17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Pyrénées-Atlantiques : Rousset creuse son sillon, le FN aussi

13/12/2015 | Le socialiste Alain Rousset l'emporte en bénéficiant de solides reports de voix. Par contre, le FN s'installe dans le paysage

Alain Rousset (ici en réunion publique à Pau) a obtenu 47,85% des suffrages

Arrivé largement en tête dans les Pyrénées-Atlantiques, le candidat socialiste bénéficie du report des voix des écologistes et des formations de gauche. Mais aussi sans doute, pour une part, du sursaut républicain provoqué par la montée en force du Front National. Son score de 47,85% lui permet au final de devancer de plus de 12% la candidate de l’union de la droite et du centre créditée de 35,20%, tandis que l’extrême droite connait un léger tassement. Cela n’empêche pas le FN de totaliser 16,95% des voix dans le département. Très loin au-delà des 6% obtenus il y a cinq ans. Au pied des Pyrénées, les frontistes ont, eux aussi, le sourire.

En Béarn, terre habituellement ancrée à gauche, la « machine » Rousset a fonctionné sans coup férir à l’issue d’une campagne où le président PS sortant de la région Aquitaine a multiplié ses interventions sur le terrain. Que ce soit par exemple pour mettre l’accent sur la formation des jeunes et sur le soutien apporté aux entreprises locales dans une terre industrieuse. Ou encore pour défendre le dossier du rail et celui de la liaison Pau-Oloron-Canfranc, en passant par une vallée d’Aspe où il a ses habitudes.

Le report des voix : l’arme fatale d’Alain RoussetCette assiduité a porté ses fruits. Alain Rousset a également bénéficié d’un report quasi sans faille des voix de gauche. Les scores obtenus au premier tour par le Front de gauche et les Ecologistes lui permettaient en effet de miser sur une réserve de plus de 10 % des suffrages. Cela, en dépit des tiraillements provoqués chez certains de ses alliés par le dossier de la LGV.

Une telle avance a pris des allures d’arme fatale pour des concurrents qui, eux, semblaient avoir fait le plein de leurs électeurs. Sans parler de la réaction que la montée du Front National a suscitée chez un électorat ayant choisi de s’abstenir au premier tour.

Les frontistes labourent profondCela étant, la victoire du candidat de gauche n’est pas suffisante pour contrer la formation d’extrême droite, qui laboure profondément les zones rurales et les milieux populaires.

Le score de 25,77 % obtenu par le FN dans la ville ouvrière de Mourenx, cité dont le député PS David Habib était le maire voici peu de temps, donne à réfléchir. L’extrême droite y dépasse de plus de 11 % les voix accordées à la droite et au centre. Quant à son résultat départemental, il s’établit à 16,95 %. Jacques Colombier a raison quand il affirme, avec un sourire grand comme ça, que le FN ne s’effrite pas, mais qu’il « se maintient ».

Bayrou soutient, mais Pau ne suit pas Du côté de la droite et du centre, le moins que l’on puisse en dire, c’est que la mayonnaise n’a pas pris.

Le soutien

Il est vrai que quelques couleuvres ont eu du mal à passer. Que ce soit du côté des responsables locaux de l’UDI, sanctionnés par leur formation pour avoir manifesté leur désaccord sur la composition de la liste. Ou encore chez les Républicains, dont le porte-parole, Max Brisson, a été obligé de reculer de quelques places pour s’asseoir à contrecœur sur un siège considéré comme éjectable en cas de défaite. De là à penser que quelques comptes se sont réglés dans les urnes, il n’y a pas loin.

Autre constat : l’appel lancé par Virginie Calmels à l’électorat du FN n’a donné aucun résultat. Tout comme le « soutien indéfectible » apporté par François Bayrou à la candidate girondine ne semble pas avoir produit plus d’effet que cela. Loin s’en faut.

A Pau, ville conquise à la gauche par le patron du Modem, Alain Rousset recueille 50,66 % des suffrages tandis que Virginie Calmels n’obtient que 34,08 % et que le FN totalise 15,25 % des voix. Pour l’édile béarnais, ce n’est peut-être pas un désaveu, mais c’est un loupé.

Le nouveau paysage du Pays BasqueDimanche soir, au Novotel d’Anglet, Michel Veunac, le maire de Biarritz, Max Brisson, le Républicain chef de file de l’opposition de Biarritz, et la Républicaine Sylvie Durruty, adjointe au maire d’un maire de Bayonne UDI très absent, ont pour leur part constaté deux choses.

D’abord, le report sans faille de la gauche qu’ils imaginaient depuis dimanche dernier face à une Virginie Calmels possédant moins de réserves.

Ensuite, l’installation -  c'est vraiment le mot -  du Front national dans une région dite conservatrice. "En fait, c'est Rousset après trois mandats qui est devenu le candidat conservateur", plaisantait cette droite républicaine qui se retrouvait entre elle.
Chacun devra prendre leçon de ce deuxième tour. Ainsi, Virginie Calmels qui possédait une bonne avance devant Alain Rousset à Anglet, a été distancée de 4 points au soir du deuxième tour. Le Modem Michel Veunac et le Républicain Max Brisson, eux, ont eu la satisfaction de voir que leur candidate de coalition a conservé 732 voix d'avance sur le président sortant à Biarritz, comme dans une moindre mesure à Saint-Jean-de-Luz.

Mais, dans le même temps, on remarque qu'avec 14, 11% de suffrages dans la Perle de la Côte basque, le Front national, tout en se tassant légèrement, s'installe dans le paysage. Même constat à Anglet avec 14,55% des suffrages et à Bayonne avec 16,20%. A Hendaye, ville frontalière largement dévouée à la gauche, le Front  affiche un score de 16,59%. Et que dire du Boucau avec 19,25%.
Au Pays basque donc, le président du Conseil régional Alain Rousset en lançant un Hitza Hitze (la parole donnée) dans ses premières déclarations aura été le grand vainqueur de cette élection. Avec une majorité absolue de 50,61% des suffrages à Bayonne et un pic de 59,54% à Hendaye.
Résultat : si l'UDI Barthélemy Aguerre, cinquième sur la liste du 64 de Virginie Calmels sauvera sa tête, il ne devrait y en avoir que cinq dans le département. CQFD: Max Brisson, le Républicain serait hors course.

En vieux briscard de la politique, avant ce deuxième tour, ce dernier a programmé une conférence de presse en ce début de semaine. Assurément pour expliquer le pourquoi du comment...

Les résultats du département :
Inscrits 499 870, votants 280 928 (56,20%), exprimés 265 797
Alain Rousset (Union de la gauche) 127 180 (47,85%)
Virginie Calmels (Union de la droite et du centre) 93 559 (35,20%)
Jacques Colombier (Front National) 45 058 (16,95%)

Les résultats par commune :
http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/75/7564/index.html

Les élus des Pyrénées-Atlantiques :

Bernard Uthurry (PS), Sandrine Derville (PS), Pierre Chéret (PS), Frédérique Espagnac (PS) , Mathieu Bergé (PS), Alice Leiciagueçahar (EELV), Michel Minvielle (PS), Nathalie Francq (PS), Andde Sainte-Marie (PS), Emilie Dutoya (PS), Jean-François Blanco (EELV), Charline Claveau-Abadie (PS), Patrice Laurent (PS), Monique Semavoine (Modem), Marc Oxibar (LR), Sylvie Durruty (DVD), Michel Veunac (Modem), Denise Saint-Pé (Modem), Barthélémy Aguerre (UDI) , Jean-Michel Iratchet (FN), Claudie Cheyroux (FN) , Gilles Hustaix (FN).

 

Jean-Jacques Nicomette et Félix Dufour
Par Jean-Jacques Nicomette et Félix Dufour

Crédit Photo : Aqui

Elections régionales - 2015Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4569
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !