aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Conseil régional d'Aquitaine: des ambitions budgétaires ressérées pour 2014

22/10/2013 | Sans visibilité claire sur ses ressources à venir, le Conseil régional n'a guère d'autre choix que de "se recentrer sur son coeur de compétences": le développement économique

Débat sur les orientations budgétaires 2014 au Conseil régional d'Aquitaine

Comme le veut la coutume institutionnelle, la séance plénière d'octobre du Conseil régional, tenue ce lundi 21, s'est en grande partie consacrée au débat sur les orientations budgétaires de la Région pour 2014. Un préalable obligatoire au vote du budget prévu en décembre. L'occasion pour l'exécutif régional d'avertir des difficultés à venir pour le prochain exercice. En cause notamment, des ressources en baisse à commencer par les dotations de l'Etat, au nom de la participation des Régions au redressement des comptes publics. Un retrait de l'Etat estimé, mais non confirmé, à environ 10M€, auquel s'ajoute le risque de repli du produit de la CVAE, et la stagnation de la fiscalité automobile.

Le constat d'Alain Rousset est sans appel: «les recettes de fonctionnement vont diminuer de dizaine de millions d'euros jusqu'en 2015. Sur la CVAE (ancienne taxe professionnelle, ndlr), les régions reçoivent la part la plus faible, et depuis l'arrêt de la prime à la casse, la baisse sur les cartes grises est sensible, moins 11% environ». Conséquence sur le budget 2014 à venir: «Sur certaines actions nous allons devoir étaler les investissements, voire renoncer à certaines grandes opérations, en attendant un retour à bonne fortune», prévient le Président du Conseil régional. Un retrait de l'Etat, «regretté» par un Alain Rousset moins vindicatif à l'égard du gouvernement actuel qu'il n'avait pu l'être dans les mêmes circonstances sous le gouvernement précédent. Un constat que n'aura pu s'empêcher de noter le banc de l'opposition UMP.
Avec cette baisse des moyens financiers, la Région choisit de «se recentrer sur son cœur de compétences», posant comme priorité «l'emploi, et donc les entreprises». Convaincu que la compétitivité passe et passera par la modernisation des outils industriels, Alain Rousset annonce d'ores et déjà qu'en 2014 le Conseil Régional va ré-abonder les crédits TPE et PME contribuant à cette modernisation des outils. Dans le même sens, «la formation professionnelle va être renforcée par 1500 parcours supplémentaires».
Il y aura également «une poursuite des efforts sur la recherche et le monde universitaire», ainsi que «sur le logement des jeunes». Maintien aussi des efforts en direction des lycées «tant sur l'investissement que sur leur fonctionnement». Enfin, un effort supplémentaire sera fait sur l'économie sociale et solidaire, et sur le numérique en soutenant plusieurs initiatives dans ce domaine, «dont une douzaine de projets autour du télétravail, en Dordogne et Lot-et-Garonne notamment», précise le Président.

Les recettes 2014: "la grande inconnue"En outre, Alain Rousset, «propose que le Conseil régional continue de participer au financement de la LGV», précisant qu'il a eu «des assurances de la part du Gouvernement que le côté Bordeaux-Toulouse se fera concomitamment avec la poursuite de la ligne de Bordeaux jusqu'à Dax», avant 2030 donc. Et dans le même temps, «un programme d'intérêt général poursuivrait les études jusqu'à Hendaye». Des assurances gouvernementales qui l'amènent à considérer que, pour lui, «le dossier est sauvé».
Pour autant, dans un contexte d'absence de visibilité des ressources, il souligne que la collectivité régionale devra être prudente sur l'emprunt, même s'il s'empresse de rappeller que l'Aquitaine reste «la région la moins endettée avec un encours de la dette de 146€ par habitant, un des plus faibles de France».
Des orientations budgétaires accueillies sans heurts par les élus de l'opposition. L'UMP, par la voix de Michel Diefenbacher, a salué le choix de l'exécutif «d'abandonner certaines politiques, et de réorienter les politiques d'intervention» comme un écho à ce que le groupe «dit depuis des années». Mais il interroge tout de même sur les critères, et la méthodologie des choix de ces réorientations.
Sur les bancs de Forces Aquitaine, la priorité sur l'emploi et la compétitivité est approuvée par Geneviève Darrieussecq, qui reconnaît quant à elle «la difficulté d'établir un Budget dans le contexte actuel de grande inconnue sur les ressources». «L'Etat, ne nous donne pas de cap», ajoute-t-elle. Elle souligne également «le renouveau de la politique contractuelle notamment en direction notamment du croissant de déprise aquitain» annoncé par les Orientations Budgétaires 2014. Une intention dans laquelle elle reconnaît à son tour, une suggestion plusieurs fois renouvelée par son groupe lors de vote de budgets précédents.

"Un bon signe" pour Bordeaux-DaxMais cette séance plénière a également été marqué par le vote d'une Décision Modificative du Budget 2013 prévoyant 53M€ de dépenses nouvelles dont 31,1 M€ seront versés à RFF au 31 décembre 2013 pour la LGV Tours-Bordeaux. Un versement en avance de l'échéance, initialement prévue pour 2014, qui se veut du même coup, «un bon signe» à l'intention du gouvernement. D'ailleurs dans cet esprit de bonne volonté, Alain Rousset a appelé «à la reprise des versements des collectivités» pour la LGV Bordeaux-Tours, au regard des ces précédentes annonces concernant la LGV «Bordeaux-Dax».

Concernant toujours les infrastructures de transports, deux motions concernant l'A65 ont été déposées l'une par le Groupe Ecologie les Verts, l'autre par le groupe Aquitaine Ecologie et Front de gauche. Elles ont toutes deux été rejetées par l'Assemblée régionale. Au nombre des considérations justifiant le vote négatif de ces motions, est notamment ressortie, «la déchéance hautement improbable et juridiquement très compliquée» de la société A'lienor, en raison de l'existence de différentes options envisageables pour la société autoroutière avant une éventuelle déchéance. Parmi elles sa recapitalisation par ses actionnaires, un compte de réserve de 83 M€ (cela dit déjà en partie déjà bien entamé) ou encore la renégociation de sa dette en 2017. Il a également été rappelé que le choix de l'A65 s'était justifié par l'impossibilité de sécuriser la Nationale entre Langon et Pau sans y laisser des sommes considérables sur un temps de réalisation de 50 ans au regard des capacités de financement de l'époque des collectivités.


Sur l'A65 lire aussi l'édito de Joël Aubert : L'A65 cette autoroute Langon-Pau qui ne décolle pas

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
399
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !