aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/04/17 : A 16h45, dans les Pyrénées Atlantiques, le taux de participation atteignait 70,49% contre 74;59% en 2007 et 67,61% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à 17h00 dans le département de la Gironde est de 66,82% (contre 77,85% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 77,91% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à 17h n'est que de 65,79% soit près de 11 points de moins qu'au premier tour de la présidentielle en 2012.

23/04/17 : En Dordogne, le taux de participation estimé à 17 h est de 69,43 %, contre 78,06 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 81,67 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007. La participation est identique au niveau national (69,42 %).

23/04/17 : Charente-Maritime : le taux de participation aux élections étaient de 28,22% à midi ce dimanche, soit près de 2% de moins qu'en 2012.

23/04/17 : Si au niveau national le taux de participation est de 28,54%, il est, selon les chiffres fournis par la préfecture, de 31,71% dans les Pyrénées Atlantiques. En 2007, il était de 32,97% et de 28,94% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à midi dans le département de la Gironde est de 25,90% (contre 35,08 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 37,46 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : En Dordogne, ce dimanche, à 12 h, le taux de participation au 1er tour de l’élection présidentielle est de 30,41 %. C’est mieux qu’au niveau national (28,54 %). La mobilisation était de 34,55 % au premier tour de l’élection présidentielle en 2012.

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à midi est en légère baisse par rapport au premier tour de 2012 : 32,62% (contre 34,14%).

23/04/17 : Il se confirme que la viticulture girondine sera affectée par le gel en particulier de la nuit du 20 au 21 avril: le sauternais dans les secteurs bas mais aussi l'entre deux mers le libournais et certaines communes en Haute Gironde.

22/04/17 : En Dordogne, les 693 bureaux de vote seront ouverts dimanche de 8 h à 19 heures pour le premier tour des élections présidentielles. 314 954 électeurs périgourdins sont appelés aux urnes.

21/04/17 : Important risque de feux de forêt en Lot-et-Garonne! Depuis quelques jours, les sapeurs-pompiers interviennent sur des départs de feux. La préfecture du Département appelle à la plus grande prudence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/04/17 | Incendie de Cissac: la RD 1215 rouverte

    Lire

    A 14h30 ce dimanche l’incendie de Cissac-Médoc était considéré comme maîtrisé grâce à l’action soutenue des pompiers du Service départemental d’incendie et de secours de la Gironde et de ceux venus en renfort des départements voisins (17-24-40-19-87-79-64) : les routes départementales 1215 et 4 étaient à nouveau ouvertes A 14h30,(17-24-40-19-87-79-64).Les habitants et automobilistes sont invités à rester vigilants sur la zone.

  • 21/04/17 | Cissac-Médoc : incendie et perturbations routières

    Lire

    L'incendie déclaré ce jeudi à Cissac qui a dévasté 1100ha de forêt est «stabilisé mais pas encore fixé» selon la Préfecture. Il mobilise 300 pompiers, 143 véhicules et 2 canadairs. La RD1215 est fermée dès St-Laurent-Médoc avec une déviation vers St-Sauveur, puis vers Cissac, Vertheuil, et par la RD204 pour rejoindre Lesparre. Les RD 4, 205 et 3E2 sont barrées entre la RD1215 et Hourtin. La RD101 est fermée au niveau de la sortie de St-Laurent, en direction du lieu dit Lagunan. Une déviation est proposée par la RD 3 par Hourtin, Carcans, Brach et Castelnau

  • 13/04/17 | Lla FNSEA se démarque d'un éleveur qui reçoit Marine Le Pen

    Lire

    La FNSEA Nouvelle-Aquitaine tient à souligner qu’elle n’est le support d’aucun meeting, ni le porte-parole d’aucun des partis politiques dans la campagne présidentielle. C’est en son nom propre et sur la base d’une initiative personnelle, qu’un éleveur de bovins viande de la commune de PAGEAS (87) accueillera Mme Le Pen pour son prochain meeting. La FNSEA indique que ses statuts mentionnent que pour être éligibles dans ses instances, les administrateurs doivent satisfaire à plusieurs conditions dont « ne pas être investi d’un mandat parlementaire ou de conseiller régional ».

  • 09/04/17 | Le CESER veut plus d'équité territoriale

    Lire

    En avant première au Conseil régional, le Ceser a adopté une dizaine d’avis sur la mobilité, la transition énergétique, le développement culturel, la jeunesse, le tourisme et l’aménagement des territoires et mis l’accent sur l’emploi et l'amélioration des conditions de travail et d’accueil des saisonniers. La Région invitée à s’engager pour le tourisme solidaire et le départ en vacances des publics fragiles. Le Ceser estime que les enjeux définis dans le Schéma de développement des territoires ne traduisent pas l'ambition d'équité et de maîtrise des "dynamiques inégalitaires"

  • 09/04/17 | Région: Les" Républicains" saisissent le tribunal administratif

    Lire

    Les élus LR de la Région avec à leur tête, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt et Olivier Chartier annoncent qu'ils ont saisi le tribunal administratif de Bordeaux, après avoir remis un mémoire au Président Rousset, le 23 mars, consacré à la gestion de l'ex-région Poitou-Charentes suite au rapport de la Chambre régionale des comptes et pour lui demander d’inscrire ce mémoire à l’ordre du jour de la séance plénière de ce 10 avril, ce qui n'a pas été possible car intervenant après le bouclage de cet ordre du jour. N'ayant pu obtenir "un complément" à celui-ci ils ont décidé d'ester en justice.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Région: Priorité sur l'agriculture et l'aménagement du territoire

07/04/2017 | Ce sont deux jours de plénière qui attendent les élus régionaux les 9 et 10 avril. Programme chargé.

Alain Rousset, Président du Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine

Les élus régionaux Les Républicains et CPNT vont être déçus. Leur requête auprès du Président de la région, en date du 23 mars dernier, de faire voter l'hémicycle en faveur d'une action judiciaire contre Ségolène Royal et Jean-François Macaire, les deux anciens Présidents de Poitou-Charentes, et contre l’ancien directeur des finances de l'ex Région, Daniel Parizot, ne figure pas à l'ordre du jour de la prochaine séance plénière du Conseil régional qui se tient ces 10 et 11 avril. Cela promet sans doute quelques échanges vifs entre les bancs de l'assemblée et la tribune de l’exécutif... Quant aux dossiers soumis aux votes des élus, il sera beaucoup question d'agriculture et d'aménagement du territoire. Deux politiques désormais affirmées comme « priorités régionales» par le Président Rousset.

Si la requête portée par les élus LR et CPNT, n'apparaît pas à l'ordre du jour de la prochaine plénière c'est d'abord parce que « en matière d'action judiciaire, l'Assemblée plénière m'a délégué la compétence », précise Alain Rousset. Quant à la requête en elle-même d'agir contre les anciens responsables politiques et administratifs, Alain Rousset répond qu' « on a fait le job ». Il détaille : « D'abord, c'est moi qui est levé le couvercle sur la situation de Poitou-Charentes, on a procédé à des audits, il y a eu le rapport de la Cour régionale des Comptes, et on a saisi le Président de la Cour régional des Comptes qui est le seul à pouvoir saisir le Parquet financier et la Cour de discipline budgétaire. Sur la partie pénale, l'UDI a déposé une plainte, et une enquête est en cours à Poitiers. Les Républicains se sont fait dépassé par l'UDI et ils veulent remonter au filet. » Bref, selon lui, cette demande, et la menace de se substituer au Conseil régional si celui-ci ne porte pas plainte, est « une démarche purement politique ». Si le président a encore 2 mois pour répondre sur le fond à la requête, il dit également prendre en compte une autre considération : « Je le mesure auprès des acteurs de Poitou-Charentes, tout le monde a envie que l'on passe à autre chose ». A tout le moins, ce ne sera pas pour lundi.

"Permettre une agriculture qui soit durable et plus rentable pour les agriculteurs"Sur les délibérations qui seront quant à elles bien présentées au vote des conseillers régionaux, Alain Rousset pointe deux dossiers de l'action régionale : l'agriculture, « qui doit être la priorité de la Région », selon son Président et l'aménagement du territoire. « Concernant l'agriculture, nous sommes la première région agricole, nous avons pris de l'avance avec les Signe de Qualité et d'Origine, mais, l'agriculture et les agriculteurs souffrent. » Une souffrance qu'il met sur le dos du modèle agricole actuel basé sur la compensation. Un modèle dont la logique se fonde sur l'aide à l'hectare. « Il y a beaucoup de crédits de l'Etat et de l'Europe, mais pour autant on ne s'en sort pas. Il faut rompre avec ce modèle et passer à une agriculture d'innovation, et constituer une vraie chaîne de valeur, de l'exploitation jusqu'à l'assiette, tout en mettant les agriculteurs au cœur de cette stratégie ». Une politique qui se veut donc bâtie dans la co-construction avec les organisations professionnelle agricole, avec un accompagnement de la région pour la sortie des intrants et perturbateurs endocriniens. « Notre objectif est de développer l'agroécologie et permettre une agriculture qui soit durable et plus rentable pour les agriculteurs ». Et de citer en exemple le centre de Chizé, visité au début du mois de mars. En ce sens un partenariat avec les chambres d'agriculture sera mis au vote, afin de développer leur appui technicien auprès des agriculteurs autour de deux dispositifs : la certification AREA (Agriculture respectueuse de l'environnement et le PCAE (Plan de Compétitivit et d'Adaptation des Exploitation Agricoles).

"Le choix d'une vraie discrimination en faveur des zones les plus fragiles"Sur l'aménagement du territoire, « si le sujet peut faire débat au sein de l'Assemblée, notre position est très tranchée », affirme Alain Rousset. La stratégie de la Région qui sera présenté ce lundi aux élus, est « d'aider tout le monde, via la politique contractuelle, mais d'aider plus fortement soit sur le plan de l'ingénierie, soit sur les taux de subvention, les territoires qui en ont le plus besoin pour leur développement. C'est le choix d'une vraie discrimination en faveur des zones les plus fragiles. » A ce jour 75 contrats existent au sein des 3 ex régions, le projet de la Nouvelle-Aquitaine propose de réduire leur nombre à 51. Après une phase de co-construction de 6 à8 mois, c'est en décembre que ces contrats seront approuvés. Aménagement du territoire encore, sera également voté une délibération visant à valider les modalités de l'élaboration Schéma Régional d'Aménagement Durable et d'Egalité des Territoires (SRADDET) par la conertation. Un document à valeur prescriptive dans le sens où il pourra s'imposer aux documents d'urbanisme tels que les SCOT ou PLU « y compris en matière de transition énergétique ou de foncier face à la problématique majeure de l'étalement urbain.», souligne le Président de la Région.

Avec au total 34 dossiers à l'ordre du jour, les élus auront aussi à connaître à travers notamment des démarches d'harmonisation de politiques de délibérations touchant au tourisme, au soutien à la recherche, à la transition enregétique, à la jeunesse ou encore au transport, avec par exemple la poursuite de l'harmonisation des tarfis régionaux, plus particulièrement à destination des moins de 28 ans, sans achat de carte de réduction préalable.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2164
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !