Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/20 | Elevage bovins et carbone, au coeur des Rencontres de la viande bovine 64

    Lire

    La chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques organise les Rencontres de la viande bovine jeudi 23 janvier à St Palais. L'occasion pour les professionnels de se pencher sur "l'élevage bovin viande bas carbone : piège ou opportunité ?". Au menu notamment trois tables rondes: "L’élevage bas carbone : une utopie ?", "Quelle valorisation économique pour l’élevage allaitant bas carbone ?" et " Marché du carbone, mirage ou réalité ?". Infos et inscription: f.marque@pa.chambagri.fr

  • 22/01/20 | Bordeaux: Les métiers du transport et de la logistique pour tous

    Lire

    Ce 23 janvier de 10h à 12h30, la CCI de Bordeaux accueillera une rencontre entre les travailleurs handicapés et les emplois du secteur du transport et de la logistique. Ce sera l'occasion de présenter les secteurs qui recrutent et les opportunités de formations ouvertes aux publics en situation de handicap. Ils pourront aussi s'inspirer des témoignages d'employeurs et de salariés. De plus, grâce aux stands animés par l’Agefiph et ses partenaires, la centaine de participants pourront s'informer sur les parcours de formation.

  • 22/01/20 | Bordeaux : une motion pour soutenir la filière vins

    Lire

    Dans une note datant du 15 janvier, le président du Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur Marc Médeville qualifiait les droits d'importation américains de 25% sur les vins français de "situation inadmissible". Ce lundi, la mairie de Bordeaux a annoncé que le maire soumettrait, lors du conseil municipal du 27 janvier, une motion de soutien au monde du vin et proposerait la mise en place "d’un groupe rassemblant les maires de communes concernées ou impactées par ces mesures américaines". Il en appelle également à l'État pour que ce dernier "soutienne le second poste excédentaire de sa balance commerciale".

  • 22/01/20 | Des acteurs régionaux de l'Edtech présents au Bett Show de Londres

    Lire

    Du 22 au 25 janvier, 11 acteurs néo-aquitains de l'Edtech (technologies de l'éducation) seront présents au salon Bett Show de Londres. C'est l'équivalent du CES de Las Vegas pour les professionnels de l'éducatif du numérique. Parmi eux, le SPN (réseau des professionnels du numérique et de l'image) y accompagne 3 start-up et 2 partenaires. Il y aura également 4 entreprises bordelaises, le CNED et Canopé. L'objectif, découvrir les dernières tendances sur le marché international de l'Edtech.

  • 22/01/20 | Déclenchement du plan hiverval charentais

    Lire

    Le niveau jaune du dispositif d'hébergement d'urgence hivernal de Charente a été déclenché le 20 janvier en soirée par la Préfète. Conséquences: les équipes du 115 et de maraudes sont renforcées sur le Grand Angoulême et à Cognac ; à Angoulême un lieu d’accueil géré par l’association L’Eclaircie, a été ouvert afin de permettre, jour et nuit, une mise à l’abri momentanée et une restauration chaude pour les personnes refusant d'intégrer un hébergement d'urgence, et enfin à La Couronne ouverture de 12 places d’accueil de nuit gérées par Emmaüs.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Région ALPC : Un budget sous contrainte mais dynamique

26/05/2016 | Débat budgétaire ce 27 mai à l'Assemblée de la Grande Région qui garde le cap sur l'investissement malgré les retombées des impayés de Poitou-Charentes

Andréa Brouille et Alain Rousset

En préambule à la session plénière de ce 27 mai, consacrée au budget, Alain Rousset, avec à ses côtés Andrea Brouille, élue issue du Limousin, qui en sera le rapporteur, en a présenté les grandes lignes à la faveur d'une conférence de presse. Un budget sur lequel pèse évidemment la nécessité d'assumer les impayés de l'ancienne Poitou-Charentes. Toutefois par le biais de redéploiement de certains crédits d'une part et d'un recours à l'emprunt d'autre part, la nouvelle Région maintient le cap sur une politique d'investissements légèrement en hausse quand on la compare à la somme des investissements du budget 2015 ( 925,5 millions d'euros contre 922,48). L'impact de ces choix relève à un peu moins de 4% le niveau de la dette contre 2,3 % avant l'épisode picto-charentais mais la gestion, jusque là sérieuse de la Région, lui permet de ne pas déraper

Le rappel des retards de paiement de Poitou-Charentes, à hauteur de 128 millions, et l'obligation pour la nouvelle collectivité de rééquilibrer certains budgets à hauteur de 69 million,  plombent les finances de celle-ci au niveau de 197 millions. Une situation par définition exceptionnelle; la Région n'a pas renoncé pour autant à une augmentation de 116 millions de son budget. Cependant, la dépense supplémentaire qu'elle devait prendre en charge était estimée à 215 millions ; elle a donc du réaliser un effort propre de 99 millions d'euros qui s'est traduit par des redéploiments de crédits dans les trois régions d'origine ; « des efforts d'économie imposés par le contexte' » note Alain Rousset. Des efforts qui ont fait et peuvent faire polémique, par exemple la suppression des Nuits Romanes mais le président de la Région rappelle que celle-ci finance quand même quelques 143 festivals.

Dépenses de fonctionnement  en hausseCe budget 2016, nonobstant le coup dur de Poitou-Charentes, avait de toute façon l'obligation de regarder une autre réalité en face. En effet, au nom des efforts demandés par l'Etat pour contribuer au redressement des Finances publiques la DGF ( Dotation Globale de Fonctionnement) de la la région ALPC, diminue de 40 milions d'euros et baissera encore du même montant en 2017. D'autre part, des augmentations de dépenses pour le service public du TER (10 millions) et pour faire face à l'impact ( 8 milions) de l'ancienneté des personnels (GVT) ne pouvaient être évitées.

Quant aux dépenses de fonctionnement qui, hors dette, passent de 1448 millions d'euros à 1601, elles vont devoir impérativement être revues à la baisse dans le budget 2017. On a bien compris que telle était l'intention d'Alain Rousset qui, face à des interrogations ou des demandes, a évoqué la nécessité d'analyser le régime social dans les trois régions et d'avoir une négociation globale tout en se voulant rassurant : «  je comprends l'inquiétude qu'il peut y avoir à Poitiers et à Limoges où les personnels se trouvaient à proximité des éxécutifs élus. »

"Modération fiscale"En tout cas, il saute aux yeux que la Région a l'obligation de renforcer durablement son épargne surtout qu'elle ne renonce aucunement à mettre en œuvre une dynamique politique d'investissement. Elle revendique le choix « d'avoir décidé de recourir de façon modérée aux derniers leviers fiscaux qui lui restent en harmonisant la fiscalité régionale sur l'ensemble du territoire. » Cela se traduirait, pour la taxe sur les cartes grises, par l'instauration d'un taux unique de 41 € le cheval vapeur (36 jusqu'à présent en Aquitaine et 42 € en Limousin et 41,80 en Poitou-Charentes ) Le produit attendu de cette nouvelle donne est de 7 millions d'euros pour le second semestre 2016 et le double en 2017. La taxe intérieure de consommation sur les produits énérgétiques (TICPE) entraînerait une hausse de 2,5 centimes le litre de supercarburant, permettant à la Région d'obtenir une recette supplémentaire de 23 millions cette année et le double l'an prochain. Ces mesures fiscales qui seront débattues, ce 27 mai, par l'assemblée, ne peuvent pas ne pas être mises en parallèle avec une décision annoncée en faveur des jeunes conducteurs. La Région a choisi, en effet, de supprimer la taxe sur les permis de conduire qui continuait de s'appliquer en Limousin (26,60€) et Poitou-Charentes (25 €) alors qu'elle avait été supprimée, en 2009, en Aquitaine. Un coup de pouce en manière de clin d'oeil.

la rédaction
Par la rédaction

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
8203
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !