Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Qualité architecturale et prix abordable, double défi pour le chantier 50000 logements

19/04/2013 | Le 11 avril, 40 opérateurs et 75 agences d'architectes ont été sélectionnés par les élus de la CUB afin de réaliser la première étape du chantier à l'échelle de 18 sites.

Présentation de la phase de construction pour le projet 50000 logements, grande

Ce vendredi 19 avril, l'opération 50000 logements, lancée en mai 2012 par la Communauté Urbaine de Bordeaux et présentée au public l'été dernier avec l'exposition du même nom au CAPC, entamait officiellement sa deuxième phase, celle de la construction. Après un appel à candidature lancé en novembre dernier, l'heure est aujourd'hui à l'action: 40 opérateurs et 75 agences d'architectes tout juste sélectionnés par la CUB s'apprêtent à produire un minimum de 2400 logements, dont 35% de logements locatifs sociaux et 40% de logements en accession sociale et abordable. Ou pour reprendre les mots de Vincent Feltesse, président de la CUB, "Construire vite et bien des logements accessibles, voilà l'objectif premier".

Après de nombreux mois de réflexion et d'élaboration, vient maintenant le temps de l'action et donc, de la construction. Autour de Vincent Feltesse, Président de la CUB et de Christine Bost, vice-présidente chargée des opérations d'aménagement, Alain Lecroart, directeur de la Fabrique métropolitaine de la communauté urbaine de Bordeaux (la Fab) et Jacques Berger, directeur de l'action Tank Entreprise et Pauvreté ont présenté la nouvelle étape de ce projet d'envergure que sont les 50000 logements. "Après les récentes sélections d'opérateurs et d'architectes, on entre maintenant dans une phase d'expérimentation massive lors de laquelle le qualitatif et l'accessible doivent être considérés à parts égales", c'est par ces mots que Vincent Feltesse a situé cette nouvelle étape de travail. Pour Christine Bost, la priorité est la même: "L'accès à la propriété ne doit plus être uniquement ou essentiellement destiné aux tranches supérieures de la population".

Une nouvelle offre de logements répartie sur 18 sites de la CUB Pour cette première phase de construction, c'est alors une production ce logements sans précédent que les équipes sélectionnées s'apprêtent à réaliser: un minimum de 24000 logements dont 35% de logements locatifs sociaux et 40% de logements en accession sociale et abordable. Autour de la table, on parle donc d'îlots témoins, au nombre de 18 et répartis dans toute la CUB, de Bassens à Bègles en passant par Blanquefort, Bruges où Mérignac. Ici ou là, tous auront un objectif de 2100 à 2500 euros/m², une fourchette établie lors de la phase de dialogue compétitif; elle correspond aux prix pratiqués dans le neuf en 2004 dans la CUB tandis qu'aujourd'hui, ceux pratiqués sont sans rapport avec les revenus des ménages. Pour Emmanuel Picard, directeur général de Mésolia Habitat, "La demande de logements sociaux est aujourd'hui très importante et il est nécessaire que les prix de l'habitat soient compatibles avec les revenus des gens qu'on souhaite aider. C'est de toute évidence le moment d'agir".

Prochaine étape de ces 50000 logements en juin et en juillet prochains avec le rendu des propositions des différentes équipes et la sélection du projet retenu pour chacun des îlots témoins.

Lise Gallitre
Par Lise Gallitre

Crédit Photo : aqui.fr

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1174
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !