Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/09/19 : Le 22/09 dès 11h, le H14 accueille Cap associations,rdv annuel du monde associatif bordelais auquel participent 327 associations. L'occasion de s’informer, découvrir et essayer des pratiques sportives et culturelles ou s’investir en tant que bénévole.

20/09/19 : Le 24/09 le Centre Commercial Mériadeck reçoit le Forum des Acteurs Associatifs de l’Emploi. Les assos bordelaises liées à l’insertion professionnelle y présentent leurs services d'orientation et accompagnement des personnes en recherche d'emploi

20/09/19 : Le patron bordelais de Keolis, Jean-Pierre Farandou, succèdera à Guillaume Pépy à la tête de la SNCF en janvier. Il a effectué en Gironde une grande partie de sa carrière aux postes de chef de gare, chef de projet TGV ou responsable de la mobilité TER.

19/09/19 : Bordeaux - James Gray, le réalisateur New yorkais de Little Odessa, La nuit nous appartient, Two Lovers ou du récent Ad Astra sera l'invité d'honneur du 8èmé Festival International du Film Indépendant de Bordeaux qui se tient du 15 au 21 octobre 2019

18/09/19 : Bordeaux. Il aura fallu quatre mois pour que le trafic reprenne sur la ligne C du tram entre la Porte de Bourgogne et la gare Saint-Jean après l'incendie du parking Salinières: il est annoncé pour le 28 septembre.

18/09/19 : Mont de Marsan Agglomération recherche des volontaires en Service Civique pour assurer des missions en lien avec la culture, la solidarité, l'environnement et l'éducation. Réunion d'information le 26 septembre à 14h au Bureau Information Jeunesse.

18/09/19 : Le Pont d'Aquitaine sera fermé entre les échangeurs 1 et 5 du 19 septembre 21h au 20 septembre 6h pour des travaux de maintenance et d'entretien.

18/09/19 : Deux-Sèvres : à l'occasion des Journées du patrimoine, le Département ouvre ses portes au public de la Maison du Département, des Archives Départementales et des Tumulus de Bougon. Animations et visites guidées sont au programme.

18/09/19 : Charente-Maritime : le chantier du pont transbordeur de Rochefort ouvre ses portes au public à l’occasion des journées européennes du patrimoine. RDV notamment samedi 21 à 10h pour assister au remontage sur le tablier du premier élément de chariot.

17/09/19 : Dordogne : Frédéric Gojard, 58 ans, conduira la liste du Rassemblement National à Périgueux pour les élections municipales. Cet ancien militaire, aujourd'hui âgé de 58 ans, s'était déjà présenté aux dernières élections européennes.

17/09/19 : Marcel Amont se rend à Bordeaux à la libraire La Machine à Lire jeudi 19 septembre à partir de 18h30 pour évoquer son livre "Les Coulisses de ma vie" aux éditions Flammarion. Il sera le lendemain à l’Espace Culturel de Pau à partir de 18h30.

17/09/19 : Philippe Lambert atteint de la sclérose en plaques, est attendu à Agen mercredi 18 septembre à 16h30 pour une étape dans le cadre de son « Tour de France - défi 3000 km de Philippe Lambert ».

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/09/19 | "La Ferme en ville" fait salon à Bordeaux

    Lire

    Le salon « La Ferme en ville » s'installe à Bordeaux afin "de promouvoir le meilleur de la production agricole en Nouvelle-Aquitaine et de sensibiliser le public girondin à consommer différemment". Au menu: produits locaux, tables rondes, initiation avec le Chef Jean-Luc Molle, animaux et brunch fermier. Les 28 et 29 septembre au H14, l'ambition de l'association "Graines de famille" est de "créer le lien entre le monde citadin et le monde rural tout en gardant le moteur d’une agriculture propre, économe en ressources et innovante". Détails : www.salon-lafermeenville.fr

  • 22/09/19 | A Parempuyre (33), l'AMAP Les Esteys fait son marché

    Lire

    Le mercredi 25 septembre, à partir de 18h30, l'AMAP Les Esteys, créée en 2008 et qui réunit aujourd'hui plus de 100 familles de "consomacteurs", organise son 2ème marché des producteurs devant la Salle de l'Art y Show. L'occasion pour les parempuyriens et les sud-médocains de découvrir le fonctionnement et les valeurs d'une Association pour le Maintien de l'Agriculture Paysanne, rencontrer des agriculteurs et goûter les produits habituellement proposés aux adhérents (légumes, fruits, viande, huîtres, poisson, fromage de chèvre, ...)

  • 21/09/19 | 1000 postes à pourvoir lors de la Journée de l'Emploi

    Lire

    Le jeudi 26 septembre, la 8ème Journée de l'Emploi se tient à la salle du Solarium de Gradignan (33) dès 9h30. Plus de 1000 offres d'emploi (tout niveau) seront proposées dans le secteur privé et des dizaines de postes dans les secteurs de l'armée et de la gendarmerie. 77 entreprises locales, de la start-up à la multinationale, seront présentes dans des domaines d'activités variés : commerce, industrie, banque, restauration, bâtiment, logistique ou encore l'aide à domicile et l'intérim. Possibilité d'entretiens individuels de conseils sur la recherche d'emploi, la formation, les métiers.

  • 21/09/19 | Niort : une semaine d'accueil pour les étudiants niortais

    Lire

    Jusqu'au 26 septembre, Niort Sup' organise une semaine spéciale pour l'accueil des étudiants. Au programme : une course à pied "Color Run" de 5 km suivie d'une soirée étudiante (le 24), un tournoi de basket (le 26), une initiation à la boxe (le 26), un "escape game polar" dans des lieux culturels de Niort, et plusieurs concerts dont la soirée Nitro (électro) du CAMJI, ainsi que des petits déjeuners d'informations sur la vie étudiante (les 23,24 et 25). Programme détaillé sur www.niortagglo.fr

  • 20/09/19 | Affaire SFR : Bordeaux à la barre

    Lire

    Après Nice, Dijon et Aix-en-Provence, c'est à Bordeaux que sera plaidé le jeudi 26 septembre le quatrième dossier de l'affaire SFR. 18 Conseils de Prud'hommes ont été saisis en France pour se pencher sur ce Plan de Départ Volontaire contesté par 427 salariés et qui a concerné 5000 personnes au total (soit un tiers des effectifs). En 2017, SFR avait été condamnée à verser 26,25 millions d'euros de dédommagement à d'anciens salariés ayant déposé un recours pour contester un premier Plan de Départs volontaires mis en place en 2007. Pour l'avocat qui plaidera l'affaire, "Il s’agit ni plus ni moins d’un plan social déguisé".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Réforme de l'Autorité européenne de sécurité des aliments: Laurence Harribey, sénatrice, pointe "une occasion manquée"

14/11/2018 | La controverse sur le glyphosate a cristallisé les débats déjà existants sur l'indépendance de l'EFSA. Aujourd'hui le Sénat et Laurence Harribey, sénatrice de Gironde, s'en mêlent.

Laurence Harribey 2018

Laurence Harribey, sénatrice de Gironde est co-auteure, au côté du sénateur Pierre Médevielle, d'un rapport sur la Réforme pour l'Autorité européenne de sécurité des aliments. Celui-ci ainsi que les propositions qui l'accompagnent ont été votés à l'unanimité par la Commission des affaires européennes du Sénat le 8 novembre dernier et présentés ce 14 novembre au Sénat. Retour sur les grandes lignes de ce rapport et sur les enjeux dont il se fait l'écho. En cause notamment la transparence des processus d'évaluation de tout produit entrant dans la chaîne alimentaire, que la récente « affaire » du glyphosate et le renouvellement de son autorisation de mise sur le marché européen a particulièrement mis à jour.

Créée en 2002 suite au scandale de la « vache folle », l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a permis à l'Union européenne de se doter d'une agence indépendante, capable de fournir une évaluation purement scientifique des risques des produits et substances pouvant entrer dans la chaîne alimentaire (additifs alimentaires, organismes génétiquement modifiés ou encore substances actives contenues dans les produits phytopharmaceutiques). Un avis servant ensuite de fondement aux autorités politiques pour décider souverainement, des conditions de mise sur le marché de ces produits et substances.
Mais dans la pratique, l'EFSA a fait l'objet de critiques récurrentes concernant son indépendance vis-à-vis des industriels. La question du renouvellement de l'autorisation de mise sur le marché du glyphosate a vivement relancé les critiques sur ce point quand l'EFSA s'est trouvée en contradiction avec le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Alors que le CIRC jugeait cette substance comme « probablement cancérigène », l'EFSA affirmait le contraire ; alourdissant d'autant plus les doutes pesant sur ses procédures. Conséquence, la Commission européenne a élaboré une proposition de réforme de l'agence. Proposition sur laquelle porte le rapport présenté ce mercredi au Sénat par Laurence Harribey.

Une réforme avec "des aspects positifs et négatifs"
Trois critiques principales étaient jusque-là adressées à l'Agence : l'indépendance des experts, la transparence du processus d’évaluation et les risques de conflits d’intérêts avec les industriels. Trois critiques que le rapport détaille : « Concernant la lutte contre les conflits d’intérêts : le conseil d’administration de l’EFSA établit et fait appliquer les règles en la matière. Pour beaucoup, elles ne sont pas de nature à garantir l’indépendance des experts. Sur le choix des études prises en compte pour l’évaluation : les experts doivent se prononcer en prenant principalement en compte les études réglementaires fournies par les exploitants qui sollicitent la mise sur le marché d’une substance ou d’un produit au détriment des études académiques, ce qui peut créer un biais. » Et enfin, concernant le manque de transparence : « l’EFSA ne publie généralement pas les études sur lesquelles reposent ses avis, notamment si la confidentialité a été demandée. Par ailleurs, quand les études sont publiées, c’est dans un format de données difficilement exploitable ». Trois critiques auxquelles la Commission européenne a tenté d’apporter des réponses dans son projet de réforme qui, selon le rapport de Laurence Harribey et de Pierre Médevielle, comporte des « aspects positifs et négatifs ».
En synthèse, Laurence Harribey considère que « si la réforme proposée par la Commission européenne apporte quelques garanties sur la transparence du processus d’évaluation et sur l’indépendance des experts, elle ne va pas assez loin et n’aborde ni la question des conflits d’intérêts ni la recevabilité des études académiques dans le processus d’évaluation. »
En détails, la lutte contre les conflits d’intérêts n’est en effet pas abordée par le projet de réforme celle-ci étant seulement évoquée par le règlement intérieur de l’EFSA, que le rapport du Sénat ne manque pas de critiquer. « D’une part, les conflits d’intérêts sont évalués pour chaque expert en rapport avec la mission qu’il va effectuer au sein de l’EFSA et non en rapport au mandat global de l’EFSA » et d'autre part, « l’EFSA considère acceptable que les experts puissent bénéficier directement de financements privés pour leurs recherches, à concurrence de 25 % du budget total perçu. Sur ce point, la difficulté reste de trouver un juste équilibre entre la lutte contre les conflits d’intérêts et la nécessité de recruter des experts compétents, et ce alors que les pouvoirs publics encouragent les partenariats publics privés en matière de recherche. », temporisent les sénateurs. Pour garantir un juste équilibre, il faudrait selon eux « prévoir un audit externe visant à évaluer la pertinence des règles relatives aux conflits d’intérêts et la qualité de leur mise en oeuvre. »

La nécessaire coordination des agences
Sur le processus d'évaluation de l'Agence, le rapport considère comme nécessaire que les lignes directrices établies par la Commission européenne, qui fixent un protocole précis pour la réalisation des études, soient revues « pour permettre, d’une part, une meilleure prise en compte des études académiques, et, d’autre part, une réévaluation de leur force probante. » Enfin, autre proposition adressées par les sénateurs à la Commission européenne, qui recevra copie de cet avis politique : « mettre en place des accords de coopération avec les agences internationales et harmoniser les lignes directrices des agences au sein de l'Union européenne » pour une meilleure coordination des agences. Objectif : « éviter ou expliquer des avis contradictoires entre agence », comme ce fut le cas justement pour le glyphosate.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Sénat.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3872
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !