Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Pyrénées-Atlantiques : un département en état de siège

03/02/2015 | Du centre droit à la gauche, le cœur des Pyrénées-Atlantiques a balancé ces dernières années. Les départementales de mars prochain voient la donne changer

L'agglomération paloise : un territoire que François Bayrou veut contrôler

Fermement ancrée au centre et à droite, un moment juste en équilibre avec son opposition, puis à gauche ces dernières années… Depuis quelque temps, la majorité départementale des Pyrénées-Atlantiques joue à la balançoire. Cet effet de yoyo politique va-t-il se confirmer, ou bien être démenti, lors du scrutin de mars prochain ? Bien malin qui pourrait le dire alors qu’un troisième larron, le Front National, vient jouer les trublions dans les urnes, en renvoyant tout le monde dos à dos. Une chose est certaine : beaucoup de regards se tournent vers ce département bicéphale, marqué par de fortes personnalités, et qui semble prendre un malin plaisir à ne jamais rien faire comme les autres.

Pendant des lustres, le centre droit a joué les patrons au sein du Parlement de Navarre. Pour ne pas remonter trop loin, citons Henri Grenet, le maire UDF de Bayonne, élu président en 1985. Puis son successeur, le béarnais François Bayrou, ministre de l’Education nationale et président de l’UDF, qui a fait construire un hôtel du Département dont, aujourd’hui encore, il ne cesse de vanter l’architecture.

Dans ce pays où la présence du Béarn et du Pays basque nécessite de cultiver l’alternance, Jean-Jacques Lasserre, le maire centriste de Bidache, a pris le relais en 2001. Jusqu’à ce qu’une première secousse fasse vaciller les certitudes.

L’heure de la revancheA la surprise générale, gauche et droite se sont en effet retrouvées sept ans plus tard à égalité parfaite de sièges. Ce qui a amené l’UMP Jean Castaings, à être élu président au bénéfice de l’âge. Sauvée par le gong,  la majorité était toutefois en équilibre instable. En 2011, à un peu plus d’un an d’une présidentielle qui devait voir la victoire de François Hollande, elle a basculé d’un siège à gauche.

Inutile de préciser que, pour les centristes réunis au sein du groupe Forces 64, et leurs alliés UMP, la messe est loin d’être dite. Réunis dimanche à Pau, ces derniers ont présenté les listes d’union qu’ils ont constituées dans 22 des 27 cantons nouvelle formule que le Département comprendra en mars prochain. Tout cela, sous la houlette de Jean-Jacques Lasserre, qui conduira une fois encore les troupes au combat.

 Les candidats du centre et de l'UMP réunis dimanche à Pau

Eric Saubatte : le caillou dans la chaussureL’affaire n’a pas toujours été simple. Premier caillou de taille dans la chaussure : l’UMP Eric Saubatte, qui a joué un rôle important dans la victoire de François Bayrou aux municipales, et qui occupe aujourd’hui le poste d’adjoint aux sports. Celui-ci n’a pas été adoubé pour se présenter sur le canton de Pau 2. Le nouveau maire préfére la candidature d’un autre de ses adjoints, l’ancien préfet Marc Cabane.

« La réconciliation est un plat qui se mange froid » avait coutume de dire avec un sourire cruel Yves Guéna, l’ancien maire de Périgueux, et ex président du Conseil constitutionnel. En dépit du soutien décisif apporté au candidat à la mairie, Eric Saubatte paie-t-il le fait de s’être maintenu en 2012 aux législatives face à François Bayrou, qui avait alors perdu son siège de député ? Ou est-il plutôt victime de la volonté du nouveau maître des lieux de verrouiller l’agglomération paloise au profit du MoDem ?  

Toujours est-il  que le candidat éconduit se dit « blessé », et déplore le non-renvoi de l’ascenseur. Placé dans une position délicate à Biarritz, où il doit se dépêtrer de la présence de listes de droite dissidentes, Max Brisson, le chef de file du groupe UMP, n’a pas pu résoudre le cas Saubatte. Reste toutefois à savoir quelles conséquences tout cela aura à terme sur le plan local.

François Bayrou et Eric Saubatte : un tir de barrage de la part du maire de Pau

Primaires et dissidencesParce que la vie politique n’a rien d’un long fleuve tranquille, plusieurs primaires sont par ailleurs prévues au sein de l’actuelle opposition. L’une d’entre elles oppose le maire MoDem de Cambo, et son collègue du Nouveau Centre, Benat Inchauspé, maire d’Hasparren, tous deux conseillers généraux sortants. Affaire à suivre.

Quant au canton de Morlaàs, il s’offre un casse-tête en voyant l’UDI  Marc Gairin, maire de Momy, et l’UMP Isabelle Bernes-Heuga s’opposer à un tandem similaire, mais officiellement adoubé : Isabelle Lahore et Thierry Carrère, maire de Buros.

La majorité de gauche a, elle aussi, son petit panier bien chargé par endroits. Il faudra ainsi attendre le milieu de semaine pour connaître les candidats qu’elle présente dans certains cantons où beaucoup de doigts se lèvent (Serres-Castet, Orthez et Artix par exemple).

Dans le piémont béarnais, il entend déjà le canon tonner. Jean-Pierre Domecq, conseiller général sortant d’Oloron Est ne décolère pas. Sur le nouveau canton d'Oloron 2, les militants socialistes lui ont préféré son collègue André Berdou, élu de la vallée d’Ossau et influent président du Parc national des Pyrénées. L’offensé répète qu’il n’a pas démérité. Il rappelle aussi que le territoire qu’il représente est beaucoup plus peuplé que celui de son concurrent. Jean-Pierre Domecq a donc décidé de se maintenir. Il fait liste commune avec Florence Obledo, une habitante d’Arudy. On verra ce qu’on verra.

Qui après Georges Labazée ?

Le président Labazée (à g.), aux côtés de Philippe Garcia (Artix) et de Kotte Ecenarro (Hendaye)

Une question taraude également la gauche : qui en sera le porte-drapeau ? Georges Labazée, le président PS du Conseil général, par ailleurs sénateur, a décidé de poser les gants. Du coup, plusieurs noms circulent, dont celui de Marie-Pierre Cabanne, vice-présidente de l’assemblée départementale, et candidate avec Christian Petchot-Bacqué sur le nouveau canton Vallées de l’Ousse et du Lagoin. On parle aussi, entre autres, de Marie-Christine Aragon (Bayonne Est).

Une femme dans un monde d’hommes. L’argument aurait du poids. Georges Labazée, lui, prend son temps pour annoncer la couleur.

Marie-Pierre Cabanne. Un nom parmi d'autres

 Ce FN qui déboule dans les urnesLa solidarité, la transition écologique et les « nouvelles pratiques démocratiques et citoyennes » contituent le socle du programme défendu par les candidats d’Europe Ecologie les Verts et du Front de Gauche, qui viennent de conclure une alliance. En espérant bien que ce qui s’est passé en Grèce trouvera un écho au pied des Pyrénées.

L’inconnue du scrutin demeure toutefois le score que réalisera le Front National. Les compétences attribuées à la future assemblée départementale restant floues, la voie est grande ouverte au vote de rejet, craignent certains. Cela, quelle que soit l’identité des candidats présentés, potiches ou pas, et sans savoir où iront les voix raflées par les Lepénistes.

Lors des européennes, le FN a affiché un résultat de 16,5% sur le département. La règle veut que l’on ne compare pas deux élections différentes. En attendant, le parti d’extrême droite sera présent dans au moins 18 des 27 cantons des Pyrénées-Atlantiques.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
7281
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !