Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

  • 30/11/20 | Jean Tavernier n'est plus

    Lire

    Cet humaniste était entré en politique sans l'avoir cherché par la grâce de Chaban en 1986 lors des élections régionales; deux ans plus tard il sera président du Conseil régional poste qu'il occupera jusqu'en 1992. Jean Tavernier figure de la médecine hospitalière bordelaise s'en est allé à l'âge de 92 ans. Alain Rousset lui rend hommage :"Il a laissé au Conseil régional le souvenir d'un homme de coopération et d'écoute. Dans le prolongement de l'adhésion de l'Espagne à la CEE, Jean Tavernier s'était particulièrement impliqué dans la coopération entre régions transfrontalières. qui donneront naissance à des partenariats institutionnels au long cours ..."

  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Rebond économique, hydrogène, éducation et numérique, la Région s'adapte et anticipe

02/10/2020 | La président de la Région Nouvelle-Aquitaine a présenté les principaux dossiers qui seront à l'ordre du jour de la séance plénière de lundi

L'hémicycle régional à l'occasion de la plénière de décembre 2019

Lundi 5 octobre les élus régionaux se retrouvent, à distance ou en présentiel, pour une séance plénière à l'Hôtel de Région à Bordeaux, lors de laquelle il sera question, parmi les « gros dossiers » du jour, du Plan de transition et de reconquête technologique. Visant prioritairement la relance économique des entreprises de la région, il a aussi l'ambition « d'impacter les politiques économiques du Conseil régional sur la durée », a ainsi appuyé Alain Rousset lors de la présentation de l'ordre du jour de cette prochaine plénière. Egalement au nombre des dossiers listés comme « importants » : la présentation d'une feuille de route sur la filière hydrogène, ainsi que le vote d'une stratégie régionale « pour un numérique au service de l'éducation et de la formation professionnelle ». Là aussi le Covid a laissé des traces, et porté des ambitions nouvelles...

Alain Rousset l'avait déjà annoncé lors de sa conférence de presse de rentrée le 14 septembre dernier. Cette fois les choses vont se concrétiser puisque le Plan de transitions et de reconquête technologique est au menu des discussions des conseillers régionaux lors de la prochaine plénière. Après une première séquence de mesures individuelles d'urgence de court et de moyen terme adoptée en juillet, ce Plan est en quelque sorte l'épisode 2 des mesures prises par la Région suite à l'irruption du Covid 19 dans le monde économique. Cherchant à identifier et à répondre à des problématiques globales des filières, la Région porte avec ce document l'ambition « d'un rebond » de l'économie régionale. Il vise à impulser des transitions (technologique, commerciales, d'usages..) au sein des filières comme autant de vecteurs de nouvelles dynamiques, et bien sûr d'emploi... Le tout sans renoncer aux ambitions de Néo Terra, voire en les accélérant.

Un Fonds d'Epargne Régional et Solidaire
Si les différentes actions que ce Plan régional sera amené à mettre en œuvre sont analysées filière par filière, mais aussi en inter-filière, il porte d'ores et déjà l'annonce de nouveaux outils a illustré Alain Rousset. Le premier est la création d'un Fonds d'Epargne Régional et Solidaire, ou l'appel à l'épargne des ménages, via des instruments de placements. « L'idée c'est de faire appel à l'épargne régionale pour accompagner les fonds propres des entreprises. Nous allons nous appuyer sur des banques, et on espère ainsi lever au moins 50 millions d'euros pour accompagner les PME du territoire vers un rééquilibrage entre leurs fonds propres et leurs dettes ».
Il est également prévu un dispositif de financements des stocks que les entreprises ont pu accumulées durant le confinement et cette crise Covid. « C'est par exemple valable pour le Jambon de Bayonne, qui a du conserver ses jambons plus longtemps, et qui pourra les commercialiser avec une valeur supplémentaire, mais aussi les PME de l'aéronautique notamment, qui, en manque de commande des grands donneurs d'ordre ne peuvent pas valoriser leur stock de matière première.. ».

Outre cette initiative régionale, le plan de relance est aussi un dossier « stratégique » ajoute Alain Rousset : « Nous sommes en discussion avec l'Etat pour voir comment il accompagne nos initiatives. Il nous faut également voir comment la Région, qui a connaissance du tissu industriel, peut être délégataire de l'Etat sur le Plan de relance. Que ce soit en fonds propres ou en subventions. »

Une feuille de route Hydrogène, "le Graal de l'énergie verte"
Parmi les autres dossiers qui seront présentés aux élus régionaux lundi : la feuille de route « Hydrogène » qui vise à accompagner la structuration de la filière, son développement et la promotion de ses acteurs, « le tout autour de quatre axes principaux que sont la transition énergétique, l’innovation Green Tech R&D, les mobilités, les Territoires zéro Carbone », détaille Alain Rousset qui commente, « l'hydrogène, c'est le Graal de l'énergie de demain. Mais aujourd'hui on sait mal produire l'hydrogène vert. On se donne dix ans pour le déploiement de cette feuille de route, avec notamment la mise en place d'un groupe de travail avec les acteurs et piloté par Aquitaine Développement Innovation ». Objectif : engager des programmes structurants qui permettront à la fois de diminuer le coût de la molécule d’hydrogène par une augmentation des volumes produits, et de réduire le surcoût des véhicules, équipements et infrastructures par un effet d’intensification des usages. Au total, « faire évoluer l'ensemble de la chaîne des producteurs aux utilisateurs ».

Autre dossier mis en avant par Alain Rousset et proposé lundi au vote des élus régionaux : la Stratégie régionale pour un numérique au service de l'éducation et de la formation professionnelle. « Nous avons vu une augmentation considérable des connexions aux environnements numériques de travail des lycées durant le confinement, passant de de 90 000 à 500 000 connexions par jour », note Alain Rousset. Face à cette accélération de la transformation numérique de l’éducation et de la formation, « il nous faut accompagner les acteurs dans cette transition, consolider les ressources pédagogiques, mettre en place une coordination au sein du système régional pour l'éducation et la formation », ajoute-t-il. Une stratégie qui n'oublie pas le pendant économique d'une telle ambition à travers l'ambition de structurer une nouvelle filière économique, la rendre plus solide et robuste tout en renforçant l’attractivité du territoire néo-aquitain.

Enfin, dans la catégorie « joli dossier », selon les mot du président de la Région, l'assemblée de lundi permettra aussi aux élus de voter l'adoption de la charte « Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens » du réseau Santé et Environnement. Avec la signature de cette charte, la collectivité s'engage à mettre en œuvre des actions de réduction des perturbateurs endocriniens à la fois dans les politiques qu’elle conduit (santé, recherche, industrie de la cosmétique, dispositifs médicaux par exemple) et dans son propre fonctionnement (achats publics, cantines...).

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
4599
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !