18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Régionales : Pascal Deguilhem (PS) "Nous devons rassurer les Périgourdins sur les enjeux de la grande région"

29/09/2015 | Le député Pascal Deguilhem est à la tête d'une liste PS renouvelée pour la Dordogne pour les élections régionales des 6 et 13 décembre.

Pascal Deguilhem, tête de liste PS pour la Dordogne pour les Régionales

Pascal Deguillhem, le député de la vallée de l'Isle mène la liste PS et apparentés pour les régionales en Dordogne. L'équipe a été présentée mardi à Saint-Astier, en présence d'Alain Rousset. Elle ne compte que deux conseillers sortants : Béatrice Gendreau et Jean-Pierre Raynaud. Tous sont encartés au PS sauf Jean-Pierre Raynaud et Aurélie Thomasson Bernier. Les candidats représentent tous les secteurs du Périgord où ils sont investis dans la vie locale, qu'il s'agisse de leur milieu professionnel ou associatif. Le point avec Pascal Deguilhem sur le programme, les enjeux de ce scrutin.

@Aqui ! Quelles sont les raisons qui vous ont conduites à accepter d'être tête de liste PS pour la Dordogne derrière Alain Rousset, pour ces élections régionales ?
Pascal Deguilhem - Cela correspond à une envie et aussi à  une forte sollicitation. Celle- ci a été confirmée par les militants. Cette première candidature à des régionales, dans un contexte totalement nouveau n'est pas liée à un désengagement  de ma part au niveau des Départementales. Je milite pour une limitation à deux mandats consécutifs. Principe que je me suis appliqué cette année pour le Département et chose que je m’appliquerai en 2017 pour les législatives. J’ai pensé que mon expérience d’élu rural pouvait apporter une contribution intéressante à cette équipe. Le monde rural, c’est toute la Dordogne : les agglomérations fonctionnement avec le milieu rural. Le milieu rural vit un sentiment de relégation.  Ce sentiment de relégation conforte le vote frontiste, y compris dans nos campagnes.  Il est indispensable de rassurer la ruralité, sur ce type d’élection en positionnant les enjeux forts de la ruralité sur les compétences de la région. C’est un élément fort de mon engagement. Je porte une liste renouvelée qui est prête.

@! Qui sont les candidats périgourdins ?
Pascal Deguilhem - 
Il s’agit d’une équipe compétente, ambitieuse, et renouvelée.  Il y avait une demande forte d’Alain Rousset. Le scrutin de liste  appelle le rajeunissement, le renouvellement, la diversité des origines socio-professionnelles, des parcours militants, associatifs, acteurs économiques. Elle est composée de 15 noms. Il y a des origines très diverses. Le benjamin a 21 ans, le plus âgé a 68 ans, avec une moyenne d’âge qui se situe autour de 45-46 ans. Il y a seulement deux conseillers sortants : Jean-Pierre Raynaud et Béatrice Gendreau. Cette liste, c’est l’occasion de faire se cotoyer des élus avec des compétences dans l’exercice dans leurs fonctions et des acteurs investis sur leur territoire, qui n’ont pas de mandats mais qui ont envie d’engagement. Comme en témoigne le parcours de notre jeune chef d’entreprise Aurélie Thomasson Bernier. Elle est à la fois un chef d’entreprise qui fait vivre un territoire. Elle a un engagement fort et elle  n’est pas militante.

@Aqui ! Quelles sont les axes principaux  du programme et que peuvent en attendre les Périgourdins ?
Pascal Deguilhem - Il s’agit d’un programme régional. Il y a aura bien sûr des déclinaisons pour le département de la Dordogne. Il met avant tout l’accent sur le développement économique, l’emploi, le soutien aux entreprises à l’innovation puisque c’est la compétence première de la région.  Le tissu économique de la Dordogne, ce ne sont pas de grandes entreprises, que l’on trouve surtout dans la métropole bordelaise. Que peuvent en attendre les acteurs économiques de la Dordogne ? Ce qui sera décliné, ce sera un accompagnement à la fois en ingénierie et en moyens, pour celles qui seront porteuses de projets de développement et celles qui créeront de l’emploi mais pas que. Personnellement, je milite aussi pour aider celles qui pourront connaître des difficultés passagères et mettront tout en œuvre pour sauvegarder l’emploi. Nous avons un tissu localement de TPE innovantes. Il faudra aussi sans doute que l’on accompagne davantage ces petites entreprises à l’international.

@Aqui ! Autre question qui semble importante aux yeux des Périgourdins, la question de la mobilité et des transports. Quelles solutions mettez vous en avant ?
Pascal Deguilhem -
La question de la mobilité est à la fois à une question de compétence régionale et locale. Ce sujet dépasse largement le cadre de la grande région, c'est aussi un sujet lié au souci de maîtriser notre consommation d’énergies fossiles et de la faire diminuer. Cela passe inévitablement par une amélioration de l'offre de transport. C'est le chapeau énergétique.  Pour les Périgourdins, et le président Rousset l’a rappelé, il y a quelques jours, il y a des choses engagées par la Région. Elles vont être poursuivies si nous sommes aux affaires après le mois de décembre. Pour le rail, notamment. Exemple, la première tranche du Sarlat Bergerac est réalisée. Il y a la  ligne Bergerac -Libourne où pour l'instant 45 millions sont programmés.  Il y a pas tout à fait les sommes nécessaires. Dans ce mandat, le Bergerac Libourne sera fait. A l'évidence, le Bordeaux- Limoges, via Périgueux, va retrouver une pertinence majeure dans le nouveau contexte régional, une pertinence qui avait été un peu oubliée.  Dans ce mandat il faut que les décisions soient prises et les choix opérés  pour que soit le doublement ou l'électrification de cette  ligne, ou encore les deux soient effectifs avant la fin du mandat.  On va viser aussi du cadencement de la desserte de l'agglomération périgourdine avec la navette ferroviaire entre Mussidan et Niversac. Un projet qui n'est pas abandonné. Je souhaite d'ici un an une amélioration du cadencement sur cet axe sans pour l'instant la création des nouveaux arrêts prévus. Sur le rail, nous prenons des engagements forts. Nous poursuivrons  aussi sur les mobilités douces, la véloroute de la Vallée de l'Isle vient d'être inaugurée. Il y a aura aussi celle de la vallée de la Dordogne, entre Bergerac et le Lot, pour laquelle la région doit s'engager. 

@! - Et le numérique ?
Pascal Deguilhem - L
a mobilité, c'est aussi l'information, le numérique. La région sera présente dans le plan de développement du numérique, qui est bien sûr synonyme de développement économique. C'est impératif. Les engagements sont pris. Il faudra simplement vérifier que les crédits soient mis en place annuellement, car le plan se déroule sur dix ans.

@! - Que redoutez vous le plus de ce scrutin, qui est pour l'instant mal compris de la plupart de nos concitoyens, surtout dans le cadre du nouveau contexte territorial?
Pascal Deguilhem -
Tous ceux qui s'engagent dans des élections auhourd'hui, outre le fait qu'ils souhaitent l'emporter sur leur projet, ont principalement deux craintes,  l'abstention, puisqu'elle est durablement installée. Ce contexte d’élargissement territorial peut renforcer chez certains le sentiment de relégation, d’où un éloignement des urnes. Notre deuxième crainte, c’est que des solutions populistes portées par certains recueillent un nombre de suffrages conséquents, alors que chaque type d'élection correspond à des enjeux particuliers. Il y a une vraie crainte que certains de nos concitoyens fassent le choix d'un vote à l'extrême droite, notamment dans les campagnes.  Il faut rassurer nos concitoyens. Il faudra retenir quelques mots clefs qui sont ceux de la formation de leurs enfants, le lycée qui est un contact d'évidence avec la Région. Le projet d'Alain Rousset porte la volonté d'accompagner partout là où se sera nécessaire, notamment dans le domaine de la santé, un sujet de préoccupation pour beaucoup. Avec mes colistiers, notre volonté est d'aller dans tous les cantons, au plus près des gens, et rencontrer ceux et celles qui voudront échanger avec nous sur les compétences, les enjeux et le projet que nous portons. Nous devrons faire preuve de pédagogie. Nous avons une trentaine de rendez-vous prévus entre le 9 octobre et début décembre. Il s'agit de journées sous forme de rendez avec des artisans, des chefs d'entreprises, des élus, des agriculteurs, des responsables associatifs,  avec en soirée un débat public.

La liste complète :1. Pascal Deguilhem (Saint-Aquilin).
2. Béatrice Gendreau (Parcoul).
3. Jean-Pierre Raynaud (Rouffignac).
4. Mireille Volpato (Marsaneix).
5. Christophe Cathus (Calès).
6. Aurélie Thomasson Bernier (Saint-Jory-Lasbloux).
7. Benjamin Delrieux (Siorac-du-Périgord).
8. Nathalie Trapy (Prigonrieux).
9. Daniel Benoist (Saint-Astier).
10. Cathy Tytgat (Périgueux).
11. Jean-Claude Castagnier (Issigeac).
12.Marie Remaud (Neuvic)
13. Abdelhamid El Moueffak (Coulounieix-Chamiers).
14. Amély Teyssere (Terrasson).
15. Lucas Guillemot (Périgueux).

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
1762
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques Politique | 24/09/2017

Sénatoriales : la gauche recule dans les Pyrénées-Atlantiques

MLubin Politique | 24/09/2017

Dans les Landes, le PS conserve ses deux sièges de sénateurs