Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pyrénées-Atlantiques : Rousset creuse son sillon, le FN aussi

13/12/2015 | Le socialiste Alain Rousset l'emporte en bénéficiant de solides reports de voix. Par contre, le FN s'installe dans le paysage

Alain Rousset (ici en réunion publique à Pau) a obtenu 47,85% des suffrages

Arrivé largement en tête dans les Pyrénées-Atlantiques, le candidat socialiste bénéficie du report des voix des écologistes et des formations de gauche. Mais aussi sans doute, pour une part, du sursaut républicain provoqué par la montée en force du Front National. Son score de 47,85% lui permet au final de devancer de plus de 12% la candidate de l’union de la droite et du centre créditée de 35,20%, tandis que l’extrême droite connait un léger tassement. Cela n’empêche pas le FN de totaliser 16,95% des voix dans le département. Très loin au-delà des 6% obtenus il y a cinq ans. Au pied des Pyrénées, les frontistes ont, eux aussi, le sourire.

En Béarn, terre habituellement ancrée à gauche, la « machine » Rousset a fonctionné sans coup férir à l’issue d’une campagne où le président PS sortant de la région Aquitaine a multiplié ses interventions sur le terrain. Que ce soit par exemple pour mettre l’accent sur la formation des jeunes et sur le soutien apporté aux entreprises locales dans une terre industrieuse. Ou encore pour défendre le dossier du rail et celui de la liaison Pau-Oloron-Canfranc, en passant par une vallée d’Aspe où il a ses habitudes.

Le report des voix : l’arme fatale d’Alain RoussetCette assiduité a porté ses fruits. Alain Rousset a également bénéficié d’un report quasi sans faille des voix de gauche. Les scores obtenus au premier tour par le Front de gauche et les Ecologistes lui permettaient en effet de miser sur une réserve de plus de 10 % des suffrages. Cela, en dépit des tiraillements provoqués chez certains de ses alliés par le dossier de la LGV.

Une telle avance a pris des allures d’arme fatale pour des concurrents qui, eux, semblaient avoir fait le plein de leurs électeurs. Sans parler de la réaction que la montée du Front National a suscitée chez un électorat ayant choisi de s’abstenir au premier tour.

Les frontistes labourent profondCela étant, la victoire du candidat de gauche n’est pas suffisante pour contrer la formation d’extrême droite, qui laboure profondément les zones rurales et les milieux populaires.

Le score de 25,77 % obtenu par le FN dans la ville ouvrière de Mourenx, cité dont le député PS David Habib était le maire voici peu de temps, donne à réfléchir. L’extrême droite y dépasse de plus de 11 % les voix accordées à la droite et au centre. Quant à son résultat départemental, il s’établit à 16,95 %. Jacques Colombier a raison quand il affirme, avec un sourire grand comme ça, que le FN ne s’effrite pas, mais qu’il « se maintient ».

Bayrou soutient, mais Pau ne suit pas Du côté de la droite et du centre, le moins que l’on puisse en dire, c’est que la mayonnaise n’a pas pris.

Le soutien

Il est vrai que quelques couleuvres ont eu du mal à passer. Que ce soit du côté des responsables locaux de l’UDI, sanctionnés par leur formation pour avoir manifesté leur désaccord sur la composition de la liste. Ou encore chez les Républicains, dont le porte-parole, Max Brisson, a été obligé de reculer de quelques places pour s’asseoir à contrecœur sur un siège considéré comme éjectable en cas de défaite. De là à penser que quelques comptes se sont réglés dans les urnes, il n’y a pas loin.

Autre constat : l’appel lancé par Virginie Calmels à l’électorat du FN n’a donné aucun résultat. Tout comme le « soutien indéfectible » apporté par François Bayrou à la candidate girondine ne semble pas avoir produit plus d’effet que cela. Loin s’en faut.

A Pau, ville conquise à la gauche par le patron du Modem, Alain Rousset recueille 50,66 % des suffrages tandis que Virginie Calmels n’obtient que 34,08 % et que le FN totalise 15,25 % des voix. Pour l’édile béarnais, ce n’est peut-être pas un désaveu, mais c’est un loupé.

Le nouveau paysage du Pays BasqueDimanche soir, au Novotel d’Anglet, Michel Veunac, le maire de Biarritz, Max Brisson, le Républicain chef de file de l’opposition de Biarritz, et la Républicaine Sylvie Durruty, adjointe au maire d’un maire de Bayonne UDI très absent, ont pour leur part constaté deux choses.

D’abord, le report sans faille de la gauche qu’ils imaginaient depuis dimanche dernier face à une Virginie Calmels possédant moins de réserves.

Ensuite, l’installation -  c'est vraiment le mot -  du Front national dans une région dite conservatrice. "En fait, c'est Rousset après trois mandats qui est devenu le candidat conservateur", plaisantait cette droite républicaine qui se retrouvait entre elle.
Chacun devra prendre leçon de ce deuxième tour. Ainsi, Virginie Calmels qui possédait une bonne avance devant Alain Rousset à Anglet, a été distancée de 4 points au soir du deuxième tour. Le Modem Michel Veunac et le Républicain Max Brisson, eux, ont eu la satisfaction de voir que leur candidate de coalition a conservé 732 voix d'avance sur le président sortant à Biarritz, comme dans une moindre mesure à Saint-Jean-de-Luz.

Mais, dans le même temps, on remarque qu'avec 14, 11% de suffrages dans la Perle de la Côte basque, le Front national, tout en se tassant légèrement, s'installe dans le paysage. Même constat à Anglet avec 14,55% des suffrages et à Bayonne avec 16,20%. A Hendaye, ville frontalière largement dévouée à la gauche, le Front  affiche un score de 16,59%. Et que dire du Boucau avec 19,25%.
Au Pays basque donc, le président du Conseil régional Alain Rousset en lançant un Hitza Hitze (la parole donnée) dans ses premières déclarations aura été le grand vainqueur de cette élection. Avec une majorité absolue de 50,61% des suffrages à Bayonne et un pic de 59,54% à Hendaye.
Résultat : si l'UDI Barthélemy Aguerre, cinquième sur la liste du 64 de Virginie Calmels sauvera sa tête, il ne devrait y en avoir que cinq dans le département. CQFD: Max Brisson, le Républicain serait hors course.

En vieux briscard de la politique, avant ce deuxième tour, ce dernier a programmé une conférence de presse en ce début de semaine. Assurément pour expliquer le pourquoi du comment...

Les résultats du département :
Inscrits 499 870, votants 280 928 (56,20%), exprimés 265 797
Alain Rousset (Union de la gauche) 127 180 (47,85%)
Virginie Calmels (Union de la droite et du centre) 93 559 (35,20%)
Jacques Colombier (Front National) 45 058 (16,95%)

Les résultats par commune :
http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/75/7564/index.html

Les élus des Pyrénées-Atlantiques :

Bernard Uthurry (PS), Sandrine Derville (PS), Pierre Chéret (PS), Frédérique Espagnac (PS) , Mathieu Bergé (PS), Alice Leiciagueçahar (EELV), Michel Minvielle (PS), Nathalie Francq (PS), Andde Sainte-Marie (PS), Emilie Dutoya (PS), Jean-François Blanco (EELV), Charline Claveau-Abadie (PS), Patrice Laurent (PS), Monique Semavoine (Modem), Marc Oxibar (LR), Sylvie Durruty (DVD), Michel Veunac (Modem), Denise Saint-Pé (Modem), Barthélémy Aguerre (UDI) , Jean-Michel Iratchet (FN), Claudie Cheyroux (FN) , Gilles Hustaix (FN).

 

Jean-Jacques Nicomette et Félix Dufour
Par Jean-Jacques Nicomette et Félix Dufour

Crédit Photo : Aqui

Elections régionales - 2015Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5036
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !