10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il "a décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/08/22 | Le feu inquiète de nouveau en Gironde et dans les Landes

    Lire

    Le feu de Landiras a repris au niveau de la commune de Saint-Magne mardi, en sortant de la zone dans laquelle il avait été fixé, nécessitant l’intervention de 500 sapeurs-pompiers, appuyés par des avions bombardiers d’eau. 6 000 ha ont brûlé à Hostens. Le feu très virulent s’est étendu au département des Landes. Plus de 5000 personnes ont été évacuées et seize maisons détruites à Belin-Beliet. Le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Bayonne-Bordeaux) où la vitesse est abaissée à 90 km/h.

  • 10/08/22 | Le leader du e-commerce équin s'installe en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Blue Horse Group, leader français du e-commerce dédié au monde du cheval, sur les secteurs santé, soin et équipements pour le cheval et le cavalier, installe son siège et ses équipes de marketing digital et de e-commerce à Ambarès-et-Lagrave (33) et crée aussi sur place une plateforme logistique. Un choix dicté par "le carrefour logistique qu’offre la zone" et "le vivier de compétences Tech et Web de la métropole bordelaise", dans une région dense en haras, écuries de concours et centres équestres. 10 emplois ont déjà été créés, 4 à 5 autres nouvelles personnes devraient rejoindre la société.

  • 10/08/22 | Le train du rugby arrive en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    A un an de la Coupe du Monde 2022 de Rugby, un train du rugby parcourt la France depuis le 21 juillet dernier. Du 13 au 15 août, il fait escale à Bordeaux, à la gare Saint-Jean. A son bord, des expériences immersives ou la découverte des équipes qualifiées seront proposées. A cette occasion, un village Rugby va s'installer au Parc des Sports Saint-Michel. Il fera également escale à Dax, Bayonne, Biarritz, Pau, Agen, Poitiers, Limoges et Brive.

  • 10/08/22 | Orelsan chante pour les 40 ans du village Emmaus de Pau

    Lire

    Le Village Emmaüs Lescar-Pau fête ses 40 ans avec la reprise du festival le lundi 15 Août. A 18 h, rendez-vous avec une très belle programmation musicale: Orelsan, Mouss et Hakim, Specy-Men et Chamalove se partageront la scène pour un show exceptionnel vibrant d’entraide et d’espoir. Réservations des places, au bureau du Village Emmaüs Lescar-Pau, dans le réseau Ticketmaster et sur Eventick’.

  • 09/08/22 | Les urgences de Sainte-Foy-la-Grande fermées pour quatre nuits

    Lire

    Le service d’urgences du Centre Hospitalier de Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) suspend les accueils de 18 h 30 à 8 h 30, les nuits des 10, 11, 12 et 13 aout. Le service rencontre des tensions de recrutement en personnel médical. Le service des urgences restera accessible en journée. La nuit, les usagers sont invités à contacter le Centre 15 qui les orientera vers la solution de prise en charge la plus adaptée. Le service d’urgences reprendra un fonctionnement normal à partir du dimanche 14 août 8h30 du matin. Le SMUR reste opérationnel durant la période et assurera les transferts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

09/10/2017 | Virginie Calmels et plusieurs élus de l'opposition régionale ont donné une conférence de presse ce lundi pour alerter sur le "mauvais fléchage" de la dépense régionale.

1

En marge de ses ambitions clairement affichées au niveau national avec Laurent Wauquiez aux côtés duquel elle pourrait être nommée vice-présidente du parti Les Républicains en décembre, Virginie Calmels a fait un point d'étape plus régional ce lundi 9 octobre. Autour d'autres élus de l'opposition à la région, il a été question des suites du dossier finances de l'ex-région Poitou-Charentes, d'un budget de fonctionnement "mal fléché" par le Président de la région Nouvelle-Aquitaine et d'une éventuelle succession. On réouvre les dossiers et on vous explique tout.

Le "bonus-malus" inquiète

"Il est probable que je quitte la présidence du groupe d'opposition si j'intègre les instances nationales du parti", a avoué ce lundi Virginie Calmels (sans évoquer son potentiel futur rôle au sein du parti LR) et tout en affirmant qu'en cas de démission, un vote interne devrait désigner un sucesseur. Dans ce contexte de renouvellement des visages, l'élue s'est donc autorisée une entrée politique par une plus petite porte, celle de la région. Et évidemment, les premières répercussions de la politique nationale ne se sont pas faites attendre du côté de l'opposition régionale. L'un des grands sujets évoqués ce lundi par Virginie Calmels et d'autres élus LR (dont notamment Olivier Chartier, président de la commission des finances ou encore Yves d'Amécourt, vice-président du groupe LR-CPNT) a été le fameux système de récompenses pour les collectivités qui feront des efforts financiers (et l'inverse pour celles qui auront le panier un peu plus percé que les autres), inclus dans la présentation à la fin du mois de septembre dernier du projet de loi de finances qui devrait atterrir sur le bureau de l'Assemblée Nationale en 2018. Le but pour Emmanuel Macron : diluer la pilule des 13 milliards d'économies sur cinq ans demandées aux collectivités pour la faire passer plus facilement. Évidemment, la région Nouvelle-Aquitaine est elle aussi concernée par ces futures nouvelles mesures nationales. Et à en croire l'adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux et ex-candidate aux dernières régionales face au socialiste Alain Rousset, cette dernière ferait plutôt partie des mauvais élèves.

"Les dotations de l'État seront amputées d'autant plus que les régions n'auront pas travaillé à la réduction de leurs propres dépenses. Notre problème en Nouvelle-Aquitaine est que, alors que certaines régions comme Provence Alpes Côtes d'Azur, Rhône Alpes, Île de France, montrent une véritable baisse des dépenses de fonctionnement sur les deux dernières années, notre région continue à augmenter ses dépenses (élément aisément vérifiable : 3,094 milliards d'euros en 2017 contre 2,817 milliards en 2016). Elle le fait notamment au niveau des services généraux (communication, RH, finances, déplacements, ect.) qui continuent à augmenter, alors même que la loi NOTRe avait voulu la fusion des régions pour créer de la mutualisation et la baisse de la dépense publique", a-t-elle ainsi dénoncé ce matin, sans pour autant préciser le montant des dites dépenses. Il faut dire aussi que la récente décision, fin septembre, d'amputer les crédits des régions de 450 millions d'euros (compensés à hauteur de 100 millions d'euros par une part de la TVA) avait créé pas mal de remous lors de la dernière conférence des territoires, fin septembre. L'opposition régionale a donc choisi de ne pas critiquer les volontés du gouvernement de baisser les dépenses publiques. En revanche, elle alerte sur ce qu'elle considère comme la mauvaise gestion d'un certain nombre de points de la part de la région Nouvelle-Aquitaine. 

On trace la route

L'argent public de la région "ne semble pas fléché vers les bonnes infrastructures". C'est la phrase principale que l'on retiendra de l'opposition concernant la gestion financière de la région."Nous sommes très attachés à ce qu'il y ait de l'investissement dans les routes parce que l'on considère que c'est un outil de développement économique et c'est la prérogative de la région de développer l'emploi et l'économie. Or il y a peu d'investissement sur les routes, voire quasiment pas. En Aquitaine, c'est zéro, simplement ce qui a été fléché dans le CPER (Contrat de Plan État Région). Or on pense qu'il y a à la fois de grands enjeux d'infrastructures routières mais aussi ferroviaires. Il faudrait investir plus d'un milliard d'euros d'ici à 2030 pour remettre à niveau notre système ferroviaire régional" (le montant exact est estimé à 1,1 milliards d'euros). Virginie Calmels n'hésite ainsi pas à faire un raccourci en abordant la réouverture de la ligne Pau-Canfranc, "cette ligne ferroviaire qui sera structurellement déficitaire". Preuve à l'appui : dans une évaluation socio-économique de 120 pages sur la ligne en question, rédigée par "Rail Concept" en juillet 2015 et obtenue après deux ans de démêlés judiciaires par l'association Croc, opposée à la réouverture, il est écrit que "malgré un scénario et un montage explorant tous les leviers d'optimisation et de rationalisation susceptibles de dynamiser (...) l'efficacité du projet de réouverture de la liaison qui sortirait du champ de la gestion publique de la SNCF, le bilan socio-économique obtenu est loin de rassurer" et que l'économie générale du projet "n'évite pas un lourd déficit annuel du service ferroviaire".

Le rapport d'études dénonce une couverture de déficit par des "recettes improbables" (péage du tunnel routier) ou "hasardeuses" (dans le cas des activités touristiques ou commerciales que cette nouvelle ligne engendrerait). Les dépenses prévues par la ligne Pau-Canfranc sont toujours de l'ordre de 27 à 59 millions d'euros "selon le niveau d'intervention qui pourra être obtenu de l'Europe" (depuis acté par la commission européenne parmi les 152 projets pouvant bénéficier de fonds européens, à travers le financement, pour moitié, des études de faisabilité et, par la suite, de quelques 200 millions d'euros pour le chantier), avec un niveau de risque financier "pouvant atteindre, dans la situation la plus défavorable, 18,6 millions d'euros par an". En avril dernier, le tribunal administratif de Bordeaux avait demandé à la région de fournir à l'association Croc l'étude en question. Cette dernière s'y était refusée, préférant déposer un recours devant le Conseil d'État pour annuler le jugement... avant d'y renoncer. "On s'étonne de cet entêtement à vouloir mettre beaucoup d'argent public (déjà plus de 400 millions d'euros) sur cette ligne au détriment des investissements sur les transports du quotidien ou la fibre optique", a ainsi justifié Virginie Calmels. Précisions tout de même que le tronçon Oloron-Bedous a déjà été rouvert en juin. Il a coûté 102 millions d'euros, financés par le Conseil régional. Concernant le financement des routes, on sait par exemple que la mise à 2x3 voies de la rocade de Bordeaux a été financée en partie par la métropole mais pas par la région. En consultant le budget primitif 2017, on ne trouve aucune trace de financements routiers dans l'onglet "transports", alors que 18,1 millions d'euros leur étaient consacrés en 2016.

Notes d'intentions

Histoire de continuer à mettre l'opposition régionale sur les mêmes rails, Virginie Calmels a mis sur la table plusieurs dossiers assez épineux. En tête, le projet de LGV entre Bordeaux et Toulouse et celui vers l'Espagne. Questionnée sur la position de son groupe, elle reste dans les clous du discours fait durant la précédente campagne des régionales (qui parlait d'ailleurs déjà très largement de la baisse des dépenses de fonctionnement) : "les problématiques environnementales et financières ne sont pas résolues", a-t-elle résumé. L'élue régionale est également longuement revenue sur la question de la formation professionnelle, l'un des fers de lance de la politique d'Alain Rousset. "La région Nouvelle-Aquitaine est plutôt championne de la dépense en la matière : on est la région qui dépense le plus là dessus et la troisième de France en termes de fonctionnement dans ce domaine". Après vérification dans les documents budgétaires de la Région (budget primitif), on sait que pour l'année 2017, 226,3 millions d'euros ont été fléchés vers l'apprentissage et 302,5 millions vers la formation professionnelle, soit 20,3% des dépenses. En 2016, le montant des financements de cette dernière était de 289,9 millions. "On pourrait croire que ça nous permettrait d'avoir de bons résultats en matière d'emplois. Le problème, c'est ce que n'est pas tout à fait le cas", continue la chef de file LR. "Le nombre de demandeurs d'emplois (catégories A,B,C) a augmenté de 512 000 dont 120 000 de longue durée et 150 000 sans qualification fin août. On est à +1,8% sur trois mois (par rapport au 1,5% nationaux) et +2,5% sur un an". Les conséquences du plan 500 000 formations sont, dans la bouche de la droite et du centre, "modestes", avec "un taux de retour à l'emploi autour de 40%, ce qui reste très bas". Les élus ont ainsi demandé une évaluation et un bilan précis de la part de la région sur ce point.

Enfin, l'épine dans le pied du président de région a elle aussi été évoquée. La mauvaise gestion de l'ex-région Poitou-Charentes (du temps de ses deux ancien(ne)s président(e)s, Ségolène Royal et Jean-François Macaire, une facture globale de 200 millions) ne va visiblement pas en rester là. Si les poursuites devant le tribunal administratif n'avaient pas donné de suites, Olivier Chartier juge l'argument du tribunal sur l'absence de préjudice de la part de la région et de ses habitants "partiellement exact. L'imposition et les taxes ont dû augmenter, Alain Rousset l'a confessé lui-même. Nous sommes à un taux d'imposition maximal parce qu'il fallait éponger ces dettes, nous avons donc du mal à suivre cette décision". Deux courriers ont donc été rédigés : le premier est une plainte contre X à destination du procureur de la République, le second un courrier d'alarme adressé au Parquet National financier pour relever des pertes de documents suite à la fusion des régions et plusieurs zones d'ombre du dossier en question. Si les ambitions de Virginie Calmels étaient confirmées en décembre, voilà qui devrait donner pas mal de grain à moudre au nouveau chef de file de l'opposition dans l'hémicycle régional...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
44714
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Alain Rousset, Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/07/2022

Le Grand Entretien - Alain Rousset : "Il faut être sobre, frugal. C'est une autre croissance"

Image d'illustration : train grande vitesse Politique | 20/07/2022

LGV Bordeaux-Dax - Bordeaux-Toulouse : Le GPSO n'a pas peur des ZAD

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine Politique | 19/07/2022

Alain Rousset : "Décentraliser davantage pour devenir éco-responsable"

Sylvie Marcilly aux côtés de Catherine Desprez, maire de Surgères et première vice-présidente du Conseil départemental de Charente-Maritime Politique | 05/07/2022

Contournement de Marans : enfin un coup d’accélérateur déterminant

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement. Politique | 04/07/2022

Deux députées de Nouvelle-Aquitaine rejoignent le gouvernement Borne 2

TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean Politique | 01/07/2022

Au moment de financer la LGV vers Toulouse et Dax, l’Europe hésite à payer

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote Politique | 24/06/2022

Haute-Vienne :un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées ou en situation de handicap

Réunion de bilan du SRDEII le 3 mars 2022 à la Maison de la Région à Poitiers. © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch Politique | 20/06/2022

Développement économique : un schéma régional en guise de leçon au gouvernement

Urne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES dans les Pyrénées-Atlantiques : Avantage à la majorité présidentielle et une conquête de la gauche

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Ensemble! remporte quatre sièges sur cinq en Charente-Maritime

Les candidats élus dans la métropole bordelaise Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES: la métropole obtient trois députés Nupes et trois députés Ensemble!

législatives Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Gironde (hors Métropole): Le RN décroche deux circonscriptions

Genevieve Darrieussecq, Lionel Causse et Boris Vallaud, les 3 députés des Landes Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES : Le département des Landes esquive le séisme électoral du 2nd tour

Les 4 candidats élus en Haute-Vienne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Trois candidats de la Nupes élus en Haute-Vienne

Les 2 candidats élus de la Corrèze Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES En Corrèze, les deux candidats LR Frédérique Meunier et Francis Dubois élus