeaux le 22 novembre et Poitiers le 6 décembre. gerontopole-na.fr

  • 30/09/22 | Le tourisme fluvial se développe le long du fleuve Charente

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Charente-Maritime développe le tourisme fluvial et fluvestre du fleuve Charente. La politique fluviale du Département est en lien direct avec la Flow Vélo afin de développer une destination « Vallée de la Charente ». D'ici 2026, il va donc reconstruire ou réhabiliter les appontements anciens. Au total, 5 pontons fixes vont être construits ou réhabilités ainsi que 4 pontons flottants.

  • 29/09/22 | Emmanuel Macron attendu à Pau pour inaugurer le Foirail

    Lire

    Le Président de la République sera à Pau ce vendredi 30 septembre, pour l’inauguration du Foirail, centre culturel dédié au cinéma Art et Essai, à la musique et au spectacle vivant. La rénovation de l'ancien marché des années soixante s’inscrit dans le plan « Action Cœur de Ville », qui renforce l’attractivité des villes moyennes. Doté de 5 milliards d’euros, ce plan accompagne 6 000 actions en faveur du développement économique, de la culture, de la mobilité et également la rénovation de 80 000 logements dans 234 communes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pyrénées-Atlantiques : Du suspens et des surprises à l'issue du premier tour des municipales

16/03/2020 | Dans les Pyrénées-Atlantiques, triangulaire et plus ne seront pas rares au second tour des élections municipales.

1

Dans les Pyrénées-Atlantiques ce dimanche 15 mars à midi, on aurait pu croire qu'il n'y avait pas d' « effet coronavirus » sur ce premier tour des élections municipales. Le taux de participation était en effet meilleur que pour le premier tour des élections municipales précédente... Mais le virus aura aussi finalement frappé le scrutin dans le département, certes moins qu'au niveau national, avec un taux de participation à 17h, de 7 points inférieur à celui de 2014. Côté résultats, ce premier tour révèle tout à la fois des victoires éclatantes (comme à Anglet et la large réélection de Claude Olive), des dégringolades (à Biarritz notamment) ou des défaites ténues, à l'image de David Habib à Mourenx. De Pau à Saint-Jean-de-Luz, focus sur les points chauds du Béarn et du Pays Basque, qui pour certains le resteront véritablement jusqu'au dépouillement du dernier bulletin du second tour (s'il a lieu...) à l'image d'Oloron et la quadrangulaire probable qui s'y annonce.

A Pau, pour les partisans de François Bayrou, il y aura eu du suspens tout au long du dépouillement des bulletins palois, quant à sa réélection possible dès le premier tour. Il n'en est finalement rien, puisque c'est avec (tout de même) 46% des voix qu'il s'engage au second tour, alors que sept listes s'affrontaient dans ce premier tour. Le maire de Pau connaît ainsi une situation de ballotage favorable, face aux listes « Pau rassemblée », menée par Jérôme Marbot pour l'Union des gauches (22%) et Pau Arc-en ciel, teintée EELV, et sa tête de liste Jean-François Blanco (14,5%). A moins que les deux listes de gauche parviennent d'une part à réussir l'union ratée de la première partie de la campagne, et d'autre part à mobiliser des abstentionnistes... Pas simple dans le contexte épidémique que l'on connaît...

« Mieux » qu'une triangulaire, à Oloron-Sainte-Marie, on prend les mêmes et on recommence. Les quatre candidats du premier tour sont appelés à rejouer la partie dimanche prochain, si partie il y a. Avec cette fois tout de même, un ordre différent au départ. Bernard Utthury, ancien maire d'Oloron et sa liste divers gauche partent en tête avec 38% des voix, devant le maire sortant (Union des droites), Hervé Lucbereilh, et ses 29% des suffrages, suivi de son actuel premier adjoint Daniel Lacrampe (Union du centre) à 19%, et enfin, et c'est là une surprise, Nathalie Pastor et son collectif écolo-citoyen, qui rassemble 14% des voix. Un score par ailleurs promptement salué par les 3 autres candidats... dont chacun ont dit leur volonté de ne pas renoncer au second tour. La guerre ouverte entre Hervé Lucbereilh et Daniel Lacrampe se poursuivra donc devant les urnes, aucune union de liste n'étant envisagée. Quant à Nathalie Pastor, elle-même « agréablement surprise » de « l'excellent résultat de ce premier tour », ele devait ce dimanche soir, en référer au collectif que forme sa liste et ses appuis avant d'annoncer une décision.

Mourenx: la guerre électorale se poursuivra... au tribunal
Enfin troisième point chaud béarnais : Mourenx, ou l'élection fratricide de deux élus socialistes,  Patrice Laurent, maire sortant, et David Habib, dont seul le second portait l'étiquette officielle du PS. Un affrontement en duel dans un srutin ne rassemblant pas d'autres candidats. L'étiquette PS n'aura ni rien sauvé, ni non plus permis de victoire franche. Seules 17 voix d'écart séparent les deux hommes au bénéfice de Patrice Laurent. Au micro de France Bleu Béarn, David Habib a ainsi indiqué qu'un recours en annulation serait porté auprès du tribunal administratif. Précisant également au passage que « si le recours donne lieu à une annulation de l'élection, je ne serai pas candidat comme tête de liste. C'est à une autre génération de prendre la direction de cette ville ». Une sorte d’étonnante démission qu'il étend aussi à la Communauté de Communes de Lacq, renonçant par avance à présenter sa candidature à la Présidence et préférant rester "un facilitateur de développement du territoire" à travers son mandat de député. Un mandat auquel il s'était dit prêt à renoncer en cas d'élection à la mairie. Quant à la Présidence de la Communauté de Communes « c'est à Emmanuel Hanon, d'être candidat », estime-t-il.
Et, en effet, le maire sortant d'Orthez, qui vient d'être honorablement réélu à son siège dès le premier tour avec 55,5% des voix pourra donc prétendre à ce siège communautaire. Une victoire « historique » face à trois autres listes concurrentes. Autre chiffre historique de cette élection, note le maire : 44,5% de participation, c'est là encore « historiquement » bas.
A noter dans le giron de Pau, parmi les communes de la

Communauté de Communes Pau Béarn Pyrénées quelques belles victoires de maires sortants sont à noter. Parmi elles : Jean-Yves Lalanne à Billère réélu avec 62% des voix, Nicolas Patriarche (LR) à Lons avec 61,5% des voix, Anne Hild à Idron avec 56,2% des voix ou encore Michel Bernos à Jurançon avec 56,1% des voix.

Pays basque : une participation "coronavirusielle"

Comme on pouvait s'y attendre, les annonces alarmistes la veille du Premier ministre n'ont pas contribué à une participation des électeurs sur la Côte basque non plus. Mais la première fusée du feu d'artifice provient de Biarritz, la ville impériale avec le naufrage du maire sortant Michel Veunac qui conclut ainsi une triste fin de mandat. Il termine en effet à la...cinquième place, derrière Maider Arosteguy (Union de la droite), 31,47%, Guillaume Barucq, sans étiquette,  tendance écolo, l'outsider, qui a bien surfé sur sa nouvelle vague, avec 16,22%, et Nathalie Motsch, divers centre, l'autre surprise, 14,24%. Et en quatrième position, Brice Morin, Euskal Herrian Vert et solidaire, 12,34%. Le doc surfeur Barucq, qui outre savoir rédiger des ordonnances sait se servir de sa calculette n'a pas caché ce soir qu'il pourrait amener les trois derniers larrons sur son board, pour le deuxième tour.

Jean-René Etchegaray, maire sortant de Bayonne et son adjointe Sylvie Durruty Présidente du bureau de vote. 15 mars 202

A Bayonne, en 2014, au second tour, Jean-René Etchegaray (Bayonne un temps d'avance), n'avait obtenu que 26 voix d'avance sur son adversaire socialiste, Henri Etcheto (Bayonne Ville ouverte) et Jean-Claude Iriart (Baiona 2014) avec le Front de gauche 9,40%. Il repartait sous la banière divers gauche,  Bayonne verte et solidaire. Cette année, à ces trois candidats, s'est ajoutée une liste de droite, Debout La France, conduite par Pascal Lesellier, (Bayonne plurielle) les listes Bihar Baiona (Demain Bayonne), du Conseiller régional Mathieu Bergé, un rassemblement citoyen, pour une gouvernance partagée.
Jean-René Etchegaray, avec 40,30% bénéficie quasiment de 10 points d'avance sur son adversaire d'hier Henri Etcheto, 29,7%. Daniel Iriart, avec 13% constitue un réservoir comme Mathieu Bergé, avec 11,2%. Sachant que Pascal Lesellier, d'une autre droite pèse 5,7%, faites vos jeux sur les reports. A priori le fléau pèserait du côté de la gauche, mais Henri Etcheto sait que ce sont les voix abertzale qui lui ont ont fait défaut. Pour qui battra donc le coeur de Mathieu Bergé?

Anglet et Saint-Jean-de-Luz: la martingale du premier tour

A Anglet, en 2014, avec une participation de 66,5%, Claude Olive (photo ci dessous) , (57,91%) avait vaincu le maire sortant de gauche Jean Espilondo, (42,09%) et repartait cette année avec une liste de Rassemblement de droite et du centre. Cette fois, c'est la vice présidente de Nouvelle-Aquitaine Sandrine Derville qui a repris le flambeau de la Gauche. La troisième était conduite par Sandra Pereira, dissidente de gauche, qui a constitué une liste citoyenne soutenue par le mouvement La France Insoumise. Il se disait que le maire sortant pouvait passer au premier tour. Banco. Avec certes, comme ailleurs une participation coronavirusielle, (40,16%), le maire sortant a franchi la barre des 67% contre 26,52% à son adversaire socialiste Sandrine Derville. Quant à Sandra Pereira Ostanel, elle obtient 6,24%.

Dans la foulée, à Saint-Jean-de-Luz, Jean-François Hirigoyen qui avait succédé à Peyuco Duhart terrassé par un AVC et avait été nommé maire, affrontait les urnes pour la première fois. Avec une participation de 49,19%, il a franchi la barre des 50% (50,55%) devant le divers droite Manuel De Lara (23,84%).

Claude-Olive, maire sortant d'Anglet met son bulletin dans l'urne ce 15 mars 2020

Solène Méric et Félix Dufour
Par Solène Méric et Félix Dufour

Crédit Photo : Rama

Partager sur Facebook
Vu par vous
7594
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Fabienne Buccio, Préfète de la Gironde et de Nouvelle-Aquitaine Politique | 30/09/2022

Après les incendies, la préfète éteint les polémiques

Alain Rousset lors de sa conférence de presse de rentrée septembre 2022 Politique | 27/09/2022

"Bientôt" un cluster autour de l'économie circulaire en Nouvelle-Aquitaine

Le préfet de la Dordogne, Jean Sébastien Lamontagne Politique | 09/09/2022

En Dordogne, les services de l'Etat sur tous les fronts

Alain Rousset, Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/07/2022

Le Grand Entretien - Alain Rousset : "Il faut être sobre, frugal. C'est une autre croissance"

Image d'illustration : train grande vitesse Politique | 20/07/2022

LGV Bordeaux-Dax - Bordeaux-Toulouse : Le GPSO n'a pas peur des ZAD

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine Politique | 19/07/2022

Alain Rousset : "Décentraliser davantage pour devenir éco-responsable"

Sylvie Marcilly aux côtés de Catherine Desprez, maire de Surgères et première vice-présidente du Conseil départemental de Charente-Maritime Politique | 05/07/2022

Contournement de Marans : enfin un coup d’accélérateur déterminant

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement. Politique | 04/07/2022

Deux députées de Nouvelle-Aquitaine rejoignent le gouvernement Borne 2

TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean Politique | 01/07/2022

Au moment de financer la LGV vers Toulouse et Dax, l’Europe hésite à payer

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote Politique | 24/06/2022

Haute-Vienne :un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées ou en situation de handicap

Réunion de bilan du SRDEII le 3 mars 2022 à la Maison de la Région à Poitiers. © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch Politique | 20/06/2022

Développement économique : un schéma régional en guise de leçon au gouvernement

Urne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES dans les Pyrénées-Atlantiques : Avantage à la majorité présidentielle et une conquête de la gauche

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Ensemble! remporte quatre sièges sur cinq en Charente-Maritime

Les candidats élus dans la métropole bordelaise Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES: la métropole obtient trois députés Nupes et trois députés Ensemble!

législatives Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Gironde (hors Métropole): Le RN décroche deux circonscriptions