Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture de la Gironde, la Mairie et la Métropole de Bordeaux et avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit de la COVID-19 Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

  • 23/09/20 | Pau et Pays de l'Adour: l'Université labellisée université européenne

    Lire

    L'UPPA est lauréate de l'appel à projet sur les universités européennes et bénéficie du soutien de la commission européenne pour 3 ans, afin de déployer son projet UNITA. Alliant 6 universités de régions pour partie rurales, montagneuses, transfrontières et qui parlent toutes une langue romane, ce projet vise à concevoir un modèle d'université européenne intégrée autour de 3 axes : le patrimoine culturel, l'énergie renouvelable et l'économie circulaire, outre les caractéristiques géographiques et idiomatiques communes.

  • 23/09/20 | La Convention Citoyenne pour le Climat en escale dans le Sud-Gironde

    Lire

    La Députée LREM de la neuvième circonscription de la Gironde Sophie Mette se rendra ce jeudi 24 septembre à Barsac, proche de Cadillac-sur-Garonne, à l'occasion d'ateliers pour la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC). Ces ateliers seront articulés autour de cinq thèmes : les mobilités, la consommation, le logement, le travail, l'alimentation. Une partie des propositions de la CCC sera retranscrite puis présentée dans un projet de loi présenté à l'Assemblée Nationale début 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Qui est Christelle Pieuchot, la nouvelle présidente de la Maison de la Nouvelle-Aquitaine ?

25/08/2020 | Conseillère régionale PS, la charentaise-maritime Christelle Pieuchot a été élue à la tête de la Maison début juin

Christelle Pieuchot dans son cabinet d'avocate à La Rochelle

Il ne faut pas se fier à son air angélique et à sa blondeur enfantine. A seulement 39 ans, la nouvelle présidente de la maison de la Nouvelle-Aquitaine a du bagage et du bagou. A La Rochelle, Christelle Pieuchot s’est d’abord imposée comme avocate avant de grimper les échelons du monde politique. Après être passée par les campagnes les municipales, les cantonales et les régionales, son élection en juin à la tête de la Maison de la Nouvelle-Aquitaine semble une suite logique dans son parcours.

La politique, elle n’y avait jamais réellement songé durant ses études de Droit, de La Rochelle à Poitiers. Aujourd’hui encore, elle ne s’envisage pas comme une femme politique. « Pour moi, un vrai politique, c’est celui qui construit une stratégie de carrière en pensant toujours au coup d’après. Je me vois plutôt comme une citoyenne au service d’une majorité politique et d’un territoire », explique-t-elle. C’est André Bonnin qui lui met le pied à l’étrier. L’ex conseiller départemental PS du canton de Rochefort, lui-même avocat, embarque son ex-salariée dans les élections municipales de 2014. « Je ne me voyais pas lui dire non alors qu’il m’avait tendu la main à une époque où j’en avais besoin. Je lui ai demandé de me positionner en toute fin de liste. Ca l’a fait rire », se souvient la trentenaire. La Ville de Rochefort leur passe sous le nez mais Christelle acquiert une solide expérience de campagne. « J’ai découvert le travail d’équipe, l’engagement collectif, l’esprit de cohésion et la proximité avec le public », raconte-elle. Une approche qu’elle saura mettre en application pour les élections cantonales. « On a fait beaucoup de porte à porte. Ca m’a conforté dans l’importance de la relation humaine. En réunion publique, on est moins dans l’immédiateté qu’un contact sur le terrain, qui est un échange sans filtre. Quand vous allez sur les marchés, dans la rue ou chez les gens, vous êtes confrontés à des réalités diverses et immédiates », analyse-t-elle.

Le manque de représentation de la femme en politique l’interpelle. C’est pour cette raison qu’elle dit oui au parti socialiste venu la chercher en 2015 pour briguer le canton de Rochefort avec Pierre Feydeau. « Quand on regarde bien la situation, on se dit que dans le fond, il n’y a personne pour mettre les mains dans le cambouis à votre place, et qu’on peut rester longtemps assis sur son siège à regarder ce que font les autres ». La passivité du commentateur, très peu pour elle ! La campagne de 2015 est pourtant rude. Christelle Pieuchot découvre les coups bas et les petites mesquineries entre candidats qui jalonnent la plupart des élections politiques. L’ambiance électorale est délétère et sa liste doit s’incliner pour une poignée de voix face au duo Pons/Campodavre (LR), mais qu’importe ! « Il s’est passé quelque chose durant cette campagne, en terme de prise de conscience, de sensibilité à l’importance de la chose publique », explique-t-elle. La trentenaire rempile sans ciller l’année suivante pour les régionales.

"Faire sens" auprès des Néo-aquitains

2016 est son année. La jeune femme est élue en 4e position sur la liste d’alliance PS-PRG-EELV menée par le rochelais Gérard Blanchard (PS). On lui confie une délégation au tourisme, auprès de Sandrine Derville. Elle planche sur des thématiques fortes en matière d’évolution du territoire, comme le schéma de développement  touristique, sur les politiques de contractualisations et d’accompagnement des agglomérations à enjeux touristiques, comme le contrat CARO/CARA/Pays Marennes-Oléron ; le projet de Territoire à énergie positive (TEPOS) de la CdC d’Oleron ; le schéma des Parcs Naturels régionaux ; le Grand projet de marais de Brouage ou encore le projet de l’Arsenal des Mers de Rochefort.

Très vite, Christelle Pieuchot devient la secrétaire de l’association de la Maison de la Région. Elle accompagne la fusion de la Maison de l’Aquitaine et de celle du Limousin. Elle y constate que l’alliance des régions « n’a pas toujours été bien vécue par les départements de Poitou-Charentes et du Limousin ». La jeune femme travaille donc sur l’identité et l’attractivité nouvelles du territoire. Pour elle, il est important « de faire sens » auprès des habitants, pas seulement en terme politique mais aussi culturel, patrimonial et « de vivre ensemble ».  Elle affirme partager la vision d’Alain Rousset de faire de la Nouvelle-Aquitaine un « grand territoire » attractif, touristique et économique. « Il a une conception de chef d’entreprise, au sens de vouloir œuvrer pour tous, avec une politique d’effets leviers sur les accompagnements portés par la Région », estime-t-elle.

Eviter l'écueil du tropisme bordelais

Travailler sur l’attractivité du territoire est pour elle autant « un défi » qu’une nécessité : « Un territoire qui n’est plus attractif périclite. La Nouvelle-Aquitaine a globalement une bonne image auprès de ses habitants comme à l’extérieur, mais c’est un travail constant. Il faut convaincre ceux qui y vivent de rester et ceux qui n’y sont pas de venir ». Elle a conscience du tropisme bordelais, notamment auprès des Parisiens, toujours plus nombreux à vouloir s’installer dans la préfecture de Région. « Il est important de rééquilibrer l’image des autres territoires par rapport à Bordeaux. L’idée n’est pas d’attirer de nouveaux habitants dans les bassins de vie déjà saturés, mais plutôt de leur montrer tout l’intérêt de vivre dans des villes comme Angoulême ou Niort. Nos territoires sont complémentaires ».

Pour elle, la Maison de la Nouvelle-Aquitaine est la première vitrine de cette attractivité. « La Maison n’est pas un Comité régional de tourisme (CRT) bis. L’objectif est de travailler auprès de la diaspora parisienne originaire de Nouvelle-Aquitaine pour les faire revenir sur le territoire et créer du réseau entre Paris et la région », estime-t-elle.  Déjà sur les rails, l’idée d’en faire un centre d’affaires est toujours là. Reste à mettre en place un dispositif de conférences, de réunions d’affaires et de rencontres entre anciens élèves d’écoles néo-aquitaines et chefs d’entreprises. Christelle Pieuchot imagine une sorte de conciergerie « qui servirait d’intermédiaire entre les différents acteurs du territoire : chefs d’entreprises, collectivités et EPCI. Il reste à travailler sur le comment ».  

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4641
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !