Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

12/04/19 : Pierre Camani, président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne depuis 2008, a annoncé aujourd'hui sa démission aux membres de la majorité départementale. Démission qui sera effective à la fin du mois.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

10/04/19 : Le Comité Régional de Vigilance Ferroviaire appelle "celles et ceux qui refusent, que l'avenir du ferroviaire se fasse sous le seul prisme de l’austérité budgétaire", à manifester le vendredi 12 avril à 10h30 devant la Gare Saint-Jean à Bordeaux.

03/04/19 : La Rochelle : l'association de l'organisation du Grand Pavois vient de dévoiler son invité d'honneur 2019. Ce sera L'Andhra Pradesh, une région de l'Inde. 250 nouveautés sont attendues pour cette 47e édition, qui se tiendra du 18 au 23 septembre.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/04/19 | Béarn : une plateforme pour travailler les maths !

    Lire

    "Les Maths en Tongs" est une plateforme pédagogique existant depuis 2016. Son créateur, le Palois Steven Diot est Docteur en Mathématiques Appliquées et a déjà accompagné plusieurs lycéens en maths. "Les Maths en Tongs" propose des ressources gratuites et des programmes complets pour des élèves de la troisième à la terminale. Steven Diot prône une méthode de travail plus détendue que la simple pratique à coups de longs exercices, en s'appuyant plutôt sur des bases solides.

  • 18/04/19 | Une campagne de financement participatif pour la future centrale solaire de Nersac

    Lire

    Initié par la commune de Nersac (16), le projet à pour objectif de revaloriser l'ancienne carrière d'argile en y développant une production d'énergie verte. La centrale solaire pourra produire chaque année l'équivalent de la consommation électrique de 4500 foyers soit 7 % de la population du Grand Angoulême. La campagne qui a pour but de collecter 104 900 € est ouverte aux habitants de Charente et des départements voisins.

  • 18/04/19 | Europe : les lanceurs d'alerte enfin protégés !

    Lire

    Une victoire de poids pour la députée européenne Virginie Rozière. Ce mardi 16 avril, le Parlement Européen a adopté définitivement le "Rapport Rozière", visant à protéger les lanceurs d'alerte dans chaque pays-membre. La radicale de gauche se réjouit : " Il y a trois ans de cela, on nous expliquait qu'il était juridiquement impossible d'adopter une telle directive. Et c'est chose faite aujourd'hui". Cette annonce intervient deux jours après l'arrestation de Julian Assange à Londres.

  • 18/04/19 | Vigilance sur les routes de Dordogne lors du week end pascal

    Lire

    Le week-end de Pâques et les vacances de printemps, génèrent des flux de circulations importants. Le préfet a demandé aux services de la Police nationale et de la Gendarmerie d’intensifier les contrôles routiers pour veiller au respect des règles de sécurité sur les axes routiers. Ces opérations visent à prévenir et à sanctionner tous les comportements dangereux, les excès de vitesses ainsi que les conduites addictives. Les automobilistes sont appelés à la plus grande vigilance.

  • 17/04/19 | La première calèche labellisée Tourisme et Handicap française débarque en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Vendredi 12 avril, la voiture hippomobile était présentée au Pôle-Nature de l'Asinerie du Baudet du Poitou. Le département de la Charente-Maritime a mis en place une promenade en attelage pour les personnes à mobilité réduite et/ou en situation de handicap afin de proposer une sortie sécurisée et de favoriser l'accessibilité des Pôles-Natures. Le véhicule adapté et modulable permet de développer une nouvelle offre touristique sur le site de l'Asinerie et de pouvoir proposer cette activité à tous.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Recherche : priorités communes pour la région et le CNRS

21/03/2019 | La région Nouvelle-Aquitaine et le Centre National de la Recherche Scientifique ont signé un protocole de coopération, le premier passé avec une collectivité territoriale.

région CNRS

Ce mercredi 20 mars, la région Nouvelle-Aquitaine et le CNRS ont signé un protocole de coopération en vue de renforcer la coopération scientifique dans l'enseignement supérieur et la recherche (ESR) au niveau régional sur onze domaines prédéfinis pour les cinq années à venir. Malgré l'impact de la loi NOTRe sur les volumes d'investissements dans l'ESR, les régions prennent une place de plus en plus importante dans l'organisation de cet écosystème, et l'issue d'une entraide renforcée est clairement favorable pour les deux partis. Que contient cet accord ? Quels sont ces objectifs ? On vous dit tout.

Les onze commandements

C'est une première pour le Centre National de la Recherche Scientifique national, et c'est à Bordeaux qu'elle a eu lieu. Ce mercredi 20 mars, il a signé avec la région Nouvelle-Aquitaine un protocole de coopération visant à renforcer les liens avec le monde de l'enseignement supérieur et de la recherche régional et renforcer les capacités dans la recherche scientifique. Le protocole en lui-même est "sans incidence financière directe", c'est-à-dire qu'il n'a pas de financement spécifique dédié. Il a été établi pour une durée de cinq ans et aura un parcours soumis à une évaluation ainsi que plusieurs feuilles de routes et un état des lieux pour chaque domaine scientifique engageant cette coopération déjà active mais dont les deux partis souhaitent le renforcement. Les objectifs concrets et les moyens à donnés seront alors définis dans ces feuilles de route. Onze domaines de recherche ont été retenus par les deux structures : efficacité énergétique (stockage et usages), performance des matériaux et procédés avancés, lasers/photonique et opto-électronique, immunologie, sciences archéologiques, réseau et traitement de la donnée, chimie pour la santé et les agro-ressources et mathématiques et modélisation. 

Trio prioritaire

Les trois domaines manquants ont été définis comme des priorités pour cette première année de coopération : elles devraient voir arriver leur feuille de route dès cette année. Il s'agit des domaines des neurosciences et de la bio-imagerie, des questions du littoral, de la biodiversité et de l'écotoxicologie aquatique et enfin des études africaines. Comme le souligne Antoine Petit, le président directeur général du CNRS, "nous avons répertorié les sujets sur lesquels on travaille depuis longtemps mais on a aussi décidé de mettre l'accent sur ces trois là en particuliers, pas forcément pour mettre tous nos moyens dessus mais pour cibler. Elles ne sont pas là pour cinquante ans, on aura l'occasion de les faire évoluer au cours des années, mais elles sont importantes. On sait très bien que Bordeaux est une place forte des neurosciences et leur impact est très fort pour soigner les maladies de demain, grâce notamment au centre Broca". Inauguré en septembre 2017, ce centre, coeur central d'un plius vaste "Neurocampus", est notamment dédié à l'étude des mécanismes des neurones et des synapes du cerveau, de l'addiction et des maladies neuro-dégénéranives comme Alzheimer ou Parkinson). Les chercheurs y officiant ont notamment trouvé un mécanisme complexe pour soigner la dépendance au cannabis, qui concerne en France un million de personnes.

Pour ce qui est de ce premier partenariat avec une collectivité territoriale, l'organisme public ne s'interdit pas des "infidélités" et confirme qu'il devrait être le premier d'une plus vaste série. Les régions prennent en effet de plus en plus de place dans l'enseignement supérieur et la recherche en général. Selon les données fournies par le ministère de l'Enseignement supérieur, les collectivités territoriales ont flêché 1,6 milliard d'euros en direction de l'ESR en 2016 et 67% de ces collectivités étaient des régions. Si les région Ile-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes représentaient à eux seuls quasiment le tiers de cette somme,, pour ce qui est du "transfer de technologie", la Nouvelle-Aquitaine complète le podium, suivie par l'Occitanie. L'intérêt d'un dialogue renforcé avec le CNRS est donc facile à comprendre, mais pas questions pour ce dernier de trop changer d'échelle. "Nous ne définissons pas de priorités par région mais les priorités nationales doivent être instanciées en fonction des territoires, c'est notamment le cas pour le sujet de la biodiversité intégrant notamment la question du littoral de la Nouvelle-Aquitaine", poursuit Antoine Petit. Pour ce qui est des "études africaines", le président de la région, Alain Rousset, prévient d'avance : "notre démarche n'est pas néo-coloniale. La force d'une région, c'est qu'elle ne porte pas la Françafrique. Elle porte une démarche d'égal à égal et elle a un besoin de connaissances considérables, c'est aussi pour ça que l'appui du CNRS est bienvenu. On ne peut pas détacher notre réflexion de l'Afrique, c'est le continent qui va exploser sur le plan démographique". "Nous avons un devoir collectif vis-à-vis de l'Afrique qui est un continent en pleine émergence. Même si les critères de masse critique utilisés d'habitude pour la politique internationale par le CNRS ne sont pas toujours là, il y a des individualités assez exceptionnelles et un fort potentiel", confirme le directeur du CNRS.

Nouvelles pistes

Le CNRS, qui dénombre pas moins 1300 permanents en Nouvelle-Aquitaine (et représente un volume financier d'environ 200 millions d'euros par an), compte en tout cas sur ce "protocole" pour "avoir un effet de levier sur l'ensemble des acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche régionaux. Nous partageons l'ambition que la science puisse avoir un impact important dans le domaine socio-économique, son rôle étant de faire avancer le fond des connaissances dans tous les domaines en mobilisant plusieurs disciplines sur un thème donné". La région, de son côté, a voté l'an dernier à l'élaboration d'un Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (SRESRI) qui poursuit plusieurs ambitions importantes  : améliorer le potentiel régional en termes d'ESR (son volume de dépenses intérieures restant inférieur à la moyenne nationale selon les données de l'INSEE) en la structurant encore davantage (objectif auquel le protocole compte répondre, notamment via le grand chantier de nouveaux partenariats avec les universités dont celles de Bordeaux ayant acté son autonomie financière).

Il vise aussi à "lutter contre les inégalités territoriales et les très fortes disparités" (le protocole avec le CNRS souhaitant aussi être actif à La Rochelle, Poitiers, Limoges ou Pau) et enfin  assurer la promotion de "toutes les démarches de diffusion de la culture scientifique". Quant aux applications tangibles derrière cette collaboration, elles ne devraient pas voir le jour avant plusieurs années, à une exception près : "Ce matin, nous avons participé à une réunion pour lancer un premier réseau régional de recherche sur la biodiversité", a précisé Gérard Blanchard, vice-président du Conseil régional en charge de l'ESR. Il fera l'objet d'une délibération à venir pour acter sa création et le début de son financement et de sa coordination, avec l'objectif d'animer un travail d'émergence de projets de recherche autour de la question". Le rapport Acclimaterra rédigé par Hervé Le Treut et le récent comité régional des acteurs de la transition énergétique prouvent que les constats ne sont pas nouveaux. Tout l'enjeu est de savoir quelles connaissances concrètes ce nouveau partenariat compte en tirer.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2216
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !