Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Rousset affiche ses convictions à La Rochelle

28/04/2015 | Le Président de la région Aquitaine était en visite ce mardi 28 avril en Charente-Maritime, une façon pour lui de faire campagne sur ce territoire.

Plusieurs dossiers ont été évoqués, notamment l'avenir des 3 grands ports de la future grande région

"Si nous avons commencé cette visite par le grand port, ce n'est pas un hasard", a souligné Jean-François Fountaine, maire de La Rochelle, dans le cadre d'une visite d'Alain Rousset, le Président de la région Aquitaine. Pas un hasard non plus pour le candidat à la présidence de la future grande région, qui s'assure d'avoir le soutien de la Charente-Maritime dans le scrutin de décembre prochain. L'impact économique des 3 grands ports régionaux (Bordeaux, La Rochelle, Bayonne) ont notamment été évoqués, et quelques échéances ont déjà été annoncées.

"Parmi les atouts que compte La Rochelle, le grand port maritime dispose d'un grand potentiel de développement, c'est un élément structurant du territoire. Les enjeux du territoire sont aussi le développement économique et celui des grandes filières de l'industrie, et les grands chantiers que sont la LGV et l'A831 sont évidemment des enjeux importants", a déclamé Jean-François Foutaine, maire de La Rochelle, en guise de mot de bienvenue pour accueillir Alain Rousset, en visite dans sa ville ce mardi 28 avril dans le cadre de la campagne pour les futures élections régionales de décembre. Sans doute le maire de La Rochelle voulait-il, en parlant de cette fameuse autouroute, envoyer un message à la Ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, qui avait profité de son passage à La Rochelle lors du départ de L'Hermione il y a quelques jours, pour affirmer : "Je ne vais tout de même pas laisser détruire le Marais poitevin que j’ai toujours défendu et que François Mitterrand a sauvé lui-même en faisant passer l’autoroute par Niort", affirmant même en creux un "c'est fini" qui n'a pas manqué de faire polémique dans son propre camp, alors même qu'une opération escargot s'était tenue le 26 mars pour défendre le projet autoroutier. 

RGV : région à grande vitesseCe petit message mis à part, l'après-midi d'Alain Rousset était constituée de visites sur différents sites : la nouvelle Maison du Port, le parc bas carbone Atlantech à Lagord, un centre de formation des apprentis, l'université et l'Institut littoral de l'environnement et enfin le Port de Plaisance des Minimes. Le tout pour y aborder ses sujets de prédilection : l'industrie, les entreprises, l'éducation, la formation et le développement durable. En terrain conquis, Olivier Falorni, député de la Charente Maritime, en a profité pour évoquer les grands espoirs suscités par la grande région pour son département. "La Rochelle et Bordeaux ont une vraie communion de destins à mener", a professé l'élu de gauche. "L'agglomération a la volonté d'être un véritable écosystème de croissance. Bien que nous ayons été déçus du fait que la loi NOTRe n'aille pas assez loin, nous comptons tout de même sur cette fusion pour faire de ce territoire une future RGV, une région à grande vitesse, qui ne freine pas des quatre fers mais qui va de l'avant". Après avoir filé la métaphore, le député a tenu à souligner à nouveau son espoir pour le chantier de la LGV : "nous attendons que les contrats soitent respectés, et on compte là aussi sur cette Grande Région pour nous appuyer". 

Un pilotage, pas troisUn message on ne peut plus clair pour le candidat à la présidence, qui a évidemment apporté son soutien aux propos tenus par Olivier Falorni et Jean-François Fountaine, réaffirmant que le chantier qui l'attendait était "un travail assez colossal, notamment pour obtenir une constance des politiques communes, et ce même s'il y a des divergences. C'est un défi qui est avant tout de proximité", a souligné Alain Rousset. "Je ne suis pas le représentant de la ville de Bordeaux, même si cette ville est une chance. Cette région, il faut qu'on la bâtisse en même temps que l'on fait une campagne, il faut dire aux différents collaborateurs que l'on ne va pas les déplacer comme ça. Notre premier objectif, c'est l'emploi. Cela passe d'abord par les entreprises, nous devons nouer une relation de confiance. Poitou-Charentes est la première région en matière d'apprentissage, nous avons donc des choses à apprendre". Histoire de ne pas paraître trop flou, il a tout de même tenu à mettre les choses au clair : "je suis tête de liste. Il y aura un pilotage, pas trois. La vraie bataille, c'est qu'on décentralise et qu'on régionalise la France". Le président de la région Aquitaine en a profité pour annoncer un séminaire de travail sur les 3 ports qui est prévu pour janvier prochain, qui devrait se concentrer sur l'aspect pratique et surtout l'intermodalité. 

Le cas FeltesseUne vraie campagne sans tâche donc, pour parler des principaux sujets qui préoccupent ce département, très attaché à son activité aéroportuaire. Sans tâche... pas tout à fait, puisque ce lundi, Michèle Delaunay, députée socialiste de Gironde, a adressé un mail aux militants PS dans lequel elle dénonce la manière dont s'est faite la déclaration de candidature de Vincent Feltesse, le conseiller de François Hollande qui s'est récemment porté candidat. Rappelons que Vincent Feltesse est toujours actuellement le suppléant de Michèle Delaunay sur la deuxième circonscription de Gironde ! "Il est de ma responsabilité  d'exprimer que l'annonce qu'a faite Vincent Feltesse, via nos médias régionaux, de sa présence en position éligible sur la liste régionale et de la préfiguration de son rôle au sein de cette assemblée va au contraire du respect que nous devons aux militants, à leur vote comme à leur travail", a-t-elle notamment écrit dans ce mail "à usage interne", précisant qu'elle allait prochainement rencontrer Alain Rousset. Ce dernier semble déjà avoir une position claire sur le sujet. "Je n'ai pas l'habitude de commenter les tweets et autres mails qui circulent. Il y a plein de prétentions, de souhaits, on va vite mettre tout ça au pas. Quand j'assume des responsabilités, je les assume jusqu'au bout", a-t-il affirmé, visiblement un peu agacé par ce petit "couac" au sein de sa majorité. Reste à voir si chacun assumera, comme lui, ses responsabilités dans les mois qui viennent....

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1390
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !