Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Régionales : Virginie Calmels guigne les voix du FN

06/12/2015 | Le candidat socialiste Alain Rousset, président sortant de la région Aquitaine, arrive en tête des suffrages de la grande région avec 31,5%. Détails.

Le président sortant a obtenu plus de 30% des voix

Le socialiste Alain Rousset arrive en tête dans la future région Aquitaine-Limousin Poitou-Charentes au soir du premier tour, avec 31,5% des suffrages devant la candidate Virginie Calmels et sa liste de la droite et du centre (28,9%) et le Front National (et sa tête de liste Jacques Colombier avec 22,8%, contre 8% en 2010). Plus loin derrière, on retrouve la liste des verts menée par Françoise Coutant (5,2% selon les dernières estimations) et le Front de Gauche d'Olivier Dartigolles (4%). Les dernières réactions à commencer par les appels du pied de Virginie Calmels aux électeurs du FN

 Un coude à coude pour la droite...Pour la tête de liste de la droite et du centre, c'est un "coude à coude". "Les électeurs ont osé déjouer les pronostics de la gauche qui annonçait sa très large victoire depuis des mois. Ils ont osé choisir une équipe d’une nouvelle génération avec à sa tête une femme qui vient d’arriver en politique. ils ont osé dire non aux sirènes du FN qui a utilisé ici toutes les manoeuvres et les ficelles du populisme sans réellement faire campagne et sans réel projet pour notre grande région, simplement pour tenter de conserver son siège d’opposition obtenu il y a près de 30 ans. Ils ont osé dire non aux politiciens socialistes confortablement installés depuis des décennies et prêts à poursuivre la même politique avec la même absence de résultats économiques, s’enfermant dans la reconduction du système qu’ils ont créé, étant prêts à tout y compris à renoncer à leurs idées pour garder leurs places et conserver leurs sièges", a notamment déclaré Virginie Calmels dans son local de campagne.

Barrage au FN "Les tractations avec les verts et le Front de gauche ont déjà débuté. En nous plaçant au coude à coude, la victoire dimanche prochain est possible", a-t-elle continué, s'adressant aux électeurs du Front National pour faire barrage à son adversaire socialiste. ""Je veux m’adresser à tous les électeurs du FN : leur dire que le Front National n’a ici aucune chance de gagner l’élection. S’ils votent FN au deuxième tour, ils feront élire le candidat socialiste élu depuis 18 ans. Il faut que ces électeurs comprennent que le Front National n’a aucune chance, donc mieux vaut qu’ils se déterminent", à demandé l'actuelle adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux. Pour ce qui est du coude à coude, il est assez réel dans l'ensemble, même si l'UMP et le MoDem, avec des listes concurrentes, avaient réussi à culminer à plus de 32% en 2010 (24,66% pour l'un, 7,57% pour l'autre). La candidate de droite est tout de même devant Alain Rousset dans la Creuse, en Corrèze ou encore dans les Deux-Sèvres, en Charente et Charente-Maritime. En revanche, elle se retrouve nettement derrière dans les Landes (35% à gauche, 26% à droite) et dans les Pyrénées-Atlantiques, pourtant dirigé par la droite et le centre. Le FN la devance même en Dordogne, où elle termine en troisième position (23,5%). 

...une "action de fond" pour la gaucheDe son côté, Alain Rousset est resté sobre, non sans dénoncer un "manque d'affection" de sa principale adversaire, qui n'a pour l'heure aucun bilan pour elle. "J’ai souhaité rassembler à la fois les formations politiques et celles et ceux, malgré leur non-engagement en politique, qui ont envie de s’occuper de la chose publique. On a essayé de faire en sorte que notre liste ait le visage de cette grande région et que j’engage dans cette bataille, dans cette responsabilité, les hommes et les femmes qui l’aiment. Je note que certaines candidates n’ont pas formulé d’affection à l’égard de cette région. Quand vous voulez faire de l’action publique et de la politique sérieusement dans une région, il faut aimer les hommes et les femmes qui y habitent. L’action de fond qu’on a mené a été de rassembler", a déclaré le président sortant.

Il a également lourdement insisté sur l'urgence du deuxième tour. Tandis que Virginie Calmels dénonçait quelques minutes plus tôt des "tractations" déjà en cours, Alain Rousset a préféré insister sur le rassemblement... et la ruralité, pour se démarquer de son adversaire. "Ce deuxième tour pour moi, sera encore du rassemblement, mais aussi du projet et des idées. Cette grande région a des forces énormes sur l’agro-alimentaire, sur l’agriculture, mais les éleveurs souffrent. Il faut qu’on ait très vite une feuille de route, nous allons rapidement créer un conseil permanent de l’agriculture en Aquitaine pour se préoccuper de toutes les niches de production qui existent et qui font la vie de nos villages et de cette ruralité".  

Entre union et boycottDu côté des autres formations, les réactions sont moins enthousiastes. Françoise Coutant, tête de liste d'Europe Ecologie les Verts, s'est désolée de son faible score (un peu plus de 5% selon les dernières estimations). "C'est interessant de passer le cap des 5 %, mais vu notre projet aurions pu faire mieux si le débat pas cristallisé au niveau national... Cela nous laisse la possibilité de siéger si nous arrivons à un accord avec le PS, ce qui n'est pas encore acquis. J'ai mis des points incontournables, qui ont été repris par Alain Rousset, comme le sujet de la LGV, des Conseil citoyens, etc...Il a repris ces points dans ses interventions mais nous n'avons pas encore eu de négociations. J'attends d'abord le retour de mes militants, pour savoir si nous négocions ou pas. Pour l'heure, il ressort des premiers retours plutôt un avis positif, ce qui ne veut pas dire que ce soit fait. Nous avons listé des (sujets) incontournables dans notre projet, ce sont ces incontournables que nous allons présenter ce soir à Alain Rousset", a déclaré la candidate des verts au micro de TV7. 

Jacques Colombier, lui, a préféré se féliciter des résultats sur un plan plus national. "Le renouvellement est en marche entre 2 vieux partis. Ce soir c'est une leçon politique très claire, une montée extrêmement importante du FN dans une région qui ne lui est pourtant pas favorable. Je note que pas un seul département n'est en dessous de 20%. C’est un vote d’adhésion et non pas de désespérance et de protestation", a-t-il affirmé. Face à cette situation d'envergure nationale, François Bayrou, président du Modem a appelé dans un communiqué au retrait pur et simple des listes en troisième position. "Si (les) états-majors étaient responsables, ils devraient adopter une ligne de conduite lisible par les Français: le retrait pur et simple de la liste arrivée en troisième position pour permettre, en regroupant les voix, un ressaisissement démocratique", a-t-il écrit. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Elections régionales - 2015Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4885
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !