Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/08/20 : La ministre de l'Ecologie et de la transition écologique Barbara Pompili se rendra à Anglet, suite à l'incendie de la Forêt de Chiberta ce mercredi. Auparavant elle sera passée à Biarritz pour évoquer le ramassage des plastiques dans l'océan.

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/08/20 | Un atelier vélo mobile est lancé à Royan

    Lire

    Le 2nd schéma cyclable a été adopté par la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique le 24 janvier dernier. Dans ce cadre, Royan Atlantique vient de lancer un atelier vélo mobile destiné à promouvoir la pratique cyclable sur l’ensemble du territoire. Jusqu’au 23 août, cet atelier accueille les cyclistes sur le parking de la Bouverie dans la forêt de la Coubre. Dès la rentrée, les animations et les tournées de cet atelier seront annoncés sur la page Facebook « Mobilité Royan Atlantique ».

  • 11/08/20 | Les inscriptions pour la Remontée de la Seudre sont ouvertes

    Lire

    Depuis 1996, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise la Remontée de la Seudre qui attire chaque fin de saison plus de 2000 personnes à pied, à vélo, en cheval ou en kayak. Cette année, les deux jours d’activités sportives en pleine nature associées aux dégustations de produits régionaux auront lieu les 5 et 6 septembre. Dès le 12 août et jusqu’au 3 septembre, les participants peuvent s'inscrire sur le site de l'Office du Tourisme

  • 10/08/20 | Charente-Maritime : situation critique pour les cours d'eau

    Lire

    En Charente-Maritime, la baisse des cours d'eau s'aggrave inexorablement depuis fin juillet. La préfecture a pris des mesures de limitation provisoires des usages agricoles de l'eau, jusqu'au 31 octobre. Il est interdit d'irriguer les week-ends sur les bassins Antenne-Rouzille, Boutonne, Seudre, Seugne, Charente aval et Bruant; limité la semaine à 7% du volume estival habituel. Au niveau des marais de Rochefort, les prélèvements sont interdits entre 10h et 19h, et limité à 7% le reste du temps.

  • 10/08/20 | La Ville de Bordeaux aide Beyrouth

    Lire

    La Ville de Bordeaux vient de décider d’abonder de 20 000 € le fonds d’urgence débloqué par Bordeaux Métropole pour venir en aide au Liban suite à la catastrophe à laquelle il doit faire face. Dans un communiqué, le maire, Pierre Hurmic « adresse au nom des Bordelaises et Bordelais, tous nos vœux de courage et d’espérance à Beyrouth et à ses habitants, ainsi qu’à la communauté libanaise vivant à Bordeaux .»

  • 10/08/20 | Le Théâtre Caballicare pose un sabot à la Gaubertière

    Lire

    Sabrina Lepienne et sa troupe seront au rendez-vous avec un nouveau spectacle équestre sur le site de la Gaubertière dans les Deux-Sèvres : Centauresque II. A cheval ou à pieds, cette troupe exceptionnelle présentera du 14 août au 12 septembre 2020 une création authentique et intimiste. Les réservations et informations pratiques sont à faire sur le site de la troupe artistique !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Quand une eurodéputée de Poitiers rencontre Emmanuel Macron

20/04/2018 | Elisabeth Morin-Chartier, eurodéputée originaire de la Vienne, a rencontré Emmanuel Macron, le président de la République, au Parlement européen à Strasbourg.

De gauche à droite, Elisabeth Morin-Chartier (PPE), Emmanuel Macron, Antonio Tajani (PPE), Sylvie Guillaume (S&D) ce mardi 17 avril au Parlement au européen.

Mardi 17 avril, le président de la République, Emmanuel Macron, s’est rendu pour la première fois au Parlement européen à Strasbourg, souhaitant partager sa vision de l’Europe avec les députés européens. Elisabeth Morin-Chartier, eurodéputée du PPE (Parti Populaire Européen) et questeur du Parlement Européen l'a accueilli à Strasbourg, a pu échanger avec lui et fait part de ses impressions.

Avant son discours, l’eurodéputée constate que le président français va devoir convaincre l’ensemble du Parlement pour faire accepter sa volonté de réformer la zone euro. La veille de la venue au Parlement d’Emmanuel Macron, le parti de la CDU (Union chrétienne-démocrate d’Allemagne) d’Angela Merkel avait émis des critiques par rapport à la création d’un budget d’investissement propre à la zone euro. Avant le discours du président français, Elisabeth Morin-Chartier souligne le ressenti des conséquences politiques dans les pays européens comme l’Allemagne ou l’Italie et évoque « le contexte politique le plus difficile depuis onze ans. Il faudra bâtir l’Europe sociale de l’emploi pour les jeunes avec le développement de l’innovation et de la recherche. » L’eurodéputée rappelle, aussi, les déconvenues qu’a eues le président français face au Parlement  : « Le parlement européen a rejeté la création de listes transnationales pour les élections européennes de 2019 ». Elle ajoute. « Il va falloir comprendre qu’ici il y a des groupes politiques très structurés. » Après le discours du président français, Elisabeth Morin-Chartier a semblé convaincue. « Le discours du Président Macron m'a rendue fière d'être Française et Européenne. Jamais un chef d'Etat n'est resté si longtemps à dialoguer avec les députés européens. Je partage sa vision d'une Europe souveraine : les réformes proposées, notamment sur le plan de l'Europe sociale, sont pertinentes et urgentes pour les citoyens européens. Et je lui suis reconnaissante d'avoir reconnu dans son discours la qualité du travail mené sur la révision de la directive sur les travailleurs détachés ! Après plus de 25 mois de travail sur ce texte, je suis heureuse d'être soutenue par le Président de la République. »
 
Emmanuel Macron, le président de la République, lors de son discours face aux eurodéputés
A la tribune pour convaincre
En séance plénière, le discours d'Emmanuel Macron face aux eurodéputés a marqué une volonté de faire part d’une nouvelle construction de la souveraineté européenne à travers la notion de démocratie européenne et la consultation des français sur l’Europe. Il veut affronter les colères des Européens en proposant un projet nouveau comme la réforme de la zone euro, la protection des droits d’auteur, la mise en place des Universités européennes, le numérique, le climat et la mise en place de la défense européenne. Le président français a aussi affirmé que la France est prête à donner plus d’argent pour le budget européen.
 Les chefs de partis européens ont reconnu l’énergie du président Macron à vouloir plus d’Europe. Malgré cela bien des questions restent en suspens. Le chef du parti allemand du PPE, Manfred Weber, s’interroge sur l'application du gel des négociations sur l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne voté le 6 juillet 2017 par le Parlement et surtout si actuellement l’Union Européenne est en crise. Le président belge, Guy Verhofstadt de l’ALDE (Parti de l'Alliance des libéraux et des démocrates pour l'Europe) a fait remarquer à Emmanuel Macron que « L’Europe ne serait pas prête pour une nouvelle crise financière » et qu’il n’y a pas un axe franco-allemand « en bonne forme ». Bousculé, Emmanuel Macron devra encore convaincre les pays européens afin de développer sa vision de l’Europe pour les élections en mai 2019.
Elisabeth Morin-Chartier, en tant que co-rapporteur de la Commission de l’emploi et des affaires sociales, devra défendre la directive sur les travailleurs détachés afin de garder la majorité sur la directive qui n’a pas été révisée depuis 1996. Le rapporteur a pour but de présenter à l’ensemble du Parlement les rapports qui ont été adoptés par l’une des commissions parlementaires. Ces rapports contiennent des projets de résolutions et des amendements aux propositions de textes de loi soumises par la Commission européenne. Le 25 avril prochain, elle participera à un vote unique de commission sur la révision de la directive des travailleurs détachés afin d’entretenir l’unité est-ouest européen et préparer le vote du parlement en séance plénière au mois de juin prochain.
 

Florian Privat
Par Florian Privat

Crédit Photo : Michel CHRISTEN Copyright© European Union 2018 - Source : EP

Partager sur Facebook
Vu par vous
12165
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !