Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Régionales: l'agriculture de proximité au menu girondin de Françoise Coutant (EELV)

08/09/2015 | Ce 7 septembre, Françoise Coutant et Nicolas Thierry étaient à Arveyres, près de Libourne. Au programme de l'après-midi girondine: un thème d'actualité, l'agriculture.

Campagne régionale 2015 - Françoise Coutant et Nicolas Thierry, sur la visite de l'exploitation de Bérénice Walton (au centre)

Après avoir participé ce dimanche à des portes ouvertes dans une ferme bio en Charente, Françoise Coutant, la tête de liste EELV pour les élections régionales de décembre a continué, ce lundi, les visites autour de la thématique agricole sur l'exploitation de Bérénice Walton, jeune éleveuse de Bazadaise à Arveyres. Pour cette visite de terrain, elle était accompagnée de Nicolas Thierry, tête de lise départementale en Gironde, et organisateur de cette rencontre ainsi que de quelques colistiers et militants d'EELV en Aquitaine, dont Monique de Marco, actuelle vice-Présidente de la Région en charge de l'Environnement et adaptation au changement climatique. Un programme agricole guidé en partie par l'actualité récente, donnant ainsi l'occasion au groupe d'un échange avec la jeune agricultrice et à la candidate de développer quelques unes de ses grandes convictions et propositions.

Installée depuis un peu plus de 4 ans, à la suite de son père, Bérénice Walton est une jeune agricultrice qui en veut. A la tête d'un troupeau de 160 bêtes, sur 200 ha de prairie, elle a fait de la vente directe et du circuit court son unique mode de commercialisation. Une commercialisation et un mode de production différents des choix effectués par son père avant elle mais aux résultats payants. En 4 ans, elle a développé le troupeau et le nombre de vêlages, le tout en parvenant à conserver l'emploi du salarié agricole déjà présent sur l'exploitation à son arrivée et en commençant à pouvoir se dégager un salaire pour elle-même depuis quelques mois. Elle bénéficie même désormais d'une certaine visibilité de trésorerie puisque les commandes passées par les particuliers, sont d'ores et déjà bouclées pour les trois prochains mois. Au total, son projet de « vivre de sa petite production, en gardant un niveau local sur la commercialisation, et avec un souci de bonne qualité des produit », est bel et bien en passe d'être réussi.

Focus sur les petites exploitations aux pratiques vertueusesAu fil d'une discussion sur les grandes questions agricoles, de l'installation au prix de la viande, en passant par le gap des générations entre agriculteurs, ou l'art de l'engraissement des bœufs bazadais, la visite a donné le sourire à l'équipe d'EELV. Et pour cause, l'exploitation, est peu ou prou à l'image du type d'agriculture que la candidate d'EELV, Françoise Coutant défend, et veut promouvoir dans l'objectif de la campagne régionale : « une agriculture de qualité plus respectueuse de l'environnement et de la santé des agriculteurs et des consommateurs », explique-t-elle.

« Plutôt que de donner 3 milliards aux acteurs du modèle agro-industriel, comme vient de le faire le Gouvernement, j'aurais préféré que cet argent aille vers des producteurs aux pratiques vertueuses, aux circuits courts et aux productions locales. D'autant qu'il existe une demande très forte pour ses produits, que pour l'instant, on a du mal à juguler. » Pour ce faire, elle propose plusieurs axes visant notamment l'installation et le foncier: « il faut aider les jeunes à s'installer, réorienter les aides pour maintenir les petites exploitations aux pratiques vertueuses, mais c'est aussi une question d'aménagement du territoire, en terme d'entretien du paysage,... » Là encore, le projet de Bérénice Walton séduit dans les rangs de ses visiteurs du jour. En effet, en partenariat avec l'association CISTUDE, elle participe à l'entretien de 80 ha de zones humides protégées appartenant à l'association environnementale, en y faisant pâturer son troupeau...

Les veaux de race bazadaise nés sur l'élevage de Bérénice Walton à Arveyres


Le levier de la formationFrançoise Coutant compte d'ailleurs bien également agir sur les pratiques agricoles en elles-mêmes, « il faut diminuer voire supprimer les intrants chimiques et produits phytosanitaires ! ». Au delà de l'interdiction, et d'incitations financières pour encourager le développement de pratiques vertueuses, Françoise Coutant en est persuadée, c'est sur le levier de la formation, notamment dans les lycées agricoles, qu'elle considère que la Région peut et doit intervenir. « Le bio ne doit pas être seulement une option de l'enseignement agricole. C'est vrai que la région n'a pas véritablemement compétence à agir sur les programmes, mais je suis sûre, que l'on peut faire pression en ce sens sur le Ministère de l'agriculture ». Un attachement à des pratiques vertueuses, qu'elle lie directement avec la santé des personnes et de l'environnement, que ce soit en terme de pollution de l'air ou de l'eau. Pour autant, précise-t-elle, « je ne veux jeter la pierre à personne, mais il faut savoir ce que l'on veut comme projet de société: se souhaiter « bon appétit » ou « bonne chance » en début de repas ! », plaisante-t-elle moitié. Enfin, dernière argument cher la candidate en faveur de l'approvisionnent aux consommateurs locaux, « c'est aussi un enjeu en terme de réduction des gaz à effet de serre, et plus globalement de climat. »

Un sujet du climat repris par Nicolas Thierry, tête de liste pour la Gironde. Il souligne en effet que de ce point de vue là, « la grande région, première région agricole d'Europe sera à la fois une chance et une grande responsabilité pour les gestionnaires, puisqu'elle est aussi la région la plus soumise au réchauffement climatique. » En d'autres termes, avec la Cop 21 de décembre, dont l'accord (si accord, il y a), devra être mise en œuvre sur les territoires des futures régions, « cette région peut être un laboratoire extraordinaire, et l'agriculture fait partie des solutions. Si on réussit ici, c'est qu'on peut réussir partout. Décembre est un double rendez-vous très important pour nous, et à ne pas râter ».

EELV: Séparation au sommet, "pas un battement de cil" sur les régionalesA l'occasion de cette visite, Françoise Coutant et Nicolas Thierry, ont reconnu que les décisions de Jean-Vincent Placé et François de Rugy de quitter EELV traduisant des "ambitions ou particularités personnelles", n'étaient « pas une bonne nouvelle », d'autant plus en cette période de campagne. Mais, elles n'ont, selon eux, pas eu pour l'heure de conséquence en ce qui concerne les élections régionales à l'échelle d'Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin. De même, l'annonce de Jean-Vincent Placé ce dimanche 6 septembre, de vouloir présenter des listes dans certaines régions « n'a pas provoqué un battement de cil » sur la Gironde. Département pour lequel, Nicolas Thierry a confirmé qu'aucune défection n'avait eu lieu parmi les candidats pressentis pour compléter la liste départementale à sa suite. Une liste qui sera définitivement validée ce samedi en assemblée générale.

Site EELV pour les régionales: www.projet-ecolo-coutant-2015.fr

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2710
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !