Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/20 | Plus de 5 millions d’euros pour les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Lors de la Commission Permanente du 25 septembre, le Département des Pyrénées-Atlantiques a attribué plus de 5 millions d’euros de subventions à 63 projets. Parmi les projets soutenus, 1 147 000 euros sont en faveur de la promotion de la langue basque, 447 436 euros en soutien aux acteurs de la culture dans le cadre de la crise sanitaire. Le Département s’engage aussi au travers d’une délibération à la préservation et la restructuration de la forêt de Chiberta fortement touché lors de l’incendie.

  • 26/09/20 | La Charente s’engage contre la fermeture de Verallia

    Lire

    Lors de sa commission permanente du 25 septembre, les élus du Département de la Charente ont voté une motion contre la fermeture de Verallia. A l’heure où cette fermeture entraîne la suppression de 80 emplois Ils souhaitent que "tout puisse être mis en œuvre pour préserver le bassin d’emploi de Cognac, et notamment que le plan de restructuration porté au niveau national préserve l’unité des acteurs du tissu économique local". De plus, le Département s’engage à être présent aux côtés des salariés et des élus pour faire face à cette annonce.

  • 26/09/20 | Le festival du film court d'Angoulême ce week-end

    Lire

    Le festival international du film court d'Angoulême revient du 25 au 27 septembre inclus, dans sa forme habituelle, à la Cité internationale de la bande-dessinée. 17 films en compétition sont à découvrir samedi après-midi. Ceux qui auront été primés seront de nouveau diffusés le dimanche à 18h30. Certains réalisateurs seront là pour échanger. A découvrir également : des courts-métrages à destination des plus jeunes, dont un Wallace et Gromit. Infos: www.filmcourtangouleme.com

  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pyrénées-Atlantiques : le barrage anti-FN se profile

24/04/2017 | Avec plus de 26% des suffrages, le candidat de « En marche » devance tous ses adversaires. Pour le second tour, il devrait profiter d’un barrage contre l’extrême droite

Dans les Pyrénées-Atlantiques, plus de 405 000 électeurs se sont prononcés

L’indécision n’est pas l’abstention. En 2012, plus de 82% des électeurs s’étaient présentés devant les urnes. Cinq ans plus tard, certains s'attendaient à beaucoup moins. Or la participation a atteint le résultat très honorable de 80,6%. Faut-il voir là un sursaut citoyen, quelques jours après l’attentat commis à Paris ? L’effet d’un vote utile recherché par une partie d’un électorat inquiété par la montée en puissance du FN ? Une chose est certaine. Au pied des Pyrénées comme ailleurs, le paysage politique est désormais bouleversé.

Caracolant largement en tête, Emmanuel Macron rafle en effet la mise avec un score sans appel de 26,27%. En Béarn, l’appui que lui a apporté François Bayrou, président du Modem, maire de Pau et sans doute ministrable en cas de victoire,  a dû peser dans la balance. L’affaire Fillon et les remous qu’elle a provoqué chez Les Républicains ont également joué leur petite musique. Le ralliement de diverses personnalités et l'attrait de la nouveauté dans une société très critique pour une classe politique donnant le sentiment d'être coupée de ses bases ont fait le reste.

Le chef de file de « En marche » a eu la partie d’autant plus facile que ses concurrents de gauche se sont lancés en ordre dispersé dans la bataille. Dans les rangs socialistes, Benoît Hamon n’obtient que 7,73% là où François Hollande avait été crédité de 29,9% des voix il y a cinq ans, lors du premier tour de la présidentielle. Pour les anciens frondeurs, la réalité est cruelle. Ce score-là  sonne comme un glas.

Mélenchon, battu mais gagnant

Jean-Luc Mélenchon est lui aussi distancé par l’ancien ministre de l’économie, mais avec les honneurs. Les 19,92% des voix récoltés par le candidat de « la France insoumise » sont supérieurs de 8 points au score que celui-ci avait obtenu en 2012 dans les Pyrénées-Atlantiques. Petite cerise sur le gâteau, le tenant de la 6e République  s’offre notamment le luxe de passer en tête à Oloron-Sainte-Marie, une cité oscillant entre droite et gauche et dont le maire, Hervé Lucbéreilh, porte l’étiquette CNIP. Bref, chez Mélenchon, il y a peut-être défaite, mais surtout progression.

Fillon hors-jeu

A l’inverse, les affaires pèsent de tout leur poids sur les épaules des partisans de François Fillon, crédité de 18,16% des suffrages. Soit 5% de moins que ce qu’avait obtenu jadis Nicolas Sarkozy au pied des Pyrénées. « Il aurait dû se retirer » continue à penser le biarrot Max Brisson, auquel Nicolas Patriarche, le jeune maire de Lons, a succédé au secrétariat départemental des Républicains.

Le FN fait du sur-place

Dans un département attaché à son indépendance d’esprit, qu’elle soit basque ou béarnaise, l’extrême droite continue pour sa part à ne pas faire florès. Le parti de Marine Le Pen marque  le pas et ne progresse que légèrement par rapport au précédent scrutin. Ce qui le cantonne aux alentours des 13,7% alors que le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, lui, double son score (3,72%).

Au sein de la gauche ouvrière,  ce n’est pas le cas de Philippe Poutou (1,61%)  et de Nathalie Arthaud (0,45%) qui se maintiennent à leur niveau d’étiage habituel.

Lassalle, le local de l’étape

Si François Asselineau (0,70%) et Jacques Cheminade (0,13%) occupent le bas du tableau, reste « le » cas Jean Lassalle, candidat atypique s’il en est, parti à la conquête de l’électorat après avoir été à sa rencontre à pied.

Bénéficiant d’une indéniable cote de sympathie et de la main que l’on tend volontiers au « local de l’étape », l’ancien berger devenu député moissonne 7,55% des suffrages départementaux. Ce qui représente tout de même 29 882 voix. Quand on vous dit que les gens d’ici aiment également les chemins de traverse !

 « Ce que nous avons fait est considérable » a-t-il confié devant un micro parisien avec sa voix où les « r » roulent comme les galets du gave. On veut bien le croire.

Front contre front

L’avenir – c’est-à-dire le second tour – devrait prendre les allures d’un front. Mais pas de celui que l’on croit. A gauche comme à droite, plusieurs voix ont commencé à se faire entendre dimanche pour appeler à « faire barrage au FN » et donc à voter Macron. Celle de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon. Car, explique-t-elle, c’est l’avenir de notre République qui est en jeu, ses valeurs, ses piliers ».

Celles des députés socialistes Martine Lignières-Cassou et David Habib aussi, même si ces derniers ne partagent pas forcément les mêmes options au sein de leur parti.

Celle du communiste Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, qui ne laissera pour autant rien passer à Emmanuel Macron si ce dernier « porte atteinte au monde du travail ».

Celle, enfin, de Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, qui souhaite que le patron de « En marche » saura se souvenir des gens qui l’ont soutenu sur le terrain. Même s'ils ne partagent pas toutes ses idées.

L' affaire mérite d'être suivie quand, dans le même temps,  on entend François Bayrou plaider pour la « majorité nouvelle » que le pays devrait se donner lorsque sonnera l’heure des législatives. "Le temps de cette fracture entre des supposées droite et gauche, même éclatées en leur sein, n'est plus le temps que nous vivons" affirme-t-il.

En d'autres termes, le paysage a beau changer, la politique restera toujours une affaire de billard à trois bandes.

Les résultats du département et par commune :

http://elections.interieur.gouv.fr/presidentielle-2017/075/064/index.html

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
4212
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !