Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/07/18 | Coupe du Monde : la préfecture fait le bilan

    Lire

    Selon la préfecture de Gironde, 460 interventions de sapeurs pompiers, 195 prises en charge de personnes dont 108 au Stade Chaban Delmas et 75 interventions sur des accidents de voie publique (sans victime) ont eu lieu ce dimanche 15 juillet dans le cadre de la finale de la Coupe du Monde de Football. Sept véhicules ont été brulés et une vingtaine de poubelles incendiées. A noter également que 84 interventions des Sapeurs Pompiers ont eu lieu pour des incidents extérieurs causés par les orages ayant touché le nord de la métropole.

  • 16/07/18 | Nouvel épisode de grèle en Gironde

    Lire

    Ce dimanche,vers 17 heures, une série d'orages accompagnés de grêle a frappé en Gironde et touché 2000 hectares de vignes selon les premiers chiffres communiqués par le Conseil Interprofessionnel des vins de Bordeaux. Le secteur du Sud-Gironde (Sauternes, Fargues ou Langon) a été le plus touché par ce nouvel épisode d'intempéries. Le couloir d'orages a causé d'importants dégâts dans le Sauternais et les Graves. L'orage a également détruit des cultures de maïs, de tabac ou de maraîchage (notamment à Eysines). Météo France n'ayant pas eu le temps d'envoyer un message d'alerte, les canons anti-grêle n'ont pas été activés.

  • 14/07/18 | Charente-Maritime : les limitations d'usage de l'eau de l'été arrivent

    Lire

    A compter du lundi 16 juillet, 8h, le bassin Curé-Sèvre MP6 et le sous-bassin Marais Nord Aunis MP4 passent en alerte d’été, suite à un arrêté du préfet. Cette limitation provisoire de l'usage de l'eau concerne tous les prélèvements à des fins agricoles à partir de forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Les mesures de coupure ne s’appliquent pas aux cultures ayant obtenu une dérogation.

  • 13/07/18 | Rocade bordelaise : des feux pour réguler le trafic

    Lire

    Attention aux utilisateurs de la rocade bordelaise: à partir du 17 juillet, des feux bicolores vont être installés sur 17 bretelles d'accès de sept échangeurs pour réguler le trafic de la rocade. Une première phase entrera en service avant la fin juillet sur les trois bretelles extérieures des échangeurs 24 et 25 pour une durée de quatre mois. Le rythme des feux variera selon le trafic et selon la bretelle. Le déploiement complet de ce dispositif, mis en place par la DIRA (direction interdépartementale des routes Atlantique, interviendra d'ici fin 2018.

  • 13/07/18 | Emmanuel Macron deux jours en Dordogne, les 18 et 19 juillet

    Lire

    Le président de la république sera en Dordogne, les 18 et 19 juillet. Le thème de sa visite sera les services publics en zone rurale. C’est Michel Delpon, le député du Bergeracois, qui dévoile le programme de cette visite sur sa page Facebook. Emmanuel Macron devrait visiter le bureau de poste de Marsac, assister au dévoilement de la Marianne dans le quartier du Toulon à Périgueux, visiter l’imprimerie du timbre à Boulazac et la Maison des services au public de Sarliac-sur-l’Isle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Régionales et développement économique: Le « business plan » de Virginie Calmels

06/11/2015 | Ce 5 novembre, Virgine Calmels a présenté à la presse, les grandes lignes de son programme économique "pour une Grande région au service des créateurs d'emploi"

Virginie Calmels, tête de liste régionale pour l'union droite et centre aux élections régionales de décembre 2015

Comme elle l'a répété ce jeudi matin, Virginie Calmels compte bien, se servir de son expérience de 20 ans à la tête d'entreprises « de toute taille » pour gérer la Région, si les citoyens le lui permettent. Non pas que l'on gère une collectivité comme un entreprise privée, admet-elle, « mais il s'agit bien, à la fin, d'une question de gestion d'argent, avec rigueur et transparence. » Une belle somme de 2,5Mds € de budget à l'échelle de la Grande région. Avec ses réflexes de femme d'affaires, elle évoque alors, pour la dimension économique de son projet régional, la mise en place d'un « business plan sur 6 et 12 ans», entre des dépenses de fonctionnement à réduire et investissements à renforcer.

« En 2015, l'investissement ne représente que 40% du budget de la grande région, tandis que le fonctionnement représente 60% ». Un ratio que la candidate de l'union de la droite et du centre à l'élection régionale en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes ambitionne à terme d'inverser... reconnaissant l'objectif difficile à réaliser en un seul mandat. Mais, « avec un peu de courage politique des choses peuvent être faites » affirme-t-elle, prenant en exemple son porte-feuille bordelais d'adjointe au Maire, chargée de l'économie et de l'emploi : « Durant la première année de mon mandat, j'ai pu réduire de 26% les dépenses de fonctionnement dans le périmètre de mon portefeuille ».

Une longue liste de routesPremier et principal champ d'attaque de la candidate, « le train de vie de la Région » proposant en la matière de ne pas renouveler les départs à la retraite, de lutter contre l'absentéisme des agents, de favoriser le travail en réseau et à distance, et d'éviter les doublons de postes « par le rassemblement et la rationalisation de l'ensemble des acteurs régionaux du développement économique. »
Après ce « premier préalable » sur les dépenses, autre condition « essentielle » au déploiement de son projet pour « libérer et soutenir l'économie » : « l'amélioration et le renouvellement des infrastructures numériques, routières, ferrovières, aéroportuaires ». Pointant la position du Président sortant, elle pique : « la Région ne peut pas se laver les mains des infrastructures routières », et de citer une longue liste de routes sur lesquelles la Région à la tête de laquelle elle se projette, interviendrait « non pas seule, mais aux côtés des autres collectivités » : la RN 21 Limoges-Agen, , la RN141 entre Angoulême Et Cognac, La RN 141 entre Limoges Et Poitiers, la RN 134 entre Oloron et Pau, la rocade de Marmande, la rocade de Bordeaux... Mais là aussi tout ne sera pas fait ni en même temps, ni en un seul mandat, « il faudra établir les priorités avec les acteurs locaux, et le faire à la mesure des économies réalisées, selon une logique de « vases communicants » », nuance-t-elle.
Sur le développement du numérique, l'ambition du développement, cette fois à l'horizon 2021, est de couvrir 100% de la population en haut débit. En clair, la fibre optique ne sera pas présente partout. Quant à la méthode de développement de ce réseau à géométrie variable : « nous opterons pour une approche non dogmatique, mixant les investissements aux côtés d'autres collectivités, et les accords avec les opérateurs. »

Un plan de soutien global aux TPE, artisans, commerçantsTroisième point de ce projet économique : la simplification des aides aux entreprises et l'allègement des contraintes qui y sont liées. Comptant « 328 catégories d'aides pour le Poitou-Charentes, 342 pour le Limousin, et 391 pour l'Aquitaine », Virgine Calmels estime en effet que « la complexité hors-norme des règlements exclut de facto les petites entreprises. Seulement 0,5% des entreprises y ont eu droit en 2014 », dénonce-t-elle avant d'insister sur ceux qu'elle appelle les « oubliés des politiques économiques des conseils régionaux sortant » à savoir "les PME, TPE, artisans et commerçants", qui se sont vus accordés « 16% des aides, soit seulement 8M€ en Aquitaine sur un budget de 1,4Mds€ ».
Un public de « petits » entrepreneurs auquel son projet réserve « un plan de soutien global ». Outre la promesse « d'élargir massivement l'assiette des aides », ce plan prévoit de faciliter l'accès des TPE-PME aux marchés publics, le soutien à l'investissement au travers d'avances remboursables, la simplification de la création, reprise et transmission des TPE, artisans et commerçant ou encore, l'accompagnement dans l'adaptation à la numérisation de l'économie.
Quant aux grands groupes, elle tacle une fois de plus son adversaire, et plus précisément sa « mémoire altérée », pointant que « de grands groupes industriels internationaux reçoivent des subventions, soit par le biais de la R&D, soit sur l'immobilier. » et de citer en exemple Arkema et Thalès « qui a reçu au cours du dernier mandat pour environ 1M € ». Par autant si les ratios d'aides lui paraissent déséquilibrés entre secteur industriel, qui « touchent 70% des aides » et petites entreprises, elle affirment également « être personnellement attachée à continuer à soutenir l'industrie ».

Renégocier les Contrats de Plan Etat-RégionEnfin dans l'attribution des aides économiques et des crédits européens, elle dit souhaiter « prendre en compte les recommandations des territoires et des chambres de commerce, d'industries, des métiers et de l'agriculture », et faire des communautés de communes et d'agglomérations « les premiers partenaires de la Grande région », sans s'interdire la prospection auprès d'investisseurs internationaux, tels que Apollo ou Glodman Sachs, et en promettant de renégocier les Contrats de Plan Etat-Région récemment  signés dans les 3 Régions au bénéfice d'un CPER global à la Grande Région et avec d'autres priorités, dont, on y revient, le routier.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7138
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !